Oeil de Mouche


Droide espion miniature utilisé pour les reportages et l'observation

  Pouvoir observer les détails les plus intimes de la vie de quelqu'un d'autre, sans courir le risque d'être détecté par la personne visée, est une attraction télévisuelle plus qu'attrayante pour la majorité des citoyens de la galaxie, toujours en quête de nouveautés sur le réseau HoloNet, et c'est dans ce but que furent mis au point des droïdes de surveillance de plus en plus sophistiqués au niveau de la discrétion. Ces derniers modèles de droïdes ont toujours fait l'objet de débats houleux dans l'arène publique pour des raisons éthiques.
  L'œil de mouche de Loronar fut conçu à l'origine pour concurrencer l'AC1 de surveillance Fly Eye développé antérieurement par la firme Cybot Galactica, et remporta un franc succès et relégua au rang de modèle obsolète l'AC1, ce en raison de sa taille étonnamment petite lui garantissant une discrétion totale.

  En effet, l'œil de mouche est un chef-d'œuvre de miniaturisation, mesurant à peine quatre centimètres toutes jambes déployées, soit l'équivalent de la largeur de trois doigts humains. Son corps hémisphérique sert principalement de support à une lentille holographique à haute résolution pour une qualité d'image excellente, ainsi qu'à des circuits de transmission encodés afin d'éviter un quelconque piratage, le tout logé dans une carapace composée d'alliages légers mais très résistants.
  Les données visuelles sont retransmises en temps réel via un émetteur à ondes courtes à une unité réceptrice, le plus souvent un moniteur d'ordinateur, le tout géré par un opérateur chargé d'enregistrer les images qu'il reçoit, car le droïde est trop petit, même si c'est son principal atout, pour embarquer un enregistreur interne. L'œil de mouche ne comprend pas de récepteurs audio, qui dégraderaient sa mobilité en raison du poids supplémentaire.
  Le plus souvent, la présence d'un utilisateur à distance, équipé d'un bloc de commande à manette pour manœuvrer l'œil de mouche lorsqu'il se déplace, est nécessaire, bien que les droïdes aient un niveau de programmation suffisamment élevé pour suivre des schémas basiques de filature en vol.

  Pour se déplacer, l'œil de mouche dispose d'un moteur à répulsion miniature et silencieux logé sous la coque hémisphérique. La puissance de ce moteur n'est certes pas très impressionnante, mais est suffisante pour que l'œil de mouche puisse se mouvoir dans les airs à la vitesse de 10 km/h avec un plafond de vol de 9 mètres. Les premiers tests expérimentaux ont démontré qu'un usage prolongé du moteur provoquait une surchauffe et engendrait une fonte des circuits internes; Loronar remédia à ce problème en intégrant à la coque quatre volets de dispersion de la chaleur pour maintenir les circuits en-dessous des températures extrêmes pendant un laps de temps supplémentaire.

  Une fois que l'œil de mouche a atteint son point d'observation, le petit droïde s'assure grâce à ses quatre griffes aux extrémités magnétiques, et coupe son moteur à répulsion, l'œil de mouche entrant en mode passif qui le rend difficile à détecter, même par un balayage d'un scan de la sécurité. Mais son signal à ondes courtes reste toutefois vulnérable à un simple brouillage. Lorsqu'il est en planque, le droïde ressemble à un insecte, ce qui est parfait au cas où quelqu'un, pas très observateur, le remarquerait, et sa lentille holographique permet d'agrandir de petits détails, y compris les caractères d'un document, que ce soit un contrat commercial, des données tactiques militaires, etc.

Oeil de Mouche


  Si l'œil de mouche fut apprécié sur le plan de la miniaturisation technologique, Loronar rencontra de sérieux problèmes sur le plan légal dès sa sortie, car des politiciens ruinés, des couples divorcés et des amants humiliés ont déposé plainte contre l'entreprise, fabriquant un droïde conçu pour violer la vie privée des gens. Heureusement pour la mégacorporation, il n'y eut pas de suite à cette affaire : en effet, il existait de nombreux précédents judiciaires défendant l'usage d'unités de surveillance par des officiels gouvernementaux et des citoyens, ce qui fit que Loronar ne fut jamais inquiétée sur le sort de son nouveau produit. Au contraire, c'est cette controverse qui fit que le droïde devint populaire et qu'il rencontra un succès auprès des amoureux jaloux, des paranoïaques névrosés, des voyeurs et des reporters sans scrupules de la presse à sensation.

