Egorgeur (Blood Carver)


Espèce humanoïde dont la société est basée sur le meurtre

  Les Egorgeurs sont de grands (en moyenne 2 mètres) et minces humanoïdes possédant des bras et jambes à trois articulations, contrairement aux Humains qui n'en possèdent que deux. Leurs petits yeux noirs, entourés par deux petites fosses, se distinguent de leur peau dorée, et leur relativement petite tête est montée sur un haut et épais cou.

  L'autre particularité des Egorgeurs, après leurs membres à trois articulations, est leur nez. Il s'étend sur leur visage étroit en deux "rabats" de peau qui leur traversent la figure, cachant légèrement leur petite bouche dépourvue de lèvres. Ces "rabats" sont usuellement appelés "ailes nasales" ainsi que très souvent tatouées.

  Ce sont ces ailes nasales qui donnent aux Egorgeurs leurs deux sens les plus importants après la vue : l'ouïe et l'odorat, leurs deux autres sens siégeant derrière les petites fosses entourant les yeux.
  Les ailes servent également à exprimer leurs humeurs : lorsqu'un Egorgeur est fixé intensément du regard, elles se mettent à "applaudir" (battements de haut en bas) en même temps. Par contre, lorsqu'elles s'étendent largement sur la figure, cela exprime l'interrogation, l'incertitude, voire le respect. Mais ce n'est pas tout : le "langage du corps" des Egorgeurs est très complexe : leur peau ne peut pas vraiment changer de couleur, mais elle peut par contre changer légèrement la luminosité de sa couleur dorée. Un léger assombrissement de la couleur signifiera la colère, alors qu'au contraire, un éclaircissement indiquera le bonheur, la joie.

  La société des Egorgeurs est une société féodale, dirigée par une classe dominante et composée en tribus. Le meurtre est la pièce maîtresse de cette société : les Egorgeurs entraînent de jeunes combattants pour leur faire intégrer un corps d'assassins (ce groupe fut notamment vaguement affilié à la Fédération du Commerce à une certaine époque). Si un combattant faillit à son devoir ou désobéit, il est exilé ou même "élargi" selon leurs propres mots (je vous laisse deviner sa signification).

  Cette réglementation stricte est devenue avec le temps une croyance religieuse : les Egorgeurs des classes inférieures sont persuadés que si un individu ne réussit pas ses assassinats (véritable rite de passage dans cette société qui tourne autour du meurtre), il sera exclu de l'"Art Au-delà de la Mort", leur concept de l'au-delà.

  Une autre particularité des Egorgeurs est qu'ils ne supportent pas les compliments : si quelqu'un félicite un Egorgeur pour quoi que ce soit, il se sentira déshonoré, humilié, et il y fort à parier que la personne ayant émis ce compliment ait quelques problèmes à sortir en bonne état de la pièce.

  Après l'attaque de Batorine, leur monde d'origine, par les Lontars, beaucoup d'Egorgeurs émigrèrent vers Coruscant où ils devinrent des artisans renommés pour leurs sculptures taillées dans le bois rouge brillant des arbres de Batorine. Aussi bizarre que cela paraisse, la richesse est pourtant considérée comme un grave pêché dans cette société...
Informations encyclopédiques
Egorgeur (Blood Carver)
Nom
Egorgeur (Blood Carver)
Type
Espèce intelligente
Origines
Fonctions
-

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
25 486


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Planète rebelle
  • The Essential Guide to Alien Species
  • WOTC - Ultimate Alien Anthology

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.