Droïde TCP


Droïde de transport et d'entretien, utilisé dans les fonderies de Géonosis

  Peu de temps avant que n'éclate la Guerre des Clones, les Géonosiens furent choisis pour fabriquer les droïdes de combat et les nouveaux super droïdes de la Fédération du Commerce afin de grossir les rangs de la future armée mécanique de la Confédération des Systèmes Indépendants. Les chaînes de production des Géonosiens, pour répondre aux besoins des dirigeants des plus grandes organisations commerciales de la galaxie, étaient constamment rallongées, des sections entières venant s'ajouter aux plus anciennes afin d'augmenter les quotas de production journaliers.
  Évidemment, pour se charger de l'ajout de chaînes supplémentaires et du nettoyage considérable qu'elles demandaient, les natifs de Géonosis conçurent un droïde capable de transporter de lourdes charges de pièces détachées ou de marchandises, et possédant néanmoins une grande dextérité pour accomplir des tâches de précision en plus de l'entretien.

  C'est ainsi que le droïde TCP (Transport à Courte Portée) vit le jour. Infatigables, volant avec une grande aisance à une vitesse suffisamment raisonnable pour être rentables au milieu des machines de la fonderie de droïdes, les TCP était le meilleur instrument du superviseur d'une usine contre théoriquement tout type d'incident. Si un de ces droïdes était suffisant pour le nettoyage sommaire, à savoir le débarras de gros débris, il pouvait néanmoins transporter et livrer sur la zone indiquée un droïde spécifiquement conçu pour le nettoyage précautionneux, bien que ce cas de figure ne se présente pas souvent.
  En réalité, le genre de problèmes que rencontraient assez souvent les Géonosiens dans leurs usines était les chutes de pointes de stalactites provenant du plafond, les usines étant creusées au sein même de grottes naturelles. Lorsqu'une pierre tombait sur une des chaînes, elle pouvait très bien la rompre en faisant trébucher des droïdes en cours d'assemblage.,Alors, dès qu'une alarme retentissait, un TCP intervenait en débarrassant la chaîne des débris, en la réamorçant et en jetant les morceaux de droïdes abîmés dans une cuve de métal liquide afin que les matières premières puissent être réutilisées.

  Ainsi, en réglant toutes les complications inhérentes à une chaîne de montage, les droïdes TCP permettaient au superviseur en chef d'éviter les retards de production et de maintenir les cadences de fabrication, car tout retard ou des quotas non tenus entraînaient des pertes d'argent non négligeables, et donc des mesures disciplinaires pour le malheureux contremaître, comme un rôle de premier choix dans l'arène d'exécution.
  Hormis ces travaux d'urgence, le TCP passait la majeure partie de son temps à livrer de la marchandise lourde, que ce soient des pans entiers de nouvelles zones de production ou des pièces de rechange pour les techniciens géonosiens, généralement transportés dans de grosses caisses. Pour se charger de cette tâche sans que cela ne nuise à sa vélocité, un puissant moteur à répulsion était logé dans son unité arrière pour lui permettre de soulever des charges de plusieurs tonnes, l'ensemble étant propulsé à une vitesse comprise entre 40 et 60 km/h.

Droïde TCP  Pour maintenir sa cargaison solidement en place, le TCP possédait deux bras manutentionnaires lourds situés à l'avant de son module principal; ces membres en duracier renforcé étaient munis de fourches à leurs extrémités pour bloquer les caisses de chargement lourd, et la puissance fournie par les vérins hydrauliques leur permettaient de se glisser avec une aisance déconcertante sous les compartiments de stockage et de les soulever aussi légèrement qu'une plume.
  Le droïde TCP était également équipé de deux bras plus fins sur la partie supérieure de son unité principale, ces derniers membres étant multi-articulés et beaucoup plus manœuvrables que les appendices inférieurs, car servant principalement aux tâches de précision telles le débarras des débris sur les chaînes ou l'entretien de base. Les nombreuses articulations de ces bras étaient nécessaires, car le droïde pouvait les plier dans pratiquement tous les sens pour déposer des objets à la bonne place sans avoir à se retourner ou à contorsionner son corps, le rendant ainsi plus efficace pour opérer le long des chaînes roulantes. Les mains de ces membres, bien que ne comportant que deux doigts, étaient suffisamment souples pour agripper des objets de toutes tailles et formes : cela allait du simple rocher au droïde protocolaire un peu trop collant.

