Star Wars Battlefront II (2005)


Star Wars – Battlefront II est le deuxième opus de la série Battlefront par Pandemic Studios, sorti en 2005 et prédécesseur de Battlefront – Renegade Squadron.

  
Note : Vous cherchez le Battlefront II développé par DICE et Electronic Arts, sorti en 2017 ? Vous le trouverez peut-être en cliquant ici.


I. Présentation du Jeu [haut]


1. Histoire de Battlefront II [haut]


  Non mécontents de leur écrasant succès mondial, LucasArts et Pandemic Studios n'ont pas attendu davantage pour sortir un an plus tard Battlefront II (familièrement raccourci BFII ou BF2). Outre la réussite du premier numéro en 2004, les studios ont pu en profiter pour jouer sur l'engouement recentré sur Star Wars grâce au grand retour de la Saga sur le grand écran, avec la sortie du "dernier" film (avant dix ans) longtemps attendu : La Revanche des Sith.
  Le jeu possède, comme presque tous les jeux Star Wars, le classique texte jaune défilant dans l'espace :

LA CHUTE DE L'ANCIENNE RÉPUBLIQUE


  Une ombre plane sur la République. La Guerre des Clones a provoqué la discorde dans toute la galaxie, semant le doute et la confusion dans l'esprit des habitants.

  Pour en finir avec les Séparatistes, le CHANCELIER SUPRÊME PALPATINE a créé la 501e DIVISION d'élite de soldats clones. Leur loyauté indéfectible et la volonté affirmée de la République de connaître enfin la paix vont permettre à Palpatine de poser les derniers rouages de son plan diabolique.

   C'est sur le monde glacé de Mygeeto que la 501e a rejoint le Maître Jedi Ki-Adi-Mundi. Les batailles qu'ils se préparent à livrer vont décider du sort de la galaxie. . . .


Star Wars Battlefront II (2005)

La jaquette la plus répandue de Battlefront II, ici pour un jeu allemand sur Xbox


  Aux États-Unis, l'ESRB a noté le jeu "T", pour Teens, c'est-à-dire jeunes adolescents et plus. En France et plus généralement au sein de l'Union Européenne, le Pan European Gaming Information (PEGI) a classé Battlefront II dans la catégorie "12+".

  Le jeu a été développé pour les consoles de salon Playstation 2 et Xbox, sur PC, ainsi que sur Playstation Portable. Il n'y a aucune différence graphique ni de gameplay d'un support à l'autre, les changements ne concernent que les menus, la sélection des classes, la police d'écriture et légèrement le HUD.
  Au niveau du menu, la version PC est la plus sobre car il s'agit de plusieurs images fixes dans des tons sombres. Sur Xbox et PS2, l'écran principal est séparé par des demi-symboles antagonistes (Rebelle-Impérial ou Républicain-Séparatiste) à chaque extrémité de l'écran. Dans ces symboles, on voit des images des films représentant le camp en question. Sur PSP, le menu est fixe, l'écran partagé entre un soldat rebelle et un officier impérial issus du jeu.


2. Les options [haut]


  La toute première option est celle commune à tous les jeux : lorsqu'il crée un nouveau profil, le joueur doit se choisir un nom. Il est par défaut nommé "Joueur 1" et peut naturellement le changer lors de la création du profil ; néanmoins, il est contraint de le garder définitivement pour ses parties solo et multijoueur.

  Le jeu dispose bien sûr d'options de base, partagées en 5 catégories.
  La première est celle de Jeu, qui comprend les paramètres généraux. Dedans, on retrouve le choix de la difficulté pour l'intelligence artificielle (IA), entre Normale et Difficile. Comme indiqué, il s'agit de déterminer l'agressivité de l'IA lors des parties en solo. La difficulté par défaut est la Normale.
  On y peut aussi choisir d'inclure, toujours en solo, le "Tir ami", c'est-à-dire que le joueur peut blesser et tuer ou non les unités de son propre camp. Curieusement (quoique peut-être heureusement), l'option ne fonctionne que dans un sens : les unités contrôlées par l'ordinateur ou la console ne blessent pas les joueurs humains. L'option par défaut du Tir ami est Oui.
  Il se trouve dans cette catégorie une option appelée "Icônes ennemies". Elle consiste à afficher ou non un petit losange rouge au-dessus des unités ennemies, pour plus facilement les repérer de loin. Bien qu'elle soit par défaut sur Non, elle est imposée lors d'utilisation de tourelles, de véhicules et de chasseurs stellaires. Elle n'est effaçable qu'avec l'infanterie. En bataille spatiale, les vaisseaux alliés ont le même losange, en bleu.
  Les Conseils sont des indications en temps réel au cours d'une partie pour aider les joueurs débutants à se familiariser avec les commandes et le gameplay. On peut choisir de les afficher à chaque fois ou non, ou bien de les faire apparaître de manière automatique. C'est cette troisième possibilité qui est par défaut.
  On peut afficher ou non les sous-titres. Ils ne sont effectifs que pour des informations audio utiles : les voix des soldats en cours de bataille ne sont pas concernées. Sur Playstation Portable, ils sont nécessaires du fait qu'il n'y a pas de fichiers vocaux dans le jeu.
  En dernière option de cette catégorie, on peut choisir la transparence du réticule de visée (0 < 99). S'il est mis à zéro, on ne dispose que du petit point central.
  Les consoles Playstation 2 et Xbox disposent de trois options supplémentaires : on peut choisir la fonction "Vibration" : la manette vibre plus ou moins intensément lors des tirs, en fonction de l'arme qu'on utilise (un fusil émettra moins de vibrations qu'un canon) et lorsque l'on prend des dégâts. Il y a également la "Visée assistée", qui aide le joueur à viser une unité ennemie quand il l'attaque, et le "Réticule intelligent", où le mouvement de la visée est ralenti lorsque le joueur approche sa mire de l'unité sélectionnée.

  La deuxième catégorie concerne les paramètres Vidéo. On y définit la luminosité et le contraste (20 < 79, par défaut 50), on choisit si l'on active la synchronisation verticale (Vsync), et enfin on définit la qualité graphique générale du jeu entre quatre choix : Basse, Moyenne, Élevée ou Personnalisée.
  Quand on veut personnaliser la qualité graphique, il faut établir ses choix dans les paramètres situés juste à côté. On commence par la profondeur de champ (0 < 99, par défaut 0), la distance des détails (0 < 99, par défaut 25), la résolution d'écran (de 800x600 pixels à 1600x900), l'anticrénelage (de 0 à x8), le niveau de détails des textures, de la qualité de l'eau (d'opaque à translucide), de la qualité des ombres et de l'éclairage dynamique.

  La troisième catégorie est pour tout ce qui est Audio.
  Pour commencer, on choisit le niveau du volume principal, entre 0 et 100%. Si le joueur veut faire des réglages plus précis, il dispose des barres pour la musique, pour les bruitages, pour les dialogues et pour les voix des soldats au cours de la bataille.
  Il peut également choisir la sortie audio, s'il joue au jeu en Mono (un seul canal audio), en Écouteurs, en Stéréo (deux canaux, droite et gauche), en Surround (trois canaux), en Quadriphonie (quatre canaux), en 5.1 (cinq canaux plus une basse) ou en 7.1 (sept canaux plus une basse). Si son matériel le lui permet, il peut gérer les basses.
  On dispose également d'une configuration de mixage, si la carte son le permet : on peut la désactiver, la faire logicielle ou matérielle. Quand elle est activée, on dispose alors des effets sonores tels que la transformation environnementale, l'occlusion (portée de la voix selon si le lieu est large ou exigu) et la réverbération. Évidemment, ces suppléments favorisent grandement l'immersion au prix de performances supplémentaires.

  L'avant-dernière catégorie, plus modeste, concerne les paramètres pour le jeu en ligne. On y choisit la puissance de la bande passante lorsque l'on est Hôte (entre 128K et 6M), si l'on cherche toutes les régions (par défaut Non) et s'il faut afficher l'icône de performance du réseau (par défaut Oui).

  La dernière catégorie concerne les commandes.

3. Commandes par défaut sur PC [haut]


a. Infanterie [haut]


Tir principal : Souris bouton 1.
Arme principale suivante : 1, Molette Bas.
Tir secondaire : Souris bouton 2.
Arme secondaire suivante : 2, Molette Haut.
Verrouiller la cible : A, Souris bouton 4.
Sprinter : MAJ, MAJ DROITE
Sauter : ESPACE, 0 (Pavé Numérique).
S'accroupir : C, CTRL DROITE.
Tonneau : ALT, 1 (Pavé Numérique).
Zoom : W, Souris bouton 3.
Vue : V, FIN.
Recharger : R, SUPPR.
Entrer/Utiliser : E, ENTRÉE.
Axe déplacement G/D : << N-D >>. (signifie Non Défini).
Axe avant/arrière : << N-D >>.
Axe vue gauche/droite : Souris Axe X.
Regarder axe haut/bas : Souris Axe Y.
Aller à droite : D, DROITE.
Aller à gauche : Q, GAUCHE.
Avancer : Z, HAUT.
Reculer : S, BAS.
Regarder à droite : << N-D >>.
Regarder à gauche : << N-D >>.
Regarder en haut : << N-D >>.
Regarder en bas : << N-D >>.
Accepter : PG.PRÉC, F1.
Refuser : PG.SUIV, F2.
Liste des joueurs : TAB, ÉTOILE.
Tchat : T.
Dialogue équipe : Y.
Commandes de l'escadron : F4, 4 (Pavé Numérique).
Communications - Repéré : F5, 5.
Communications - Médecin : F6, 6.
Communications - Réparer : F7, 7.
Communications - Munitions : F8, 8.
Communications - Récupérer : F9, 9.
Communications - Renforts : F10.
Communications - Attaquer : F11.
Communications - Défendre : F12.
Afficher carte : VIRGULE.

b. Véhicules [haut]


Tir principal : Souris bouton 1.
Tir secondaire : Souris bouton 2.
Verrouiller la cible : A, Souris bouton 4.
Turbo : MAJ, MAJ DROITE.
Sauter : ESPACE, 0 (Pavé Numérique).
Déploiement droïdeka : C, CTRL DROITE.
Zoom : W, Souris bouton 3.
Vue droïdeka : V, FIN.
Recharger : R, SUPPR.
Quitter le véhicule : E, ENTRÉE.
Position suivante : 1, Molette Haut.
Position précédente : 2, Molette Bas.
Axe déplacement G/D : << N-D >>.
Axe avant/arrière : << N-D >>.
Axe vue gauche/droite : Souris Axe X.
Regarder axe haut/bas : Souris Axe Y.
Aller à droite : D, DROITE.
Aller à gauche : Q, GAUCHE.
Avancer : Z, HAUT.
Reculer : S, BAS.
Regarder à droite : << N-D >>.
Regarder à gauche : << N-D >>.
Regarder en haut : << N-D >>.
Regarder en bas : << N-D >>.
Accepter : PG.PRÉC, F1.
Refuser : PG.SUIV, F2.
Liste des joueurs : TAB, ÉTOILE.
Tchat : T.
Dialogue équipe : Y.
Commandes de l'escadron : F4, 4 (Pavé Numérique).
Communications - Repéré : F5.
Communications - Médecin : F6.
Communications - Réparer : F7.
Communications - Munitions : F8.
Communications - Récupérer : F9.
Communications - Renforts : F10.
Communications - Attaquer : F11.
Communications - Défendre : F12.
Afficher carte : VIRGULE.

c. Vaisseaux [haut]


Tir principal : Joystick bouton 1, Souris bouton 1.
Tir secondaire : Souris bouton 2, Joystick bouton 2.
Verrouiller la cible : A, Souris bouton 4.
Turbo : Joystick bouton 7, MAJ DROITE.
Atterrir/Décoller : ESPACE, 0 (Pavé Numérique)
Acrobatie : Joystick hat 1 Droite, Joystick hat 1 Gauche.
Immelmann : Joystick hat 1 Bas, Joystick hat 1 Haut.
Verrouillage tonneau : Joystick bouton 2, Souris bouton 3.
Vue : V, FIN
Recharger : R, SUPPR.
Quitter le vaisseau : E, ENTRÉE.
Position suivante : 1, Molette Haut.
Position précédente : 2, Molette Bas.
Axe tonneau : << N-D >>.
Axe accélération/décélération : << N-D >>.
Axe aller à gauche/droite : Souris Axe X.
Axe piqué : Souris Axe Y.
Tonneau horaire : D, DROITE.
Tonneau antihoraire : Q, GAUCHE.
Accélérer : HAUT, Joystick Z-.
Décélérer : Joystick Z+, BAS.
Tourner à droite : Joystick X+.
Tourner à gauche : Joystick X-.
Nez vers le haut : Joystick Y+.
Nez vers le bas : Joystick Y-.
Accepter : O, F1.
Refuser : N, F2.
Liste des joueurs : TAB, ÉTOILE.
Tchat : T.
Dialogue équipe : Y.
Commandes de l'escadron : 4, 4 (Pavé Numérique).
Communications - Repéré : F5, 5.
Communications - Médecin : F6, 6.
Communications - Réparer : F7, 7.
Communications - Munitions : F8, 8.
Communications - Récupérer : F9, 9.
Communications - Renforts : F10.
Afficher carte : VIRGULE.

d. Tourelles [haut]


Attaquer : Souris bouton 1.
Verrouiller la cible : A, Souris bouton 4.
Zoom : W, Souris bouton 3.
Axe zoom avant /arrière : << N-D >>.
Zoom avant : Z, HAUT.
Zoom arrière : S, BAS.
Quitter la tourelle : E, ENTRÉE.
Position suivante : 1, Molette Haut.
Position précédente : 2, Molette Bas.
Axe vue gauche/droite : Souris Axe X.
Axe vue haut/bas : Souris Axe Y.
Regarder à droite : D, DROITE.
Regarder à gauche : Q, GAUCHE.
Regarder en haut : << N-D >>.
Regarder en bas : << N-D >>.
Accepter : PG.PRÉC, F1.
Refuser : PG.SUIV, F2.
Liste des joueurs : TAB, ÉTOILE.
Tchat : T.
Dialogue équipe : Y.
Commandes de l'escadron : F4, 4 (Pavé Numérique).
Communications - Repéré : F5.
Communications - Médecin : F6.
Communications - Réparer : F7.
Communications - Munitions : F8.
Communications - Récupérer : F9.
Communications - Renforts : F10.
Communications - Attaquer : F11.
Communications - Défendre : F12.
Afficher carte : VIRGULE.

e. Jedi [haut]


Attaque au sabre : Souris bouton 1.
Blocage au sabre : F, Souris bouton 3.
Utiliser pouvoir de la Force : Souris bouton 2.
Autre pouvoir de la Force : 1, Molette Haut.
Verrouiller la cible : A, Souris bouton 4.
Sprint Jedi : MAJ, MAJ DROITE.
Saut de Force : Espace, 0 (Pavé Numérique).
S'accroupir : C, CTRL DROITE.
Tonneau : ALT, ALT DROITE.
Entrer/Utiliser : E, ENTRÉE.
Axe déplacement G/D : << N-D >>.
Axe avant/arrière : << N-D >>.
Axe vue gauche/droite : Souris Axe X.
Regarder axe haut/bas : Souris Axe Y.
Aller à droite : D, DROITE.
Aller à gauche : Q, GAUCHE.
Avancer : Z, HAUT.
Reculer : S, BAS.
Regarder à droite : << N-D >>.
Regarder à gauche : << N-D >>.
Regarder en haut : << N-D >>.
Regarder en bas : << N-D >>.
Accepter : PG.PRÉC, F1.
Refuser : PG.SUIV, F2.
Liste des joueurs : TAB, ÉTOILE.
Tchat : T.
Dialogue équipe : Y.
Commandes de l'escadron : F4, 4 (Pavé Numérique).
Communications - Repéré : F5.
Communications - Médecin : F6.
Communications - Réparer : F7.
Communications - Munitions : F8.
Communications - Récupérer : F9.
Communications - Renforts : F10.
Communications - Attaquer : F11.
Communications - Défendre : F12.
Afficher carte : VIRGULE.


4. Commandes par défaut sur Playstation 2 [haut]


a. Infanterie [haut]


Se déplacer/Pas latéral : Stick Gauche.
Caméra libre : Stick Droit.
Attaque principale : R1.
Attaque secondaire : L1.
Changer d'arme principale : R2.
Changer d'arme secondaire : L2.
Zoom : R3.
Sprinter : L3.
Entrer : TRIANGLE.
Sauter : CROIX.
Cible automatique : CARRÉ.
S'accroupir : ROND.
Roulade : Stick Gauche + ROND.
Commandes escadron : Flèche haut.
Recharger : Flèche bas.
Accepter : Flèche gauche.
Refuser : Flèche droite.
Pause : START.
Mini-carte : SELECT.

