Crise du Générateur de Blocus [-3.640]


La crise du Générateur de Blocus éclata sur Coruscant avec les disparitions successives des plans, du superviseur et du prototype de l'arme, tout en impliquant le Chevalier Jedi. Elle marqua le début de la revanche de Dark Angral.

  Après avoir défendu avec succès l'Ordre Jedi sur Tython des menées de Bengel Morr, le Chevalier Jedi, désormais ex-élève d'Orgus Din, accompagna celui-ci sur Coruscant. En effet, Maître Bela Kiwiiks, envoyée peu de temps auparavant par le Conseil Jedi dans la capitale républicaine pour enquêter sur une présence obscure, avait transmis un besoin urgent de renforts, arguant que la sécurité même de la République Galactique était en jeu. Le nouveau Chevalier Jedi s'y rendit donc en compagnie de T7-O1, son nouveau partenaire astromécano.

I. à la recherche du plan perdu [haut]



  Il se rendit d'abord à la Tour du Sénat, où il avait rendez-vous avec son maître et les autres protagonistes de l'affaire. Il y retrouva ainsi Kiwiiks et son Padawan Kira Carsen, et fit la connaissance du général Var Suthra, chef de la division de recherches en armement de la République, et le professeur Eli Tarnis, superviseur du développement des armes. La discussion était houleuse, les Maîtres Jedi reprochant aux Républicains d'avoir développé une arme d'envergure planétaire sans en avertir l'Ordre Jedi. Tarnis se défendait d'avoir conçu une arme au sens strict du terme, puisque le Générateur de Blocus était destiné à être non létale.

  Mais le problème majeur était que les plans avaient été dérobés au cours d'un cambriolage, et que les hommes de Suthra travaillaient à les retrouver. Orgus Din suggéra que les Jedi interviennent pour retrouver les plans. Tandis que lui et Kiwiiks accompagneront le général pour rencontrer le Chancelier de la République, son ancien Padawan et Kira resteront pour assister l'agent du Service d'information Stratégique Galen, chargé des recherches. Ce dernier arriva d'ailleurs avec une piste : l'une des caméras avait permis de reconnaître Vistis Garn, un Rodien de la Guilde des Marchands du Voyage, comme l'un des voleurs. Pendant que Kira ferait diversion avec les systèmes informatiques, le Chevalier Jedi irait se charger de récupérer le matériel volé dans les entrepôts de la Guilde.

  Le Chevalier Jedi parvint à s'introduire au sein du complexe de la Guilde et à éliminer les sbires de Vistis, et récupéra les équipements de la République. Mais après avoir pénétré dans la chambre forte de l'entrepôt et vaincu Garn, il apprit de la bouche de ce dernier que les données avaient été copiées et envoyées au Soleil Noir par le Rodien, qui faisait double jeu. Le Chevalier Jedi dut rapidement s'occuper du cas de Vistis avant de repartir à toute vitesse vers la Tour du Sénat, car l'agent Galen venait de le rappeler de toute urgence.

Crise du Générateur de Blocus [-3.640]

Vistis Garn tente de négocier sa liberté et sa vie.
Source : Star Wars: The Old Republic


II. Un professeur en détresse [haut]



  Ce dernier l'informa de l'enlèvement au sein même du bâtiment du professeur Tarnis, par des agresseurs ayant déjoué toutes les sécurités de la République. Tout en chargeant son adjointe Krand de décoder les données récupérées aux voleurs, l'agent du SIS envoya le Chevalier Jedi prêter main forte à Kira Carsen, qui avait pris en chasse l'un des groupes des ravisseurs jusqu'au spatioport, alors que les maîtres Jedi étaient encore en orbite de la planète avec le Chancelier Janarus.

   Arrivé à la baie d'amarrage 84, le Padawan de Maître Kiwiiks informa le Chevalier Jedi de la situation : les "fous de la gâchette" refusaient de négocier, et menaçaient de tuer Tarnis. Mais était-il vraiment en leur possession ou dans un autre groupe ? Kira proposa d'aider le Jedi à libérer le professeur à l'aide d'un générateur de furtivité. On ignore si le Chevalier Jedi accepta de la laisser prendre des risques, mais en tous les cas, il parvint à vaincre Zeer, le chef des ravisseurs, bien que Tarnis ne fut visible nulle part. Pris de peur, le gangster du Soleil Noir leur révéla que le scientifique avait été conduit jusqu'au QG du Soleil Noir, où se trouvait le chef du gang, Salarr, pendant que Zeer servait d'appât.

