Star Wars et Disney : Le bilan après deux ans

Article publié par Night Alchemist (lu 23 094 fois)

Il y a exactement deux ans de cela, Disney rachetait Lucasfilm à hauteur de 4,05 milliards de dollars. L'annonce (voir l'actualité), tombée de nulle part un beau mardi soir, prit de court le monde entier ; elle s'accompagnait -qui plus est- d'un second coup de tonnerre, à savoir celui du retour de Star Wars au cinéma dès 2015 puis chaque année suivante jusqu'en 2019 au moins. Le créateur et propriétaire de la marque Star Wars, George Lucas, finissait ainsi par passer la main à une nouvelle génération qui pourrait assurer la continuité et l'avenir de son univers après son départ.

Alors que la production de l'Episode VII s'achève cette semaine, et que nous sommes depuis cet été plus proche de la date de sortie de ce nouveau film que de celle de son annonce, nous vous proposons de faire un second bilan (revoir le premier bilan réalisé cinq mois après le rachat) sur l'évolution de Lucasfilm et de l'univers Star Wars depuis leur vassalisation par Disney.

L'Episode VII en boite

Commençons par aborder d'emblée le champ cinématographique en évoquant le premier film qu'il nous sera donné de voir : l'Episode VII. Comme nous venons de l'évoquer plus haut, sa production devrait s'achever cette semaine à en croire une déclaration de Kathleen Kennedy datant de début octobre. Réalisé par J.J. Abrams et prévu pour le 18 décembre 2015, le nouveau Star Wars va désormais passer en phase de post-production, période durant laquelle il se verra entre-autres doté de ses effets spéciaux numériques ainsi que de sa musique composée par l’indéboulonnable John Williams.

Et puisqu'on parle de lui, une rumeur de ces derniers jours raconte qu'il aurait reçu le 20 octobre dernier un premier trailer sur lequel il devra apposer un avant-goût de ses compositions ; le tout pourrait être enregistré avec un orchestre symphonique le 15 novembre, à Londres ou Los Angeles. Cela laisserait ainsi présager une première bande-annonce pour la fin de l'année, peut-être pour Noël puisque, justement, c'est le 25 décembre que sortira aux États-Unis un film à gros budget de Disney intitulé Into the Woods (Promenons-nous dans les bois, en VF), une bonne occasion de faire un peu de placement de produit et de commencer à rêver.

Attention cependant : si une bande-annonce devait bel et bien être diffusée d'ici la fin de l'année, il y aurait de bonnes chances qu'elle soit assez minimaliste, à l'image du tout premier trailer du Star Trek de J.J. Abrams (voir ci-dessous) diffusé lors de la sortie de Cloverfield en janvier 2008. D'autre part, alors que certains s'enthousiasment déjà à l'idée de découvrir ne serait-ce que le titre du prochain Star Wars, il est nécessaire de rappeler que celui-ci ne sera pas forcément dévoilé avec ce premier trailer ; mieux, il semble même assez certain qu'il ne le sera pas. En effet, Disney pourrait fort bien garder le titre secret jusqu'à huit à six mois avant la sortie du film afin de minimiser l'impact des faux produits dérivés au lancement de la nouvelle saga.

 

En dehors du calendrier qui avance inexorablement, ces derniers mois ont aussi été riches en aperçus de l'Episode VII, que ce soit via des concept-arts (voir l'actualité), des photos de tournages (voir l'actualité), ou encore des présentations aussi indirectes qu'officielles (voir l'actualité). Maintenant que le tournage est terminé et que la post-production devrait occuper le reste de l'automne et une bonne partie de l'hiver, nous pouvons être relativement certain d'avoir des aperçus officiels pour le printemps, pour la Celebration, la grande convention Star Wars qui aura lieu du 16 au 19 avril 2015 à Anaheim en Californie, puis sans doute aussi pour le 4 mai, l'informelle journée mondiale Star Wars.

