Crise du Document de Caamas


La crise du Document de Caamas fut une période de quasi-guerre civile qui faillit détruire la nouvelle République.

  Dix-neuf ans après la bataille de Yavin, les vestiges de l'Empire s'étaient globalement résignés à leur défaite, laissant la nouvelle République dans une paix relative après l'échec de leur ultime offensive. Sans opposition militaire, les peuples libérés de la loi impériale commençaient à se disputer, se chamailler même, ce qui risquait de conduire à une crise majeure. Celle-ci se déclencha autour du Document de Caamas.

I. Fondements historiques [haut]



  Un an après la fin de la Guerre des clones, la planète Caamas fut dévastée par une attaque orbitale subite qui anéantit plus des trois quarts de la population. Les circonstances exactes demeurèrent secrètes, bien que l'implication de l'Empereur Palpatine ne fût pas réellement un mystère. Une incertitude demeurait pourtant sur l'identité des individus qui avaient aidé le seigneur Sith à attaquer en sabotant les boucliers planétaires de Caamas. Seuls les dossiers cryptés de l'Empire en conservaient une trace, dissimulée au cœur du Mont Tantiss que Borsk Fey'lya tenta bien plus tard de faire détruire.

Crise du Document de Caamas

Les Caamasis, victimes d'une attaque et prétextes à la crise.


  La destruction de la planète fut un choc pour la galaxie, peut-être le plus important jusqu'à celle d'Alderaan : les Caamasi étaient un peuple pacifiste, des êtres sensibles essentiellement tournés vers la philosophie, la diplomatie et l'art dont le seul crime semblait d'avoir protesté contre les taxes impériales. De nombreux mondes, Alderaan en tête, leur permirent d'installer des colonies à travers la galaxie, ce qui eut également pour conséquence de rendre le souvenir de l'attaque vivace.

II. Evénement fortuit, vastes conséquences [haut]



  Trente-sept ans après la catastrophe, une datacarte fut découverte sur Wayland par un contrebandier du nom de Lak Jit, dans les débris du Mont Tantiss. Avec l'aide de Talon Karrde, Leia Organa Solo découvrit que des Bothans avaient pris part au sabotage des défenses caamasis. L'espèce, déjà peu appréciée en raison de ses tendances à la manipulation, devint au centre des débats les plus violents jamais vus au sein de la nouvelle République. Malheureusement pour elle, même ses réseaux de renseignement si réputés n'avaient le moindre début de piste au sujet de l'identité des Bothans impliqués.

Crise du Document de Caamas

Les Bothans, au coeur de la tempête.


  Lak Jit put être arrêté mais l'information se répandit et la justice commença à être réclamée au nom de Caamas. Le président de la nouvelle République, Ponc Gavrisom, était réputé pour ses dons diplomatiques et il en eut besoin : il eut fort à faire pour empêcher des sénateurs zélés de traîner la race bothane toute entière en justice pour les actes d'un groupe réduit. Deux factions émergèrent autour de la découverte de ce qui fut baptisé le "Document de Caamas".

III. Impasse politique [haut]



  Très vite, la situation bloqua tout le gouvernement, de nombreux mondes prenant parti pour les défenseurs des Bothans ou les ardents demandeurs de vengeance. Mais ces choix étaient en grande partie dus à celui d'une planète adverse. Ainsi, les pacifiques Diamalas et Mon Calamari prirent rapidement position en faveur du peuple bothan. Mais les premiers se décidèrent en grande partie parce que leurs  ennemis héréditaires, les Ishoris, avaient pris fait et cause pour la solution inverse. Étonnamment, quasiment personne ne prit la peine de demander l'avis des Caamasis, pourtant les premiers concernés : toute l'affaire était devenue un vaste prétexte au conflit.

  Un grand nombre d'espèces belliqueuses saisirent l'occasion d'exiger réparation pour des torts anciens : Barabels, Aqualish, Frofflis… les tensions grandirent avec l'aide de l'Empire ou plus exactement du Moff Disra. Celui-ci mettait en œuvre un plan pour déstabiliser la République avec un faux Thrawn et des agitateurs judicieusement déployés. Un duo en particulier, Drend Navett et Kliff, s'avéra doué : il déclencha notamment des émeutes sur Dordolum devant des institutions bothanes tout en réussissant à impliquer des espèces encore neutres. En quelques jours, une centaine d'émeutes éclata.