  Le Chevalier Jedi retourna alors faire son rapport à l'agent Galen, qu'il trouva en plein discussion avec les Maîtres Jedi et le général Var Suthra. Les fichiers copiés par le Soleil Noir contenaient non seulement les plans du Générateur de Blocus, mais aussi la liste des centres de recherches secrets républicains éparpillés dans la galaxie, protégés jusqu'alors essentiellement par leur discrétion. Orgus Din et Kiwiiks s'accordèrent pour protéger deux des trois centres, et Galen se proposa pour le dernier. L'ancien Padawan de Din fut chargé par son Maître d'arracher Tarnis aux griffes du Soleil Noir, en s'appuyant sur l'aide de Kira, qui resterait aussi pour ses talents informatiques. Galen mit à la disposition des deux Jedi toutes les ressources du SIS, et conseilla au Chevalier Jedi de retrouver le sergent Nidaljo, vétéran de la lutte contre le gang, dans le secteur du Soleil Noir.

Crise du Générateur de Blocus [-3.640]

Le général Var Suthra (au centre) s'inquiète de la divulgation des  centres secrets de la République.
Source : Star Wars: The Old Republic


  Le Chevalier Jedi parvint à le trouver juste à temps pour le sauver lui et son escouade d'une attaque des gangsters. Le sergent avait complètement perdu espoir, car les bandits du gang étaient tout nouvellement équipés en armes et blindages, ce qui les rendaient invincibles. Mais le Chevalier Jedi avait besoin de son aide et réussit à le convaincre de l'assister dans l'assaut du QG. Après la destruction des postes de sécurités externes, le Jedi pénétra la base jusqu'à trouver Salarr.

  Il le trouva en discussion avec Tarnis, mais par holocommunication. Le chef du Soleil Noir accusait le professeur de l'avoir doublé, après tous les risques qu'il avait pris pour lui. Il révéla ainsi que le scientifique était un seigneur Sith du Second Empire Sith, et regretta de lui avoir fait confiance, en dépit des armes et blindages fournis, car un Jedi mettait en pièce sa base d'opération. Le Jedi en question pénétra alors dans la salle, et se fit narguer par Tarnis, qui déclara que le sort de Coruscant était déjà joué, malgré l'arrivée inopportune des Jedi qui l'avait contraint à accélérer ses plans. Il se déconnecta ensuite, car il avait à fort à faire.

  Salarr ordonna alors à un de ses sbires de tuer le Jedi, mais l'arrivée juste à point du sergent Nidaljo et de ses hommes changea la donne. Au terme du combat, les Républicains furent vainqueurs, et Salarr tomba, mort. C'est alors que Kira Carsen, qui tentait de tracer la communication du seigneur Tarnis, transmit de mauvaises nouvelles : le prototype du Générateur de Blocus avait été dérobé et remplacé par un faux. Le Chevalier Jedi devait vite revenir à la Tour du Sénat.

III. Le sauvetage de Coruscant [haut]



  Arrivé auprès de Var Suthra, il trouva celui-ci dans un grand état d'agitation, encore sous le choc de la trahison de Tarnis et de la disparition de l'équipe des techniciens avec le prototype. Le plan du Sith était à présent clair : il allait utiliser le Générateur de Blocus pour paralyser et prendre en otage Coruscant. La seule piste pour l'arrêter menait au lieu d'où il avait contacté Salarr, dans le secteur 439, en plein territoire Justicar, une milice paramilitaire peu coopérative avec la République. Il était pourtant nécessaire de s'y rendre pour sauver la capitale de la République. Kira Carsen proposa alors d'accompagner le Jedi : pour combattre les Sith, son entraînement lui serait utile pour assister l'ancien Padawan d'Orgus Din. Le général jugea que c'était une excellente idée, et après l'approbation de T7, les deux Jedi se ruèrent vers le bunker dans la zone carcérale des Justicars.

  Ils n'y trouvèrent ni Tarnis, ni le Générateur de Blocus, mais les cadavres des techniciens républicains chargés du projet. Le dernier en vie, Jonkan, leur dit que lui et ses collègues avaient été dupés par le Sith. A l'agonie, il indiqua aux Jedi le moyen de poursuivre la traque. Le prototype générait une chaleur caractéristique pendant qu'il accumulait de l'énergie avant de s'activer. Kira put ainsi lancer un scan thermique, qui révéla la position de l'arme et donc du Sith: le secteur 167, aux coordonnées 8863, autrement dit le Temple Jedi en ruine.

  Le Chevalier Jedi et son partenaire effectuèrent alors une véritable course à travers la dangereuse Fabrique, puis dans les ruines du Temple, combattant droïdes fous, C'thon et impériaux, jusqu'à arriver au lieu de la confrontation avec le Seigneur Tarnis : l'ancienne chambre du conseil Jedi.

