Droïde de Recyclage Gyrowheel 1.42.08


Unité très répandue de droïde utilisée dans les vaisseaux lourds

  Avec toutes les publicités proposant des modèles de droïdes toujours de plus en plus perfectionnés, on peut aisément penser que les droïdes sont des machines propres, lubrifiées, toujours nettes et pointilleuses. C'est la devanture que proposent tous les publicitaires afin d'inciter les gens à la consommation. Mais autres que ces modèles destinés à l'usage personnel, il existe une autre catégorie de droïdes, travaillant dans l'ombre et en général affiliés à des vaisseaux spatiaux, qui n'aiment pas être dérangés, et que l'on ne voudrait surtout pas approcher, en raison de leur odeur fétide : les droïdes de recyclage.

  Un vaisseau massif tel qu'un destroyer stellaire embarque à son bord plus de 36.000 hommes d'équipage : pilotes de TIE, stormtroopers, navytroopers, techniciens et ingénieurs. Toutes ces personnes, formant un véritable microcosme se déplaçant dans le vide stellaire, partent en général pour des missions de plusieurs semaines et, en conséquence, consomment d'énormes quantités de nourriture. S'il s'en tient à un programme de vol standard, n'excédant pas en général le mois, les stocks de comestibles du destroyer suffisent largement; mais s'il s'avère que sa mission soit plus longue que prévue, il doit obligatoirement emporter avec lui un certain nombre de droïdes de recyclage, dont le modèle le plus connu reste à ce jour le Gyrowheel 1.42.08 conçu par Veril Line Systems. Il en va de même pour les vaisseaux long-courriers de tonnage moindre dont l'espace de stockage de denrées est insuffisant pour les voyages longue durée.

  La majorité des gens ne reconnaîtrait pas une unité de recyclage, et encore moins un Gyrowheel 1.42.08, même s'ils en voyaient un, puisque ces droïdes passent leur "vie" opérationnelle à bord des vaisseaux stellaires, même s'ils pourraient s'avérer utiles pour le retraitement des déchets d'une municipalité. Ils sont en général cantonnés à bord des vaisseaux de recherche et d'exploration chargés de cartographier des zones de l'espace comme les Régions Inconnues, où ils s'aventurent pendant des mois, voire même des années.
  
  Occasionnellement, ces droïdes sont installés sur des vaisseaux n'effectuant pas de longs trajets, servant surtout de système de secours en cas de problème, mais ce dernier cas de figure est assez rare en raison du coût de maintenance de ces droïdes et du système de recyclage auquel ils sont affiliés. Mais une chose est claire pour leurs utilisateurs : leur fonction. En effet, ces droïdes peuvent produire une montagne de nourriture, certes insipide, mais tout à fait comestible, et riche en protéines et vitamines, par n'importe quelle espèce de la galaxie.

  Le droïde de recyclage Gyrowheel 1.42.08 de un mètre cinquante de haut ne peut être confondu avec un autre type de machine, car sa conception est unique pour un droïde. À l'inverse du design balourd utilisé pour son célèbre droïde énergétique EG-6, avec son corps cubique et ses deux grosses jambes, la compagnie Veril Line Systems a opté pour une configuration à roue motrice unique, fournissant au droïde une vitesse et une manœuvrabilité d'exécution supérieures sur les coursives d'un vaisseau, la stabilisation de son corps en champignon étant assurée grâce à un système d'équilibre gyroscopique avec une précision relevant du dixième de millimètre. D'ailleurs, on peut le vérifier par soi-même en posant un verre d'eau sur le sommet de sa coque et en le regardant évoluer : il n'en renversera pas une goutte. Mais lorsque l'on en croise un, en raison de l'odeur de déchets organiques en décomposition émanant de son réservoir de stockage, on n'a guère envie de tenter l'expérience, ni même de boire.

  C'est sur la partie annulaire du droïde que se trouvent ses instruments de travail. À l'avant se trouve un capteur optique en guise de senseur principal, flanqué de chaque côté par un scanner de terrain à basse résolution, son parcours étant éclairé au préalable par cinq petits, mais puissants, projecteurs. Il possède également des senseurs secondaires situés sur son pourtour.
  Les quatre bras télescopiques du Gyrowheel font office de membres d'une incroyable flexibilité, mais sont néanmoins soutenus par des tiges de renforcement pour supporter de lourdes charges, et chaque bras est terminé par une pince préhensile, interchangeable suivant le type de déchet devant être débarrassé, munie d'un senseur optique pour déterminer s'il s'agit bien d'une ordure. Les Gyrowheel 1.42.08 possèdent un certain degré d'autonomie, identique à celle du droïde-souris MSE-6, mais pas assez pour développer une véritable personnalité. Un ordinateur centralisé les guide à distance, une antenne extensible permettant aux unités de recevoir des ordres et de transmettre leur position.

