Tambour


Le Tambour était une super-arme de la République Galactique à l’époque de la Guerre Froide qui fut dérobée par les forces de Dark Angral sur Tatooine.

  Alors que la Grande Guerre Galactique entre le Second Empire Sith et la République Galactique touchait à son terme, le docteur Nasan Godera, célèbre scientifique républicain, se lança dans le développement de nouvelle super-armes qui suivaient sa nouvelle doctrine de limiter au maximum les dommages collatéraux. C'est ainsi que le concepteur du dévastateur Arsenal de l'Ombre s'attacha à élaborer des plans pour des super-armes comme le Générateur de Blocus, la Marque de la Mort et le Tambour.

  Cette dernière arme reposait sur l'emploi des ultrasons pour détruire sans coup férir les droïdes et le matériel électronique d'une armée ennemie. Après la désertion de Godera, à la suite de la signature du traité de Coruscant, le développement du Tambour fut néanmoins lancé au sein de la division de recherche en armement de la République, dirigée par le général Var Suthra et le professeur Tarnis.

  Le choix du site pour construire le premier prototype se porta sur la planète désertique de Tatooine, dont les vastes espaces désertique conviendrait bien à des test d'armes en toute discrétion. La chef du projet sur place était la sismologue Hare'en, qui s'entoura du clan du Jawa Brrik, dont elle avait acquis l'amitié. Ils établirent leur complexe dans le nord du Jundland, disposant de leurs propres générateurs d'alimentation et d'un matériel abondant.

  Le premier prototype fut bientôt achevé par les Jawas et leurs droïdes. Les premières activations de l'arme, même limitées, se montrèrent déjà assez puissantes pour rendre fous les droïdes du Jawa Veek, situés à plusieurs centaines de mètres du complexe et ignorant son existence.

  Mais son potentiel se révéla beaucoup plus destructeur que son concepteur ou ses bâtisseurs l'avaient imaginé. Si tout d'abord les émissions d'ultrasons du Tambour s'attaquaient aux droïdes, leur puissance grandissait ensuite pour menacer de mort les êtres vivants à portée, avant d'atteindre une fréquence assez pulsée pour déstabiliser le noyau planétaire et provoquer la destruction d'une planète.

  Hare'en en informa ses supérieurs, mais ceux-ci devaient faire face à de nouvelles complications au sujet du Tambour. La localisation du complexe et les détails de l'arme avaient en effet été transmis au Sith Dark Angral par le biais de son propre fils infiltré sous la couverture du professeur Tarnis. La mort de ce dernier sur Coruscant plongea son père dans une fureur vengeresse, et il menaçait directement la sécurité des projets d'armements de la République.

Tambour

Hare'en et le clan de Brrik, les constructeurs du Tambour.
Source : Star Wars: The Old Republic


  La protection du Tambour fut confiée au maître Jedi Bela Kiwiiks, qui vint prendre soin de la sécurité de l'arme et des chercheurs. Mais les sbires d'Angral, sous les ordres du Seigneur Praven, attaquèrent sans merci, et le Sith captura la Jedi et l'arme. Dark Angral se réjouit de cette double capture, et ordonna à son apprenti Praven de détruire Tatooine. Il avait en effet appris la venue sur la planète du Chevalier Jedi responsable de la mort de Tarnis, accouru à la rescousse de maître Kiwiiks.

  Praven fut donc chargé d'activer l'arme, d'en modifier les codes de contrôle puis de détruire ces derniers, pour que le Jedi échoue et périsse. Les impériaux déplacèrent le Tambour dans une ancienne mine dans la Mer des Dunes, l'activèrent et y laissèrent Bela Kiwiiks, toujours selon les ordres d'Angral, pour qu'elle soit broyée par les vibrations. Le compte à rebours avant la destruction de Tatooine avait commencé.

  Mais le Seigneur Praven, heurté dans son honneur de guerrier, n'avait pas détruit les codes comme l'avait voulu son maître. À la place, il proposa un duel au Chevalier où les codes et la survie de Tatooine seraient en jeu. Le duel eu lieu à la mesa d'Esus, et le Jedi défit le Sith, s'emparant des codes nécessaires à la désactivation du Tambour.

  Ce dernier approchait du stade critique, et ses vibrations attaquaient la faune alentours, mettant en rage notamment un Démon des Sables qui nichait à proximité de la mine, et que le Chevalier Jedi dut abattre, ainsi que sa progéniture, pour se frayer un chemin jusqu'au prototype. Les vibration rendait les derniers pas difficiles, mais le Chevalier n'était exposé depuis assez longtemps pour être trop affecté par l'arme, et parvint à la désactiver, sauvant du même coup Bela Kiwiiks, qui avait réussi à se protéger des ultrasons en se plongeant dans une transe et en utilisant la Force comme bouclier, même si cela lui avait coûté de nombreuses forces.

  Le destin du prototype au potentiel si dangereux est ensuite flou. La raison et l'éthique auraient voulu que la République ne s'en serve pas, mais à l'inverse, le docteur Godera prévoyait de l'employer comme une arme de bombardement orbitale. Le Second Empire Sith n'eut cependant pas autant de scrupules.

  Dark Angral tout d'abord n'hésita pas à intégrer les composants du Tambour dans son arme de destruction massive, le Désolateur, dont il fit l'emploi contre la planète  Uphrades, transformant la planète en un véritable enfer. Par contre, il ne put réitérer la même chose contre Tython, le bastion des Jedi, car le Chevalier Jedi qui avait déjà stoppé le Tambour réussit à désactiver l'alimentation de l'arme à bord du croiseur personnel d'Angral, l'Oppresseur, puis vainquit le Sith en duel. La destruction du vaisseau qui suivit emporta avec elle le Désolateur.

  Ce n'était pas la fin de l'héritage du Tambour, car visiblement l'Empire avait eu accès aux bases de données d'Angral. Ainsi lors de la bataille de Corellia, les sbires de l'Empereur Sith mirent en action des turbolasers Feu Ardent, dont les capacités s'inspiraient en plus petit du Désolateur et donc du Tambour. Leur neutralisation, encore une fois par celui qui était devenu le Héros de Tython, prévint un massacre et marque le dernier emploi connu de cette technologie voulue par son créateur comme une arme non létale.



En savoir plus

  Après avoir stoppé le Tambour sur Tatooine, le Chevalier Jedi se voit proposé le choix entre enfouir le Tambour dans la grotte pour le détruire, le récupérer pour la République ou bien laisser le général Var Suthra décider de son sort. Selon les choix du joueur, l'armé est ainsi conservée ou détruite.


Actualités en relation

IDW Publishing : Sortie de Star Wars Adventures Annual 2019

Une nouvelle parution de chez IDW Publishing sort aujourd'hui outre-Atlantique : il s'agit du nouveau numéro de Star Wars Adventures, le comic d'anthologie destiné à de jeunes lecteurs de Star Wars. Le numéro d'aujourd'hui est...


Informations encyclopédiques
Tambour
Nom
Tambour
Nom original
Shock Drum
Classe
Individuel
Constructeur
Fonction
Destruction moléculaire par ultrason
Portée (m)
Planétaire
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
04/06/2017

Date de modification
12/10/2019

Nombre de lectures
6 186


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.