Recrutement Star Wars HoloNet

Fusil Blaster E-5


Blaster utilisé par les Droides de Combat de la Fédération du Commerce

  Les droïdes de combat de la Fédération du Commerce étaient censés être de simples plate-formes de tir mobiles, et de par ce fait, l'efficacité de ces soldats mécaniques était directement conditionnée par celle de leur arme. C'est pourquoi les Ateliers Baktoid dépensèrent beaucoup de temps et d'argent à la confection d'une arme de poing parfaitement adaptée à des unités à l'intelligence limitée, car si l'arme s'avérait peu ou pas du tout performante, les droïdes de combat ne seraient autres que des pantins articulés très coûteux, ne risquant pas d'infliger des dégâts sérieux à un adversaire avec leurs membres fragiles. Tout le travail de conception autour d'une telle arme par Baktoid donna finalement le jour à un fusil d'assaut très performant : le blaster E-5.

  Dès lors une question se pose : comment un modèle de blaster de la série E, étendard de BlasTech Industries, peut-il être conçu par une firme rivale ? La réponse est simple, car les ingénieurs des Ateliers Baktoid se sont "inspirés" d'un modèle existant et certifié d'une grande fiabilité de la série E. les concepteurs d'armes à la solde de la Fédération du Commerce ont converti un modèle populaire de cette série pour qu'il s'adapte à ses soldats mécanisés. Néanmoins, dans une sorte d'hommage à leur concurrent, ils baptisèrent le fusil E-5 qui, même s'il dut se conformer aux critères qu'exigeaient les dirigeants de la Fédération, avait de nombreux points communs avec un modèle postérieur de cette gamme développé bien plus tard : le blaster E-11 des stormtroopers impériaux, utilisé durant la Guerre Civile Galactique.

  D'une conception simple et robuste, la structure du E-5 était composée essentiellement d'un canon allongé, d'une poignée suffisamment large pour qu'un droïde de combat puisse la tenir fermement, et d'un port de cellule d'énergie sur le côté du canon. Malgré son allure solide, l'arme était, à l'instar de ses utilisateurs, très légère, ce qui permettait, d'une part, de la transporter en plus grand nombre et, d'autre part, de diminuer les coûts des matières premières nécessaires à leur production, cette considération économique étant l'une des conditions sine qua none imposée par la Fédération, toujours en quête de gains et de très peu de dépenses, aux équipes d'ingénieurs de Baktoid. Son armée droïde étant conçue pour augmenter ses profits, il ne fallait pas qu'ils soient gaspillés, même au niveau des droïdes, qui pourtant sont déjà considérablement plus économiques que des êtres vivants.

  Destiné à la production de masse, l'algorithme du modèle élémentaire du E-5 fut facile à programmer dans les machines des chaînes de production, et fut par la suite transféré dans toutes les usines de montage de la firme Baktoid; plus tard, suite à la Bataille de Naboo, les Ateliers Baktoid cessèrent la production du E-5, mais la Fédération continua néanmoins à en produire pour maintenir son armée, faisant fi des restrictions qui lui ont été imposées, dans les fonderies de Géonosis.

  Un modèle aussi simple à construire était naturellement simple à réparer, grâce à ses modules détachables rapidement, la partie abîmée étant remplacée tout en conservant les parties encore intactes de l'arme. Si la poignée fut adaptée aux mains à trois doigts des droïdes de combat, le mécanisme de la gâchette le fut également avec sa fonction de tir continu, offrant ainsi au droïde une puissance de feu extrême avec un minimum d'effort à fournir.

Fusil Blaster E-5


  Pour éviter la surchauffe lorsque cette fonction était opérationnelle pendant un temps prolongé, un petit conduit situé sur le dessus du canon laissait s'échapper le trop plein calorifique émanant du canon et de la chambre contenant le gaz. Néanmoins, les droïdes furent programmés pour laisser reposer leur arme pendant un laps de temps pour éviter les mauvaises surprises.

  Pour le transport, le E-5 était assez compact pour se glisser, canon en premier, dans un holster situé le côté droit du paquetage dorsal du droïde; dans cette configuration, lorsque le droïde était replié, l'arme et l'unité ne prenaient que peu de place à bord des Transports Multi-Troupes. Une fois déplié et paré au combat, le droïde n'avait qu'à tendre vers l'arrière sa main droite pour attraper son E-5 et, lorsqu'il faisait feu, le droïde était obligé de tenir l'arme contre sa poitrine, même si le recul de l'arme pouvait être négligeable pour un être plus consistant. La main gauche se chargeait de diriger le canon de l'arme dans sa position de tir.

  La conception du blaster E-5 aurait été parfaite si elle avait été destinée à des êtres organiques plutôt que mécaniques. En effet, entre les mains des droïdes qui tiraient un peu au hasard, suivant essentiellement les ordres basiques que leur envoyait le vaisseau de contrôle droïde, le E-5 perdait beaucoup de son efficacité. Les véritables capacités du E-5 furent laissées en friche par ses utilisateurs, la Fédération du Commerce comptant surtout sur la supériorité numérique pour défaire ses ennemis. Au contraire, entre les mains d'un être vivant, le blaster E-5 peut s'avérer d'une efficacité redoutable; exemple, lors de la Bataille de Géonosis, premier affrontement de la Guerre des Clones, la sénatrice Amidala employa cette arme avec une adresse stupéfiante, repoussant les vagues successives de droïdes attaquant les Jedi qui combattaient dans les murs de l'arène d'exécution.

Les catégories suivantes peuvent vous intéresser




Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Fusil Blaster E-5
Nom
Fusil Blaster E-5
Classe
Individuel
Constructeur
Fonction
Fusil d'assaut moyenne portée
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
20 803


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Fiches en relation

Sources
Aucune source répertoriée pour le moment ...

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire