Etoiles binaires


Etoiles fonctionnant par systèmes au moins doubles

    Entre un et deux tiers des étoiles seraient doubles, triples, quadruples… c'est-à-dire fonctionneraient par groupe d'au moins deux étoiles, ce chiffre pouvant s'élever à six voire plus. Ces étoiles binaires sont liées physiquement  par les lois de la gravitation universelle (sujet laissé à des personnes plus compétentes…), ce qui se traduit concrètement par le fait qu'une petite étoile peut tourner autour d'une plus grosse, ou encore que deux étoiles de masse comparable tournent autour d'un centre gravité commun (ou foyer commun, ou centre de masse) qui se situe près de la plus grosse étoile. Plus leurs masses sont semblables, plus il se rapproche du milieu de la distance qui les sépare. Si elles sont de masse égale, ce point se trouve à mi-chemin. Dans la réalité, chacune tourne autour de l'autre, contrairement à ce qui est souvent représenté dans les livres ou sur divers schémas par commodité.

  Ces divers scénarios ouvrent un large éventail de combinaisons possibles, et autant d'interactions possibles entre les membres de ces groupes. Il arrive, par exemple, que l'une des deux étoiles devienne une supergéante rouge, alors que l'autre est une naine blanche. Son enveloppe se dilate alors et est aspirée par l'autre à qui ne profitera pas son avidité : elle a en effet toutes les chances d'exploser, provoquant une supernova de type I. Celle-ci engloutira les deux compagnes, illuminant l'espace brièvement mais intensément : aussi fort qu'un million de soleils !

  Il existe un autre couple tout aussi explosif : celui des Binaires à Rayons X ou Binaires-X : c'est un couple composé d'une étoile "normale" gravitant autour d'une étoile à neutron (ou pulsar) ou d'un trou noir. Ce dernier vole les couches extérieures de l'étoile moins dense, qui produisent des explosions de rayons X en tombant sur le pulsar ou le trou noir, beaucoup plus compact.

  Ces couples sont très appréciés par les astronomes et les astrophysiciens, qui les utilisent pour "tester" les lois physiques et astronomiques, c'est-à-dire les vérifier par des observations. Il existe aussi des étoiles doubles dites "optiques", qui ne fonctionnent pas en couple et ne donnent cette impression que part un effet de perspective.

Sources : (voir liste des sources)
L'Univers et l'espace , Isabelle Bourdial
Architecture de l'Univers , Serge Brunier
Poussières d'Etoiles , Hubert Reeves
Revue Science et Vie
www.hubblesite.org


Actualités en relation

Etoiles Perdues : Traduction amateur de l'adaptation manga

Il y a bien longtemps, dans une galaxie pas si lointaine que ça, était adapté le roman Etoiles Perdues de Claudia Gray en version.... Manga ! Et oui, après les adaptations des films, c'est au tour des romans d'être...


Delcourt : Sortie de Infinities - Intégrale

Sortie aujourd'hui même de Infinities - Intégrale, une parution de la rubrique Comic. La date prévue est donc le 03/10/2018. Description officielle : Et si Leia était devenue Dark Vador dans Un nouvel Espoir ? Et si Han...


Star Wars - Une traduction très lointaine, Episode I

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine, une histoire d'hommes et de femmes armés d'épées de lumière, voyageant au travers des étoiles, détruisant des super armes, combattant sans relache un...


Une exposition LEGO Star Wars au Mini World Lyon

Le Mini World Lyon, le plus grand parc de miniatures animées de France, va consacrer à partir du 13 octobre une partie de son espace à une exposition de LEGO Star Wars, au travers de - je cite - "6 oeuvres monumentales" reproduisant des...


Solo : La presse française, entre curiosité et désenchantement

Dévoilé en avant-première au Festival de Cannes, mardi dernier, Solo : A Star Wars Story a vite eu droit à ses premières critiques et retours francophones, publiés tout le long de la semaine. Une fois n'est pas...


Informations encyclopédiques
Etoiles binaires
Nom
Etoiles binaires
Type
Etoiles

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
3 273


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
Vous êtes en train de consulter une fiche de la section Astronomie de l'HoloNet. Contrairement aux autres fiches de l'encyclopédie, les fiches Astronomie se basent sur des faits réels et scientifiquement avérés. Notre prétention n'est pas ici de se poser en référence en matière de physique et d'astronomie, mais de présenter, dans la mesure de nos (maigres ^^) connaissances, quelques éléments scientifiques ayant un rapport de près ou de loin avec Star Wars.

Malgré tout le sérieux dont nous tentons de faire preuve en rédigeant ces fiches, ne perdez pas de vue que nous ne sommes pas des spécialistes de la question et que l'erreur est humaine, et ce même si toutes les sources utilisées sont supposées être "sérieuses". Pour information, voici la liste des diverses sources utilisées pour cette partie consacrée à l'astronomie :

    - Encyclopédie Quid
    - Encyclopédie Encarta
    - Site internet Futura Sciences
    - Site internet de la NASA
    - Site internet du téléscope spatial Hubble
    - Site internet de l'Agence Spatiale Européenne
    - Site internet du Centre National de la Recherche Scientifique
    - Site internet du Centre National d'Etudes Spatiales
    - Site internet 01univers
    - Site internet Astronomes

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.