Barabel


Farouches chasseurs-tueurs originaires de Barab I

  Officiellement découverts l'année du couronnement de Palpatine, les indigènes primitifs de Barab I se sont rapidement intégrés à la civilisation galactique tout en demeurant paradoxalement relativement primitifs et isolés. Sur leur monde d'origine, les Barabels vivent en groupes claniques, le plus souvent matriarcaux. Ils se livrent à de nombreux conflits et tous les Barabels éprouvent une grande fascination pour la guerre, la violence, la tactique et l'armement. Les Barabels ne forment pas une race particulièrement cruelle mais il est indéniable qu'ils sont agressifs par nature, même si cela ne semble pas impliquer une volonté expansionniste (comme ce fut par exemple le cas avec les Aqualish d'Ando) et qu'ils possèdent également nombre de rituels pour commercer ou parlementer. Les indigènes de Barab ne soupçonnaient même pas l'existence d'autres mondes en raison du climat particulier de leur planète, située dangereusement près de son soleil et dont la surface ne devenait habitable que pendant la nuit, le ciel étant alors dissimulé par les nuages d'humidité en voie de condensation.

  Lorsqu'ils furent découverts par un groupe affilié à la petite société Safaris Planétaires, les dirigeants de celle-ci se gardèrent bien de parler de leur existence et les Barabels furent vite pourchassés par les amateurs de gibier intelligent. Rapidement, les chasseurs devinrent des proies et certaines familles barabels apprirent à utiliser les armes modernes. Plusieurs officiels et administrateurs locaux périrent dans des circonstances suspectes durant des safaris sur Barab Prime et Safaris Planétaires engagea alors des tueurs chevronnés pour éliminer toute trace des Barabels avant que les autorités ne découvrent la vérité. C'est alors que la jeune matriarche Shaka Kal parvint à unir plusieurs groupes familiaux et les Barabels mirent en déroute les tueurs à gages, assiégeant même les rares installations des étrangers sur leur monde.

  Dans l'intervalle, le Moff local devenait fonctionnaire d'un tout nouveau gouvernement galactique : l'Empire. Plus préoccupé par certains évènements mystérieux sur Barab Prime que par le couronnement d'un Empereur lointain, il expédia sur place une commission d'enquête sous le commandement du capitaine Osted Alater. Celui-ci découvrit la vérité et fut impressionné par les talents des Barabels, une race éminemment adaptée à la survie et qui en quelques mois était parvenue à mettre en difficulté un ennemi supérieur en nombre et en technologie. A cette époque, la politique raciale de l'Empire était encore à l'état d'ébauche et les toutes jeunes autorités impériales du secteur conclurent un accord avec Shaka Kal. De par cet accord, les Barabels devinrent citoyens de plein droit de l'Empire, un spatioport fut construit et nommé Alater Ka en l'honneur du capitaine impérial qui découvrit les mensonges de Safaris Planétaires, qui quant à elle passa directement sous contrôle impérial.

  Par la suite, quelques groupes barabels servirent de guide aux chasseurs étrangers mais la presque totalité de leur race continua à ignorer l'existence des "peuples d'au delà les nuages" et ne cessa jamais d'utiliser des armes de pierre ou de bronze pour chasser les dangereux animaux barabiens dans les grottes et les jungles nocturne de leur monde.

  D'une manière générale, les Barabels sont directs, peu aimables et farouches bien qu'ils soient polis envers les adversaires qu'ils respectent et presque tendres envers leurs conjoints et enfants.

  Le Barabel adulte est un reptile bipède dont la taille dépasse toujours les deux mètres. Sa dentition est formée d'une multitude de dents en forme d'aiguilles qui peuvent atteindre jusqu'à cinq centimètres de long et ses mains sont équipées de griffes puissantes. En guise d'épiderme, les Barabels ont d'épaisses écailles noires de kératine qui offrent une excellente protection contre les prédateurs naturels de leur planète. Les yeux ophidiens du Barabel lui permettent de capter la plupart des ondes lumineuses allant du jaune à l'infrarouge mais il confond facilement les couleurs tirant dans les bleus et violets s'il ne s'est pas entrainé à les reconnaître à de subtils détails. En l'espace d'une vingtaine d'années, les Barabels ont commencé à se tailler une solide réputation de brutes et de guerriers redoutables. Aventureux, indépendants et agressifs, nombre d'entres eux ont décidé d'aller voir ce qui se passait "au delà des nuages" et le spatioport d'Alater-ka regorgeait littéralement de recruteurs désireux d'embaucher des guerriers barabels pour divers cartels du crime, groupes mercenaires ou gouvernements planétaires. Même l'Empire avait commencé à recruter quelques groupes de Barabels dans le cadre de sa politique du travail indigène afin de les incorporer comme force d'appoint lors d'opérations militaires particulièrement dangereuses.

  Curieusement, les Barabels ne sont pas totalement incapables de négocier ou de vivre de manière pacifique. D'après les légendes de ce peuple éminement pragmatique, il y a bien longtemps les tribus s'affrontaient à mort tandis que la maladie et la famine régnaient sur leur monde. Les légendes disent que la race barabel aurait certainement disparu dans les conflits et les épidémies sans l'arrivée d'un être mystérieux, le Conciliateur. Grâce à sa sagesse et ses pouvoirs magiques, il/elle/ça amena la plupart des matriarches à établir une trève et à oeuvrer afin d'enrayer la maladie.

  Ce n'est qu'après Endor que l'on découvrit la vérité : le Conciliateur était en fait un des membres d'un petit groupe de Jedi qui découvrirent Barab Prime quelques siècles avant la Guerre des Clones. Pour des raisons encore indéterminées, les Jedi dont on ignore les identités exactes ne purent ou ne voulurent pas mentionner l'existence de Barab Prime et de ses indigènes. Quelques matriarches connaissaient la vérité mais lorsqu'elles apprirent que l'Empire avait mis à bas l'Ordre Jedi, elles préférèrent garder le silence à ce sujet. Cela n'empêcha pas le peuple Barabel de vouer (secrètement puis ouvertement) un certain respect aux Jedi. Sous la Nouvelle République, les Barabels recherchèrent occasionellement l'arbitrage d'un Jedi dans leurs conflits internes et d'une manière plus générale, ils ont tendance à en déférer à leur sagesse quand ils n'ont pas l'impression d'avoir affaire à un escroc ou un usurpateur. Dans ces cas là, les Barabels règlent rapidement et définitivement le problème.

  Les envahisseurs Vong attaquèrent Barab Prime et provoquèrent l'extermination presque totale des Barabels en rendant sa surface inhabitable grâce au magma planétaire qu'ils firent remonter en surface. Un grand nombre de survivants emmenés en esclavage furent malheureusement tués par Saba Sebatyne qui ne savait pas qu'elle attaquait un navire de prisonniers. A l'heure actuelle, les rares Barabels encore en vie (et en liberté) n'étaient pas présents sur leur monde natal lors de sa destruction ou furent sauvés des Vong avant que leur sort soit scellé. L'avenir de leur espèce est encore incertain.



Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Barabel
Nom
Barabel
Type
Espèce intelligente
Origines

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
29 776


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Galaxy Guide 04 : Alien Races
  • La Croisade Noire du Jedi Fou, Vol. 2 : La Bataille des Jedi
  • Les Ombres de l'Empire (roman)
  • The Essential Guide to Planets and Moons
  • WEG - Dark Force Rising Sourcebook

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.