Batterie anti-véhicule 1.4 FD P-Tour


La Batterie anti-véhicule 1.4 FD P-Tour est une arme de défense antivéhicules utilisée par l'Alliance Rebelle sur Hoth.

  Les batteries antivéhicules sont, comme leur nom l'indique, des pièces d'artillerie destinées à éliminer des véhicules ennemis tels que les landspeeders, les airspeeders et les chars à répulsion. Si l'on fait abstraction de leur fonction commune, les pièces d'artillerie antivéhicules offrent une grande variété tant au niveau de la taille de l'arme que de sa puissance et de son ratio de tir; cela peut aller des unités de combat massives telles que le Tri-Tracker G-003 de CoMar à des systèmes plus petits tels que le 1.4 FD P-Tour, ce dernier étant sans doute l'arme la plus représentative de sa catégorie, car rendue notamment célèbre entre les mains de l'Alliance Rebelle au moment de la Guerre Civile Galactique.

  La batterie antivéhicules 1.4 FD P-Tour construite par Atgar SpaceDefence est d'une conception assez élémentaire, consistant en un canon laser monté sur une parabole faisant office d'accélérateur d'énergie afin de produire une décharge suffisamment puissante pour perforer la coque d'un véhicule, l'arme étant alimentée par une petite batterie C-6 située derrière la parabole et contenant assez d'énergie pour 8 tirs.
  Aujourd'hui entièrement retiré du service au sein des forces armées de la Nouvelle République à cause de son caractère désuet, le P-Tour était déjà ancien à l'époque où l'Alliance affrontait les forces de l'Empire Galactique; mais si les Rebelles avaient opté pour cette arme au taux d'efficacité assez aléatoire, c'était d'une part parce qu'ils n'avaient pas les moyens de s'offrir les équipements récents dont était doté leur adversaire impérial, mais aussi parce que la conception basique du 1.4 FD P-Tour le rendait en même temps très robuste dans les environnements hostiles, ce qui s'avéra très utile pour l'Alliance qui déménageait constamment ses bases de planètes en planètes, qui parfois n'offraient pas les meilleurs conditions de vie possibles. Ainsi, le P-Tour n'eut aucun mal à fonctionner sur la planète glaciaire Hoth, où la Rébellion avait établi sa Base Écho.

  Toutefois, il est à noter que lorsque l'on parle du P-Tour comme d'une batterie antivéhicules, cette affirmation n'est que partiellement vraie car, avec l'incroyable avancée technologique dans le domaine militaire qu'il y a eu au cours du règne de l'Empereur Palpatine, les véhicules blindés devinrent de plus en plus sophistiqués et armés, et étaient capables de faire face à quasiment n'importe quel type de situation sur un champ de bataille : ainsi, si le P-Tour était capable de détruire des landspeeders et des chars légers, c'est à peine s'il chauffait le blindage d'un TB-TT. Par contre, il peut se révéler très efficace, et l'on a pu le constater lors de la Bataille de Hoth, contre des fantassins, à l'instar de son cousin le DF.9, tels les snowtroopers.

Batterie anti-véhicule 1.4 FD P-Tour


  S'il est vrai que le P-Tour n'était pas l'arme la plus recommandable pour la défense d'une base et qu'il paraissait quelque peu primitif, cela ne l'empêcha pas d'être abondamment utilisé par l'Alliance et d'être doté de bons points : son système de pistage à hadrium-iode lui permettait de suivre une cible mouvante sous n'importe quel climat, et sa plate-forme était capable d'effectuer des rotations sur 360 degrés, lui conférant ainsi un arc de tir intégral; de même, si sa portée moyenne était de 2 kilomètres, une charge d'énergie maximale lui permettait d'atteindre des cibles à plus de 10 kilomètres. Autre atout non négligeable pour l'Alliance, sa vitesse de production très rapide qui permettait aux Rebelles d'implanter rapidement autour de leur nouvelle base, lorsqu'ils s'installaient sur une nouvelle planète, des postes défensifs quasi instantanément.

  Toutefois, malgré ces qualités qui viennent expliquer sa longévité incroyable, et même s'il est une pièce importante de l'armement rebelle en raison de sa disponibilité, le 1.4 FD P-Tour avait également des points faibles qui, à fortiori, se révélèrent très problématiques. Bien que la décharge d'énergie qu'il produit frappe l'adversaire instantanément, les circuits galvaniseurs et l'ordinateur de ciblage primitifs du P-Tour ne lui permettent pas de se verrouiller sur des cibles se déplaçant à grande vitesse, telles des airspeeders, ce qui diminue en grande partie les probabilités de faire un coup au but, sauf pour les canonniers les plus expérimentés qui, sachant intuitivement comment réagira le P-Tour, savent tirer le meilleur parti de cette arme désuète.

  Autre inconvénient, et pas des moindres, son système d'amorçage de la charge énergétique : afin de tirer, les 16 routeurs de micropuissance et les 8 cellules de conversion énergétique, tous situés sur la partie concave de la parabole, devaient être chargés, résultant en un ratio de tir d'un coup unique toutes les 10 secondes, laps de temps nécessaire au rechargement de tous les composants de mise à feu. Si un seul convertisseur venait à griller, l'arme était rendue inopérante, ce qui rendait son taux d'échec au combat très élevé.