Les autres films sur les rails

Parallèlement à l'Episode VII, on a pu avoir quelques bribes d'informations sur les prochains films, mais surtout un bon paquet de rumeurs, principalement au sujet des spin-offs. Ceux-ci pourraient tourner autour d'Obi-Wan Kenobi (lire la news), de Yoda (voir l'annonce), de Boba Fett (voir l'actualité) ou sur la jeunesse de Han Solo (lire la rumeur), ou encore sur un tout autre sujet. On n'en sait franchement rien, sinon que le premier d'entre eux (attendu pour le 16 décembre 2016) sera réalisé par Gareth Edwards (Godzilla, Monsters) et qu'il devrait théoriquement entrer en phase de production au printemps et que le second (pour 2018) sera réalisé par Josh Trank (Chronicle, Les Quatre Fantastiques). Quant au reste de la nouvelle trilogie, c'est tout juste si nous savons que l'Episode VIII (prévu pour 2017) sera réalisé par Rian Johnson (Brick, Looper).

En somme, nous n'avons que très peu de choses à nous mettre sous la dent pour l'instant, mais il ne fait aucun doute que le travail se poursuit en coulisses et progresse de mois en mois. Nous devrions pas trop tarder -en théorie- à apprendre le nom de celui qui réalisera l'Episode IX, puis nous pourrons peut-être espérer des premières infos, photos et rumeurs plus solides concernant le premier spin-off dans le courant de l'été 2015.

La TV mise au pas, Rebels comme relais

Au niveau de la télévision, Disney n'y est pas allé en douceur : l'annulation de The Clone Wars (voir l'actualité) est la première chose à  nous venir à l'esprit, mais il ne faudrait pas non plus oublier celle de Star Wars Detours, la série d'animation parodique dont la première saison était déjà prête au moment où elle a vu sa sortie repoussée à une date indéterminée.

 

Quant à la série en live-action, véritable arlésienne des productions Star Wars à la télévision ("Ce sera comme Deadwood dans l'espace ", avait dit le producteur Rick McCallum, en charge de la série), son sort demeure plus que flou. Le président de la chaîne ABC (appartenant à Disney), Paul Lee, avait déclaré l'an passé que des discussions étaient en cours avec Lucasfilm, mais il est possible que la diffusion et le succès sur la même chaîne de la série Agents of S.H.I.E.L.D., en lien avec l'univers Marvel (qui appartient aussi à Disney, rappelons-le) risque de retarder encore plus le projet d'une vraie série Star Wars.

Il avait aussi été question, toujours l'an passé, d'une éventuelle émission spéciale ou d'un téléfilm consacré à Dark Vador (voir l'actualité). Si l'on n'a plus jamais eu de nouvelles de ce projet, qui était théoriquement prévu pour le printemps ou l'été 2014, certaines rumeurs ont fait état de castings Disney qui ont eu lieu justement à cette même période et qui tenteraient de pourvoir des rôles notamment pour des mini-séries à thèmes Star Wars, peut-être en lien avec la série live d'ailleurs. On le voit, l'avenir de ce prometteur projet qui devait à l'origine sortir en 2009 demeure toujours aussi incertain, et la communication à son sujet quasi-inexistante, pour le plus grand désespoir de bien des fans.

Enfin, la page The Clone Wars a été définitivement tournée avec le début de la diffusion de la nouvelle série d'animation Star Wars Rebels sur Disney XD depuis le début du mois. Clairement destinée à un public un peu plus jeune que celui de The Clone Wars (qui était déjà confortablement tout public), a pour l'instant moins enthousiasmé les foules. En effet, les trois premiers épisodes de la saison 1 n'ayant réunis que 0,85 millions de téléspectateurs en moyenne aux États-Unis alors que les épisodes de la première saison de The Clone Wars tombaient rarement sous la barre des 2 millions et que la moyenne de la saison 5 était de 1,67 millions de téléspectateurs aux États-Unis.