  Parallèlement, les solutions diplomatiques échouèrent lorsqu'une pétition se répandit dans le Sénat pour exiger des Bothans qu'ils terraforment un monde pour les Caamasis. Bien que réalisable, cette option exigeait des finances solides que Bothawui avait perdu depuis plusieurs années. En réaction, Ponc Gavrisom diligenta un audit chez les clans bothans, mené par Leia Solo, ainsi que des enquêtes sur le groupe Vengeance, soupçonné d'être à l'origine de plusieurs émeutes. Les unités du général Garm Bel Iblis furent particulièrement impliquées dans le maintien de l'ordre.

IV. Escalade de la violence [haut]



  Le chaos grandit avec l'audit au Centre des clans unis, à Drev'starn. Navett, grâce à l'utilisation astucieuse d'un Xerrol Nightstinger, déclencha la plus grande émeute depuis le début de la crise. Le centre des clans unis fut dévasté et Han Solo accusé d'en être à l'origine. Et tout s'enchaîna. Pensant que la République ne prendrait pas parti, comme dans le cas de Caamas, plusieurs mondes mobilisèrent leurs forces armées ou enrôlèrent des mercenaires, comme les Nhoras qui s'opposaient aux Clateariens plus militarisés.

  Sur Sif'kric, les Frezhlix tentèrent de détruire l'économie de leurs rivaux pour avoir bloqué une demande de sanctions contre les Bothans. Seule une astuce de Bel Iblis parvint à les en empêcher. Dans ce contexte, Lando Calrissian et le sénateur Miatamia rencontrèrent "Thrawn", dont ils ignoraient l'identité réelle, qui leur proposa son aide pour résoudre la crise ambiante. Le retour du Grand amiral manqua d'unir la République mais, très vite, les divisions révélées par les révélations sur Caamas renvoyèrent les Sénateurs à leurs querelles. En effet, beaucoup pensaient que Miatamia, un défenseur des Bothans, tentaient de détourner l'attention.

  La seule solution devenait évidente : trouver l'original du Document de Caamas pour supprimer ce prétexte et apaiser les tensions. Talon Karrde, en ami des Solo, partit à la recherche de ces archives auprès de Jorj Car'das tandis que la violence dépassait les mots. L'escadron Rogue et le général Bel Iblis se firent piéger par les Lereseniens qui empêchèrent la nouvelle République d'intervenir lors d'une attaque de Bothawui. Au nom de la rétribution, vingt-et-un Bothans furent tués dans l'opération.

  Le Sénat fut bouleversé par cette action, et divisa encore davantage les partisans de la vengeance de ceux qui arguaient qu'il ne fallait punir que les coupables. Immédiatement, une douzaine de planètes présentèrent leurs exigences envers les Bothans. En réaction, les Diamalas et Mon Calamaris envoyèrent des vaisseaux pour protéger Bothawui. En peu de temps, plus d'une cinquantaine d'appareils de combat se surveillaient mutuellement. Sous l'œil vigilant de trois destroyers de classe Imperial envoyés par Disra sous manteau-bouclier au plus près de la capitale bothane. Avec toute l'attention sur ce secteur de la galaxie, quelques mondes tels que Kroctar rejoignirent l'Empire, séduits par la promesse d'un gouvernement mené par Thrawn.

V. Bataille finale [haut]



  Sur Bothawui, la situation était explosive : pour éviter de prendre position, la nouvelle République ne pouvait envoyer aucune force militaire alors que toujours plus de vaisseaux de guerre stationnaient en orbite en attendant de voir qui tirerait le premier coup de turbolaser. L'armée ne demeura pas inactive pour autant : Corran Horn et Wedge Antilles furent envoyés sur la planète pour protéger les boucliers planétaires tandis que Garm Bel Iblis fut chargé de s'emparer d'un exemplaire du Document de Caamas dans les Dossiers spéciaux détenus par l'Empire sur Yaga Minor. Même les contrebandiers furent mis à contribution. Une collaboratrice de Talon Karrde, Moranda Savich, assista les pilotes à Drev'starn et Booster Terrik prêta son Aventurier Errant à l'opération en espace impérial.