  Il existe deux configurations préenregistrées, appelées "Obi-Wan" et "Anakin", mais elles sont identiques.

b. Véhicules [haut]


Se déplacer : Stick Gauche.
Lever/Baisser le nez/Tourner : Stick Droit.
Attaque principale : R1.
Attaque secondaire : L1.
Changer de position : R2.
Zoom : R3.
Turbo : L3.
Entrer : TRIANGLE.
Sauter : CROIX.
Cible automatique : CARRÉ.
Commandes escadron : Flèche haut.
Accepter : Flèche gauche.
Refuser : Flèche droite.
Pause : START.
Mini-carte : SELECT.

c. Vaisseaux [haut]


Se déplacer : Stick Gauche.
Accélérer/Rouler : Stick Droit.
Attaque principale : R1.
Attaque secondaire L1.
Changer de position : R2.
Cible automatique : L2, CARRÉ.
Turbo : R3.
Zoom : L3.
Sortir : TRIANGLE.
Décoller/Atterrir : CROIX.
Acrobatie : Stick Gauche + ROND.
Immelmann : Stick Gauche + ROND + ROND.
Commandes escadron : Flèche haut.
Accepter : Flèche gauche.
Refuser : Flèche droite.
Pause : START.
Mini-carte : SELECT.

  Il existe deux configurations préenregistrées, appelées "Obi-Wan" et "Anakin". Elles sont identiques à un point près : la première a l'axe Y (vertical) inversé contrairement à la seconde.

c. Tourelles [haut]


Caméra libre : Stick Droit.
Attaque principale : R1.
Zoom : R3, L3.
Niveau de zoom : L1.
Sortir : TRIANGLE.
Cible automatique : CARRÉ.
Accepter : Flèche gauche.
Refuser : Flèche droite.
Pause : START.
Mini-carte : SELECT.

e. Jedi [haut]


Se déplacer : Stick Gauche.
Caméra libre : Stick Droit.
Attaque au sabre laser : R1.
Parade au sabre : R2.
Pouvoir de la Force : L1.
Changer de Pouvoir : L2.
Zoom : R3.
Sprinter : L3.
Entrer : TRIANGLE.
Sauter : CROIX.
Cible automatique : CARRÉ.
Commandes escadron : Flèche haut.
Accepter : Flèche gauche.
Refuser : Flèche droite.
Pause : START.
Mini-carte : SELECT.


5. Commandes par défaut sur Xbox [haut]


a. Infanterie [haut]


Se déplacer/Pas latéral : Stick gauche.
Sprinter : Stick gauche enfoncé.
Caméra libre : Stick droit.
Attaque principale : D.
Attaque secondaire : G.
Changer d'arme principale : Bouton Noir.
Changer d'arme secondaire : Bouton Blanc.
Zoom : Stick droit enfoncé.
Entrer/Changer de classe : Y.
Sauter : A.
Cible automatique : X.
S'accroupir : B.
Roulade : Stick gauche + B.
Commandes de l'escadron : Flèche haut.
Recharger : Flèche bas.
Accepter : Flèche gauche.
Refuser : Flèche droite.
Carte : BACK.
Pause : START.

b. Véhicules [haut]


Se déplacer : Stick Gauche.
Turbo : Stick Gauche enfoncé.
Caméra libre : Stick Droit.
Zoom : Stick Droit enfoncé.
Attaque principale : D.
Attaque secondaire : G.
Changer de position : Bouton Noir.
Sortir : Y.
Sauter : A.
Cible automatique : X.
Commandes escadron : Flèche haut.
Accepter : Flèche gauche.
Refuser : Flèche droite.
Mini-carte : BACK.
Pause : START.

c. Vaisseaux [haut]


Piquée/Chandelle : Stick Gauche axe Y.
Tourner : Stick Gauche axe X.
Accélérer/Ralentir : Stick Droit axe X.
Verrouillage tonneau : Stick Droit axe Y.
Turbo : Stick Droit enfoncé.
Acrobatie : B.
Immelmann : B + B + Stick Gauche.
Attaque principale : D.
Attaque secondaire : G.
Commandes escadron : Flèche haut.
Accepter : Flèche gauche.
Refuser : Flèche droite.
Sortir : Y.
Décoller/Atterrir : A.
Cible : X.
Changer de position : Bouton Noir.
Mini-carte : BACK.
Pause : START.

  Tout comme sur PS2, les deux configurations préenregistrées "Obi-Wan" et "Anakin" diffèrent sur l'inversion de l'axe Y, la première l'ayant et la seconde ne l'ayant pas.

d. Tourelles [haut]


Caméra libre : Stick Droit.
Zoom : Stick Droit enfoncé.
Niveau de zoom : Stick Gauche.
Attaquer : D.
Sortir : Y.
Cible automatique : X.
Commandes d'escadron : Flèche haut.
Changer de position : Flèche bas.
Accepter : Flèche gauche.
Refuser : Flèche droite.
Pause : START.
Mini-carte : BACK.

e. Jedi [haut]


Se déplacer : Stick Gauche.
Caméra libre : Stick Droit.
Attaque au sabre laser : D.
Bloquer au sabre : Bouton Noir.
Pouvoir de la Force : G.
Changer de Pouvoir : Bouton Blanc.
Sprinter : Stick Gauche enfoncé.
Zoom : Stick Droit enfoncé.
Entrer : Y.
Sauter : A.
Cible automatique : X.
S'accroupir : B.
Roulade : Stick Gauche + B.
Pause : START.
Mini-carte : BACK.

6. Commandes par défaut sur Playstation Portable [haut]


a. Infanterie [haut]


Se déplacer : Pad analogique.
Sauter : L.
Sprinter : L enfoncé.
Zoom : Flèche gauche.
Changer d'arme : Flèche droite.
Entrer/Changer de classe : Flèche haut.
Cible automatique : Flèche bas.
Attaquer : R.
Regarder en haut : TRIANGLE.
Regarder en bas : CROIX.
Tourner à gauche : CARRÉ.
Tourner à droite : ROND.
Centrer la caméra : R + L.
Pause : START.
Mini-carte : SELECT.

b. Véhicules [haut]


Se déplacer : Pad analogique.
Attaque principale : R.
Attaque secondaire : L.
Changer de position : Flèche droite.
Sortir : Flèche haut.
Turbo : Flèche bas.
Regarder en haut : TRIANGLE.
Regarder en bas : CROIX.
Tourner à gauche : CARRÉ.
Tourner à droite : ROND.
Centrer la caméra : R + L.
Pause : START.
Mini-carte : SELECT.

c. Vaisseaux [haut]


Se déplacer : Pad analogique.
Attaque principale : R.
Attaque secondaire : L.
Décoller/Atterrir : Flèche gauche.
Changer de position : Flèche droite.
Sortir : Flèche haut.
Cible automatique : Flèche bas.
Accélérer : TRIANGLE (appuyer deux fois pour le Turbo).
Acrobatie : CARRÉ + Pad analogique.
Freiner : CROIX.
Tonneau : ROND + Pad analogique.
Pause : START.
Mini-carte : SELECT.

d. Tourelles [haut]


Caméra libre : Pad analogique.
Attaquer : R.
Zoom : Flèche gauche.
Sortir : Flèche haut.
Pause : START.
Mini-carte : SELECT.

e. Jedi [haut]


Se déplacer : Pad analogique.
Sauter : L.
Sprinter : L enfoncé.
Attaque au sabre laser : R.
Blocage au sabre : R enfoncé.
Pouvoir de la Force : Flèche gauche.
Changer de Pouvoir : Flèche droite.
Entrer : Flèche haut.
Cible automatique : Flèche bas.
Regarder en haut : TRIANGLE.
Regarder en bas : CROIX.
Tourner à gauche : CARRÉ.
Tourner à droite : ROND.
Centrer la caméra : R + L.
Pause : START.
Mini-carte : SELECT.

7. Différences avec Battlefront I [haut]


a. Le HUD [haut]


  Si les graphismes n'ont pas beaucoup changé par rapport à Battlefront I, et que le gameplay a été accéléré (déplacement, vitesse des lasers), quelques modifications ont été apportées. La plus flagrante est celle du HUD, l'interface en cours de jeu. Tout est généralement revu en plus grand. Le réticule de visée a été plus stylisé, s'avère beaucoup plus large et surtout reste le même pour toutes les armes, là où dans le précédent jeu il différait en fonction de l'armement utilisé - il est même effacé pour les snipers, sauf sur PSP. L'affichage des renforts n'est plus constitué de deux barres opposées en haut de l'écran, mais simplement deux nombres plus lisibles.
  L'affichage des armes n'est plus en haut à gauche, mais en bas avec une meilleure illustration, plus large. Pour le décompte des munitions, le nombre exact de coups restants dans le chargeur n'est plus indiqué en chiffres : de tout petits traits dans le réticule indiquent directement les munitions ; pour l'icône de l'arme, il n'est indiqué que le nombre total de munitions dont le joueur dispose, celles chargées comprises. La surchauffe des armes sans munitions quant à elle n'est plus dans une barre à côté de l'icône mais directement à l'intérieur du réticule de visée, où elle forme un cercle. Lors d'une surchauffe, cinq points rouges apparaissent en même temps que la disparition du cercle pour attendre de pouvoir tirer à nouveau.
  Le décompte des munitions a lui aussi été modifié. Le nombre exact de coups restants dans le chargeur n'est plus indiqué en chiffres : de tout petits traits dans le réticule indiquent directement les munitions ; pour l'icône de l'arme, il n'est indiqué que le nombre total de munitions dont le joueur dispose, celles chargées comprises.
  Les unités ainsi que les postes de commandement alliés ne sont plus représentés par la couleur verte, mais en bleu. De même, toute unité ou PC indigène (Hommes des Sables, Jawas, Gamorréens, Ewoks, Géonosiens ou Wookies) perd sa couleur jaune : les indigènes ennemis sont représentés sur la carte en flèches rouges, les alliés en bleues, et les indigènes neutres (Jawas seulement) par des carrés bleus.
  Lorsqu'une unité entre dans le réticule ou a été verrouillée, sa barre de santé et sa classe s'affichent en haut de l'écran, et non plus en haut à droite en dessous de la santé du joueur. Cela vaut autant pour les ennemis que les alliés, là où seuls les ennemis étaient visibles avant.
  La barre de vie se situe en bas à gauche, en bleu, et tend vers le jaune, l'orange puis le rouge en fonction de l'importance des dégâts reçus. Quand on est en véhicule ou en vaisseau, la barre est alors verte et passe directement au rouge quand elle entre dans son dernier quart. En dessous de la santé se trouve la vitalité.

b. La Vitalité [haut]


  L'une des grandes nouveautés de Battlefront II est l'apparition du sprint, pour traverser une zone rapidement, ainsi qu'une fonction de roulades qui n'étaient faisables dans le jeu précédent que par les unités d'IA. Ces actions ont donc nécessité la création d'une barre de vitalité pour garder les capacités physiques des soldats réalistes (toutes proportions gardées, naturellement). Cette barre, fine et de couleur jaune penchant vers la moutarde, se situe sous la barre de santé du personnage et descend à chaque effort physique, avant de remonter plus ou moins vite selon le personnage une fois l'action cessée. Le détail a été poussé jusqu'à faire une différence de récupération selon si le joueur reste immobile ou s'il continue de courir normalement.
  Mais la barre de vitalité ne concerne pas uniquement les soldats de base et peut représenter d'autres choses que la condition physique du personnage. Par exemple, quand le joueur devient un Jedi, la barre représente sa capacité à utiliser la Force ainsi que la durée pendant laquelle il peut parer les tirs de blaster arrivant en face de lui ; sa barre remonte souvent très vite comparée à celle des soldats normaux. Dans les combats aériens et à bord de véhicules, elle représente la capacité à faire des figures de voltige ou d'envoyer un boost dans les réacteurs. Là encore, la vitalité remonte rapidement.

  Il est aussi possible d'abuser de la limite de la barre, par exemple en sprintant puis à la toute fin faire une acrobatie. Dans ce cas, la quantité exagérée remonte en gris avant de devoir redescendre afin de permettre enfin la récupération, ce qui peut faire perdre un temps précieux.

Star Wars Battlefront II (2005)

Le nouveau HUD de Battlefront II aussi complet que possible avec un seul personnage, en mode Conquête lors d'une partie solo
Image extraite de la version PC - Cliquez pour agrandir.


c. Combats spatiaux et Héros [haut]


  Ce furent les deux arguments de vente majeurs de Battlefront II. Si l'on pouvait piloter des chasseurs en combat atmosphérique dans le jeu précédent, il est désormais possible de se battre dans l'espace contre la chasse ennemie et détruire leur vaisseau de commandement. Ce type de jeu a permis une plus grande liberté d'action et de mouvement lors du pilotage, sans courir le risque de s'écraser contre le sol ou des plates-formes. Par exemple, il est possible d'effectuer des figures de voltige : soit un léger tonneau sur la gauche ou la droite, manœuvre d'esquive, soit un immelmann, c'est-à-dire un demi-tour rapide vers le haut, le bas, la gauche ou la droite. Si le pilote joue en vue à la première personne, la caméra sortira du cockpit quelques secondes pour montrer la figure avant de retourner à l'intérieur. Ces manœuvres consomment de la vitalité.
  En mode Assaut, le HUD troque la mini-carte pour une silhouette des deux vaisseaux de guerre, avec des losanges désignant les points critiques à atteindre : le pont, le relais de communications, les senseurs, les systèmes de survie et les réacteurs (valant pour un). Ces losanges progressent de la couleur verte (parfait état) jusqu'au rouge (très endommagés), pour finir au noir quand ils sont détruits. Les silhouettes disposent aussi d'un liseré bleu clignotant : il s'agit du bouclier, nécessaire à désactiver pour s'attaquer aux points critiques. Depuis l'intérieur du vaisseau, le joueur peut détruire - ou réparer - les boucliers, les systèmes de survie et les réacteurs. Les autres points sont inatteignables à pied. Il peut aussi détruire ou réparer le système des tourelles automatiques, ce qui ne peut être fait que de l'intérieur et n'est pas atteignable depuis l'espace. Les tourelles manuelles peuvent toujours être utilisées.

  De plus, dans les combats terrestres seulement, on pouvait enfin jouer les Héros, qui sont beaucoup plus nombreux que dans le précédent jeu où ils n'étaient que quatre. Toutefois, sur PC, ils ne sont plus interprétés par l'intelligence artificielle et ce sera toujours à un joueur humain de les incarner. Ils peuvent être interprétés par l'IA sur consoles.
  La vie d'un Héros est différente des unités de base. En effet, sa barre de santé est représentée par un sabre laser à lame bleue qui s'éteint progressivement dans le temps, et plus vite lorsqu'il prend des dégâts. Pour regagner de la vie, le Héros doit tuer des unités ennemies ou remplir des objectifs qui rapportent des points - mais tuer des alliés n'influe pas ; en revanche, si le Héros monte à bord d'un véhicule et qu'il tue des ennemis avec, sa vie ne remonte pas. Il possède des armes bien plus puissantes et des capacités supplémentaires ; si les Jedi et les Sith n'ont que leur(s) sabre(s) laser et leurs Pouvoirs de la Force, les personnages non sensitifs compensent ce manque de taille par un ajout d'équipement, des armes puissantes à cadence élevée et une capacité à sprinter plus vite et un peu plus longtemps que les soldats normaux.
  Un Héros ne "meurt" pas à proprement parler. Quand il a perdu toute sa barre de vie à cause d'un tir, l'ordinateur dit qu'il a été "vaincu" par le personnage. Dans le cas où sa barre de vie est éteinte à cause de son temps imparti ou qu'il tombe dans le vide, on dit que le Héros "s'est enfui". Le Héros s'agenouille toujours - sauf en cas de chute - en disant parfois une phrase à destination des soldats, de lui-même ou d'un personnage hiérarchique. Que le Héros soit vaincu ou enfui, cela reste comptabilisé dans le score comme une mort. Les points gagnés avec un Héros, s'ils sont bien enregistrés, ne sont pas pris en compte pour débloquer les classes de soldats.
  En partie solo ou en multijoueur avec des bots, le joueur incarnant un Héros ne peut pas s'épauler de soldats d'IA : lorsqu'il en fait la commande, une voix indique qu'il n'a pas le droit. Même chose lorsqu'il prend un drapeau : d'habitude il y a toujours des soldats qui viennent couvrir le porteur, mais s'il s'agit d'un Héros, il faut avancer sans protection.

d. Autres différences [haut]


  En réalité, la première chose qui saute aux yeux en démarrant le jeu quand on joue sur PC, c'est la métamorphose du menu principal. Plus d'hologrammes mobiles en arrière-plan ni de couleurs vives telles que le orange et le bleu. Le menu de Battlefront II sur ordinateur est d'une complète sobriété : croquis noirs de véhicules des films sur fond gris foncé pour l'arrière-plan, et des boutons de menus plus fins. Le gris, le blanc, le noir et le cramoisi sont les seules couleurs des menus, offrant un ton très sombre et morne en comparaison de son prédécesseur, sans doute pour aller de pair avec l'ambiance du film du moment : La Revanche des Sith. Comme décrit précédemment, les consoles ont, elles, des images des films avec des boutons de menu davantage dans les tons de bleu ; mais les hologrammes ont eux aussi disparu et les couleurs sont moins fortes.