  D'ailleurs, dans la branche du journalisme, des agences de presse respectées telles que Galaxy News Service ont "officiellement" interdit l'utilisation de ces droïdes par leurs reporters. Mais derrière ces critiques émanant de ces agences intègres se cache une forte jalousie : en raison de cette politique anti-droïde de surveillance, beaucoup de reporters ratent des scoops sur des mariages secrets d'holo-célébrités, des politiciens touchant des pots-de-vin, et un nombre conséquent d'autres nouvelles juteuses, devancés par la concurrence jugée déloyale d'agences sans scrupules telles que NovaNetwork. Cela se répercute sur les indices d'écoute des agences respectables, malmenées par le sensationnalisme perpétré par ces organisations prêtres à utiliser tous les moyens en leur possession pour battre leurs rivaux. Mais la rumeur prétend que même les journalistes, en apparence intègres, ont déjà employé un œil de mouche pour décrocher un scoop capable de relever l'audimat de leurs agences, battant parfois de l'aile.

  Des centaines de planètes dans la galaxie ont légiféré contre les dispositifs de surveillance comme l'œil de mouche, rendant ces droïdes hors-la-loi. Mais la peine encourue par quiconque utilise un de ces appareils sur une de ces planètes est d'un certain point de vue insignifiante, car le contrevenant ne risque qu'une petite amende, ce qui est bien peu en comparaison d'images exclusives qu'il pourrait obtenir grâce à son œil de mouche. Mais l'existence de telles lois montre bien l'aversion de la galaxie pour ce type de technologie.
  
  Au contraire, sur les mondes où ces petits droïdes ne furent pas inquiétés par une loi les concernant, les yeux de mouche pullulent littéralement dans les villes à l'instar des véritables insectes. Il est alors impossible de faire le moindre pas sans être fixé constamment par un regard mécanique, cette observation ininterrompue entraînant des troubles psychologiques durables chez certaines personnes, ainsi qu'un malaise de la majorité des citoyens, se croyant revenus au temps de l'Empire Galactique.

  Quatre ans après la Bataille d'Endor, lorsque le Consortium de Hapès se rendit sur Coruscant dans le but de proposer une alliance à la Nouvelle République, un des yeux de mouche de TriNebulon News, dissimulé dans l'enceinte du Palais Impérial, enregistra le scandale provoqué par Han Solo en enlevant la princesse Leia Organa. La séquence fut diffusée sur l'HoloNet, ce qui provoqua l'expression du dégoût de Galaxy News Service sur ces méthodes d'information, ainsi qu'une augmentation considérable des pourcentages d'audimat de TriNebulon News ... du moins, jusqu'à ce que la princesse et son ravisseur ne soient revenus sains et saufs de la planète Dathomir.


Actualités en relation

Star Wars Celebration 2019 : Tous les interviews de la convention

La Star Wars Celebration 2019 est terminée ! Après cinq jours de folie dont quatre de stream officiel, nous vous proposons de retrouver ci-dessous les différents interviews qui ont été diffusés durant le direct de Lucasfilm, entre...


Star Wars Celebration 2019 : Tous les panels de la convention

La Star Wars Celebration 2019 est terminée ! Après cinq jours de folie dont quatre de stream officiel, nous vous proposons de retrouver ci-dessous les différents panels qui ont été diffusés en ligne au cours de la...


Battlefront II : Le Comte Dooku entre en scène !

Annoncée de longue date, une nouvelle mise à jour gratuite vient désormais d'ajouter le Comte Dooku parmi les personnages jouables de Battlefront II. En plus du nouveau héros, la mise à jour débloque par ailleurs la map G...


Informations encyclopédiques
Oeil de Mouche
Nom
Oeil de Mouche
Classe
Utilitaire
Constructeur
Type
Droïde espion
Fonction
Espionnage
Taille
0.04 m
Armement
Jambes à griffes magnétiques
Volets de dissipation thermique
Lentille holographique
Répulseur miniature
Antenne à ondes courtes

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
38 294


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Oeil de Mouche" 4 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
Aucune source répertoriée pour le moment ...

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.