Droïde de Reconnaissance 87-RM


Droïde utilisé principalement pour la capture d'animaux sauvages

  Si de nombreuses missions d'exploration menées par les xénobiologistes nécessitent de rapporter des échantillons, la plupart faisant la taille d'une main humaine, il arrive que parfois ces derniers aient besoin d'échantillons plus conséquent qu'une simple feuille ou brindille d'une espèce végétale, ou qu'une simple poignée de la terre de la planète étudiée.
En effet, les scientifiques ont parfois besoin de ramener des spécimens, plus ou moins grands, et de préférence vivants, afin d'étudier leur comportement en laboratoire; mais il arrive également que, pour des raisons diverses, les zoos, les collectionneurs et les restaurant chics de la galaxie aient besoin d'animaux vivants, les uns, pour leur distraction ou celle d'autrui, les autres, pour garantir la fraîcheur des plats consommés par leurs clients.

  Dans le cas des restaurants, ces derniers exigent - plus que quiconque - que les animaux capturés soient, certes vivants, mais qu'ils ne soient pas stressés durant le voyage qui les amènera de leur monde natale jusqu'à l'assiette du client.
  Et comme dans tous les cas, notamment pour les restaurants et les scientifiques, il fallait qu'un droïde opère dans des régions éloignées des Mondes du Noyau, parfois même aux limites de l'Espace Sauvage, pour trouver les animaux requis, sans toutefois coûter trop cher aux demandeurs. Le droïde de reconnaissance 87-RM fut conçu spécialement pour cette tâche, et se révéla être un achat rentable pour ses possesseurs car, grâce à une chambre de congélation express avancée, les spécimens capturés restaient dans un parfait état de stase, conservés sans dommages internes de leurs cellules, jusqu'à ce qu'ils arrivent à destination.

  En général, lorsque l'on pense au 87-RM, beaucoup de gens oublient que ce terme désigne en fait deux unités droïdes indépendantes, qui ne peuvent toutefois pas fonctionner l'une sans l'autre. Cet état de fait est principalement dû à la volonté de leurs ingénieurs, membres d'une espèce extraterrestre aujourd'hui totalement disparue, qui ont conçu ces deux droïdes de façon à ce qu'ils puissent accomplir leur tâche, à savoir capturer des animaux vivants et en bonne santé, sans coûter trop cher car devant explorer des milieux parfois hostiles.

  La première unité composant le 87-RM, appelée le Collecteur, se caractérise par une coque blindée de forme cubique et par deux bras préhensiles lourds, tout ceci étant lié à sa tâche première : saisir l'animal visé et le déposer à l'intérieur du cube, qui n'est autre que la chambre de congélation à réfrigération instantanée.
  La deuxième unité, dénommée le Topographe Voyageur, ressemble à une araignée métallique et sert avant tout à détecter et à paralyser les proies destinées au Collecteur, les deux unités collaborant en parfaite synchronisation par fréquences hypersoniques.

  Bien qu'il ait été conçu par cette race alien éteinte, les plans originaux furent récupérés par la firme Serv-O-Droïd et fut fabriqué sur ses chaînes de montage. Mais, suite à un incident, Serv-O-Droïd entama une lente plongée vers la faillite et subit le rachat forcé de ses chaînes de production par SoroSuub, qui continua néanmoins à fabriquer le 87-RM, bien que les landspeeders et les vaisseaux soient plus son domaine de prédilection. La ruine de Serv-O-Droïd est peut-être liée à une rumeur qui circula dans la galaxie à propos du 87-RM : un de ces droïdes fut accusé d'avoir causé la mort de centaines de colons sur la planète Corva Yag, près de la Nébuleuse de Minos. On pense que les Impériaux étaient à l'origine de ce massacre et utilisèrent le droïde pour couvrir leurs exactions, mais les ventes du 87-RM en souffrirent néanmoins pendant des années.
  Il est d'ailleurs étrange que SoroSuub ait décidé de reprendre la fabrication de ce droïde, à la vue du sort qu'avait subi son ancien constructeur... mais il y avait toujours de la demande sur ce marché, même si les bénéfices engendrés par la firme s'avéraient négligeables.