  - Au cours du combat, les postes de commandement sur la carte du champ de bataille ne sont désignés que par un simple chiffre et non plus par un nom précis. De plus, les captures ne sont plus indiquées par du texte, mais seulement par une voix, sans préciser de quel PC il s'agit.
  - Quand on prend un vaisseau - monoplace ou de transport - il n'est plus possible d'en sortir tant qu'il n'est pas posé, autant quand on est joueur humain que l'IA. Impossible donc de "s'éjecter" en urgence lors d'un combat atmosphérique ou dans un hangar.
  - On ne peut plus piloter de chasseurs en combat atmosphérique, excepté le T-47 sur Hoth.
  - L'intercepteur Jedi Aethersprite a disparu avec les combats aériens au profit des chasseurs de l'Épisode III pour les batailles spatiales, comme l'ARC-170, l'Actis Eta-2 et le V-Wing de la République.
  - Quand un personnage monte à bord d'un vaisseau, on ne le voit plus à travers la vitre et le vaisseau semble vide.
  - En vaisseau, quand on décide de passer à la vue première personne, il n'y a plus le cockpit et le joueur ne voit que le champ de bataille.
  - Le droïde astromécano qui réparait les véhicules et les vaisseaux passant à proximité dans Battlefront I a été retiré. Il ne faut plus compter que sur la classe de technicien pour remonter la vie des véhicules, les pilotes le faisant automatiquement dans les accrochages spatiaux.
  - Lorsqu'on tire sur un allié, ce dernier dit une phrase aléatoire qui demande de faire attention, alors qu'ils restaient muets dans le premier jeu.
  - Lorsque le joueur tue une unité alliée, la phrase n'est plus "Joueur 1 a tué son coéquipier" mais un plus sobre "Joueur 1 a tué - [TA]" en couleur bleue. Les lettres "TA" sont les initiales de Tir Ami, un terme couramment utilisé dans l'armée et les jeux vidéo pour signifier à son attaquant qu'il fait feu sur un membre de son camp (en Anglais Team Kill - TK).
  - On ne peut plus détruire les mines ennemies en leur tirant dessus. Il faut qu'un engin explosif (grenade, pack d'explosifs) saute à proximité.
  - Si à présent on peut sprinter et faire des roulades, il n'est plus possible de s'allonger ni de ramper.
  - Les grenades ne sont plus lancées de la main droite, mais de la gauche, ce qui permet au joueur d'utiliser plus rapidement son arme principale.
  - Les grenades à concussion, plus efficaces contre les véhicules, ont été abandonnées au profit des détonateurs thermiques. Même chose pour les grenades IEM des clones.
  - Les munitions ont été modifiées. Par exemple, le décompte de coups dans les chargeurs de blasters a été égalisé à 50 pour tous, alors que dans le premier certains camps avaient 50, 55 ou même 60 tirs.
  - Pour beaucoup d'armes, les bruitages ont été changés aussi, comme les fusils snipers entre autres.
  - Il y a un nombre limité d'unités spéciales déployables sur le champ de bataille, qui en plus doivent être débloquées par un gain de points suffisant, alors qu'avant il n'y avait aucune restriction.
  - Dans la majorité des véhicules terrestres, on ne peut plus regarder à la première personne et la vue est imposée à l'extérieur. Inversement, la vue en TB-TT est obligatoirement dans le cockpit et il n'est plus possible de passer en vue extérieure. De plus, toutes les commandes (déplacement, tirs) sont centralisées pour le pilote ; le copilote, qui pouvait utiliser des canons dans le premier jeu, devient un simple passager dans celui-là.

  Il y a aussi un ajout d'accessoires laissés par les unités tuées. Alors que dans Battlefront I les morts ne laissaient parfois tomber que des munitions ou du bacta, Battlefront II en propose quelques autres. Ci-dessous sont recensés tous les accessoires, y compris les classiques :
  - Le paquet rouge clignotant et rectangulaire déjà présent avant, donne toujours une unité de munitions de chaque type (un chargeur, une grenade etc.) Il est d'ailleurs toujours écrit dessus "Ammo" en Aurebesh, qui veut dire "Munitions" en Anglais, mais plus "Supply" (= Équipement).
  - Le cylindre bleu représente toujours le Bacta, qui redonne une quantité aléatoire de santé au personnage passant dessus.
  - L'association Munitions/Bacta qui donne deux unités de munitions et une quantité toujours aléatoire de santé, mais généralement plus importante, existait aussi dans Battlefront I.
  - Le cylindre jaune, nouveau cette fois, fait remonter au maximum la vitalité du personnage qui marche dessus.
  - Le cylindre vert permet au personnage d'avoir pendant quelques secondes un bonus de défense en obtenant légèrement moins de dégâts. On ne peut pas accumuler les effets de plusieurs cylindres identiques, et si le joueur dispose déjà d'une réduction des blessures subies (par un cylindre déjà pris, un bonus de personnage ou une médaille), alors ramasser ou obtenir ce bonus ne change rien.
  - Le cylindre rouge renforce l'agressivité du soldat en augmentant les dégâts qu'il inflige, toujours temporairement. Même chose que précédemment, impossible d'accumuler le même effet. En revanche, il est parfaitement possible d'associer des bonus de défense et d'agressivité.

  Les unités ont aussi subi quelques changements. Non seulement deux nouvelles classes sont apparues (Officier et Fusilier spatial), mais parfois leur représentant dans le premier opus a été remplacé soit par une autre unité, soit par un autre skin.
  - Sauf sur la carte Géonosis par exemple, les Clones sont tous passés à l'armure Phase II et ses variantes que l'on peut voir dans La Revanche des Sith.
  - Pour l'Alliance Rebelle, le soldat anti-véhicule qui s'appelait "Avant-garde Rebelle" se nomme "Soldat lourd Rebelle". Ce n'est plus un soldat à peau noire (excepté en tenue de Hoth) avec un uniforme ressemblant à celui des soldats du Tantive IV mais une tenue couleur sable et d'apparence plus épaisse, avec un casque plus rond et plus court. Le lance-roquettes ne tire d'ailleurs plus deux ogives à la fois mais une seule.
  - Le pilote rebelle, qui distribuait des munitions et de la vie, a été remplacé sur les cartes terrestres par le Contrebandier rebelle, à la tenue plus discrète et moins détonante que le gros casque rond blanc et la combinaison orange criarde.
  - Le Guerrier Wookie quant à lui, s'il est resté dans le deuxième jeu, a une apparence plus élaborée avec des dreadlocks mobiles et une ceinture différente que le modèle précédent, qui ressemblait beaucoup à Chewbacca. La version de Battlefront I n'a cependant pas été complètement abandonnée car elle sert justement pour le compagnon de Han Solo.
  - Le sniper rebelle, qui a été une femme dans les deux jeux, a dorénavant sa propre voix. Dans le premier numéro, sa voix était la même que celle des hommes, avec un simple changement de la hauteur vocale. Son apparence a aussi été modifiée, avec un casque plus petit permettant de voir son visage et une silhouette plus fine.
  - Le technicien impérial n'est plus représenté par le pilote de TR-TT (quand ce n'était pas le pilote de TIE) mais par un canonnier. En revanche, sur la carte Hoth, il garde le même skin que dans BF1 - à savoir le pilote de TB-TT.

II. Unités Jouables [haut]



  La disponibilité des unités suit un schéma commun à tous les camps : un soldat de base, un soldat anti-véhicules, un sniper, un technicien, ainsi qu'une unité "de commandement" que l'on peut débloquer après avoir obtenu au minimum 8 points dans la partie, l'unité "spéciale", accessible à partir de 12 points, et enfin le pilote et le fusilier pour les batailles spatiales. Selon certaines cartes de terrain, l'apparence des unités peut changer, mais leurs aptitudes et armement restent identiques. Les quatre premières unités possèdent dans tous les camps le même type d'armement et le même équipement ; ces derniers ne changent qu'avec les deux dernières unités à débloquer.
  Les armes où les munitions ne sont pas indiquées sont des armes à tir "infini", où l'on est limité que par la surchauffe.

1. République [haut]


Soldat Clone : Fusil blaster (4 x 50 coups), pistolet blaster, détonateur thermique (4).
Soldat Lourd : Lance-roquettes (7), pistolet blaster, détonateur thermique (2), mines (2).
Tireur isolé Clone : Fusil de sniper (7 x 8 coups), détonateur thermique (2), tourelle auto (1), pistolet blaster.
Technicien Clone : Fusil de chasse (8 x 5 coups)*, cutter à fusion, pack d'explosifs (3), distributeur de vie et de munitions (5).
Commandant Clone : Mitrailleuse, pistolet blaster, Rassemblement (défense accrue des unités alliées proches) (temporaire) (1), droïde éclaireur (1).
Jet Trooper : Lanceur IEM (4 x 2 coups), pistolet commando, détonateur thermique (4), jet-pack (4,5 secondes, vol simple).
Pilote Clone : Pistolet commando, cutter à fusion, bombe à retardement (3).
Fusilier Clone : Fusil blaster (4 x 50 coups), lance-roquettes (4), détonateur thermique (3).
  *L'arme Fusil de chasse (et cela pour tous les camps) a un décompte de munitions particulier. En effet, chaque chargeur tire 5 coups qui valent eux-mêmes 8 munitions chacun. En rechargeant 8 fois, le total de munitions est donc de 320 et non pas de 40 comme on pourrait penser de prime abord.

2. Confédération des Systèmes Indépendants [haut]


Super droïde combat : Blaster au poignet (5 x 50 coups), triple tir, lance-roquettes au poignet (3).
Droïde d'assaut : Lance-roquettes (7), pistolet blaster, détonateur thermique (2), mines (2).
Droïde assassin : Fusil de sniper (7 x 8 coups), pistolet blaster, détonateur thermique (2), tourelle auto (1).
Technicien droïde : Fusil de chasse (8 x 5 coups), cutter à fusion, pack d'explosifs (3), distributeur de vie et de munitions (5).
Magnagarde : Bulldog RLR (5 x 6 coups), lance-radiations (3 x 5 coups)*, neuro-poison (empoisonne les unités ennemies proches) (temporaire) (1), droïde éclaireur (1).
Droïdeka** : Blasters à répétition, émetteur de bouclier.
Pilote droïde : Pistolet commando, cutter à fusion, bombe à retardement (3).
Fusilier droïde : Fusil blaster (4 x 50 coups), lance-roquettes (4), détonateur thermique (4).
  *Le lance-radiations s'utilise de deux manières différentes : peut tirer à moyenne portée un obus qui explose à l'impact, ou se charge pour envoyer très loin une grenade qui rebondit avant d'exploser.
  **Le Droïdeka est la seule unité militaire ne pouvant entrer dans un véhicule ou une tourelle.

3. Empire Galactique [haut]


Stormtrooper / Soldat des neiges : Fusil blaster (5 x 50 coups), pistolet blaster, détonateur thermique (4).
Soldat de choc : Lance-roquettes (7), pistolet blaster, détonateur thermique (2), mines (3).
Éclaireur Impérial : Fusil de sniper (7 x 8 coups), pistolet blaster, détonateur thermique (2), tourelle auto (1).
Technicien Impérial : Fusil de chasse (8 x 5 coups), cutter à fusion, pack d'explosifs, distributeur de vie et de munitions.
Officier Impérial : Blaster sonique (7 x 5 coups), lance-mortier (5 x 5 coups)*, Rage (augmente les dommages causés par les unités alliées proches) (temporaire) (1), droïde éclaireur (1).
Dark Trooper : Pistolet à induction (5 x 5 coups)**, pistolet blaster, détonateur thermique (4), jet-pack (2,5 secondes, propulsion rapide).
Pilote Impérial : Pistolet commando, cutter à fusion, bombe à retardement (3).
Fusilier Impérial : Fusil blaster (4 x 50 coups), lance-roquettes (4), détonateur thermique (4).
  *Le lance-mortier s'utilise pareillement que le lance-radiations séparatiste.
  **Le pistolet à induction fonctionne de deux manières : il peut tirer une onde électrique sur une unité, ou il peut être chargé pour toucher et tuer en même temps jusqu'à quatre cibles proches les unes des autres. Cette deuxième fonction est plus coûteuse en munitions.

4. Alliance Rebelle [haut]


Soldat Rebelle : Fusil blaster (6 x 50 coups), pistolet blaster, détonateur thermique (4).
Soldat lourd Rebelle : Lance-roquettes (7), pistolet blaster, détonateur thermique (2), mines (3).
Tireur d'élite Rebelle : Fusil de sniper (7 x 8 coups), pistolet blaster, détonateur thermique (2), tourelle auto (1).
Contrebandier Rebelle : Fusil de chasse (8 x 5 coups), cutter à fusion, pack d'explosifs (3), distributeur de vie et de munitions (5).
Espion Bothan : Incinérateur (10), Discrétion, Régénération (soigne lentement les unités alliées proches) (temporaire) (1), bombe à retardement (3).
Guerrier Wookiee : Arbalète*, lance-grenades (3 x 5 coups)**, détonateur thermique (4), droïde éclaireur (1).
Pilote Rebelle : Pistolet commando, cutter à fusion, bombe à retardement (3).
Fusilier Rebelle : Fusil blaster (4 x 50 coups), lance-roquettes (4), détonateur thermique (4).
  *L'arme Arbalète possède deux modes de tir : ou elle peut tirer 7 carreaux en râteau à l'horizontale, ou bien elle peut en charger un seul très puissant et rapide à longue portée. Il y a 35 lasers par chargeur et le Wookie recharge 6 fois. 210 munitions au total.
  **Le lance-grenades du Wookie fonctionne exactement comme le lance-radiations séparatiste.

5. Héros [haut]


  En cours de partie, si l'option est activée, le joueur peut interpréter un Héros de son camp. Pour le prévenir et ne pas interférer dans son jeu, un petit message jaune en bas de l'écran s'affiche avec le nom du Héros, accompagné d'un chronomètre de 30 secondes au cours duquel il peut appuyer sur la touche "Oui" ou "Non". S'il accepte, son personnage disparaît sans être comptabilisé comme une mort et il peut choisir par quel poste de commandement il arrivera. En revanche, si le joueur s'approche d'un PC allié et qu'il choisit de changer de classe pendant le chrono, le Héros n'est pas dans la liste et le changement coupe le temps imparti, obligeant à attendre la prochaine occasion.
  Les Héros sensibles à la Force n'ont pas besoin de munitions. L'utilisation de leurs aptitudes (protection au sabre laser, Saut, Vitesse ou Pouvoirs de la Force) est directement encaissée sur leur barre de Vitalité, qui remonte très rapidement.

Aayla Secura : Sabres laser d'Aayla, lancer de sabre, Attraction de Force.
Anakin Skywalker (corrompu) : Sabre laser d'Anakin, lancer de sabre, Étouffement.
Boba Fett : Blaster à répétition EE-3*, lance-flammes (3), roquette au poignet (5), pack d'explosifs (4), jet-pack (5 secondes, vol simple).
Chewbacca : Arbalète**, roquette auto-guidée (4), bombe à retardement (3), Rage (augmente l'agressivité des unités alliées proches) (temporaire) (1).
Comte Dooku : Sabre laser, Éclair de Force, Étouffement.
Dark Maul : Double sabre, lancer de sabre, Projection de Force.
Dark Vador : Sabre laser, lancer de sabre, Étouffement.
Général Grievous : Sabres de Grievous, Rage (augmente les dégâts causés par les unités alliées proches) (temporaire).
Jango Fett : Blaster Westar-33 (8 x 16 coups), lance-flammes (3), roquette au poignet (6), bombe à retardement (3), jet-pack (5 secondes, vol simple).
Ki-Adi-Mundi : Sabre laser de Ki-Adi-Mundi, lancer de sabre, Attraction de Force.
L'Empereur : Sabre laser de Dark Sidious, Éclair de Force, Étouffement, onde électrique (saut + attaque au sabre).
Luke Skywalker : Sabre laser, lancer de sabre, Projection de Force.
Mace Windu : Sabre laser, lancer de sabre, Projection de Force, onde de choc (saut + attaque au sabre).
Obi-Wan Kenobi : Sabre laser d'Obi-Wan, lancer de sabre, Projection de Force.
Princesse Leia : Blaster de sniper, détonateur thermique (3), Invulnérabilité (aux unités alliées proches) (temporaire) (1).
Yan Solo : Blaster DL44, cutter à fusion, pack d'explosifs (5), Rassemblement (défense accrue des unités alliées proches) (temporaire) (1).
Yoda : Sabre laser de Yoda, Attraction de Force, Projection de Force.
  *Le blaster de Boba Fett tire des rafales de 3 lasers mortels. Il peut tirer 12 rafales par chargeur et recharger 4 fois. 144 munitions en tout.
  **Bien qu'il soit un Héros, l'arbalète laser de Chewbacca a le même fonctionnement que celle du Guerrier Wookie.

