Droïde d'Entretien MN-2E


Droïde fabriqué à l'origine pour l'entretien du Palais Impérial

  S'il est une chose de splendide que l'Empereur Palpatine ait réussi durant son règne de terreur, c'est cette merveille architecturale, véritable marque d'opulence, qu'est le Palais Impérial de Coruscant. Et il est un endroit, dans l'enceinte de l'édifice impérial, qui témoigne à merveille du savoir-faire des architectes qui ont bâti la résidence de l'Empereur : le Grand Corridor.
  Cette longue et large allée s'étirait de la Chambre du Conseil jusqu'à l'Hémicycle où se réunissaient, bien après la mort de Palpatine, les représentants de la Nouvelle République, et était parcourue par d'immenses vitraux polis et des balcons d'observation spectaculaires.

  Lorsque Palpatine, alors Chancelier Suprême d'une République vacillante, accéda au pouvoir absolu et s'autoproclama Empereur, il ordonna que cette zone de son palais bénéficie d'un embellissement considérable que personne d'autre dans cette galaxie ne pourrait égaler, et participa beaucoup à son élaboration en remodelant systématiquement les plans initiaux des architectes et en faisant installer une double rangée d'arbres ch'hala. L'entretien d'un tel trésor architectural galactique ne pouvait pas, selon Palpatine, être délégué à des êtres organiques, étant donné la taille colossale du Grand Corridor, ce qui leur aurait pris un temps considérable; et il était hors de question que des droïdes d'entretien quelconques s'occupent de cette tâche trop délicate au goût du tyran. Évidemment, on apprendra par la suite que Palpatine avait dissimulé des mouchards dans les arbres ch'hala, équipements qui faillirent bien achever la Nouvelle République alors qu'elle venait à peine d'émerger, et c'est pourquoi Palpatine exigea un droïde spécifique pour l'entretien du Corridor : afin d'entretenir des systèmes d'écoute à l'insu de son entourage, afin de démasquer d'éventuels complots contre sa personne.

  Comme pour toute autre chose, le caprice au but inavouable de Palpatine fut exaucé et le directeur des équipements du Palais Impérial entra en contact avec la mégacorporation Industrial Automaton et lui demanda de créer un droïde aux spécificités bien déterminées : en raison de l'immensité du Grand Corridor, le droïde devait être équipé d'un moteur à répulsion suffisamment puissant pour atteindre le plafond du grand couloir; il devait bien évidemment s'occuper des tâches d'entretien, telles l'élagage des branches des arbres ou l'époussetage des soutènements renforcés du plafond et, officieusement, entretenir les dispositifs d'espionnage.
  Prenant en compte ces considérations, Industrial Automaton finit par concevoir le droïde MN-2E : ce droïde peu sophistiqué, mais néanmoins très efficace, possédait un module central dont l'unité de répulsion lui permettait d'atteindre un plafond de vol de 500 mètres, ainsi que quatre membres articulés escamotables. Lorsqu'il n'était pas en service, le droïde repliait ses bras à l'intérieur de son corps, et chacun des appendices comportait un embout amovible spécialisé comprenant un applicateur nettoyant, deux bras manipulateurs de précision et un vibro-sécateur. Des embouts additionnels étaient stockés derrière les panneaux du corps et pouvaient être ajoutés selon le travail du MN-2E.

  À la base du droïde se trouvait une étroite ouverture, une sorte de portail circulaire menant directement au module de recyclage interne Wastestream Systems. Ce recycleur pouvait retraiter 20 kilogrammes d'ordures et de déchets d'élagage de ch'hala en pâte à papier, et ce trois fois par jour. Pour assumer un tel travail en ramassant un tel quota d'ordures et d'encombrants journaliers, le droïde était doté d'une paire de photorécepteurs de chaque côté de l'entrée du module de recyclage et d'un scanner de balayage de terrain afin que le MN-2E puisse repérer les déchets ponctuels et les ramasser avec ses bras manipulateurs; l'applicateur nettoyant, quant à lui, servait principalement à nettoyer les vitraux des grandes fenêtres. Néanmoins, s'il devait effectuer des tâches qui lui étaient peu familières, des modules de programmation du MN-2E pouvaient facilement être branchés via des fentes à circuits situées à l'arrière du corps principal.
  Le synthétiseur vocal binaire, comme son nom l'indique, émettait une série de trilles électroniques similaire à celle d'une unité R2, ce qui n'était pas très pratique pour une bonne compréhension, mais garantissait à Palpatine une certaine confidentialité au cas où quelqu'un viendrait à interroger une de ces machines.