  Chacune des arêtes composant la coque cubique du droïde de reconnaissance 87-RM mesure près de 2.50 mètres, mais le Collecteur reste toutefois très maniable grâce à toute une série de répulseurs disposés non seulement à sa base, mais aussi sur les arêtes verticales.
  Cette forme pour le moins peu aérodynamique est dictée par la fonction première du droïde, à savoir, que sa chambre de congélation interne soit assez large pour transporter un jeune Dewback de Tatooine; mais une partie, dérisoire en comparaison de l'espace de stockage, est dédiée aux circuits de refroidissement et aux tuyaux servant à remplir la cuve de gaz cryogénique, cet équipement très sensible au moindre impact étant protégé grâce à la coque blindée du droïde et grâce à un générateur de bouclier déflecteur modéré.

Droïde de Reconnaissance 87-RM


  Survolant le sol à une distance d'un mètre, le Collecteur part à la recherche des spécimens préprogrammés dans son cerveau-droïde et les identifie grâce à une batterie de senseurs logés dans sa face frontale. Étant capable de poursuivre sa proie sur une courte distance en effectuant une brève pointe de vitesse, le Collecteur saisit sa proie une fois à portée de ses pinces, faisant de son mieux pour ne pas blesser l'animal, et le soulève hors du sol précautionneusement. Alors, accompagnée par des jets de vapeur signifiant une dépressurisation, la trappe supérieure s'ouvre, prête à accueillir l'animal qui est déposé à l'intérieur par les bras manipulateurs. Si toutefois l'animal s'avère plus coriace que prévu, au cas où il n'aurait pas été préalablement assommé par le Topographe Voyageur, le Collecteur déploie des aiguillons paralysants pour le faire se tenir tranquille.
  Le processus de congélation commence dès que la trappe s'est refermée, la cuve se remplissant du gaz cryogénique à haute pression et basse température. En général, la phase de cryogénisation peut varier selon le gabarit et l'espèce du sujet capturé : cela peut aller de quelques secondes pour les plus petits jusqu'à trois minutes pour les plus gros.

  En général, durant la phase où l'animal est plongé en hypothermie cryogénique, une autre batterie de tuyaux à l'intérieur de la cuve libère un fluide chimique anesthésiant servant à endormir la proie pour qu'elle soit parfaitement détendue lorsqu'elle sera transformée en cube de glace; cette substance anesthésiante est plus communément, et ironiquement, appelée "bain givrant", bien que la créature ne voit pas d'agrément à prendre ce genre de bain...
  Une fois le processus terminé, le Collecteur repart, soit en compagnie de son compagnon arachnoïde à la recherche d'une nouvelle proie, s'il s'avère qu'il y ait encore de la place à l'intérieur de la chambre, soit en direction de l'entrepôt de la compagnie pour laquelle il a été employé la plus proche pour décharger sa marchandise, s'il s'avère qu'elle est trop imposante.
  La seule trace visible du passage emprunté par le Collecteur d'un 87-RM est un fin filet de condensation glacée que le droïde laisse dans son sillage.

  Si le Collecteur est capable d'accomplir la tâche pour laquelle il a été destiné tout seul, il ne peut pas se passer de son compagnon le Topographe Voyageur de près de 1.80 mètre de haut, en particulier lorsque l'écosystème de la planète visitée ne recèle pas de beaucoup d'animaux, comme sur les mondes désertiques. Dans les catalogues de ventes, il est même possible de l'acquérir avec plusieurs unités Topographes Voyageuses. La tâche du Topographe est, en somme, de faciliter la localisation des proies du Collecteur, et est, dans ce but, équipé de huit pattes à articulations lui permettant une plus grande vélocité afin de repérer, en partant en reconnaissance, des cibles potentielles grâce à ses bio-scanners; par ailleurs, ses huit jambes, à l'instar de son homologue titanesque le TB-TM, lui permet de traverser les terrains les plus accidentés.
  
