Gargantelle


Les Gargantuelles étaient des cyclopes de 20 mètres possédant six bras très musclés qui furent exterminés par les califes électriques de Mourn à l’initiative des Hutts.

  Si Boz Pity était désormais connue pour être une planète cimetière, ce ne fut pas toujours le cas. A l'origine, ce monde, qui évoluait en orbite synchrone avec une planète appelée Mourn, était habité par des humanoïdes colossaux : les Gargantelles. Ces géants dont la taille pouvait culminer à vingt mètres, possédaient un seul œil et  six bras puissamment musclés. Au cours de l'Ere Ductavis [-11.000/-9.000], ils attirèrent l'attention des seigneurs criminels hutts de Nal Hutta, une planète relativement proche de leur monde. Les Hutts mirent en place une série de missions d'exploration destinées à faire des Gargantelles les esclaves des kajidic qui échouèrent les unes après les autres. Les gigantesques cyclopes contrecarrèrent sept tentatives d'asservissement nikto en dévorant les envahisseurs, puis rejetèrent quatre approches diplomatiques t'landa Til en dévorant les négociateurs.

  Furieux que les habitants de Boz Pity osent les défier, les Hutts finirent par s'intéresser à Mourn où les califes électriques du Sultan Nastuonodon étaient demeurés durant plus de dix millénaires, oubliés de tous. Une équipe de législateurs Nimbanese démontra à ces soldats mécaniques qu'ils étaient devenus obsolètes et qu'ils devaient être détruits, puis les convainquirent d'étendre cette vision nihiliste à leurs voisins de Boz Pity. Ainsi, les droïdes entrèrent en guerre contre les Gargantelles et éliminèrent toute la population de Boz Pity en une décennie. Une fois leurs voisins exterminés, les califes électriques s'immolèrent en enflammant la croûte terrestre de Mourn de manière à ce qu'elle se consume lentement.

  Depuis lors, il ne restait sur Boz Pity que des vestiges de la civilisation gargantelle, en particulier des tombeaux gigantesques et des ossements dispersés sur sa surface. Il semble que le massacre des Gargantelles n'était pas un fait connu de la République qui supposait seulement que la planète avait été peuplée par des géants dont l'espèce s'était éteinte. Durant la Bataille de Boz Pity (-19) qui fut l'un des plus importants affrontements des Sièges de la Bordure Extérieure qui marquèrent la fin de la Guerre des Clones, on pouvait encore voir des ossements des  Gargantelles sur la planète.

Gargantelle

Mace Windu et Grievous s'affrontent près des restes d'un Gargantelle
Image extraite de la bande dessinée Clone Wars Vol. 08 : Obsession



Note de l'auteur : L'Essential Atlas établit que les habitants de Boz Pity étaient des géants ne possédant qu'un seul œil, ce qui semble être en contradiction avec les illustrations de la bande dessinée Clone Wars Vol. 08 : Obsession. Il est possible que ce soit un oubli de la part des auteurs, ce qui rendrait l'image non canon ou une caractéristique physiologique propre à cette espèce ou liée à leur évolution d'avoir deux cavités oculaires et un seul œil, un peu comme pour les Miraluka qui ont deux cavités oculaires sans pas de globes suite à une évolution lié à leur environnement.



Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Gargantelle
Nom
Gargantelle
Type
Espèce intelligente
Origines

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
01/10/2010

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
16 137


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Clone Wars Vol. 08 : Obsession
  • The Essential Atlas

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.