6. Indigènes [haut]


  Les indigènes sont des unités qui peuvent être parfois croisées, en tant qu'alliées, ennemies ou neutres, sur certaines cartes définies. Elles peuvent aussi être jouées lors des parties en mode Chasse, ce qui permet de recenser leur équipement. Comme il n'y a pas ce mode de jeu sur la carte Palais de Jabba, les Gamorréens n'ont pas été intégrés à la liste.
Jawa* : Blaster à ionisation (infini x 5 coups)**, cutter à fusion.
Chasseur des Sables : Fusil à culasse mobile (infini x 8 coups).
Homme des Sables : Fusil tusken (infini x 30 coups).
Ewoks : Lance tribale (30), pierres affûtées (50).
Géonosien : Blaster sonique (infini x 7 coups), ailes (8 secondes, vol simple).
Gungans : Cutter à fusion, détonateur thermique (20).
Wookiee : Arbalète (175 lasers)***, cutter à fusion.
Wookiee : Arbalète (210 lasers), détonateur thermique (4).
Wampa : Griffe, onde de choc (saut + attaque).
  *Le Jawa, du fait de sa taille trop petite, ne peut pas entrer dans les tourelles.
  **Le blaster à ionisation jawa fonctionne de la même manière que le pistolet à induction du Dark Trooper impérial.
  ***Même gestion que pour l'arbalète du Guerrier Wookie, mais avec un chargeur de moins : 5 au lieu de 6.

7. Véhicules terrestres [haut]


CAB (2 places) : Blaster laser, lance-missiles, canon laser.
Octopode : Canon à faisceau, canon blaster.
Cyclotank : Missiles Hailfire, blasters à répétition.
Stap : Canons laser.
ST-TT (3 places) : Canon à particules, canons laser lourds, blaster à répétition, canon à particules.
TL-TT : Canon laser, mortier.
Speeder BARC : Canons laser.
TCI-X (République ou Empire) (2 places) : Missile à concussion, canon blaster, canon à faisceau.
TB-TT : Canon à particules, canons laser lourds.
TR-TT (2 places) : Canons laser, canon à particules, roquettes téléguidées.
Moto-jet : Canons laser.
AAC-1 Alliance (2 places) : Canons laser, canon à particules, missiles.
Speeder des neiges (2 places) : Canons laser, canon à particules, fusil harpon.
Tauntaun : pas d'armement.

8. Vaisseaux spatiaux [haut]


Chasseur TIE : Canons laser, torpille à protons.
Intercepteur TIE : Canons laser, roquettes autoguidées.
Bombardier TIE (2 places) : Bombe à protons, torpille à protons, roquette téléguidée.
Vaisseau de débarquement Impérial (6 places) : Canon à particules, torpilles à protons, roquette téléguidée, blaster à répétition.
X-Wing : Canons laser, torpille à protons.
Y-Wing (2 places) : Canons laser, bombe à protons, canon.
A-Wing : Canons laser, roquettes autoguidées.
Canonnière TABA (République ou Alliance Rebelle) (4 places) : Canons laser, lance-missiles (36), roquette téléguidée, canons à fusion.
ARC-170 : Canons laser, torpilles à protons.
V-Wing : Canon de choc, bombes à protons.
Chasseur de la République : Lasers à  impulsion, roquettes autoguidées.
Chasseur droïde : Canon blaster, torpille à protons.
Tri-chasseur droïde : Blasters à répétition, roquettes autoguidées.
Bombardier droïde : Canons à particules, bombes à protons.
Navette de débarquement droïde (6 places) : Canon à faisceau, roquettes autoguidées, roquette téléguidée,

Star Wars Battlefront II (2005)

Image extraite de la version PC


III. Points, Médailles et Astuces [haut]


1. Les Points [haut]


  Sont comprises dans les Points toutes les informations relatives aux différents scores des personnages de la partie. Ce score est divisé en quatre catégories : les points (représentés par une étoile), les ennemis tués (représentés par un viseur), le nombre de morts du personnage (représentées par un crâne) et le nombre d'objectifs remplis (représentés par un drapeau). Contrairement à Battlefront I, le nombre de postes de commandement capturés par le joueur n'est plus comptabilisé mais le gain de points demeure.
  À chaque action de guerre, le score personnel change.

Tuer une unité ennemie : +1 tué, +1 point.
Tuer une unité alliée : -1 tué, -2 points.
Se faire tuer : +1 mort, -1 point.
Mourir par accident (chute, crash) : +1 mort, -1 point.
Mourir par le choix "Résurrection" : +1 mort,  -1 point.
Se suicider : -1 tué, +1 mort, -2 points.
Détruire un véhicule ennemi vide : +1 point.
Détruire un véhicule allié vide : aucun changement.
Détruire un véhicule ennemi plein : +1 point, +X tués et +X points (X = le nombre d'occupants).
Détruire un véhicule allié plein : -X tués, -X points.
Détruire un chasseur ennemi : +3 points, +X tués et +X points.
Détruire un chasseur allié : -1 tué, -2 points.
Détruire un bombardier ennemi : +1 tué, +5 points.
Détruire un bombardier allié : -1 tué, -2 points.
Détruire un vaisseau de débarquement ennemi : +4 points, +X tués, +X points
Détruire un vaisseau de débarquement allié : -X tués, -X points
Détruire une frégate ou un point critique du vaisseau ennemi : +18 points.
Détruire une frégate ou un point critique du vaisseau allié : -18 points.
Capturer un poste de commandement ennemi ou neutre : +5 points.
Prendre le drapeau : +1 point.
Rapporter le drapeau : +10 points, +1 objectif.
Tuer l'unité ennemie portant le drapeau : +1 tué, +4 points.
Tuer l'unité alliée portant le drapeau : -1 tué, -12 points.
Vaincre un Héros : +1 tué, +5 points.
Obtention d'une Médaille : +1 point.

  Grâce à ces points, le joueur peut débloquer les classes spéciales d'unités au cours de la partie, et bien sûr obtenir une bonne place dans le tableau des scores à la fin de la bataille.

2. Les Médailles et Récompenses [haut]


  Grâce à un certain nombre de points accumulés ou des faits d'armes en une vie, le joueur peut obtenir des récompenses, appelées "médailles". Ces récompenses permettent d'améliorer ses aptitudes et/ou son armement, temporairement d'abord puis définitivement une fois qu'il a collecté suffisamment de médailles dans une catégorie.

Les médailles personnelles :
Précision : Tuer 6 ennemis avec le pistolet blaster sans se faire tuer. Le joueur gagne alors le Pistolet de précision.
Démolition : Réussir 4 tirs critiques contre un véhicule ennemi avec le lance-roquettes en une seule vie. L'arme décernée en reconnaissance est un Lanceur de roquettes téléguidées.
Nettoyeur : Descendre 8 ennemis avec le fusil de chasse sans se faire tuer. La récompense est un Fusil à fléchettes.
Gardien : Obtenir 24 points en une vie. Le bonus acquis est une réduction des dommages reçus.
Frénésie : Tuer 12 ennemis avec un fusil blaster sans mourir. On obtient alors le Fusil d'élite.
Expert : S'introduire dans un véhicule terrestre ennemi à l'aide du cutter à fusion. En récompense, les véhicules dans lesquels entre le joueur se réparent doucement automatiquement.
Tireur : Abattre 6 ennemis d'un tir dans la tête avec la classe Sniper en une vie. Le bonus obtenu est l'arme Fusil à rayons.
Endurance : Accumuler 6 points au cours d'une partie sans avoir été tué. La récompense est une récupération plus rapide de la barre de vitalité.
Héros : Atteindre 36 points sans mourir dans une partie. Cette médaille offre une augmentation des dégâts causés à l'ennemi jusqu'à la fin de la partie ou la prochaine mort. Ce titre n'a pas de rapport avec la classe Héros.

  Quand il a sélectionné le jeu solo, le joueur peut ouvrir dans le menu principal un onglet "Carrière" où le compte total de ses médailles est mis à jour, ainsi que son score, son grade, son nombre de morts et d'ennemis tués depuis la création de son profil, le ratio de victimes qu'il fait par vie et le nombre de points moyen qu'il acquiert avant de mourir. À force d'accumuler les médailles, il atteint différents niveaux de méritant pour chaque catégorie : Bleu (0-3), Vétéran (4-31), Élite (32-63) et Légende (64+). Lorsqu'il atteint un niveau Légendaire, le joueur joue toutes ses parties solo avec la récompense automatique. Cet automatisme est désactivé en Multijoueur.
  L'accumulation de médailles, tous genres confondus, influe sur son "grade". Lorsqu'il a entre 0 et 19 médailles en tout, il est "Soldat" et ne peut donner d'ordre - le suivre par exemple - qu'à un seul soldat. Entre 20 et 99 médailles, il devient "Sergent" et peut ordonner à 2 soldats. Entre 100 et 299 médailles, c'est un "Capitaine" et peut donner des ordres à 3 soldats. Enfin, au-delà de 300 médailles obtenues, le joueur est un "Général" et peut avoir 4 soldats sous ses ordres.
  Le joueur peut accumuler des médailles différentes au cours d'une même vie ; cependant, il ne peut pas gagner deux fois la même et est obligé de mourir pour en comptabiliser d'autres identiques.

Les récompenses d'armes :
  Toutes les armes en récompense ressemblent aux armes de base, à ceci près que leurs lasers sont toujours violets, qu'ils ont généralement moins de munitions mais une puissance bien au-dessus des autres dans leur catégorie. Dans une partie, quand le joueur obtient une récompense, il ne la gagne pas automatiquement : il doit changer son arme avec une autre (le pistolet par exemple) puis reprendre son arme principale, qui aura changé.
  Généralement, les récompenses d'armes sont un équivalent des armes de certains Héros.
Fusil d'élite (infanterie de base) : Tire jusqu'à 12 rafales de 3 lasers mortels. Rechargeable 4 fois pour le Clone et le super droïde de combat, 144 munitions en tout. Rechargeable 5 fois pour le Stormtrooper, 180 munitions. Rechargeable 6 fois pour le soldat rebelle, 216 munitions. S'obtient avec la médaille Frénésie.
Pistolet de précision (tous possesseurs de pistolet) : Dégâts beaucoup plus élevés et le zoom est plus important. 16 coups par chargeur, rechargeable 6 fois. 96 munitions. S'obtient avec la médaille Précision.
Roquettes guidées (infanterie lourde) : La trajectoire des roquettes est contrôlée manuellement. 4 munitions. Contrairement aux autres, l'arme de base n'est pas remplacée ; le joueur dispose donc de ses roquettes initiales ET des quatre guidées en plus. S'obtient avec la médaille Démolition.
Fusil à rayons (sniper) : Fusil à grande portée dont le laser continu peut traverser les corps et être bougé pour toucher plus d'ennemis pendant un laps de temps très court. Contrairement au fusil de sniper classique, la lunette ne grossit qu'une fois au lieu de deux. 4 tirs par chargeur, rechargeable 6 fois. 24 munitions en tout. S'obtient avec la médaille Tireur.
Fusil à fléchettes (technicien) : L'arme tire 6 coups valant 7 munitions chacun par chargeur, avec une portée légèrement plus longue, une cadence de tir plus courte, un champ d'action plus étendu et des dégâts augmentés. Pour le technicien clone : 8 rechargements, 336 munitions au total. Technicien droïde et impérial : 6 rechargements, 252 munitions. Contrebandier rebelle : 4 rechargements, 168 munitions. S'obtient avec la médaille Nettoyeur.

Les nominations :
  Les nominations sont données dans le tableau des scores, à la fin de chaque partie, en bas de l'écran pour mettre en lumière les actes plus ou moins honorables des joueurs au cours de la bataille. Contrairement aux deux précédentes, cette classification existait déjà dans Battlefront I avec presque les mêmes noms exacts.
Broyeur : Nomme le joueur ayant détruit le plus de véhicules et/ou de vaisseaux durant la partie (les tourelles ne sont pas comptabilisées). - Anciennement "Broyeur de Tôle".
Carnage : Présente le joueur ayant tué le plus d'ennemis pendant 5 secondes. - Anciennement "Ennemi Public N°1".
Campeur : Montre le joueur étant resté à la même place le plus longtemps pendant la partie, ainsi que la durée.
Survivant : Félicite le joueur ayant atteint la santé la plus basse avant de la remonter au maximum sans avoir été tué entre-temps. Le chiffre indiqué représente ses points de santé quand il fut au plus bas.
Traître : Dénonce l'indésirable joueur qui a tué le plus grand nombre d'alliés (dont lui-même) lors de la partie.
Terreur : Annonce le joueur ayant tué le plus d'ennemis en une vie (étrangement, ne peut pas aller au-delà de 255).
Chair bantha : Nomme le joueur mort le plus grand nombre de fois au cours de la partie. - Anciennement "Fourrage à Bantha".
Précision : Donne le joueur ayant réalisé le plus de tirs critiques aux ennemis durant la partie.

3. Les Astuces [haut]


  Cette catégorie n'est pas à considérer comme de la triche. En effet, lors des chargements des cartes - et cela, peu importe le type de jeu et de support choisi - des astuces sont données au joueur pendant quelques secondes ; on peut aller d'une à deux ou trois astuces si les temps de chargement sont longs.

"Les Options de jeu permettent de personnaliser de nombreux paramètres. Par exemple, activez l'option Icônes ennemies pour qu'un symbole rouge apparaisse au-dessus des unités, véhicules et tourelles adverses."

"Quand l'option Visée automatique est activée, le premier ennemi que vous touchez est automatiquement verrouillé. Pour annuler le verrouillage, maintenez la touche Verrouillage enfoncée."

"Le verrouillage permet de suivre une cible sans perdre de vue l'ennemi. Appuyez sur la touche de verrouillage pour suivre une cible et maintenez-la enfoncée pour annuler le verrouillage. Cette même touche permet également de viser les véhicules avec vos roquettes."

"Quand vous verrouillez un chasseur ennemi, le type d'appareil, son état, le nom du pilote et sa distance sont affichés en bas à droite sur votre écran. Tenez compte de ces informations avant de porter votre attaque."

Star Wars Battlefront II (2005)

Image extraite de la version PC


"Les transports se déplacent lentement mais sont capables de transporter des soldats en vue d'un abordage. Si vous en posez un dans un hangar ennemi, vous obtenez un nouveau point d'insertion."

"Les chasseurs polyvalents, tels que les X-wings, peuvent attaquer des chasseurs ou des vaisseaux amiraux. Ils sont pourtant moins efficaces que les vaisseaux spécialisés."

"Les moto-jets peuvent effectuer de petits sauts ; essayez d'appuyer sur la touche Saut la prochaine fois que vous chevaucherez ce véhicule."

"Certaines tourelles sont plus efficaces contre les véhicules, d'autres infligent plus de dommages à l'infanterie, mais toutes sont redoutables. Utilisez la tourelle la plus adaptée !"

"Envoyez un droïde éclaireur explorer le champ de bataille pour permettre à vos officiers de rester cachés. Utilisez le blaster du droïde et son programme d'autodestruction pour surprendre l'ennemi."

"Les techniciens peuvent s'introduire dans les véhicules ennemis avec leur cutter à fusion. Seuls les véhicules de commandement comme le ST-TT résistent au cutter à fusion."

"De nombreux véhicules comme le ST-TT disposent de plusieurs emplacements. Appuyez sur la touche Position suivante dans un véhicule pour utiliser les armes et points de vue disponibles."

"Les pouvoirs de la Force comme Saut, Attraction, Étouffement, Éclair et Vitesse confèrent un avantage aux Jedi. Ces pouvoirs peuvent renverser l'issue du combat."

"Les Jedi sont capables d'effectuer une attaque rapide et puissante. Sprintez en direction de l'ennemi et frappez-le avec votre sabre. Synchronisez bien votre attaque !"

"Le sabre laser peut bloquer les tirs ennemis. Il suffit pour cela d'appuyer sur la touche Blocage au sabre. Votre Jedi bloquera les tirs arrivant d'en face, jusqu'à ce qu'il ait perdu toute sa vitalité."

"La partie brillante du sabre laser indique le temps pendant lequel vous pouvez utiliser un héros. Quand celui-ci est touché, le temps diminue plus rapidement. Pour obtenir plus de temps, tuez des ennemis et marquez des points."

"Une barre de vitalité se trouve sous la barre de santé. Le fait de sprinter, d'effectuer des roulades ou toute action épuisante affecte votre vitalité. Celle-ci se régénère avec le temps."

"Les symboles affichés à l'intérieur du réticule indiquent les munitions disponibles dans le chargeur."

"Certaines armes ont des munitions illimitées mais le risque de surchauffe est important. Quand l'arc de cercle qui apparaît à l'intérieur du réticule est complètement rouge, vous devez attendre que votre arme refroidisse pour pouvoir tirer.

"Le pistolet à induction permet au Dark Trooper d'attaquer plusieurs ennemis à la fois. Chargez votre arme et visez un groupe d'ennemis. Si l'un d'entre eux est touché, les dommages peuvent s'étendre aux unités adjacentes (jusqu'à 4 unités)."

"Infligez des dommages critiques aux unités ennemies en visant la tête. Un sniper expérimenté est capable d'éliminer la plupart des soldats ennemis en un seul tir. Seuls les Droïdekas survivent à ces tirs."

"Les Droïdekas sont vulnérables lorsqu'ils se déplacent. Une fois déployé, appuyez sur la touche d'attaque secondaire pour activer le bouclier. Il diminue avec votre énergie et est désactivé lorsque vous repassez en mode défensif."