Malgré cela, la série s'est vue prolongée pour une deuxième saison par Disney, la veille de la diffusion de son épisode pilote (lire l'annonce). Il faut croire que la série aspire à devenir davantage qu'une initiation à l'univers Star Wars pour les plus jeunes ou un passe-temps agréable mais enfantin pour les plus vieux : en effet, il semble avéré que la série joue un rôle important dans la préparation de l'Episode VII, introduisant des types de personnages impériaux ou des pistes narratives que l'on pourrait fort bien retrouver par la suite au cinéma.

LucasArts, les jouets, les jeux-vidéo

Cependant, avant de pouvoir jouir des échos à l'Episode VII que l'on pourrait trouver dans Rebels, c'est surtout dans les magasins de jouets que l'on risque d'entendre parler de cette nouvelle série animée, en particulier sachant qu'elle arrive en amont de la période des achats de Noël.  La machine à produits dérivés Lucasfilm associée à Disney semble effectivement bien partie pour conquérir les cœurs des plus jeunes et les portefeuilles de leur parents, notamment alors que les LEGO battent des records de popularité dans le monde.

Par ailleurs, dans le secteur général du divertissement, on prend aussi note d'importants contrats signés entre Disney et différents parcs d'attractions affilés, dont le Disneyland près de Paris, visant à proposer plusieurs nouvelles attractions à thème Star Wars qui devraient ouvrir à l'occasion du 25e anniversaire du parc, en 2017.

Les choses se présentent toutefois sous un jour moins optimiste dans le secteur du jeu vidéo. Les jours sombres que nous pressentions pour LucasArts dans notre premier bilan n'ont pas tardé à arriver puisque l'ancien éditeur mythique de jeux-vidéo s'est vu purger par Disney de son rôle d'éditeur (annulant ainsi définitivement Star Wars 1313) ainsi que de la quasi-totalité des plus de 350 employés qui y travaillaient (voir l'actualité) alors même qu'on leur avait promis qu'ils ne seraient pas licenciés .

Le gagnant de l'affaire se trouve être Electronic Arts qui s'est vu attribué pour dix ans la licence Star Wars pour les jeux AAA. Déjà engagé depuis 2011 sur Star Wars grâce à leur studio Bioware (Knight of the Old Republic, la série des Mass Effect) et leur jeu en ligne The Old Republic, EA a annoncé le reboot de la série Battlefront (voir l'annonce) dont la nouvelle incarnation -sur laquelle travaille DICE (Mirror's Edge, la série des Battlefield)- est prévue pour la fin de l'année prochaine. Par ailleurs, il a aussi été annoncé deux autres jeux : un RPG par Bioware ainsi qu'un autre jeu par Visceral Games (la série des Dead Space).

D'autres projets mineurs s'en sortent avec des succès inégaux : alors que les versions Star Wars d'Angry Birds, ainsi que d'autres jeux mobiles au budget parfois plus que modeste ou à la créativité douteuse comme Star Wars Commander (en apprendre plus sur le jeu) ou encore Galactic Defense (voir notre actualité), obtiennent un succès étonnant (voir même déroutant, pour certains), d'autres jeux sont impitoyablement retirés du marché du jour au lendemain par Disney, et ce sans même en informer les développeurs, comme ce fut le cas pour Assault Team et Tiny Death Star (voir la news).

En définitive, si tout va bien dans le secteur des jouets et des différents produits dérivés, le domaine des jeux-vidéo Star Wars n'en finit plus de traverser une bien longue période de turbulence que l'arrivée de Disney a peut-être même renforcé, du moins  à court terme.

L'Univers Étendu et le label Legends

Pour finir, nous n'y couperons pas, il nous est impossible de ne pas évoquer ce qui est sans doute l'événement majeur de l'ère Disney après l'annonce des nouveaux films, à savoir la table rase du système de canonicité que l'on connaissait jusqu'à présent et la création du label Star Wars Legends.

Le 25 avril dernier (voir l'acutalité), Lucasfilm annonçait ni plus ni moins qu'ils avaient revu la définition de ce qui était canon et de ce qui ne l'était pas au sein de la myriade de produits Star Wars : l'ancienne hiérarchisation multicouches que représentait l'Univers Étendu, telle qu'elle était en fonction au sein de l'Holocron, la base de donnée Star Wars de Lucasfilm, se trouva alors remplacée par un système double : l'Univers Canon et l'Univers Legends.

