Jeremy Soule


Jeremy Soule est un compositeur américain qui créa la musique du premier jeu vidéo Knights of the Old Republic et de Bounty Hunter.

  Jeremy Soule (prononcer syl) est né dans l'État de l'Iowa, à Keokuk, le 19 décembre 1975.
  Sa passion pour la musique instrumentale - et par extension symphonique - s'est éveillée dès l'âge de cinq ans. Il trouvait en ce format une expression pure, intense. Pour pouvoir s'engager dans des prêts pour obtenir du matériel, le jeune Jeremy travailla très tôt dans les champs ou en tant que livreur de journaux. Il débuta sa carrière en 1994, alors qu'il n'avait pas encore vingt ans.

---------------------
"L'Orchestre est l'instrument ultime. Je crois qu'il a la possibilité d'exprimer, peut-être, toutes les émotions dans la vie humaine."
Jeremy Soule
---------------------

  Contrairement à de nombreux artistes à cette époque, Jeremy prenait très au sérieux le jeu vidéo et l'importance d'en faire un élément culturel à part entière. Il fit plusieurs boulots au sein de la société Square Soft Inc., notamment en tant que testeur de jeux - alors qu'à l'origine, il avait été demandé en tant que sound designer et compositeur pour la bande-son de Secret of Evermore. Chance inespérée, le jeu en question fut un très grand succès puisqu'il s'avéra être la quatrième meilleure vente de tout le catalogue existant de la Super Nintendo, et que la plupart des bonnes critiques concernaient la musique. En 2008, la valeur du CD de la bande-originale atteignait les 200 dollars (plus de dix fois le prix d'un CD classique).
  Le succès du jeu conforta Soule, qui pourtant n'était âgé que de dix-neuf ans, dans l'idée qu'il était fait pour être compositeur en plus d'avoir une très bonne publicité dès son coup d'essai. Le début de sa carrière était donc aussi le point de départ d'une très importante collaboration avec le monde vidéo-ludique.

  Tout comme Secret of Evermore, Soule travailla dans un premier temps dans des jeux pour enfants, notamment avec la société Humongous Entertainment. Par exemple, en 1996, il créa les musiques de deux spins-off de leur série Freddi Fish (traduit Marine Malice en Français) : Luther's Maze Madness et Luther's Water Worries. Cette même année, il fit le premier jeu Pyjama Sam : Héros de la Nuit (an. Pajama Sam: No Need to Hide When it's Dark Outside) ainsi que les jeux de puzzle de cette même série : Lost and Found en 1998 et Sock Works en 1999. Humongous Entertainment continua de faire appel à lui pour d'autres jeux, comme la série Spy Fox (traduite James Renard dans un premier temps, à ne pas confondre avec la série de jeux SF Star Fox) où il composa pour le premier jeu en 1997 ainsi que le premier spin-off en 1998.

  En 1997, il s'écarta un peu du jeu pour enfants en composant la musique de Total Annihilation et fut redemandé plus tard pour son extension Total Annihilation - The Core Contingency en 1998 ainsi que les suites Total Annihilation - Kingdoms en 1999 et Total Annihilation - Kingdoms: The Iron Plague l'année suivante.
  Par ailleurs, le titre Total Annihilation vient de Jeremy Soule. Au cours d'une interview en 2008 pour le site music4games.com, il explique :

---------------------
"Chris [Taylor, designer du jeu, NDR] voulait l'appeler Partial Annihilation, et j'ai écrit Total au tableau. (rires)"
---------------------


  En 2000, Jeremy Soule fut sollicité pour la musique du jeu vidéo de rôle médiéval-fantastique Icewind Dale, développé par Black Isle Studio. Il fit également le second numéro deux ans plus tard ainsi que le spin-off Icewind Dale: Heart of Winter entre les deux.

  En 2001, il travailla avec Electronic Arts qui développait le jeu Harry Potter à l'École des Sorciers. Les ambiances mystiques et pleines de magie étaient courantes chez lui, et ils estimèrent faire un choix judicieux. Soule fit donc les musiques de cinq jeux sur le jeune sorcier : L'École des Sorciers, La Chambre des Secrets en 2002, Le Prisonnier d'Azkaban en 2004 et La Coupe de Feu en 2005, ainsi que le spin-off Coupe du Monde de Quidditch en 2003. Pour les jeux suivants, c'est James Hannigan qui prit le relais.
  Soule fut nominé pour l'Academy of Interactive Arts and Science grâce à son travail pour le premier Harry Potter, et gagna même le prix de meilleure composition à la British Academy of Film and Television Arts pour le jeu La Chambre des Secrets.
  Fait intéressant : au moment de créer la musique du premier jeu, Jeremy Soule n'avait jamais entendu le travail qu'avait fait John Williams sur le film Harry Potter ; il créa donc une musique totalement inédite sans influence quelconque de Williams, une musique à laquelle il s'est tenu par la suite.