"Les droïdekas ne peuvent pas s'emparer du drapeau quand ils sont repliés en mode défensif."

"Les joueurs doivent sortir des véhicules pour s'emparer d'un drapeau (à l'exception des pilotes de chasseur)."

"Les Jet Troopers, les Dark Troopers et les Jedi ne peuvent pas voler quand ils sont en possession du drapeau."

"Il n'est pas possible de capturer les postes de commandement en mode CTF, mais vous avez toujours la possibilité de changer de classe depuis les PC que vous contrôlez."

"Capturer un PC, rapporter un drapeau ennemi ou éliminer une unité ennemie rapporte des points. Les classes spéciales (espion Bothan, commandant clone, etc.) deviennent disponibles quand vous avez marqué suffisamment de points."

"Les classes spéciales comme le Magnagarde peuvent activer des modificateurs à effet localisé. Certains sont bénéfiques à votre équipe, d'autres préjudiciables à l'ennemi. Apprenez à les utiliser pour renverser l'issue d'un combat."

"Chaque faction dispose d'une classe de personnage, comme le Commandant Clone, qui confère un bonus spécifique aux autres membres du groupe. Travaillez en équipe pour bénéficier de ces capacités."

"Les guerriers Wookiees sont très robustes et peuvent encaisser plus de dommages. Bien qu'ils se déplacent lentement, ils sont lourdement armés et peuvent fournir santé et munitions à leurs équipiers."

"Les roquettes et les bombes n'atteignent leur vitesse maximale qu'après un certain temps. Pour infliger un maximum de dommages, choisissez des cibles distantes."

"Le pack d'explosifs est une arme puissante, idéale pour détruire les installations ennemies ou pour tendre une embuscade. Après avoir placé un pack d'explosifs, utilisez la touche de tir secondaire pour déclencher la détonation."

"Les mines sont parfois utiles dans les goulets d'étranglement. Si vous voyez une mine ennemie, utilisez votre blaster ou un détonateur pour la faire sauter de loin. Les techniciens peuvent contourner les mines."

"Des récompenses spéciales sont décernées au joueur qui accomplit une performance avec une seule vie. Ainsi, un sniper qui abat six soldats d'une balle dans la tête reçoit la médaille du Tireur et obtient une option supplémentaire pour son fusil. Essayez de décrocher différentes médailles."

"Chaque médaille obtenue vous rapporte un point. Une récompense spéciale vous est accordée lorsque vous atteignez quatre points. Si vous devenez une Légende, vous conservez toutes vos récompenses dans les parties du mode Un joueur."

"Les récompenses décernées par le biais des médailles ne sont pas définitivement acquises. Un joueur Vétéran qui reçoit une médaille est en état de grâce pendant 30 secondes. Il perd cet avantage dès qu'il se fait tuer."

4. Les points faibles [haut]


  Presque toutes les unités d'infanterie ainsi que les véhicules - sauf le char AAC-1 rebelle et le Droïdeka - disposent d'un point faible qui cause beaucoup plus de dommages en cas d'impact, voire de tuer l'unité d'un seul coup. Lorsque le joueur touche un point faible, une fourche se dessine dans son réticule de visée. Seuls les projectiles, à savoir les lasers et les missiles, peuvent atteindre un point faible. Lancer une grenade ou déposer une bombe ou un pack d'explosifs exactement dessus ne change rien au niveau des dégâts.
Les unités d'infanterie ont toutes leur point faible au même endroit : la tête. Ils ne sont pas toujours faciles à trouver avec les véhicules. Les vaisseaux, autant en combat spatial qu'atmosphérique, n'en ont pas, ni les différents types de motos-jet.

TB-TT : sur le cou. Les soldats rebelles insistent d'ailleurs dans le jeu en disant "Visez le cou !"
TR-TT : à l'arrière, sur la jonction entre les jambes et la tête.
CAB : sur la trappe arrière du char.
Octopode : sur les jonctions entre les jambes et la tête.
Char droïde : sur la base de la roue arrière.
Hailfire : sous le char, derrière le canon laser.
TCI-X : à l'arrière exact du véhicule.
ST-TT : sous le ventre à l'avant.
TL-TT : à l'avant, sur la jonction des deux jambes et derrière le canon.

IV. Modes de Jeu [haut]


  Le jeu possède cinq modes différents : la Campagne, les Défis, la Conquête galactique, l'Action immédiate et le Multijoueur.

1. Campagne [haut]


  La Campagne n'est plus partagée en deux époques au choix, elles-mêmes divisées sur les deux camps concernés. Elle suit le parcours d'un soldat clone, membre de la 501e Légion et vétéran de la guerre depuis la bataille de Géonosis jusqu'à celle de Hoth à travers 18 missions. Entre chacune d'elles, une petite cinématique lui permet de raconter, d'une voix fatiguée et désabusée, les événements déroulés ainsi que donner parfois son ressenti vis-à-vis des actes qu'il dut commettre. Officiellement, la Campagne commence à partir de la bataille de Mygeeto, c'est-à-dire vers le milieu de La Revanche des Sith, peu de temps avant l'exécution de l'Ordre 66 déclenché par Dark Sidious et la fin de la Guerre des Clones ; mais la bataille de Géonosis, la première opération de l'armée de la République vue dans L'Attaque des Clones, est un bonus servant de tutoriel pour les joueurs néophytes du genre.

Pour des raisons techniques, la description de la campagne est limitée ici. Un tableau complet et détaillé peut être consultable en cliquant ici.

  L'Attaque des Clones : Cette mission se passe pendant la bataille de Géonosis et fait office de tutoriel pour se familiariser avec les commandes et le gameplay du jeu. Le joueur n'est pas obligé de la faire et peut passer directement à la suivante.
  Sauvetage Désespéré : Cette mission se déroule au tout début du film La Revanche des Sith ; il s'agit d'un tutoriel de bataille spatiale au cours de l'affrontement entre la République et la CSI en orbite de Coruscant. Le joueur peut choisir de ne pas faire cette mission. (NOTE : Sur consoles PS2 et Xbox, cette mission n'existe pas : l'entraînement spatial ne consiste qu'en une vidéo explicative (par le comédien Sylvain Lemarié) des différentes options qui s'offrent dans le style des batailles spatiales.)
  Un Tas de Ruines : Première "vraie" mission de la Campagne, l'histoire se passe sur Mygeeto. Les troupes républicaines, menées par Ki-Adi-Mundi, doivent récupérer une source d'énergie qui allait servir au superlaser de l'Étoile de la Mort. On peut y jouer le Jedi.
  Au Cœur des Ténèbres : Cette mission illustre les premiers accrochages sur Félucia, non seulement avec les droïdes mais aussi les acklays, la faune locale. On peut y jouer Aayla Secura.
  Première Ligne Défensive : Il s'agit d'une mission spatiale où la République tente une percée dans les défenses orbitales Séparatistes pour amener des renforts sur Kashyyyk. Elle peut être esquivée pour passer directement à l'assaut terrestre.
  Sur le Sable : Seconde partie de la mission sur Kashyyyk, que l'on voit dans le film, lorsque l'armée clone doit défendre la plage ainsi qu'une importante raffinerie de pétrole des premières vagues séparatistes. On peut incarner Yoda.
  Embuscade Souterraine : Se déroulant sur Utapau, cette mission relate les actions de l'avant-garde clone contre le bastion du général Grievous. Pour reconstituer le fameux duel, le joueur peut être Obi-Wan Kenobi.
  Les Ténèbres : Cette mission est l'exécution de l'opération Knightfall, où les Clones, menés par le Jedi déchu Anakin Skywalker, investissent et pillent le Temple Jedi en massacrant ses défenseurs. On peut y jouer Anakin.
  Diplomatie Impériale : Première mission aux couleurs et uniformes officiels de l'Empire. Il s'agit de renverser le gouvernement résistant de Naboo et d'éliminer la Reine.
  Mesures Préventives : Cette mission spatiale consiste à détruire une flotte séparatiste reconstruite par Gizor Delso en orbite de Mustafar. Elle peut être passée pour directement aller à la suite.
  Derniers Détails à Régler : Ici, l'Empire affronte l'armée droïde reconstruite sur le sol de la planète volcanique. Il faut détruire les plans de fabrication, tous les droïdes restants et tuer Delso.
  La Relève : Cette mission particulière consiste à mater une rébellion de soldats clones contre l'Empire sur Kamino, ainsi que récupérer la souche ADN de Jango Fett pour empêcher les Kaminoans de créer d'autres soldats indépendants. On peut dès le début jouer Boba Fett.
  L'Évasion : Dans cette mission, des prisonniers ont réussi à s'évader en masse des geôles de l'Étoile de la Mort et il faut les empêcher d'atteindre les hangars pour s'enfuir de la station.
  Naissance de la Rébellion : Cette mission consiste à récupérer les plans de l'Étoile de la Mort, qui ont été localisés sur Polis Massa.
  Récupération des Plans : Cette mission relate l'assaut des troupes impériales à bord du Tantive IV, où la 501e doit prendre possession du vaisseau et y arrêter la Princesse Leia. On peut incarner Dark Vador.
  Vador Contre-Attaque : Juste après la bataille de Yavin, l'Empire doit intercepter en orbite les transporteurs de l'Alliance qui évacuent la base. Cette mission peut être esquivée.
  La Revanche de l'Empire : Il s'agit de l'assaut terrestre contre les dernières forces rebelles en présence sur la lune.
  Notre Heure de Gloire : Cette dernière mission n'est autre que la bataille de Hoth, au début telle qu'on la voit dans L'Empire Contre-Attaque ou presque. Le but ensuite est de traquer les Rebelles jusqu'à leur zone de décollage et d'empêcher leur dernier transport de s'enfuir, en posant une balise permettant une frappe orbitale massive et annihiler tout ce qui reste de l'Alliance. On peut une nouvelle fois jouer Vador.

Star Wars Battlefront II (2005)

Image extraite de la version PC


  À chaque début de mission, le joueur commence avec un nombre limité de renforts (excepté les missions d'entraînement), tandis que le camp ennemi en a indéfiniment. Lorsque le joueur remplit un objectif, un petit peu de renforts lui est attribué. Étant donné que ses camarades puisent dans ces renforts, cela oblige le joueur à toujours avancer et remplir ses objectifs rapidement pour disposer d'une marge de manœuvre suffisamment élevée pour passer des endroits compliqués et se permettre de se faire tuer. Entamer une guerre de position n'aboutit qu'à la défaite par l'usure de son propre camp.
  Le joueur peut décider de ne pas faire les missions spatiales pour passer directement à l'affrontement au sol.
  Outre la cinématique de témoignage du vétéran, on peut parfois voir, lorsque l'on fait la Campagne pour la première fois, des extraits tirés des films pour présenter la planète sur laquelle on va jouer.

  La Campagne n'existe pas sur la Playstation Portable. Elle dispose pour compenser de "Défis".

2. Défis [haut]


  Ce type de jeu solo exclusif à la PSP peut se résumer en trois petites histoires, dont chaque chapitre est une épreuve où il faut remplir des objectifs dans un temps imparti. Il peut s'agir d'une sorte de "Campagne" pour cette console, dû au manque de place sur l'unique minidisque contrairement aux autres supports disposant d'un DVD de taille normale. Ces histoires concernent trois camps : l'Alliance Rebelle, l'Empire, et un chasseur de primes indépendant. Les trois aventures ne sont pas liées entre elles. Il est seul à chaque fois mais dispose d'une infinité de réapparitions.

  Soldat Impérial : Le joueur incarne un Scout Trooper sur Naboo, et a pour objectif de tuer 25 Gungans en 5 minutes 30 afin de "les punir pour leurs agissements intolérables".
  Quand il les a tous tués, il passe à Mos Eisley pour tuer 35 Jawas en 6 minutes 30, car leur prolifération en ville aurait fini par considérablement gêner les habitants. Pour cette mission, le joueur a accès à la classe Stormtrooper.
  Ensuite, il va sur Endor pour tuer 45 Ewoks en 6 minutes 30, afin de protéger le site du bunker bouclier de l'Étoile de la Mort ; il gagne en plus les classes Soldat de choc et Officier impérial.
  Enfin, le soldat est envoyé sur Kashyyyk pour mater une insurrection des Wookies en en tuant 50 sous 8 minutes ; il dispose alors de toutes les classes. Des TCX-I sont aussi disponibles, et les Wookies n'hésitent pas à en voler.
  Dans toutes les missions, le joueur peut choisir d'incarner Boba Fett.

  Assassin : Ici, le joueur incarne un ancien ARC Trooper (qui en réalité a l'apparence d'un Jet Trooper), reconverti en chasseur de primes après l'instauration de l'Empire. Sa première mission est d'éliminer, en 5 minutes, trois officiers impériaux qui ont déserté et qui se sont réfugiés sur Dagobah ; lesdits officiers ne sont pas seuls, et les troupes impériales qui les ont rejoints les protègent.
  La seconde mission se déroule sur Mygeeto, les objectifs sont exactement les mêmes que précédemment.
  La mission suivante consiste à éliminer d'anciens Clones sur Yavin 4, l'Assassin étant cette fois grassement payé par l'Alliance Rebelle ; il doit tuer 6 (deux fois trois) commandants clones en 6 minutes pour remplir son objectif.
  La dernière mission, sur Polis Massa, consiste à éliminer certains officiers faisant partie de la crème de la CSI, en profitant d'une querelle entre la Fédération du Commerce et le Techno-Syndicat. Pour remplir son contrat, le joueur doit détruire deux fois trois Magnagardes en 6 minutes.

  Bandit Rebelle : Le joueur incarne, comme son nom l'indique, un contrebandier rebelle. Sa première mission consiste à récupérer, sur Mygeeto, 3 générateurs de bouclier sur 4 et les rapporter à la plate-forme centrale sous 6 minutes pour qu'ils puissent être embarqués tout en évitant les troupes impériales.
  La mission suivante est un vol de plans d'un prototype d'arme de l'Empire sur Naboo ; il doit récupérer 4 consoles de données militaires sur 7 et les rapporter aux portes du Palais royal en 6 minutes.
  La mission suivante se déroule à la fin de la bataille de Hoth, le contrebandier doit retrouver près des postes avancés 5 des 9 droïdes impériaux avant de rejoindre le transport d'évacuation, en détruisant une par une leurs capsules dans les ruines fumantes du générateur de bouclier. Il dispose de 15 minutes avant que les derniers Rebelles ne s'enfuient. Ici, toutes les classes sont débloquées.
  La  dernière mission se déroule en orbite de Yavin 4 ; le contrebandier doit s'infiltrer plusieurs fois à bord du destroyer impérial pour y dérober 5 puces, ne pouvant en prendre qu'une par voyage et ne disposant que de 15 minutes. Il peut être un pilote ou un fusilier pour cette mission.
  Dans toutes les missions, y compris la spatiale, le joueur peut aussi débloquer le Héros Yan Solo.

  À la fin de chaque niveau, le "Score scénario" indique les sources de gain ou de perte de points, divisés en plusieurs catégories : le "Bonus Victime", qui offre 10 points par ennemi tué (5 dans le défi Bandit Rebelle et 50 s'il s'agit d'une cible précise), le "Bonus Carnage" qui est un supplément en fonction des enchaînements d'ennemis tués en peu de temps, la "Peine capitale" qui est un malus de 30 points par mort du joueur et le "Bonus Temps" qui est un supplément de 2 points par seconde restante avant la fin du chronomètre. Pour le défi Bandit Rebelle, le "Bonus Carnage" est remplacé par les "Points de capture", qui offrent 50 points par objet capturé.
  Quand le joueur a terminé un défi, les résultats de toutes les missions sont additionnés pour donner un score total. Le joueur peut alors choisir de refaire ou non un défi afin de réaliser un excellent résultat et battre son record. Les résultats totaux de chaque défi ne sont pas additionnés entre eux.

3. Action Immédiate [haut]


  L'Action Immédiate - appelée dans l'opus précédent Action Instantanée - permet au joueur de se lancer directement dans la bataille, sans objectif particulier et sur la planète de son choix. Là où sur Battlefront I l'unique style de jeu était la Conquête avec des options imposées, à présent d'autres styles sont disponibles pour varier l'expérience :
  Conquête : Capturer tous les postes de commandement ou détruire la totalité des renforts ennemis. Les postes ne peuvent être capturés que dans ce mode de jeu, ils sont fixes dans les autres.
  Capture du drapeau (CTF) : Aller prendre le drapeau à un point généralement au centre de la carte et réussir à le porter jusqu'au cœur de la base ennemie un certain nombre de fois pour gagner. Ce nombre est définissable dans les paramètres avant de commencer. Pour le CTF à deux drapeaux, il faut capturer le drapeau ennemi et le rapporter à son camp tout en protégeant le sien. Lorsque l'unité portant un drapeau se fait tuer, les autres joueurs disposent de 15 secondes pour le récupérer afin de le rapporter à la base. Ce chronomètre écoulé, le drapeau retourne à sa place initiale. En bataille spatiale, seule la classe pilote est disponible, et le drapeau est une sorte de capsule qui s'accroche au chasseur pour l'apporter au bout du vaisseau ennemi. Si un pilote essaie d'entrer dans un hangar - allié ou ennemi - alors qu'il est en possession de la capsule, cette dernière retourne immédiatement à sa place initiale.
  Chasse : Une seule classe d'un camp (sauf sur la carte Hoth) affronte les autochtones de la planète.
  Assaut (uniquement pour les cartes spatiales sauf Mos Eisley) : Le but du jeu est d'atteindre un certain nombre de points (à choisir dans les paramètres) avant son adversaire en détruisant des chasseurs ou des points cruciaux du vaisseau ennemi. Tuer les unités directement à bord est comptabilisé. Sur Mos Eisley, ce mode de jeu consiste à faire s'affronter tous les Héros des deux époques à la fois, partagés en deux camps : Côté Lumineux de la Force ou Côté Obscur.
  XL :Dans ce type de jeu disponible uniquement sur les cartes à larges étendues, les deux camps s'affrontent en grand nombre et doivent atteindre 350 ennemis tués pour l'emporter.