Droïde de Recyclage Gyrowheel 1.42.08


  Mais la partie essentielle du Gyrowheel reste son réservoir de stockage, fermé par un dôme dont les segments rétractables s'ouvrent uniquement lorsque le droïde veut y entreposer ce qu'il a récolté. Tout ce qui passe à portée de ses pinces et qui est jugé d'encombrant organique se retrouve dans son réservoir qui se transforme en véritable bouillon de culture : cela va du trognon de fruit jusqu'aux matières fécales semi-solides produites par les diverses espèces de la galaxie, en passant par les cadavres, qu'ils soient d'animaux ou non. Si le matériau est trop volumineux pour pouvoir entrer dans le réservoir, il est préalablement découpé par les pinces tranchantes.
  Une fois son réservoir rempli, le droïde rejoint la centrale de recyclage des déchets du vaisseau pour y décharger son contenu, cette dernière n'entrant en activité que lorsque ses capteurs indiqueront à l'ordinateur central qu'elle est pleine, ce qui arrive en général une semaine après.

  Une fois les cuves de retraitement remplies, de puissants enzymes artificiels sont vaporisés dans les cuves biotiques et entament un lent processus de dégradation des nutriments, qui seront par la suite transformés en une bouillie organique, produisant, au terme d'un long et complexe processus, des barres alimentaires à tout l'équipage. Plastiques, métaux, et autres substances non recyclables sont éjectés dans le vide spatial via une écoutille située sur le côté de chaque cuve.
  S'il faut reconnaître que les Gyrowheel 1.42.08 sont des merveilles d'ingénierie du recyclage, ils ne sont guère appréciés par ceux qui les côtoient, car les gens n'aiment pas à penser que la nourriture qu'ils sont en train de manger a été reconstituée à partir de celle qu'ils ont consommée et digérée quelques jours plus tôt.

  Par ailleurs, la matière organique laisse des traces sur le métal de la coque, et il est impossible de se débarrasser de l'odeur de pourriture et des fragments de déchets qui se glissent dans les articulations des pinces et dans les joints du droïde, ce qui à long terme leur a valu le surnom de "poubelle ambulante". C'est pour cela que les propriétaires de vaisseaux programment leurs droïdes de recyclage pour qu'ils travaillent dans les zones guère fréquentées par l'équipage, à défaut d'une vidange régulière et très coûteuse.

  Un bon nombre de droïdes Gyrowheel 1.42.08 était affecté à bord de l'Oeil de Palpatine, un vaisseau de combat entièrement automatisé, perdu quelques deux décennies avant la Bataille de Yavin. Lorsque Luke Skywalker découvrit le vaisseau, le cerveau-ordinateur de l'Oeil ordonna à ses Gyrowheel de maîtriser le Maître Jedi et de le jeter dans une des cuves de recyclage, remplie d'acide.


Actualités en relation

Star Wars VIII : Diffusion d'une vidéo des coulisses centrée sur les droïdes

Il ne vous a sans doute pas échappé que nous approchons à grand pas de la sortie des Derniers Jedi ! Eh bien il semble que cela n'a pas non plus échappé à Lucasfilm qui, après nous avoir montré l'entraînement...


Exposition Star Wars and the Power of Costume

Si vous passez par les Etats-Unis et plus précisément par la Floride, sachez qu'il vous sera possible de voir actuellement, et ce jusqu'au 1er avril 2018, l'exposition Star Wars and the Power of Costume au...


HoloNet : 20 nouvelles fiches vaisseaux rejoignent l'encyclopédie

Si vous avez un peu suivi ce qui a pu se dire sur les différents réseaux de l'HoloNet, ce nouveau pack de fiches ne vous surprendra pas. Pour les autres, le bruit courait qu'un pack sur les...


LEGO Star Wars : Fuite de l'intégralité des visuels HD des sets Solo

Nous vous en parlions il y a quelques jours, des visuels issus d'un catalogue interne à LEGO concernant les nouveautés du printemps 2018, notamment les sets de Solo : A Star Wars Story, avaient fuité, avec assez peu de détails...


C-3PO fait son retour pour terminer 2017

J'espère que vous avez terminé la lecture du pack de Noël, parce que, bien que 2017 ait été très fournie avec notamment l'arrivée de 4 rédacteurs dans la section Encyclopédie et le cap...





Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Droïde de Recyclage Gyrowheel 1.42.08
Nom
Droïde de Recyclage Gyrowheel 1.42.08
Classe
Utilitaire
Constructeur
Type
Droïde de recyclage
Fonction
Recyclage
Taille
1.50 m
Armement
Écran de diagnostic
1 roue motrice à stabilisateur gyroscopique
1 capteur optique
2 scanners de terrain
4 bras télescopiques à pinces préhensiles
5 projecteurs
Vaisseau
Tous vaisseaux lourds

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
34 458


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
Aucune source répertoriée pour le moment ...

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.