Zolander


Espèce humanoïde native de Zolan, proche des Clawdites

  Les Zolanders sont une espèce humanoïde, à la couleur de peau jaune-vert. Ils sont originaires de Zolan, une planète de la Bordure Médiane. Une particularité de cette planète, encore unique à ce jour, est que son champ magnétique est unipolaire, contrairement aux autres planètes qui ont un champ magnétique bipolaire (à deux pôles magnétiques : Nord et Sud). Cela pourrait, vu de l'extérieur, n'avoir aucune importance, mais cette polarité unique eu comme effet d'empêcher les Zolanders de développer la technologie des répulseurs.

  En effet, le champ à polarité unique de Zolan désactive les répulseurs qui normalement se servent de ce champ pour surélever un vaisseau. Et cela eut des effets désastreux ! Car, ne pouvant se servir de répulseurs, les Zolanders utilisèrent les antiques fusées dont les moteurs à combustion polluent énormément. C'est pourquoi la planète est désormais plongée dans un crépuscule permanent, les hautes couches de son atmosphère étant recouvertes par de gigantesques nuages de pollution.
  
  Les Zolanders ne pouvait guère faire quelque chose pour améliorer l'état de la planète, il était vital pour eux de commercer avec l'Ancienne République. Mais toutefois ils construisirent d'immenses stations spatiales aux abords de leur planète, juste en dehors de sa magnétosphère, pour pouvoir profiter du commerce extérieur sans être gênés par le champ magnétique. Malgré tout, les biens étrangers restent coûteux sur Zolan, qui exporte peu.

  La société zolander est une société centrée sur la religion : le pouvoir politique est contrôlé pas les chefs spirituels et quiconque dénie ou rejette la religion se voit retirer ses droits de citoyen, enfermé dans un ghetto, et attribuer le nom de "pêcheur". Les principales victimes de cette société totalitaire sont les libres penseurs, première cible des chefs religieux. Ces derniers sont protégés par un Ordre de Chevaliers : les Mabari. Dans cette société semi anarchique où le pouvoir religieux fait office de pouvoir politique, les " dirigeants " (s'ils dirigent vraiment) sont appelés "vaporers" et sont des guerriers accomplis. Dominée par ses croyances, cette société valorise avant tout l'honneur et la chevalerie.

  Il y a quelque 2000 ans, un événement allait bouleverser la société zolander : une chute de grosse météorite, comme il y en a souvent à l'échelle galactique. Mais les Zolanders s'aperçurent par la suite qu'elle leur avait apporté un cadeau mortel : un virus. Une maladie horrible se propagea avec rapidité : affectant l'épiderme (partie extérieure de la peau), elle la réduisait à un niveau sous cellulaire. Le derme qui repoussait ensuite réagissait de façon épouvantable aux rayons ultraviolets, suintant et se fendillant sans répondre aux traitements.
  
  Alors que les Zolanders paniquaient, leurs chefs religieux prirent des mesures radicales : les milliers de victimes de l'épidémie furent installées sur le continent inhabité de Sultur. Là, les généticiens zolanders expérimentèrent une thérapie génique : de nombreux animaux de Zolan pouvaient modifier à loisir la couleur et la texture de leur peau. Ils connaissaient le gène responsable de ces métamorphoses et le trouvèrent également sous forme récessive (le gène était "en sommeil", il était là mais n'agissait pas) dans l'ADN des zolanders. Ils décidèrent donc le "réactiver" pour que les patients puissent retrouver leur peau normale.
  
  Ce fut une réussite mais, une fois réintégrés avec les autres Zolanders, ils ne rencontrèrent qu'hostilité de la part de cette société religieuse et très encadrée. Un proverbe zolander dit de "se méfier de tous ceux qui ne montrent pas leur vrai visage". Ce proverbe, bien sûr à prendre au second degré, fut appliqué à la lettre : les Zolanders considéraient les personnes traitées comme indignes de confiance, puisqu'elles pouvaient montrer un autre visage que le leur. Les Zolanders "mutants" se séparèrent alors de la société zolander, s'installant sur le continent où ils avaient été mis en quarantaine, Sultur. Ils n'eurent plus de rapports avec les Zolanders et se rebaptisèrent les Clawdites, avec leur propre société et leur propre langue.

  Les Clawdites ne réussirent jamais à s'intégrer, des siècles d'endoctrinements s'avérèrent insurmontables. Les "vaporers" contactèrent le mouvement séparatiste avant que la Guerre des Clones n'interrompe leurs plans de révolution "anti-Clawdites" potentielle sur Zolan mais le Chancelier Suprême Palpatine se déclara Empereur peu après et fit simplement le blocus de la planète, empêchant les Clawdites de s'échapper car leurs pouvoirs de métamorphose étaient bien sûr dangereux pour l'Empire.

  La Nouvelle République envoya par la suite un ambassadeur pour tenter de concilier Zolanders et Clawdites, mais des fanatiques religieux zolanders tuèrent le négociateur, supprimant du même coup tout espoir de paix. Les vaporers profitèrent du chaos résultant pour lancer des attaques indépendantes contre leurs rivaux. Profitant de la division des Zolanders, ce fut le guerrier Clawdites Renneyn qui prit le pouvoir, donnant en même temps la planète aux Clawdites. Depuis, les Zolanders ne sont plus les maîtres de Zolan, vivant sous la coupe des Clawdites.
Informations encyclopédiques
Zolander
Nom
Zolander
Type
Espèce intelligente
Origines

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
22 074


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.