  Grâce à son style facilement assimilable aux univers fantastiques et magiques, prouvé avec Icewind Dale et Harry Potter, les studios Bethesda Softworks demandèrent à leur tour les services de Jeremy afin de réaliser la bande originale de leur jeu qui allait sortir en 2002 : The Elder Scrolls III: Morrowind, et grâce auquel le musicien allait à nouveau être nominé pour l'Academy of Interactive Arts and Science. Depuis ce jour, Soule est le compositeur attitré pour les opus majeurs de cette série, à savoir Oblivion en 2006 et Skyrim en 2011 (ainsi que ses extensions Dawnguard et Dragonborn en 2012, Hearthfire n'ayant pas eu de nouvelle musique), prenant la suite d'Eric Heberling. Contrairement à son prédécesseur, Soule créa pour Morrowind un thème qui allait devenir le leitmotiv de la série (le morceau Nerevar Rising), et remplaça la musique synthétique des deux premiers opus avec de la musique orchestrale.
  En 2014, il ne travailla que le thème principal du jeu en ligne massivement multijoueur (MMO) The Elder Scrolls Online.

  2002 fut une année très prolifique pour le compositeur. En plus de faire La Chambre des Secrets, Morrowind et Icewind Dale 2, il réalisa la musique du jeu de tir tactique SOCOM: U.S. Navy Seals (publié en 2002 en Amérique du Nord mais en 2003 en Union Européenne), Neverwinter Nights  - et sa suite Neverwinter Nights: Hordes of the Underdark l'année d'après - et entama un jeu qui allait devenir une série : Dungeon Siege, dont il fit aussi la musique des trois jeux suivants entre 2003 et 2006.

  Ce fut également l'année de sa première expérience avecles studios LucasArts, qui développaient le jeu d'action Bounty Hunter, centré sur les aventures de Jango Fett. Si beaucoup de passages n'étaient que des montages de la musique des films, Jeremy Soule a créé plusieurs morceaux exclusifs dont le menu principal.
  Comme il avait déjà bien fait ses preuves dans le monde du jeu de rôle et que son travail sur Bounty Hunter devait être apprécié, Soule fut recontacté en 2003 par LucasArts et BioWare pour le jeu qui allait devenir l'un des plus célèbres et appréciés des fans de la franchise : Star Wars - Knights of the Old Republic. Grâce au fait que la trame se passe plusieurs millénaires avant les événements du film Un Nouvel Espoir, Jeremy Soule avait une totale liberté créatrice et, comme pour les jeux Harry Potter, il ne s'inspira presque pas du travail de John Williams - seul le thème du Côté Lumineux de la Force, Binary Sunset, est un instant audible dans le morceau Bastila Shan du jeu. Là aussi, il offrit une musique orchestrée au genre très différent de ce qui avait pu être entendu jusqu'alors - les seules musiques orchestrales dans les jeux vidéo étaient des montages du travail de John Williams.
  Soule a regretté de ne pouvoir, pour un jeu Star Wars, faire jouer une orchestration au complet à cause des limitations techniques des moteurs de jeu à cette époque.

---------------------
"Je ne pouvais littéralement pas composer pour un orchestre complet avec Star Wars [Knights of the Old Republic, NDR] (…) J'ai dû faire des bois et des percussions, ou des bois, des cors et des percussions, ou des cordes et percussions et cuivres. Je ne pouvais pas faire jouer tout l'orchestre en même temps, c'était impossible."
Jeremy Soule, dans son interview de 2008 pour le site music4games.com
---------------------

  Cependant, Soule ne fut pas sollicité à nouveau pour faire la suite du jeu, Knights of the Old Republic II: The Sith Lords dont le travail fut réalisé par Mark Griskey, ni même aucun autre jeu Star Wars à l'heure actuelle depuis, sauf quelques co-créations pour The Old Republic.

  Le style de Jeremy Soule dans ces années-là s'entend beaucoup, notamment entre Bounty Hunter, Knights of the Old Republic et les jeux Harry Potter : instruments récurrents, rythmes similaires parfois avec flagrance, il est très facile de le reconnaître et peut-être même de confondre des morceaux d'un univers à l'autre. Au moins, il ne pouvait être accusé de plagiat.

  En 2004, il composa pour le jeu Warhammer 40.000: Dawn of War et un autre en 2006 : Warhammer: Mark of Chaos.
  À partir de 2005, c'est la série des Guild Wars qui se voit composée par Soule : Prophecies cette année-là, Factions et Nightfall l'année suivante et Eye of the North en 2007, puis enfin Guild Wars 2 cinq ans après, en 2012.

  Dans un registre très différent, Jeremy Soule composa en 2006 pour trois jeux de la série Company of Heroes, des jeux de stratégie en temps réel au cours de la Seconde Guerre mondiale. Cela le changeait des mondes fantastiques et il prouva être capable de s'adapter à des styles variés, et que s'il était à l'aise dans les univers imaginaires, être dans de l'historique plus "concret" n'était pas un problème.

  Soule est spécialisé dans la musique orchestrale et n'a jamais - ou presque, dans ses débuts - fait usage d'effets synthétiques. Cependant, il travailla une fois dans un registre qui ne lui ressemblait pas. En 2010, il créa un seul morceau pour le jeu vidéo Metal Gear Solid: Peace Walker, intitulé Tank Corps (il s'agissait d'un duel entre le héros, Naked Snake alias Big Boss, et un char d'assaut). Le style de musique de cette série n'ayant rien de fantastique ni de totalement symphonique, il est surprenant de trouver Jeremy Soule dedans, fut-ce pour un morceau. Cependant, sa patte est bel et bien reconnaissable par les cuivres qu'il utilise très souvent.