  La plupart des cartes sont issues e la Campagne, mais quelques-unes ont été ajoutées pour varier les choix. En revanche, les cartes jouables dans Battlefront I n'ont pas toutes été remises dans cet opus.
  En type Conquête, CTF ou XL, on peut aussi décider de débloquer un Héros pour les deux camps mais il sera toujours joué par un humain sur PC, l'intelligence artificielle ne prend plus cette initiative contrairement au premier Battlefront ; son apparition est définissable dans les paramètres Héros, comme la fréquence et les conditions (chronomètre ou nombre de points en une vie). Sur consoles, le Héros peut être joué par l'IA.
  Chaque carte terrestre a un Héros défini, et certaines ont une vie indigène non jouable mais pouvant interagir et même prendre parti (hors Chasse et CTF) : les indigènes Lumineux (alliés à la République ou l'Alliance Rebelle), Obscurs (alliés à la CSI ou l'Empire Galactique) ou Neutres (coûtent un "Tir ami" pour tous les camps si on les tue, ou au contraire peuvent attaquer tout le monde et valent alors comme un ennemi tiers et commun). Certaines cartes spatiales disposent quant à elles d'obstacles entre les deux vaisseaux de guerre.

Note : Pour des raisons techniques, le récapitulatif des cartes jouables a été réalisé sous forme de tableau précis. Cliquez ici pour le consulter.

  Sur PC, avant de lancer une partie, le joueur doit sélectionner la carte voulue, puis cocher les types de jeu de son choix et cliquer sur le bouton "Ajouter carte" pour qu'elle soit mise dans la Liste de jeu. Sur consoles, il doit d'abord cliquer sur "Ajouter", ce qui lui permet d'entrer dans l'onglet des cartes et choisir les types de jeu et les époques.
  Le joueur peut ensuite décider des conditions de jeu dans les paramètres correspondant aux styles de jeu choisi.
  Dans l'onglet "Généraux", il décide de combien d'unités d'IA par camp s'affronteront à la fois (0 < 32) quel que soit le style de jeu, ainsi que la difficulté entre Normal et Difficile et l'ordre dans lequel seront jouées les cartes, si elles suivent la liste définie ou si c'est aléatoire.
  Dans l'onglet "Héros", il décide si les Héros doivent apparaître durant toutes les parties, et si oui, sous quelles conditions (chronomètre ou nombre de points obtenus) et à quelle fréquence. Il peut aussi choisir à quel joueur revient ce privilège, s'il est au meilleur de chaque camp ou un joueur aléatoire. Sur PC, c'est automatiquement un joueur humain qui peut l'interpréter ; en revanche, le Héros ennemi peut être joué par l'IA sur les trois consoles.
  Dans l'onglet "Conquête", il décide du nombre d'unités gérées par l'IA dans les deux équipes (0 < 32), ainsi que du pourcentage de renforts au début de la partie (10% < 500%) et du temps imparti en minutes (0 < 60) ; dans le cas d'un décompte, l'équipe ayant le plus grand score remporte la bataille. Dans Battlefront I, ces options n'étaient pas possibles et tous les nombres étaient imposés, variant d'une carte à l'autre.
  Dans l'onglet "CTF", il décide du nombre d'unités présentes sur ce genre de partie, du nombre de drapeaux à récupérer (1 < 15) et le chronomètre. Cet onglet concerne autant les parties en 1 ou en 2 drapeaux.
  Dans l'onglet "Assaut", il règle les conditions de victoire pour les batailles spatiales, l'affrontement de Héros sur Mos Eisley ainsi que le style de combat XL. Il choisit le nombre d'unités contrôlées par l'IA sur le terrain (0 < 32) et le nombre de points à emporter pour son camp (150 < 300). Il n'y a pas de chronomètre dans ce mode de jeu.
  Dans l'onglet "Chasse", il choisit le nombre d'unités d'IA et celui d'ennemis à tuer pour emporter la victoire (50 < 150). Il n'y a pas de temps imparti non plus.

Star Wars Battlefront II (2005)

Image extraite de la version PC


  En mode Conquête, si un camp a capturé tous les PC de la carte, l'équipe adverse dispose d'exactement 20 secondes pour en désactiver un et ainsi arrêter le compteur. Le personnage peut le capturer pour faire apparaître le reste de son équipe si le nombre de renforts restants est supérieur à 1. Si aucun des postes n'est retiré du contrôle d'une équipe au bout des 20 secondes, la partie est gagnée pour celle-ci et les renforts ennemis finissent aussitôt à zéro.
  Les postes de commandement ne sont pas capturables en CTF, Assaut, Chasse ou XL.

  Dans Battlefront I, le chargement des cartes se faisait par un zoom progressif depuis la galaxie jusqu'à la zone de combat ; dans Battlefront II, le chargement consiste en un sobre écran fixe, une capture d'écran de la carte avec la bonne époque, ainsi qu'une astuce de jeu.

4. Conquête Galactique [haut]


  Le joueur peut décider de lancer une Conquête Galactique pour faire toutes les cartes, avec en plus de cela des handicaps ou des bonus à acheter. Une fois qu'un camp a été choisi, le joueur commence avec une flotte et trois planètes sous son contrôle, et doit reprendre toutes les autres planètes de la galaxie, sous le contrôle ennemi. Le jeu commence dans les deux camps avec seulement deux classes : le soldat de base et le pilote, ainsi que 1000 crédits. Ces crédits sont obtenus grâce aux victoires sur l'ennemi, la capture des planètes (ressources victoire) et leur maintien (bonus planétaire).
  Chaque planète apporte un certain nombre de crédits, autant en ressources de victoire (RV, le "butin de guerre" obtenu après une bataille autant offensive que défensive) que de bonus planétaire (BP, gain de crédits versé par les planètes sous contrôle du joueur à chaque tour) :
Coruscant : 600 RV, 30 BP.
Dagobah : 500 RV, 30 BP.
Endor : 1000 RV, 100 BP (Guerre Civile seulement).
Félucia : 500 RV, 30 BP.
Géonosis : 1000 RV, 100 BP (Guerre des Clones seulement).
Hoth : 1000 RV, 100 BP (Guerre Civile seulement).
Kamino : 1000 RV, 100 BP (Guerre des Clones seulement).
Kashyyyk : 500 RV, 30 BP.
Mustafar : 600 RV, 30 BP.
Mygeeto : 500 RV, 30 BP.
Naboo : 500 RV, 30 BP.
Polis Massa : 500 RV, 30 BP.
Tatooine : 500 RV, 30 BP.
Utapau : 500 RV, 30 BP.
Yavin 4 : 600 RV, 30 BP.

  Ces crédits permettent d'acheter les classes manquantes, un ou plusieurs bonus à utiliser pour une future bataille, ou pour construire une nouvelle flotte.
  Il faut savoir que si dans la Conquête Galactique de Battlefront I il fallait prendre le contrôle de toutes les autres planètes pour s'attaquer à la "planète-mère" du camp ennemi (Endor, Yavin, Kamino ou Géonosis), ce n'est plus nécessaire ici. Le camp adverse ne sera pas vaincu si l'on envahit son monde "majeur", il faut l'éliminer absolument partout. Autre différence : les bonus ne dépendent plus d'une planète mais doivent être achetés. C'est ainsi que les deux camps peuvent décider d'utiliser un même bonus à la même bataille.

Classe soldat lourd : 1000 crédits.
Classe sniper : 1000 crédits.
Classe technicien : 1000 crédits.
Classe officier : 1800 crédits.
Classe spéciale : 1800 crédits.
Classe fusilier spatial : 800 crédits.
Bonus Dopage : 200 crédits ; toutes les troupes alliées régénèrent leur vitalité plus vite (représenté par une seringue).
Bonus Garnison : 200 crédits ; apporte une seule vague de renforts supplémentaires alliés quand le niveau devient bas (représenté par deux soldats clones).
Bonus Équipement : 200 crédits ; augmente le nombre de munitions et d'objets des troupes alliées (représenté par une caisse ouverte).
Bonus Tourelles : 400 crédits ; installe une tourelle automatique à chaque PC allié. Elle peut être réparée mais ne réapparaît pas si elle est détruite, à moins de perdre puis re-capturer le PC (représenté par une mitrailleuse fixe).
Bonus Bacta : 400 crédits ; lente régénération de la santé de toutes les troupes alliées (représenté par une capsule de bacta).
Bonus Armure : 400 crédits ; toutes les unités alliées disposent à l'apparition d'un léger surplus de points de vie non récupérables (représenté par une plaque d'armure de Stormtrooper).
Bonus Sabotage : 600 crédits ; tous les véhicules ennemis sont endommagés à leur apparition (représenté par une bombe à retardement).
Bonus Blasters : 600 crédits ; améliore l'efficacité de toutes les armes alliées (représenté par un pistolet DL-44).
Bonus Héros : 800 crédits ; débloque un Héros allié (représenté par un sabre laser).
Construire une flotte : 0 crédit si toutes détruites, 500 crédits si déjà une, 1000 crédits si déjà deux, puis par tranches de mille suplpémentaires à chaque nouvelle flotte.

  Au cas où deux flottes ennemies se croisent (en orbite ou en plein espace), une bataille spatiale commence. Et si la bataille est orbitale, la seconde partie de la conquête se fait ensuite sur le sol.
  Lorsqu'un camp a perdu dans l'espace ou sur une planète, sa flotte est détruite.

  Les parties en Conquête Galactique se déroulent sur le même schéma : Conquête lorsque c'est terrestre et Assaut lorsque c'est spatial. Les paramètres sont obligatoirement ceux par défaut lorsque l'on fait une partie immédiate, soit 16 unités présentes pour chaque camp, 150 unités de renforts en Conquête et 180 points à atteindre en Assaut. Modifier les paramètres dans l'onglet Action immédiate n'interfère en rien dans ce mode de jeu. Par ailleurs, il n'y a plus besoin de faire deux batailles sur une planète pour la conquérir comme dans le jeu précédent, mais une seule.
  Il est possible - et conseillé par le jeu - de sauvegarder sa progression entre chaque mission, mais les sauvegardes ne peuvent pas se faire en cours de bataille. Si un joueur décide d'arrêter la bataille, il déclare forfait et a perdu sa flotte.

  Contrairement à Battlefront I, il n'y a que quatre choix pour faire une Conquête Galactique, une par camp (L'Aube de la Rébellion, L'Avènement de l'Empire, Le Soulèvement de la CSI et La République Souveraine). Avant, il y avait quatre types de Conquête en plus à débloquer qui offraient de nouvelles options de jeu.

  La Conquête apparaît identiquement sur tous les supports, à l'exception de la Playstation Portable qui a des planètes retirées.

5. Multijoueur [haut]


  Le mode Multijoueur permet à plusieurs joueurs humains - jusqu'à 64, 32 par camp sur PC ou 16 contre 16 sur consoles - de s'affronter en réseau local ou sur Internet sur les mêmes terrains que pour l'Action Immédiate. Les options sont les mêmes qu'en Solo, les places encore non remplies par des joueurs humains peuvent être comblées par l'intelligence artificielle, qui agit différemment qu'en mode solo : elle se montre plus agressive et plus réactive. De plus, les réapparitions se font par vagues de 15 secondes ; le joueur tué doit donc attendre la fin du décompte en cours pour réapparaître, alors qu'il pouvait le faire instantanément en jeu solo.

  Lors d'une préparation de partie, il y a un onglet supplémentaire de paramètres, l'onglet "Hôte". C'est via cet onglet que le "maître" de la partie définit certaines options disponibles que pour le multijoueur.
  Tout d'abord, il peut décider de la nature du serveur, s'il est dédié ou pur. Il définit ensuite le nombre de participants (2 < 64) ainsi que le nombre de votes minimums pour valider une demande (0 < 75, par tranches de 5).
  Il peut aussi choisir de lancer un "Échauffement" (0 < 120 sec.) au début de chaque bataille, qui est un chronomètre de pré-partie afin de laisser, entre autres, le temps à tous les joueurs de se connecter, et de ne pas commencer la bataille sans eux. Des joueurs peuvent apparaître et se battre pendant l'échauffement, mais leurs résultats ne sont pas comptabilisés.
  Entre autres options, l'hôte peut choisir d'activer les dommages envers son propre camp, et d'afficher ou non en direct le nom des joueurs humains au-dessus de leur soldat ; cette option vaut pour les deux camps, on peut voir le nom du joueur adverse. Cette lecture n'est disponible que si l'on se trouve suffisamment près de l'unité.
  L'hôte peut également choisir si l'affiliation se fait automatiquement, imposant donc un certain équilibre des camps, ou si le choix revient aux joueurs. Il dispose aussi du nombre minimum de joueurs présents (humains, naturellement) présents nécessaires avant de commencer. Un peu dans le même principe que l'échauffement, cette option permet de s'assurer de la présence de tous les invités.
  Enfin, il peut décider de retirer le principe des médailles, ce qui met tous les soldats sur un pied d'égalité indépendamment des privilèges pouvant être obtenus par les plus doués. Cette fonction ne concerne cependant pas les bonus temporaires à obtenir directement sur le champ de bataille, grâce aux capsules spéciales laissées par les morts, ou par les capacités de certaines classes d'unités.

  Sur PC, il n'est pas possible de jouer la campagne en mode coopération, contrairement à la Playstation 2.
  On pouvait utiliser le GameSpy Arcade pour jouer en ligne. Depuis octobre 2017, les serveurs de Battlefront II ont pu rouvrir sur les versions Steam et GOG Galaxy du jeu.

Star Wars Battlefront II (2005)

Luke et Anakin Skywalker venant de s'affronter, une situation possible que dans le mode Assaut de Mos Eisley


6. Mods [haut]


  Un mod, ou diminutif de modification, est un fichier non-officiel gratuit créé généralement par des fans pour ajouter des éléments dans un jeu vidéo - jouabilité, graphismes, cartes, personnages, classes ou même des histoires et des campagnes. L'utilisation de mods change donc l'expérience de jeu et augmente par conséquent la "durée de vie" d'un jeu vidéo. Un mod ne doit pas être confondu avec un Patch (officiel ou non) qui ne sert qu'à stabiliser le jeu et prévenir les plantages. Si un mod est réalisé officiellement par les studios de production et publié, on appelle cela un DLC (pour DownLoadable Content, soit Contenu téléchargeable). Dans ce cas-là seulement, il peut être payant.

  Le Battlefront II de Pandemic Studios, contrairement à la licence d'Electronic Arts et DICE, est optimisé pour la création de mods par les fans grâce entre autres au logiciel Battlefront II Mod Tools, permettant d'ouvrir et d'explorer les fichiers enregistrés et codés des éléments composant le jeu. Il faut savoir que les mods concernent exclusivement les jeux sur PC, et qu'il n'est généralement pas possible de modder pour la console - à moins de faire une copie illégale du disque avec les modifications installées dedans.

  À l'heure actuelle, des centaines de mods ont été créés à travers le monde et il arrive que certains voient encore le jour sur les plates-formes de partage, comme par exemple le site moddb.com qui est devenu la référence depuis la fermeture du plus grand site de partage de mods pour tous jeux confondus, filefront.com, en août 2015.
  Et comme pour tous les jeux, créer un mod est libre de droits tant que le créateur ou le site hébergeur ne touchent pas, d'une quelconque manière que ce soit, de l'argent grâce à ce mod. Il s'agit le cas échéant d'une violation de la propriété intellectuelle de LucasArts, Pandemic Studios et plus récemment de la Walt Disney Company.

  On peut tout de même citer l'un des mods les plus téléchargés et utilisés au monde pour ce jeu, qui est le Conversion Pack 2.2. Ce dernier augmente le nombre de cartes (il ajoute notamment celles de Battlefront I ainsi que d'autres inédites), de Héros dans tous les camps, améliore les armements avec des noms précis, améliore les graphismes des unités, ajoute d'autres modes de jeu en Action Immédiate et même une nouvelle époque, celle des jeux Knights of the Old Republic, avec les cartes adéquates et une conversion totale des unités, Héros et équipements adaptés à cet univers.
  L'autre mod qui rivalise - et qui peut par ailleurs être associé - est le Battlefront Extreme 2.2, plus couramment abrégé BFX. Ce mod augmente considérablement les dégâts des armes et ajoute une fonction d'attaque au corps-à-corps pour l'infanterie de base, des améliorations graphiques pour les personnages et un équipement différent, entre autres éléments.