Ce qui semblait être une simplification bienvenue fut cependant rapidement perçue comme une vaste trahison par une partie des fans lorsqu'il s'avéra qu'une écrasante majorité de ce qui était précédemment canon était désormais relégué au rang d’œuvre Legends. En effet, ne ferait partie du nouveau canon que les films et leur novélisation ainsi que la série The Clone Wars et toutes les œuvres sorties après le 21 mai 2014 (date de sortie du premier numéro du comic Son of Dathomir), ce qui avait pour conséquence de faire sortir de la continuité officielle des pans entier non seulement de l'univers ou de l'ancien canon, mais -osons le dire- de la culture Star Wars.

La nouvelle fut sans aucun doute un coup de tonnerre pour de nombreux fans, ce fut parfois très dur à avaler. Selon Lucasfilm, l'opération était nécessaire pour clarifier le canon Star Wars de ses innombrables incohérences issues de nombreuses années de développement parfois très chaotiques, afin de repartir sur des bases saines pour le futur de la saga ; cela permettait aussi au passage de donner carte blanche pour les films et les séries à venir et leur permettre de raconter leur histoire sans contraintes, même si Lucasfilm précisa que tout cela se ferait dans le respect du catalogue Legends.

Pour certains, cela relevait avant tout d'une démarche opportuniste puisque Lucasfilm avait annoncé que le label Legends serait aussi l'occasion de rééditer certaines oeuvre-clés. Pour d'autres, l'idéal de cohérence était ridicule compte-tenu du fait que le nouveau canon était déjà contradictoire en certains points très précis (notamment en confrontant les films avec leur novélisations). Toujours est-il que Lucasfilm présenta la chose comme une très bonne nouvelle et comme un bon moyen de rendre hommage à ses œuvres avec lesquelles de nombreuses personnes avaient grandi ; chacun se fera son opinion.

S'il est encore trop tôt pour pouvoir évaluer la pertinence de cette décision, on peut toutefois déjà noter que les nouvelles productions Star Wars, comme Rebels et l'Episode VII empruntent ça et là des éléments présents dans la nébuleuse Legends, montrant par là que cet ancien Univers Étendu n'est certainement pas mort (en tout cas pas entièrement). Cependant il est loin d'être garanti que cela satisfasse les plus aigris d'entre les fans.

Conclusion

Annonce d'une nouvelle saga et de spin-offs, fermeture de LucasArts, annonce d'un nouveau Battlefront, terminaison précipitée de The Clone Wars et débuts de Rebels, remise à plat du canon Star Wars et de l'Univers Étendu … Voilà beaucoup de choses qui nous attendaient à partir du 30 octobre 2012 et que nous aurions eu bien du mal à venir voir. A l'époque, certains fans redoutaient une hypothétique "disneyfication"des futurs films. S'il s'agit là d'un crainte que l'on peut aisément écarter, force est de reconnaître que la nouvelle série animée Star Wars Rebels porte indéniablement comme une aura Disney (ce qui n'est pas forcément une critique).

Pour comparer avec notre premier bilan, nous sommes forcés de reconnaître qu'au final, oui, Disney a brisé plusieurs de ses engagements : des personnes ont été renvoyées (LucasArts) et bien des projets ont été arrêtés, parfois d'une manière moralement discutable (Tiny Death Star). D'un autre côté, la machine marketing bat à plein régime, la création de l'Episode VII semble se passer dans de très bonnes conditions et l'actualité générale Star Wars -qui paraît ne jamais avoir été aussi riche- devrait augmenter au fur et à mesure que nous entrons de plain-pied dans la nouvelle ère de la saga.

Une chose est certaine, les bonnes nouvelles arriveront -on l'espère- en décembre 2015. Encore 413 jours à tenir !




Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !



Espace publicitaire

Note de l'article
Cet article n'a encore recueilli aucune note.

Noter cet article.

Articles similaires