Droïde d'Entretien MN-2E


  Le droïde d'entretien MN-2E fut vendu à l'Empire à un prix assez bas, 600 crédits, ce qui était une bonne affaire pour le personnel du Palais Impérial, qui en profita pour acheter plusieurs centaines de ces unités afin d'obtenir un temps d'entretien du Grand Corridor considérablement réduit.
  En moins d'un an, Industrial Automaton a engrangé plus de bénéfices qu'elle ne l'espérait et en profita pour lancer sur le marché une version destinée au grand public de son MN-2E; même si la fonction pour l'entretien des systèmes d'espionnage était exempte, le prix du modèle public était légèrement supérieur à celui vendu à Palpatine.

  La série des MN-2E faillit connaître un désastre à cause du dysfonctionnement d'une de ces unités lors de son service : en effet, le moteur à répulsion d'un MN-2E du Palais Impérial tomba en panne alors qu'il était en train de nettoyer le plafond du Grand Corridor, et le droïde fit une descente vertigineuse jusqu'au sol avant de détoner comme une bombe miniature au moment de l'impact, manquant au passage de décapiter l'ambassadeur Garosien en passant à 50 centimètres de son visage. Heureusement pour Industrial Automaton, la firme réussit à survivre à cet incident en installant sur tous ses droïdes des répulseurs de secours, et rappela même les modèles déjà en circulation pour leur ajouter cette sécurité. Et pour s'excuser auprès de l'Empereur, l'entreprise versa une somme non négligeable, en guise de dédommagement, au Trésor Impérial.
Si cet accident coûta cher à Industrial Automaton, il lui permit d'éviter la faillite et de se retrouver en liquidation comme bien d'autres entreprises avant elle.


Actualités en relation

Star Wars VIII : Diffusion d'une vidéo des coulisses centrée sur les droïdes

Il ne vous a sans doute pas échappé que nous approchons à grand pas de la sortie des Derniers Jedi ! Eh bien il semble que cela n'a pas non plus échappé à Lucasfilm qui, après nous avoir montré l'entraînement...


Holonet : 10 nouvelles fiches sur Solo !

Je vous le disais dans la dernière fois, il est grand temps de se mettre à jour sur Solo ! Après les 10 premières fiches publiées, Dark Sekot revient donc une nouvelle fois avec 10 nouvelles fiches, de...


Solo : Questionnements sur l'identité de l'un des méchants du film

Alors que le film vient enfin d'être bouclé et que nous arrivons à quatre semaines de sa sortie en salle, Solo : A Star Wars Story entretient toujours aussi bien le mystère concernant les antagonistes qui croiseront la route du jeune...


Solo : Diffusion d'un second spot TV centré sur l'équipe des héros !

Et de deux ! Après avoir mis en ligne un premier spot TV pour Solo : A Star Wars Story le weekend dernier, Lucasfilm enchaine aujourd'hui avec un second clip ! On vous laisse le découvrir ci-dessous : Lui aussi long...


Holonet : L'encyclopédie se complète sur Les Derniers Jedi

Qui a dit que le dimanche c'était jour de repos ? Parce que sur l'Holonet je vous assure qu'il n'y a jamais de répit pour les rédacteurs encyclo qui s'acharnent à vous fournir des fiches de...





Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Droïde d'Entretien MN-2E
Nom
Droïde d'Entretien MN-2E
Classe
Utilitaire
Constructeur
Type
Droïde d'entretien
Fonction
Entretien du Grand Corridor
Taille
1 m
Armement
Synthétiseur vocal binaire
1 applicateur nettoyant
Recycleur interne
2 bras manipulateurs de précision
1 vibro-sécateur
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
36 822


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
Aucune source répertoriée pour le moment ...

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.