  Soule est un spécialiste de la musique de jeu vidéo, qui est un support sur lequel il a le plus travaillé. Il n'a cependant pas de regret d'être dans ce milieu - qui fut longtemps, et parfois encore aujourd'hui, considéré comme un "sous-média" - plutôt que dans le cinéma. Notamment depuis la démocratisation de l'orchestration, il trouve que le travail est devenu similaire.

---------------------
"Il n'y a pas vraiment de grande différence dans la musique symphonique entre un film et un jeu. On utilise les mêmes musiciens, studios et techniques d'enregistrement."
Jeremy Soule au cours d'une interview pour le site dreamstation.cc en 2007.
---------------------

  Il a aussi composé pour quelques courts-métrages (The Offering en 2009), des documentaires (Journey Towards Creation en 2003, Dracula's Stoker en 2009, KJB - The Book that Changed the World en 2010 ou War for Peace en 2011.. Mais le monde vidéo-ludique lui convient ainsi, pour le plus grand bonheur des joueurs de jeux de rôle et d'univers médiévaux-fantastiques. Jamais il ne s'est senti "inférieur" à un quelconque autre compositeur parce qu'il aurait fait du jeu vidéo.

  Malgré son immense succès auprès du public et de ses pairs - certains ont même été jusqu'à le surnommer le John Williams du jeu vidéo tant il est prolifique et varié - Soule estime qu'il n'a pas encore atteint le zénith de sa carrière.

---------------------
"Je n'ai pas encore écrit ma meilleure œuvre. Ni même effleurée. Car la plupart de mes compositions ont été écrites en quelques heures ou quelques jours tout au plus. Wagner a travaillé pendant des années sur certains opéras. J'ai l'intention de travailler à cette échelle, mais pour l'instant, il faut avouer que je m'amuse beaucoup dans mes collaborations avec ce milieu."
Jeremy Soule dans une interview pour le site rpgfan.com en 2009.
---------------------

  Effectivement, il tint parole. Il est actuellement en train de composer sa propre symphonie : The Northerner: Diary. On peut également constater que c'est un homme modeste qui, s'il est conscient d'être connu, n'attache pas tant d'importance à cette renommée et qu'il continue de travailler pour la musique.
  En ce qui concerne sa comparaison avec John Williams, il sait ne pas se laisser emporter par ces lauriers populaires :

---------------------
"C'est totalement différent. En regardant John Williams, je ne veux que travailler plus dur encore. (…) Williams venait de créer trois bandes originales de film quand il avait mon âge. Les gens ne réalisent pas qu'il avait entre 40 et 50 ans quand il a commencé Les Dents de la Mer ou Star Wars. Je crois donc que les compositeurs deviennent bien meilleurs une fois qu'ils ont acquis de l'expérience dans la vie. Quand j'avais la vingtaine, c'était "voyons ce que je peux faire avec mon talent", et maintenant que je contrôle ce talent, qu'est-ce que je veux faire ? Qu'est-ce que je veux exprimer ? C'est ici que j'acquiers cette expérience."
Jeremy Soule dans une interview pour le site music4games.com en 2008, quand il avait 33 ans.
---------------------

  Ce qui est certain, c'est que Jeremy Soule a définitivement et très vite marqué les esprits et les oreilles de nombreux joueurs comme John Williams le fit dans le cinéma, d'où sans doute cette comparaison.

  D'un point de vue familial, Jeremy a un frère, Julian, qui est lui aussi compositeur et avec qui il a fait quelques projets en commun. Du reste, on ne sait pas grand-chose de sa vie privée.
  Son objectif est de rester constamment positif. En cas de coup dur, il n'hésite pas à se tourner vers Brahms qui est son compositeur favori.


  Il a ouvert une chaîne YouTube en novembre 2012, dans laquelle sont publiées deux vidéos où il parle de son travail sur sa symphonie et d'une technique qu'il utilise pour faire des instruments à vent.


Actualités en relation

L'équipe vous souhaite un Joyeux Noël !

Et voilà, une nouvelle année est sur le point de se terminer. Et si la fin de l'année a été marquée par la sortie en salle de Star Wars : Les Derniers Jedi, qui a fait couler beaucoup...


Star Wars VIII : L'avis sans spoiler de Bado Teuf

Une claque. En tant que fan de Star Wars depuis ma plus tendre enfance, assidu à l’univers cinématographique de la plus grande saga de l’histoire d’Hollywood, je suis ressorti de la salle avec l’effet d’une claque...





Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Jeremy Soule
Nom
Jeremy Soule
Nationalité
Américain
Date Naissance
19/12/1975
Métier(s)
Compositeur
Musicien

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
25/12/2017

Date de modification
25/12/2017

Nombre de lectures
415


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
Aucune source répertoriée pour le moment ...

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.