  Si le blindage minimal du 1.4 FD P-Tour protégeait son ordinateur et sa batterie, il n'offrait aucune protection pour ses quatre artilleurs. En effet, pour fonctionner de façon optimale, le P-Tour d'Atgar avait besoin d'une équipe de pas moins de quatre personnes en raison de la propension de l'arme à tomber en panne au moment le plus critique d'une bataille. Trois d'entre elles servaient de personnel de soutien, se tenant toujours prêtes à remplacer en urgence et aussi vite que possible un composant venant à brûler.
  Le quatrième membre quant à lui n'était autre que le canonnier chargé de verrouiller la cible à partir de l'ordinateur de visée; si le P-Tour possédait un viseur et d'autres contrôles manuels situés à l'arrière de la parabole, les canonniers préféraient en général éviter la proximité avec une machine au caractère instable et au sort des plus précaires : ils employaient plutôt un ordinateur portable à déclencheur à distance intégré, spécialement conçu pour le P-Tour. Ce module de ciblage portatif affichait les données relatives à la cible et à l'état des systèmes de l'arme et possédait une manette pour permettre de viser rapidement et efficacement.

Batterie anti-véhicule 1.4 FD P-Tour


  Pour ses opérateurs, le P-Tour n'offrait aucune forme d'abri malgré son large disque. D'ailleurs, certains pensaient que cette large parabole, avec ses émissions de tirs clignotants, rendait le P-Tour très vulnérable lors des attaques, car repérable à des kilomètres. Ainsi, la nécessité pour l'équipe d'artilleurs de rester à proximité de l'arme pour assurer le remplacement des pièces ainsi qu'un signal fort du déclencheur à distance signifiait que le personnel était à découvert, dangereusement exposé au feu ennemi.
  Il serait également utile de préciser que le P-Tour n'était pas l'arme la plus populaire auprès de ceux qui la faisaient fonctionner comme de ceux qui devaient compter sur elle. Ainsi, plus qu'une réelle arme de défense contre les véhicules blindés, le P-Tour servait surtout à ralentir une progression ennemie, même si la manœuvre était dilatoire, plutôt qu'à la stopper. Toutefois, même si son caractère obsolète était plus que prouvé, l'Alliance, à cause de son manque cruel de moyens, ne pouvait se passer de ses précieux P-Tours en les abandonnant sur le terrain, même si les commandants d'escadres étaient plutôt tentés de le faire afin de sauver un maximum de vies. Tel fut le cas lors du désastre de Hoth.

  S'il fut incapable d'infliger de lourds dommages à l'escadre de TB-TT du général Veers, la contribution du P-Tour à la défense de la Base Écho, et donc à la survie d'une bonne partie de son personnel, n'est pas à prendre à la légère : il réussit à tenir à distance les troupes au sol de l'Empire pendant une durée suffisante pour permettre aux vaisseaux de l'Alliance de quitter les lieux au plus vite, juste avant que, les uns après les autres, les emplacements de batteries ne soient détruits par le feu adverse.
  Après la Bataille d'Endor, le 1.4 FD P-Tour servit encore pendant quelques temps au sein des forces de la Nouvelle République, mais était unanimement détesté par les commandants de l'armée du jeune gouvernement car d'une trop faible puissance et d'une mobilité quasi inexistante. Toutefois, en raison de ses états de services, la Nouvelle République tenta de donner une cure de jouvence à cette arme en décidant de lui apporter les améliorations dont l'Alliance aurait tant eu besoin durant la guerre : les expériences pour augmenter son ratio de tir, offrir une bonne protection aux artilleurs et améliorer son ordinateur de ciblage ont invariablement abouti à des échecs en raison de la configuration et du système électronique dépassé de plusieurs décennies du P-Tour.

Batterie anti-véhicule 1.4 FD P-Tour


  Avec maintenant des batteries antivéhicules de dernière génération à sa disposition, la Nouvelle République retira définitivement du service le 1.4 FD P-Tour. Quelques pièces ont été récupérées et sont employées par des unités de mercenaires et de pirates de l'espace, qui ne peuvent sans doute pas s'offrir des équipements plus récents.


Actualités en relation

The Mandalorian : Filoni, Waititi et Favreau vus sur le tournage

Pour conclure une semaine plutôt animée en infos concernant The Mandalorian, le site américain Makingstarwars vient de mettre en ligne des images montrant deux des cinq réalisateurs de la série en train de superviser le tournage...


The Mandalorian : Des Stormtroopers spéciaux entrevus sur le tournage

Alors que la tête d'affiche de The Mandalorian vient récemment de se voir quasi-confirmée, le tournage de la première série Star Wars en live-action se poursuit dans une relative discrétion, ponctuée...


Star Wars 9 : Un X-wing orange aperçu sur un lieu de tournage

Malgré toute l'actualité concernant le tournage de The Mandalorian, la production de l'Episode IX continue elle-aussi du côté des studios Pinewood, en Angleterre, ainsi qu'à Black Park, la forêt environnante qui nous a déjà livr...


The Mandalorian : Des Stormtroopers aperçus sur le tournage !

Les petites fuites provenant du tournage de The Mandalorian, la première série live-action Star Wars, continuent d'affluer à un rythme à peu près régulier ; après la découverte d'un premier alien, c'est au tour...


The Mandalorian : Un premier alien aperçu sur le tournage !

Le tournage de The Mandalorian, la première série live-action Star Wars, continue tranquillement sans trop se laisser perturber par les différentes rumeurs et par les fuites. La toute dernière en date, justement, nous vient comme...


Informations encyclopédiques
Batterie anti-véhicule 1.4 FD P-Tour
Nom
Batterie anti-véhicule 1.4 FD P-Tour
Classe
Artillerie
Constructeur
Fonction
Arme antivéhicules longue portée
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
18 231


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
Aucune source répertoriée pour le moment ...

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.