  Bien que chaque avis individuel soit subjectif par définition, ces deux mods se retrouvent très souvent - si ce n'est à chaque fois - dans les meilleurs classements d'utilisateurs pour Battlefront II, que ce soit sur des blogs, les résultats donnés sur leurs pages de téléchargement ou des "Top" sur les plates-formes de partage de vidéos. Ils sont en tous cas toujours cités, et la plupart du temps dans les cinq finaux. Il leur arrive même d'être mentionnés, et parfois bien placés, dans des classements des meilleurs mods de tous les jeux Star Wars confondus. C'est pour cette raison que le rédacteur de cette fiche s'est permis de les citer ici sans émettre de jugement de valeur personnel.

  Ces mods apportent toutefois leur lot d'inconvénients. Par exemple, il arrive que le jeu plante et retourne au bureau lors du lancement d'une carte. Certaines classes peuvent disparaître, notamment pour l'Alliance, rendant la partie soit ridiculement facile ou au contraire horriblement difficile, quand ça ne devient pas complètement infaisable. En l'occurrence, le mode Assaut sur Mos Eisley ne fonctionne plus correctement à cause des changements effectués sur les Héros.

Note du rédacteur : L'intégralité des illustrations de cette fiche a été réalisée sans mod.

V. Musique [haut]


  Le jeu est intégralement accompagné de la musique des six premiers films de la Saga, écrite et dirigée par John Williams. En cas de victoire ou de défaite, chaque camp a un morceau de quelques courtes secondes (hors PSP), et les niveaux ont une musique d'ambiance adaptée selon l'époque jouée (sauf exceptions). Dès que le joueur prend un Héros en bataille normale, un montage spécial est lancé, souvent plus épique, dynamique ou dramatique. Il en est de même lorsqu'il monte à bord d'un véhicule. L'édition de la musique a été réalisée par Jesse Harlin, celui-là même qui composa et mixa les musiques du jeu Star Wars - Republic Commando sorti la même année.

  La seule carte n'ayant pas de montage musical est Mos Eisley en mode Assaut, où les Héros s'affrontent tous ensemble. L'ambiance est une succession de morceaux mythiques, tels que le thème principal du film, The Imperial March, Cantina Band, mais aussi les chansons Lapti Nek, Jedi Rocks ou la version originelle de la célébration de la victoire Yub Nub.

  Sur tous les supports, le menu principal est accompagné aléatoirement de la musique du générique de fin de l'Épisode III, des morceaux The Imperial March, Duel of the Fates ou Battle of the Heroes. Ces morceaux ne sont pas complets, il s'agit en général des quelques premières secondes ou d'un montage pour les raccourcir sans écorcher l'oreille.

VI. Distribution [haut]


  Sont crédités au générique de fin les comédiens de la version anglaise du jeu. Étant donné que toutes les voix françaises n'ont pas encore pu être identifiées, la liste pourra être modifiée à l'avenir.

Clone vétéran : Temuera Morrison (VF : Patrick Béthune)
Soldats républicains : Dave Boat
Officiers républicains : Temuera Morrison, Jonathan Cook (VF : Gérard Dessalles)
Droïdes de la Confédération : David W. Collins
Comte Dooku : Corey Burton
Mace Windu : T.C. Carson
Ki-Adi-Mundi : Corey Burton
Aayla Secura : Rachel Reenstra
Obi-Wan Kenobi : James Arnold Taylor (VF : Bruno Choël)
Général Grievous : Matt Woods (VF : Gérard Darier)
Anakin Skywalker : Mat Lucas (VF : Emmanuel Garijo)
Jango et Boba Fett : Temuera Morrison
Dark Vador : Scott Lawrence
Soldats impériaux : Lex Lang
Officier impérial 1 : Jamie Glover, Tom Kane
Officier impérial 2 : Corey Burton
Moff sadique : Jamie Glover, Tom Kane
Garde Royal : Jonathan Cook
Soldats rebelles : Steve Blum, Tim Omundson, Christina Rumbley
Princesse Leia : Joyce Kurtz
Capitaine Veers : Jamie Glover, Tom Kane
Luke Skywalker : Bob Bergen (orthographié Bergan)
Han Solo : Lex Lang
Ben Kenobi : Steve Stanton
Officiers rebelles : Steve Stanton, Nick Jameson (VF : Serge Thiriet)
Empereur Palpatine : Nick Jameson
Allié maniéré et mielleux de Palpatine : Nick Jameson
Dark Maul : Steve Stanton (VF : Marc Bretonnière)

  C'est la branche française de la société Activision qui a réalisé la version française et qui assurait le service après-vente francophone.

VII. Différences de Sources et Incohérences [haut]



  D'abord et avant tout, Battlefront II ne respecte pas les apparences des unités - notamment lors de la Guerre des Clones - ni les armements, parfois jamais vus dans un quelconque support que ce soit. De plus, de très grosses libertés ont été prises vis-à-vis des six premiers films.
  La liste ci-présente ne recensera que les détails qui iraient en contradiction directe avec les films et les éléments de l'Univers Étendu en amont de Battlefront II, supports sur lesquels l'équipe de développement pouvait se baser. Les différents noms d'unités - notamment clones - qui seraient sur certains champs de bataille au lieu de la 501e ne seront pas relevés, excepté pour les différences d'apparence directement vérifiables ; en effet, les noms d'unités ont pu être ajoutés après la sortie du jeu.


  - Les Gardes Magna (appelés Magnagardes) de la CSI n'ont pas de cape ni de bâton électrique comme dans l'Épisode III, mais sont armés d'un blaster capable de tirer semi automatiquement et à cadence rapide des missiles : le Bulldog RLR. Une aberration totale d'un point de vue purement technique puisque l'arme en question ressemble trait pour trait au fusil blaster E-5 des droïdes de combat de base, qui dispose d'un canon très fin alors que les missiles ont un diamètre environ trois fois plus gros. Sans mentionner l'impossibilité pour une arme de cette taille de contenir 6 missiles à la fois.

  - Sur la carte Géonosis en Action Immédiate ou Conquête Galactique, le Commandant clone garde la même apparence que dans le reste du jeu et n'a pas été adapté à l'armure Phase I de l'armée clone, comme les autres unités. Il est donc un anachronisme pur et simple sur cette carte vis-à-vis de ses collègues, d'autant plus qu'un clone Phase I à mitrailleuse a été modélisé puisque vu dans la mission de la Campagne La Relève.

  - Dans le texte défilant au tout début de la Campagne, la 501e Légion est appelée 501e Division, ce qui est une erreur militaire car il ne s'agit pas d'un même corps d'armée : la légion est plus importante que la division.

  - Les clones vus sur Mygeeto sont tous censés avoir l'apparence de la classe Trooper lourd ou Commandant clone, puisqu'il s'agit de troupes adaptées aux terrains enneigés (les prédécesseurs directs des snowtroopers impériaux), tels que l'on peut les voir dans La Revanche des Sith.

  - Lors de la bataille de Kashyyyk, l'apparence des soldats n'est pas non plus la bonne puisque dans La Revanche des Sith, on voit très clairement les soldats clones dans une première version d'armure de Scout Trooper avec une peinture de camouflage feuillu. Seul le tireur d'élite clone a été adapté pour l'occasion dans le jeu.

  - Les confrères de Chewbacca ont gardé en Français la même orthographe qu'en Anglais : Wookiees, alors qu'ils n'ont en principe qu'un seul E.

  - Sur Utapau, dans la Campagne, les soldats clones sont supposés avoir des peintures orangées sur leur armure, ce qui n'est pas le cas. De plus, ils débarquent et sécurisent le secteur avant l'arrivée d'Obi-Wan Kenobi, alors que dans La Revanche des Sith, le Jedi a justement pris les devants de l'armée et est allé provoquer le général Grievous juste avant l'arrivée du commandant Cody et de ses hommes.

  - Le Temple Jedi, pendant la mission Les Ténèbres, dispose de soldats à fusil appelés "Gardes du Temple", alors qu'il n'en est jamais fait mention dans les films et que normalement les Jedi seuls doivent défendre les lieux. Il y a également, toujours dans la Campagne, des tourelles constructibles. Autre détail bien qu'il s'agisse de raisons techniques : le hall du Temple est déjà détruit, avant même l'arrivée des premiers soldats clones.

  - Sur cette même carte Coruscant, on voit des chasseurs Vautour traverser le ciel. Ces vaisseaux n'ont rien à faire ici étant donné que la mission Les Ténèbres se passe à un moment où la CSI n'attaque pas Coruscant. De même, en ère Guerre Civile, les chasseurs sont toujours là ainsi que les croiseurs républicains, causant un anachronisme encore plus grand.

  - Le texte de description de la mission L'Évasion dit que les prisonniers rebelles qui se sont échappés de leur cellule ont réussi à voler les plans de l'Étoile de la Mort, et qu'ils sont partis avec pour les remettre à la Princesse Leia. Pourtant, le vol des plans de la première station avait déjà été effectué par Kyle Katarn sur la planète Danuta dans le jeu vidéo Star Wars - Dark Forces sorti 10 ans plus tôt, en 1995.

  - Pendant l'abordage du Tantive IV, l'Empire utilise des Troopers de choc, des Scout Troopers, des officiers sans armure et des Dark Troopers au lieu des uniques Stormtroopers vus dans Un Nouvel Espoir. De même, les soldats rebelles disposent de fusils blaster d'assaut au lieu des DH-17, ainsi qu'une utilisation massive de grenades, de lance-roquettes de fusils de précision et de tourelles automatiques dans un camp comme dans l'autre.

  - Au cours de la bataille spatiale de Yavin 4, dans la mission Vador Contre-Attaque, l'Alliance Rebelle dispose d'une infinité de chasseurs stellaires tels que les X-Wings, Y-Wings et A-Wings, et le vétéran dit dans la vidéo de conclusion que l'Empire a détruit "plusieurs centaines de chasseurs". Or, en se basant sur ce qui est dit et ce que l'on voit rien que dans l'Épisode IV Un Nouvel Espoir, la chasse Rebelle ne disposait que d'une trentaine d'appareils lors de l'assaut sur la première Étoile de la Mort, qui ont été quasiment tous détruits. Improbable donc que l'Alliance puisse disposer d'une force aérienne aussi importante en aussi peu de temps après la destruction de la station Impériale. De plus, l'intercepteur A-Wing n'était pas encore développé à cette époque, ou du moins pas dans les effectifs de la Rébellion.

  - La description de la mission La Revanche de l'Empire dit que les Rebelles ont "une importante armée" sur la lune de Yavin 4. Pourtant, dans le jeu Star Wars - Force Commander, sorti en 2000, il est précisé dans le briefing pour cette même bataille que l'Alliance possède seulement "une petite base, aux effectifs squelettiques".

  - Le vétéran de la Campagne prétend avoir servi de la bataille de Géonosis jusqu'à celle de Hoth. En admettant qu'il eût 20 ans biologiques (soit 10 ans réels) à son baptême du feu, il a combattu "pendant plus de vingt ans" ; mais avec le vieillissement accéléré des soldats clones, cela lui donne plus de 60 ans à la bataille de Hoth, ce qui est beaucoup trop âgé depuis longtemps pour être en première ligne dans une armée régulière.

  - En Action Immédiate ou Conquête Galactique, la CSI peut avoir Dark Maul comme Héros sur certaines cartes pour combattre les Clones, tel qu'il apparaît dans l'Épisode I La Menace Fantôme avec son double sabre laser. Les clones soulignent cette présence en disant parfois "C'est Dark Maul !". Pourtant, à l'époque de sortie de Battlefront II, le personnage était censé être mort dix ans auparavant; donc les clones ne pouvaient même pas connaître son nom.

Star Wars Battlefront II (2005)

Dark Maul face à l'armée clone, un anachronisme totalement assumé à l'époque
Image extraite de la version PC


  - Dans la même veine, sur la carte Mustafar en ère Guerre Civile, les Héros de l'Alliance et de l'Empire sont respectivement Obi-Wan et Anakin, dans leurs tenues et âges de l'Épisode III. Or Anakin n'a jamais connu les troupes impériales dans cette apparence autrement qu'avec son armure de Dark Vador. Les Rebelles ne disent rien quand ils voient Anakin tandis que les Impériaux signalent Kenobi.

  - Lorsque des Impériaux voient l'espion ennemi, ils prononcent le mot Bothan [bɔtã] au lieu de [bɔtan] comme on peut l'entendre dans l'Épisode VI Le Retour du Jedi. De même, la lune d'Endor est prononcée [ãdͻʁ] au lieu de la version [ɛndͻʁ] du film.

  - La station de combat de l'Empire s'appelle l'Étoile Noire, la planète Alderaan est nommée Aldérande et Han Solo a gardé son nom français Yan Solo.

  - Les Tri-chasseurs droïdes tirent des missiles à très longue traînée bleue. Or on voit parfaitement dans La Revanche des Sith que ce sont les chasseurs Vautour (appelés sobrement Chasseur droïde dans le jeu) qui tirent ces missiles contenant les Vibro-droïdes (absents du jeu, ce sont des missiles classiques). Les Vautours tirent, quant à eux, des torpilles à protons.

  - Les missiles/bombes de tous les chasseurs et des véhicules sont en nombre illimité, alors que ce ne sont pas des munitions créées par de l'énergie comme les lasers.

  - En bataille spatiale, le hangar impérial se trouve sur le flanc du destroyer, alors qu'il se situe normalement sous le ventre.

  - Jango et Boba Fett n'ont pas les armes qu'ils sont supposés avoir dans les films ni même décrites : le jeu dit que Jango possède un pistolet Westar-33 alors qu'il tient une arme à l'apparence d'un SE-14r, et qu'il possède officiellement un Westar-34. Boba est décrit comme possédant un blaster EE-3 (ce qui est le cas dans les films) qui a pourtant l'apparence du fusil blaster E-11.

  - Incohérence déjà présente dans Battlefront I : s'il est normal que le sabre laser renvoie des lasers de blasters, il peut aussi renvoyer les missiles dans le jeu, alors que ce sont des armes explosant à l'impact. Un Jedi ne devrait pas pouvoir renvoyer de roquette avec son sabre.

  - Même si ses couleurs ont été changées, le TCI-X dans sa version impériale a gardé le symbole de la République sur son blindage. Cette erreur était elle aussi dans Battlefront I.

  - Dans les Astuces données avant une partie, il est dit que le Guerrier Wookie peut fournir de la santé et des munitions à ses coéquipiers. Mais c'est le rôle du Contrebandier Rebelle, le Wookie n'a pas de distributeur.

  - Les Astuces se trompent encore une fois en disant au joueur qu'il peut détruire les mines ennemies en tirant dessus ; cette fonction était disponible dans le premier jeu, mais a été perdue dans le second. Il doit utiliser des éléments explosifs à proximité pour les détruire.

  - Les droïdes sont capables de sauter ou de faire des roulades. Or, leur rigidité est plus qu'évidente dans les films et s'ils sont capables de se tenir debout et de marcher, il paraît difficilement possible pour eux de trouver une propulsion suffisante pour effectuer de telles acrobaties.

  - Lorsque le super droïde de combat et le Magnagarde explosent quand ils se font tuer, ce sont des morceaux de droïde de combat classique qui s'éparpillent.

  - En mode Chasse sur la carte Mos Eisley, les Jawas et les Tuskens sont armés de fusils à l'apparence du fusil de précision E-17d, même si le fonctionnement est différent. Ces armes n'ont rien à voir avec les blasters à ionisation des peureux marchands ni des fusils Cycler des Hommes des Sables.

  - Sur Playstation Portable, dans la sixième mission du défi Assassin, le joueur doit "profiter d'une querelle entre la Fédération du Commerce et le Techno-Syndicat" pour tuer une partie de l'État-Major de la CSI. Pourtant, la première mission stipule bien se passer au temps de l'Empire Galactique et l'assassin a même été engagé une fois par l'Alliance Rebelle. Vu que les chefs de la Confédération ont tous été massacrés par Dark Vador sur Mustafar à la fin de la Guerre des Clones et l'armée droïde démantelée (exception faite pour Gizor Delso), c'est impossible que les responsables puissent encore "se disputer".

  - À propos de ce même défi, le manuel et le jeu se contredisent. Dans le manuel, il est écrit que l'ancien soldat ARC est "parti chercher des chasseurs de primes dans toute la galaxie", alors que c'est lui le chasseur de primes en question. Il s'agit certainement d'une erreur au cours de la traduction du manuel.

  - Selon les crédits de fin, deux acteurs (Tom Kane et Jamie Glover) ont joué exactement les mêmes personnages dans la version originale.

  - Toujours dans les crédits, certains personnages sont nommés mais n'existent pas dans le jeu. Ben Kenobi par exemple, qui devait être l'apparence âgée d'Obi-Wan, n'apparaît nulle part. Il en est de même pour un personnage décrit comme étant "l'allié british et mielleux de Palpatine", certainement un impérial très maniéré, mais aussi le "Moff sadique". De plus, Maximilian Veers est présenté dans les crédits avec le grade de capitaine, alors qu'on ne l'entend que lors de la bataille de Hoth où il est Général.

