Superlaser Impérial Axial


Variante du superlaser standard, le type axial est moins puissant mais peut être installé sur un vaisseau spatial

  Dans sa détermination à semer la terreur sur les populations galactiques pour asseoir son pouvoir, l'Empire fit développer de nombreuses armes dévastatrices, couramment appelées super-armes. Parmi ces super-armes, la plus connue fût sans doute l'Etoile de la Mort, qui pouvait annihiler complètement une planète. En dehors de leur taille impressionnante et de leur capacité d'emport immense d'appareils et de troupes, ce qui rendait les Etoiles de la Mort des super-armes était en fait le tristement célèbre Superlaser qui les équipait. En effet, cette arme gigantesque consommant des quantités incroyables d'énergie était la source même du chaos. En un seul tir, ce rayon pouvait pulvériser - au sens propre du terme - une planète entière.

  Dans l'histoire de cette arme aussi terrifiante que fascinante, on peut remarquer des évolutions majeures. Le superlaser Mark I qui équipait la première Etoile de la Mort n'était pas assez précis pour viser un objet beaucoup plus petit qu'une planète, comme un vaisseau. De plus, il mettait un temps considérable à se recharger, ce qui limitait grandement son utilité. L'évolution directe du Mark I fut le Mark II, qui était l'arme principale de la Seconde Etoile de la Mort. Tout d'abord plus précis, ce superlaser était capable de viser et de détruire un vaisseau, tel qu'un croiseur Mon Calamari ou même une simple Corvette Corellienne ! Les ingénieurs avaient réussi à diminuer grandement le temps de rechargement du laser, lui permettant de faire feu avec un très petit intervalle de temps entre chaque coup.

  L'Empire repoussa une fois de plus les limites de l'armement en créant une nouvelle génération de superlaser : le superlaser de type axial. Innovant, la grande particularité de celui-ci et qu'il pouvait être installé sur un vaisseau spatial ! Certes, cet appareil devait avoir des dimensions plus que respectables. Des superlasers de ce type équipèrent en outre les Super Destroyers de classe Eclipse ou encore les Super Destroyers de classe Souverain. L'exploit le plus notable est qu'une des super-armes les plus dévastatrices de l'histoire galactique puisse tenir dans un appareil ne dépassant pas les vingt milles mètres, alors qu'il fallait une station d'une centaine de kilomètres pour pouvoir abriter les autres ! Bien entendu, la puissance du superlaser axial n'atteignait pas celle du Mark I ni même du Mark II, mais elle disposait tout de même de deux tiers de la capacité destructive de ces derniers. Entre autres, s'il n'était pas capable de désintégrer une planète comme Tarkin le fit avec Alderaan, il pouvait la dessécher et percer sa croûte terrestre pour la rendre complètement stérile et inhabitable, démolir un bouclier planétaire, et était même assez précis pour pulvériser un vaisseau spatial.
  Le superlaser axial se trouvait, comme son nom l'indique, sur la partie axiale du vaisseau, c'est-à-dire le long du milieu de la superstructure.

  Si sa puissance de feu était moindre que celle des modèles originaux, le superlaser axial pouvait sans doute se contenter d'un générateur plus petit. Malgré cela, on peut imaginer qu'il consommait des quantités énormes d'énergie. Les Super Destroyers de classe Eclipse ou Souverain devaient donc avoir des générateurs d'alimentation colossaux, qui devaient fournir assez d'énergie pour permettre au navire d'utiliser l'arme tout en se servant des systèmes standards, tels que la propulsion ou les systèmes de survie. Enfin, posséder un destroyer équipé d'un superlaser axial était davantage un atout stratégique que de posséder une gigantesque station de combat : même s'il ne pouvait annihiler une planète entière, il pouvait y détruire toute forme de résistance sans pour autant la transformer en un champ d'astéroïdes. De plus, un destroyer, aussi gros soit-il, est toujours plus manœuvrable qu'une station géante…

  En fin de compte, le rapport taille/puissance sera largement dépassé par les Broyeurs de Soleils et leurs torpilles à résonance.


Actualités en relation

HoloNet : De nouvelles fiches canon pour l'encyclopédie !

En ce lendemain de fête et en ce début de nouvelle semaine qui s'annonce bien chaude on s'est dit qu'on allait vous proposer un peu de lecture sur l'univers Canon histoire de reparler un petit...


Solo : Le caméo de fin expliqué

Le nouveau spin-off de la saga Star Wars, Solo : A Star Wars Story vient tout juste de sortir en France, six mois à peine après la sortie des Derniers Jedi. Parmi les différentes questions que se posera le spectateur...


Solo : Rumeurs sur l'identité du méchant et sur un caméo inattendu

Moins de dix jours nous séparent dès à présent de la sortie de Solo : A Star Wars Story, et alors que le film sera projeté à Cannes demain, plusieurs fuites concernant les détails du scénario se diffusent d...


Forces of Destiny : Sept nouveaux épisodes de la saison 2 en ligne !

Forces of Destiny (Forces du Destin, en VF), la minisérie d'animation de Lucasfilm est de retour ! Disney vient de mettre en ligne sept nouveaux épisodes de la saison 2 à l'occasion du Star Wars Day ; de quoi patienter un...


Pocket : Sortie de Rogue One

Sortie aujourd'hui même de Rogue One, une parution de la rubrique Roman. La date prévue est donc le 26/04/2018. Description officielle : Alors que l'ombre de l'Empire s'étend sur la galaxie, des rumeurs inqui...


Informations encyclopédiques
Superlaser Impérial Axial
Nom
Superlaser Impérial Axial
Classe
Vaisseau - Véhicules
Constructeur
Fonction
Destruction
Combat Spatial
Affiliation
Empire Galactique

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
15 443


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Lucasarts
  • Empire at War : Forces of Corruption

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.