  Lorsque C-3PO tomba, poussé par son compagnon R2-D2, il croisa la route d'un de ces droïdes géants, ce dernier suivant néanmoins la procédure : il n'interrompit pas sa tâche première et continua son trajet initial sans faire un écart. Il commença par analyser, très rapidement, le malencontreux droïde protocolaire et détermina, peut-être à cause de sa programmation et de sa banque de données limitées, qu'il s'agissait d'un obstacle quelconque.
  Utilisant ses senseurs dont sa paire de photorécepteurs rouges, il localisa le droïde suspendu dans le vide à l'avant de sa charge et entreprit, avec l'aide d'un de ses bras, de le déloger et de s'en débarrasser dans le vide.

  Manque de chance, l'intrus s'avéra tenace et s'agrippa tant bien que mal au bras du TCP, qui décida de l'empoigner par la jambe et, d'un coup sec, de le laisser tomber plus loin en contrebas afin de reprendre son travail. En vérité, étant donné le poids du droïde de protocole, quasi similaire à celui d'un droïde de combat, le TCP avait considéré C-3PO comme un droïde défectueux dont il fallait se débarrasser. Heureusement pour ses circuits, C-3PO ne finit pas dans une cuve de métal en fusion et atterrit par chance sur un autre tapis roulant où étaient assemblés d'autres unités de combats.


Actualités en relation

Battlefront II : Les droidekas dévoilés, Felucia annoncée !

Même si les projecteurs risquent d'être centrés cette semaine sur Jedi : Fallen Order, les équipes de DICE sont encore loin de s'avouer vaincus et viennent ainsi de lever quelque peu le voile sur les prochaines mises à jour...


The Mandalorian : Le compagnon droïde du Mandalorien s'appelle IG-11

Bien plus décevant que prévu, le panel de la Star Wars Celebration consacré à The Mandalorian, la première série live-action Star Wars, a néanmoins réservé quelques surprises pour le public présent à Chicago. L'une...


Star Wars 9 : Rumeur sur les droïdes du film

Très exactement une semaine avant le panel de la Star Wars Celebration 2019 consacré à l'Episode IX, une nouvelle petite rumeur vient nous aider à patienter encore un peu ! Celle-ci nous provient une nouvelle fois de Makingstarwars, toujours aussi bien...


The Mandalorian : Jon Favreau nous montre un nouveau droïde

Quelques semaines après nous avoir dévoilé une première photo d'un fameux droïde, Jon Favreau, producteur et auteur de The Mandalorian, la première série live-action Star Wars, vient de mettre en ligne une seconde...


LEGO Star Wars The Skywalker Saga : Toutes les infos de l'E3

Beaucoup moins attendu à l'E3 que Jedi : Fallen Order, l'annonce de LEGO Star Wars - The Skywalker Saga est - il faut bien l'admettre - quelque peu passé sous le radar d'un certain nombre de fans. Souvent jugé trop enfantin ou...


Informations encyclopédiques
Droïde TCP
Nom
Droïde TCP
Classe
Utilitaire
Constructeur
Ruche Stalgasin
Type
Droïde de transport et d'entretien
Fonction
Transport de marchandises
Entretien des chaînes de montage
Taille
3 m
Armement
2 bras manutentionnaires lourds
2 bras manutentionnaires multi-articulés
2 Photorécepteurs
Moteur à répulsion
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
33 715


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
Aucune source répertoriée pour le moment ...

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.