VIII. Réception [haut]



  Battlefront II a connu sans véritable surprise un franc succès. Entre le 30 octobre et le 26 novembre 2005, le NPD Group, une des plus grosses compagnies d'études de marché pour les États-Unis, a dénombré près de 467 000 copies vendues sur Xbox et 447 000 sur Playstation 2, étant largement en tête des meilleures ventes puisque le troisième jeu le plus vendu à cette période fut Call of Duty 2 pour Xbox360 qui ne s'était écoulé qu'à 251 000 exemplaires. En associant les deux consoles ainsi que les jeux pour la Playstation Portable - les copies pour PC n'ont pas été prises en compte - ce ne sont pas moins de 1 022 000 jeux qui furent vendus en l'espace de quatre semaines uniquement aux États-Unis. Aujourd'hui, et à travers le monde, ce sont près de 3,59 millions d'exemplaires qui ont été écoulés sur les quatre supports, soit seulement quelques milliers de moins que son prédécesseur (3,61M).

  Le 1er novembre 2005, soit le jour de sa sortie aux États-Unis, le site GamePro.com donna la note de 4,5/5 à Battlefront II.

  Ce même jour, le site GameSpy.com, qui était le serveur principal pour les parties en ligne de Battlefront II, lui donna 4,5 étoiles sur 5 avec la mention "Great !" (Super) pour la version Xbox.

  Le site ign.com, le 2 novembre 2005, avait posté un article sur le jeu en le notant à 7/10, accompagnée de la notion "Good" (Bien).

  Du 2 novembre au 18 décembre 2005, après avoir testé tous les supports, le site GameZone.com établit son verdict à une moyenne de 8,1/10.

  Dans un article de test sur Xbox, le site GameSpot.com nota le jeu à 8,1/10 avec commentaire "Great" ; en février 2006, sur ce même article, 3 685 personnes avaient voté en moyenne 9/10.

Le 11 novembre, ce fut au site Eurogamer.net de tester et noter Battlefront II d'un 6/10.

  Sur Metacritic.com, le jeu a obtenu une moyenne de 78,5/100 tous supports confondus, PC compris.

  Pour Xbox seulement, le site Microsoft Xbox World nota le jeu d'un gratifiant 9/10 au 24 novembre 2005, sans y trouver de points négatifs.

  Dans son édition américaine, le magazine PC Gamer avait noté le jeu à 83% en janvier 2006.

  Encore de nos jours, plus de dix ans après sa sortie, le jeu a du succès. Un succès qui s'est accru suite à la sortie de Battlefront par Electronic Arts en 2015, lui qui avait perdu énormément d'éléments (Guerre des Clones inexistante, pas de Campagne solo, pas de Conquête Galactique ni de combats spatiaux notamment). Ce dernier a longtemps été comparé - en mal - avec son "ancêtre" qui disposait d'une plus grande variété de gameplay et de stabilité (le jeu disposait de très peu de bugs), en dépit des graphismes déjà vieillissants en 2005.

IX. Easter Eggs [haut]



  Les Easter Eggs, ou Œufs de Pâques en Français, sont monnaie courante dans les jeux vidéo. Il s'agit d'une référence à un élément culturel, ou un running gag, un petit plus des programmeurs pour s'amuser au travail ou pour jouer avec le joueur, que ce dernier doit chercher à la manière des œufs de Pâques. Battlefront II  en possède quelques-uns :

  - Dans la version originale, l'acteur Temuera Morrison a repris son multi-rôle de Jango Fett, faisant par conséquent les voix de Boba, des soldats clones et donc du vétéran. La version française n'a en revanche pas été assurée par Bruno Dubernat qui avait doublé le comédien néo-zélandais dans les films mais par d'autres, différant selon le personnage.

  - Lorsque l'on joue du côté de l'Empire, si un affrontement direct se passe bien et dans le feu de l'action, on peut entendre un Stormtrooper siffloter les notes principales du morceau The Imperial March.

  - Si l'on joue la carte Dagobah, que ce soit en Guerre Civile ou Guerre des Clones, on peut entendre le souffle de Dark Vador dans le Domaine du Mal. De même, le X-Wing de Luke Skywalker est écrasé dans la vase et fait office de poste de commandement. Il est remplacé par une canonnière TIO/BA en ère Guerre des Clones.

  - Lorsque le Héros Yan Solo est vaincu, l'une des phrases qu'il peut dire est "Désolé pour le désordre". C'est en réalité une traduction plus fidèle du "Sorry for the mess" qu'il fait en donnant une pièce au barman de la cantina de Mos Eisley, au lieu de la version française "Pour la femme de ménage" dans l'Épisode IV Un Nouvel Espoir. Il dit aussi "Surtout ne me remerciez pas tous en même temps." qui est la presque exacte réplique dans ce même film quand il annonce à son équipage en fuyant Tatooine qu'il avait semé les croiseurs impériaux : "Surtout ne me remerciez pas tous à la fois."

  - Solo fait d'autres allusions en cours de combat. Par exemple, il peut dire aux ennemis : "Toutes vos armes ne valent pas un bon blaster.", qui est une référence à ce qu'il dit à Luke Skywalker à propos du sabre laser : "Toutes (…) ces armes démodées, ça vaut pas un bon pistolaser au côté, p'tit gars.". Il peut dire aussi : "Les probabilités, je m'en balance !", qui est un clin d'œil à sa réplique à C-3PO dans L'Empire Contre-Attaque : "Tu sais, moi et les probabilités…" Quand il enchaîne plusieurs ennemis, il lui arrive de pousser un "Yahouuu !", comme celui qu'il fit en sauvant Luke au cours de la bataille de Yavin.

  - La phrase culte de Star Wars "J'ai un mauvais pressentiment" (I have a bad feeling about this) est parfois prononcée par le contrôle des opérations rebelle, lorsque le nombre de renforts en Conquête atteint les 10% avant l'Empire. Elle l'est également par le Héros Yan Solo, et par Obi-Wan Kenobi lorsqu'il se fait vaincre.

  - La Princesse Leia, en Héros, pour narguer ses ennemis Impériaux, dit "Vous n'êtes pas un peu petit pour un Stormtrooper ?", traduction plus exacte de ce qu'elle dit à Luke Skywalker qui venait la délivrer ("Aren't you a little short for a Stormtrooper?") que la phrase de la version française originale "Ils recrutent des nains, maintenant, dans les commandos ?", dans l'Épisode IV.

  - Le Héros Yoda, lors de la bataille, dit exactement la phrase qu'il dit à Luke Skywalker la première fois qu'ils se rencontrent dans L'Empire Contre-Attaque : "Personne par la guerre ne devient grand".

  - Obi-Wan Kenobi, Héros en ère Guerre des Clones, peut parfois dire dans la bataille "Il y a plus de machines que d'hommes, ici", qui est une allusion à ce qu'il dit de Vador à Luke sur Dagobah dans Le Retour du Jedi : "C'est plus une machine qu'un homme, maintenant."

  - En Conquête, lorsque le joueur est du côté de l'Empire et que les renforts atteignent en premier 10% des effectifs, le contrôle des opérations dit d'un ton très sévère : "Le Seigneur Vador trouve votre incompétence consternante !", qui fait écho à la réplique du Seigneur Sith à l'amiral Motti dans l'Épisode IV : "Votre manque de foi me consterne."

  - Sur la carte Mos Eisley, la musique de la cantina est la même que celle de l'Épisode IV Un Nouvel Espoir. Il ne s'agit cependant pas du morceau tel quel, mais d'une recomposition spécifique au jeu : si l'on garde l'oreille attentive, la version du jeu est légèrement plus épurée dans l'instrumental.

  - Sur la carte Palais de Jabba, on peut trouver Han Solo dans la salle de réception, prisonnier de la carbonite. Il était déjà là dans Battlefront I.

  - Sur les cartes Dagobah, Kashyyyk et Yavin 4, s'il y a des explosions dans l'eau, on peut voir des poissons morts remonter à la surface et dériver. Ce détail aussi existait déjà dans Battlefront I.

  - Quand on prend l'armée droïde en Capture du drapeau, le contrôle peut parfois dire "Les sacs à viande de la République ont abandonné notre drapeau.". Le terme "Sac à viande" était l'expression fétiche du droïde HK-47 pour parler des êtres vivants dans le jeu Knights of the Old Republic, qui était sorti deux ans plus tôt.

  - Lors du générique de fin, un membre de l'équipe technique a glissé sous anonymat une demande en mariage : "Luci Wolfe, will you marry me?", qui veut dire en Anglais "Luci Wolfe, veux-tu m'épouser ?"

  - Lorsque l'on entre des codes de triche sur PC, le jeu "répond" au joueur par des petites phrases (données ci-dessous) lorsqu'il enclenche ou arrête un code. Pour certaines, les phrases sont sans doute tirées des films en version anglaise et ont été traduites plus littéralement que dans la version française initiale.

X. Codes de Triche [haut]



  Battlefront II dispose de très peu de codes de triche, la plupart des actions sortant de l'ordinaire étant des associations de faits d'armes ou une succession de médailles. Les codes ne sont pas tous les mêmes selon le support.
  NOTE : Prenez bien en compte que la procédure et les codes ci-dessous ne sont donnés qu'à titre informatif, et que ni l'équipe de l'HoloNet ni le rédacteur de cette fiche ne vous encouragent à tricher, et certainement pas en Multijoueur. Nous déclinons toute responsabilité dans le cas où vous deviez être détesté(e) ou banni(e) d'une partie pour utilisation de codes de triche.

1. Sur PC [haut]


  Taper les codes ne se fait pas aussi simplement que dans d'autres jeux. Il n'y a pas de console à ouvrir, mais il faut suivre une procédure.

  Dans la fenêtre Action Immédiate, déplacer le curseur (sans cliquer) juste au-dessus du logo Battlefront II. Cela permet alors taper les codes suivants :
456123 : Débloque toute la Campagne (le temps d'une mission seulement).
agoodblasteratyourside : Munitions illimitées ("Tout ça, ça vaut pas un bon blaster." / "Ne sois pas arrogant, petit !").
mostimpressive : Invincibilité ("Tu n'es pas encore un Jedi." / "Noussa allons mourir !").
usetheforceluke : Retire le HUD ("Fie-toi à ton instinct." / "La technologie, c'est chouette.").

Star Wars Battlefront II (2005)


  Grâce notamment au Conversion Pack 2.2, une nouvelle fenêtre dans le menu en cours de partie nommé Fake Console permet de modifier beaucoup plus de paramètres en temps réel. Mais comme il s'agit d'un mod non-officiel, l'équipe d'Holonet a décidé de ne pas le décrire plus en détails ici.

2. Sur Playstation 2 [haut]


  Dans n'importe quel mode de jeu, faire Pause puis appuyer simultanément sur L2 et R2. Entrer ensuite l'un des codes suivants :

Bas-Bas-Bas-Haut-Haut-Gauche-Bas-Bas-Bas-Bas-Bas-Gauche-Haut-Haut-Haut-Gauche-Droite : Soldats différents.

Haut-Haut-Haut-Gauche-Haut-Bas-Haut-Haut-Gauche-Bas-Bas-Bas-Gauche-Haut-Bas-Bas-Gauche-Droite : Bruitages différents.

Haut-Bas-Gauche-Bas-Gauche-Droite : Quand on attaque un Rebelle en tant que Wampa, une bulle-onomatopée de bande-dessinée apparaît.

Haut-Bas-Gauche-Bas-Bas-Gauche-Bas-Bas-Gauche-Bas-Bas-Bas-Gauche-Droite : Munitions illimitées.

Haut-Haut-Haut-Gauche-Bas-Bas-Bas-Gauche-Haut-Haut-Haut-Gauche-Droite : Santé illimitée.

Haut-Haut-Haut-Haut-Gauche-Haut-Haut-Bas-Gauche-Bas-Haut-Haut-Gauche-Droite : Retire le HUD.

XI. CONFIGURATION MINIMALE REQUISE [haut]



1. Pour ordinateur [haut]


Ordinateur : 100% compatible DirectX 9.0c.
Système d'exploitation : Windows 2000/XP.
Processeur : Intel P4 1,5 GHz ou AMD Athlon XP 1500+ minimum.
Mémoire : 256 Mo de RAM ou plus.
Affichage : Carte graphique 3D avec 64 Mo compatible Vertex Shader et Pixel Shader (VS/PS).
Son : Carte sonore 100% compatible DirectX 9.0c.
DVD-ROM : Lecteur de DVD-ROM requis.
Contrôleur : Clavier et souris obligatoires. Joystick et gamepad en option.
Connexion multijoueur : DSL, Câble ou plus rapide.
DirectX : Microsoft DirectX 9.0c inclus sur ce DVD.
Remarque : DirectX peut nécessiter les derniers pilotes en date pour votre matériel.
Installation : 4,3 Go d'espace libre sur le disque dur. Il est recommandé de disposer de 200 Mo supplémentaires après l'installation.
Chipsets graphiques pris en charge :
• ATI Radeon 8500/9000/9200
• ATI Radeon 9500/9600/9700/9800
• ATI Radeon X300/X600/X700/X800/X850
• NVIDIA GeForce3
• NVIDIA GeForce4 sauf GeForce4 MX
• NVIDIA GeForce FX
• NVIDIA GeForce6
• NVIDIA GeForce7

2. Pour Playstation 2 [haut]


Carte mémoire : 205 Ko
Compatible avec les commandes analogiques : Joysticks analogiques uniquement.
Vibration de manette : Disponible.
Connexion multijoueur : Câble Ethernet nécessaire (1-24 utilisateurs).

3. Pour Xbox [haut]


Connexion Internet : Haut débit par câble, ADSL ou FTTH, par câble Ethernet.
Inscription au service Xbox Live nécessaire.

4. Pour Playstation Portable [haut]


Memory Stick Duo 128KB nécessaire.
Wifi par mode ad hoc, partage du jeu ou infrastructure.

5. Machines récentes [haut]


Le jeu peut encore fonctionner sur les ordinateurs à processeur 64 bits, même s'il était optimisé pour le 16 et surtout le 32 bits. Il n'est cependant pas rétro-compatible avec les consoles Playstation 3 / 4 ni les Xbox360 / One. On peut toujours le trouver au format DVD-ROM sur les sites de vente en ligne ou bien en dématérialisé sur la plate-forme Steam, bien que ce ne soit qu'en Anglais.




Un grand merci à la Bibliothèque Nationale de France pour avoir contribué à la finition de cette fiche !


En savoir plus

  En principe, l'équipe de Star Wars HoloNet doit garder les noms "Han Solo" et "Étoile de la Mort" au cours des rédactions encyclopédiques. Étant donné que le jeu a retraduit ces noms-là, le rédacteur a décidé de garder la version traduite lorsqu'il parle des éléments inhérents au jeu ( le Héros jouable Yan Solo par exemple ou la retranscription du texte du vétéran qui dit "Étoile Noire" et "Aldérande" ), mais reprend les versions officielles lorsqu'il parle des personnages/lieux en-dehors du contexte du jeu. C'est pour cette raison que les différentes traductions sont présentes.


Actualités en relation

Battlefront 2 (2005) : Le multijoueur est de retour !

Et rebelotte ! Après la restauration début septembre des serveurs d'Empire at War, c'est désormais au tour du non moins culte Battlefront 2 développé par Pandemic Studios de voir ses serveurs multijoueurs restaurés ! Comme avec...


Star Wars Battlefront II : Un trailer officiel sur les combats spatiaux dévoilé

Electronic Arts vient de mettre en ligne une nouvelle bande-annonce pour Battlefront II axée sur les combats spatiaux et atmosphériques. Comme vous pouvez le découvrir ci-dessous, le trailer nous propose un aperçu des différents...


Star Wars Battlefront II : Un clip de making-of pour la campagne solo

Tout comme le tout nouveau clip des Derniers Jedi, dévoilé hier, c'est dans le cadre de la D23 Expo, le rendez-vous annuel organisé par Disney et qui se tient en ce moment en Californie, que l'éditeur Electronic...


Star Wars Battlefront II : La béta ouverte en octobre et fuites diverses

DICE et Electronics Arts ont dévoilé les dates de la phase de béta multijoueurs ouverte pour Star Wars Battlefront II (cuvée 2017, c'est qu'il ne faudrait pas les confondre). Ainsi donc, on pourra essayer le titre...


Star Wars Battlefront II : EA dévoile un nouveau trailer lors de l'E3 !

Deux mois après la diffusion de la première bande-annonce pour Star Wars Battlefront II, Electronic Arts vient de nous en dévoiler un second à l'occasion de l'EA Play, la conférence organisée ce samedi par...




Fiches réalisées à l'aide de cette source






Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Star Wars Battlefront II (2005)
Nom
Star Wars Battlefront II (2005)
Catégorie
Jeu vidéo
Auteurs
LucasArts
Pandemic Studios
Date
2005
Langue
Français intégral

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
05/11/2017

Date de modification
16/11/2017

Nombre de lectures
2 770


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Star Wars Battlefront II (2005)" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • Battlefront
  • Battlefront II

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.