  De son côté, Han Solo monta une opération avec Lando Calrissian, Lobot et Moegid pour s'infiltrer sur Bastion et y récupérer un exemplaire du fameux document, pendant que la situation sur Bothawui commençait à se répandre dans d'autres systèmes. Et tous ces plans échouèrent. Sur Bastion, Han Solo et ses partenaires se firent démasquer et relâcher par "Thrawn" qui leur offrit même une copie falsifiée du Document de Caamas. Sur Yaga Minor, la stratégie méticuleuse se heurta à la perspicacité des Impériaux - et se trouva avoir lieu alors que Ghent Zakarisz y cherchait déjà le document, falsifié aussi par les collaborateurs de Disra, avec l'autorisation de Gilad Pellaeon, en négociation pour la paix avec Leia Solo.

  Un mois après le début des préparatifs, deux cents vaisseaux attendaient en orbite de Bothawui, malgré la tentative de médiation de Ponc Gavrisom lui-même. Dans ce contexte, Navett parvint à détruire le bouclier de Drev'starn tandis que ses alliés déclenchaient des tirs orbitaux sur la ville. Puis, par une manipulation des communications, les agents impériaux lancèrent la bataille. En un rien de temps, quarante-cinq pour cent des belligérants furent mis hors combat, laissant à peine plus de cent vaisseaux en état lorsque les Impériaux se dévoilèrent.

  Sur Yaga Minor, la situation désespérée de Bel Iblis fut sauvée par Talon Karrde et Gilad Pellaeon qui déjouèrent le complot du Moff Disra, révélant l'identité du faux Thrawn et restaurant la pleine autorité du commandant du Chimaera. Sur Bothawui, les destroyers impériaux furent mis en déroute par une coalition des survivants, ce qui les unit le temps que la solution à la crise arrive : R2-D2 avait découvert un exemplaire authentique du Document de Caamas dans la Main de Thrawn, sur Nirauan, lors d'une opération de sauvetage de Luke Skywalker. L'effort de Pellaeon en faveur de la paix permit notamment de rassurer les craintes quant à un plan machiavélique impérial, ce qui fit déboucher la crise sur la signature du traité Pellaeon-Gavrisom. Après une quasi-guerre fratricide, ce fut la guerre civile galactique qui vit sa conclusion.

Crise du Document de Caamas

Le traité de paix, dénouement inattendu d'une crise sans précédent dans la Nouvelle république.
Image extraite du guide The Essential Atlas.



Actualités en relation

Hachette : Sortie de Star Wars - Alien Archives

C'est la sortie aujourd'hui de Star Wars : Alien Archive, le nouveau guide officiel sur les créatures et aliens de la galaxie Star Wars ! Version française - éditée par Hachette - du guide sorti au printemps dernier aux États...


Marvel : Sortie de Star Wars Allegiance #2

Nous sommes mercredi, c'est donc jour de sortie aux États-Unis pour les comics Star Wars de chez Marvel ! L'éditeur américain ne publie qu'un seul nouveau comic cette semaine, avec la sortie de Star Wars Allegiance #2...


HoloNet : Critique des 15 premiers romans du nouveau canon

La critique est facile, l'art est difficile. » Ce n'est pas faute de le savoir, c'est pourquoi nous tâchons sur HoloNet de critiquer de façon constructive. Aujourd'hui, c'est mon tour, et je vous propose une...


HoloNet : Critique de Han Solo - Cadet Impérial

Han Solo - Cadet Impérial est une mini-série parue en France chez Panini le 14 août 2019. Cette histoire, qui est sortie presque en même temps que le roman Morts ou vifs, nous replonge dans la jeunesse...


HoloNet : Un pack de fiches The Old Republic centré sur le Chevalier Jedi

Et nous voilà ce week-end pour vous parlez du premier chapitre d'une classe du jeu The Old Republic. Et non petits malins, ce n'est celui de l'agent impérial dont il était fait mention le week-end...


Informations encyclopédiques
Crise du Document de Caamas
Nom
Crise du Document de Caamas
Nom original
Caamas Document Crisis
Classe
Chronologie
Date
19 ap. BY
Lieu
Espace de la Nouvelle République
Acteurs
Conséquences
Destruction d'une partie de Drev'starn
Destruction d'une centaine de vaisseaux capitaux
Signature du traité Pellaeon-Gavrisom

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
27/04/2015

Date de modification
27/04/2015

Nombre de lectures
5 931


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.