Crise du Générateur de Blocus [-3.640]

Le Chevalier Jedi, secondé par Kira Carsen, croise le fer avec le Seigneur Tarnis, sous les yeux de Dark Angral.
Source : Star Wars: The Old Republic


  Elle avait été réaménagée pour pouvoir accueillir les panels du Générateur de Blocus, et Tarnis lui-même tenait une conversation holographique avec un seigneur Sith, Dark Angral, accompagné de ses apprentis. Angral, qui était le père de Tarnis, le félicita : lorsque le prototype sera actif, la République n'aura d'autre choix que de se rendre. Pour cette victoire enfin totale, le Sith deviendra un héros dans tout l'Empire. Mais la victoire n'était pas encore atteinte, car le Chevalier Jedi venait d'arriver. Le fils d'Angral le toisa de haut, et encouragé par son père et les piques moqueuses des apprentis de ce dernier, il engagea son adversaire dans un duel sans merci, qui lui coûta la vie. Le Chevalier Jedi coupa alors le prototype, et subit les foudres de Dark Angral, qui jura vengeance. Avec les super armes et les centres de recherches sous son contrôle, il fera souffrir toute la République, et le Jedi suppliera à genoux d'être achevé. Dark Angral était de retour, et cette fois-ci, il n'y aura aucune miséricorde.

  Coruscant sauvée, le héros revint à la Tour du Sénat, où l'attendaient Var Suthra ainsi que le Grand Maître de l'Ordre Jedi Satele Shan via holocom. Bien que Satele déplora le secret qui avait entouré les super armes avant l'intervention des Jedi, ils félicitèrent tous les deux le nouvel Héros de Coruscant. Mais toute victoire avait son lot de mauvaises nouvelles. La vendetta de Dark Angral, officiellement désavoué par les Sith, n'avait pas encore rompu le Traité de Coruscant, mais avec les armes que le Sith allait tenter d'acquérir, des milliards de gens étaient en danger.

  Tarnis, avant de mourir, avait transmis à son père toutes les données des différents projets, et cette piste menait jusqu'à Ord Mantell. Le Chevalier Jedi, par ses dispositions, était tout désigné pour cette mission. Kira demanda aussi à l'accompagner, ce qui lui fut accordé. Var Suthra avait affrété un des meilleurs vaisseaux pour le Chevalier au spatioport: une corvette de classe Défenseur. Le Jedi devait se rendre en orbite de Ord Mantell, où Var Suthra le contactera avec les informations concernant sa mission.


En savoir plus

  Selon les choix du joueur, Vistis Garn est soit tué, soit fuit sur Nar Shaddaa.

  Pendant l'assaut dans la baie d'amarrage 84, le joueur peut accepter l'aide de Kira Carsen deux fois. La première fois, elle se propose de neutraliser les gangsters à l'aide d'un générateur de furtivité, avant d'être neutralisée par Zeer. La seconde fois, elle fait croire à Zeer qu'elle peut lire dans ses pensées pour le faire parler.

  Le sergent Nidaljo peut être convaincu de remonter au front de trois manières différentes: soit le Chevalier en appelle à son sens du devoir, soit il le manipule grâce à la Force, soit il le laisse et Nidaljo décide d'assister le Jedi ensuite de son propre chef.



Actualités en relation

Retour sur l'édition 2019 de Générations Star Wars & Science Fiction

Les 27 et 28 Avril derniers s'est tenu la 21 édition de la convention Générations Star Wars & Science Fiction à Cusset dans l'Allier. Et si cela fait 20 ans que se tient cette convention, cela ne fait...


Battlefront II : Anakin Skywalker fait son apparition !

Une nouvelle mise à jour gratuite pour Battlefront II arrive aujourd'hui sur le jeu ! Intitulée L'Élu, la mise à jour vient non seulement rajouter Anakin Skywalker comme héros jouable, mais procède aussi à plusieurs changements et ajouts du c...


LEGO Star Wars : Les annonces du salon du jouet de New York 2019

Le salon du jouet de New York, qui se déroule jusqu'au mardi 19 février, a dévoilé quelques nouveaux sets LEGO Star Wars prévus pour le second semestre 2019. Et on commence avec du lourd à savoir 3...


The Dark Pastime : Un vent nouveau pour Jedi Academy

Le célèbre jeu vidéo Jedi Knight: Jedi Academy a plus de quinze ans, maintenant. Tout cela ne nous rajeunit pas. Mais cet âge n’est pas pour autant synonyme de mort, bien au contraire : une petite communauté continue...


Informations encyclopédiques
Crise du Générateur de Blocus [-3.640]
Nom
Crise du Générateur de Blocus [-3.640]
Classe
Evènement important
Date
3 640 Av. BY
Lieu
Acteurs
Conséquences
Mort d'Eli Tarnis
Mort de Salarr
Kira Carsen est affectée auprès du Chevalier Jedi
Début de la vendetta de Dark Angral

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
18/04/2016

Date de modification
13/05/2019

Nombre de lectures
4 801


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • The Old Republic

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.