  Si la créature repérée s'avère être un mastodonte ou un carnivore de bonne taille, le Topographe transporte avec lui un puissant blaster, monté sur une tourelle rotative sur 360 degrés, capable de neutraliser, en étant réglé sur "paralysie", des animaux plus gros que lui, les rendant inconscients jusqu'à l'arrivée du Collecteur qui n'a plus qu'à le capturer et le congeler.

  Pour jouer ce rôle actif qui ne nécessite pas de s'approcher de sa proie, le cerveau-droïde du Topographe est beaucoup plus sophistiquée que celle de son collègue le Collecteur, étant équipé d'un système de visée, d'un photorécepteur capable de fonctionner en infrarouge, et d'une banque de données internes lui permettant d'identifier plusieurs centaines de milliers d'espèces animales en se basant uniquement sur les plus petits signes particuliers. Et à l'instar des prédateurs, lorsque l'occasion se présente, le Topographe peut se tapir dans les fourrés pour approcher au plus près de sa cible et obtenir un meilleur angle de tir, et n'en sort qu'une fois sa cible touchée.
  
  Une fois la cible neutralisée, le Topographe peut s'assurer de sa passivité en déployant un de ses bras manipulateurs d'une grande dextérité, et en profite également pour vérifier que le sujet en question n'a pas été blessé.
  
  Malgré la disparité de leurs cerveaux-droïdes, le Collecteur et le Topographe collaborent très bien, chacun connaissant parfaitement sa tâche; certains affirment même qu'il s'agit probablement du seul exemple de "symbiose mécanique"...


Actualités en relation

Star Wars Resistance : Quelques détails officiels et un visuel en fuite

Quelques mois après avoir été dévoilée, au printemps dernier, voilà que Star Wars Resistance, la prochaine série d'animation de Lucasfilm, refait parler d'elle ! En effet, il a été annoncé, à l'occasion du rendez-vous annuel...


Holonet : 17 Nouvelles fiches sur The Old Republic

Sorti le 3 Mai dernier, La Conspiration de Nathema est la dernière mise à jour du jeu Star Wars: The Old Republic parrue. Il était donc normalement qu'on s'occupe un peu du sujet avec l'arrivée de 17...


Holonet : 16 nouvelles fiches rejoignent l'encyclopédie

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas sur Star Wars HoloNet. Pour les plus attentifs, des fiches au sujet de Solo arrivent actuellement aléatoirement, et pour les autres nous publions ce week-end un nouveau pack totalement in...


Solo : Le scénariste du film évoque la pansexualité de Lando

Voilà un sujet que l'on n'aura certainement pas vu venir ! Dans un interview accordé au Huftfington Post, Jonathan Kasdan, co-scénariste de Solo : A Star Wars Story, a révélé quelques détails croustillants concernant la sexualit...


Solo : L'avis (sans spoilers) d'Exar Kun

Comme certains de mes collègues d'autres sites internet Star Wars francophones, j'ai eu le plaisir et la chance d'être invité par Disney à assister à la projection de Solo : A Star War Story au Festival de Cannes le 15...


Informations encyclopédiques
Droïde de Reconnaissance 87-RM
Nom
Droïde de Reconnaissance 87-RM
Classe
Utilitaire
Constructeur
Type
Droïde de traque & capture
Fonction
Capture d'animaux
Taille
2.50 m
Armement
Coque blindée
2 bras préhensiles lourds
2 aiguillons paralysants
Chambre de congélation
Topographe voyageur

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
35 371


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
Aucune source répertoriée pour le moment ...

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.