Escarmouches à Endor [+4]


Combats entre les Rebelles et l'Empire suite à la destruction de l'Etoile de la Mort.

  Après la destruction de la Seconde Etoile de la Mort - et donc la mort de l'Empereur Palpatine - et contrairement à ce que pensent la plupart des citoyens de la galaxie, la flotte impériale présente sur place ne se rendit pas aux force de l'Alliance Rebelle. Malgré les pertes immenses subies par les troupes impériales lors de cet engagement, et les deux revers successifs que représentèrent la destruction du navire-amiral Executor, puis celle de la Seconde Etoile de la Mort, les équipages présents à Endor figuraient parmi les mieux entraînés que l'Empire pouvait aligner. Alors que la situation aurait pu conduire à un cessez-le-feu immédiat et la reddition des forces impériales, les combats durèrent encore pendant presque quatre heures...

  L'explosion de la Seconde Etoile de la Mort désorganisa considérablement la flotte impériale car elle constituait le nœud de communication principal de la flotte d'Endor. Les communications de vaisseau à vaisseau furent rendues quasiment impossibles en raison des interférences causées par l'explosion elle-même et les nombreux débris qui plongèrent le champ de bataille dans un black-out quasi-total, y compris pour les communications inter-systèmes. Les scanners furent également affectés, rendant la bataille pour le moins confuse. Cet état de fait joua énormément en faveur des forces de l'Alliance : habituées à opérer avec du matériel souvent obsolètes et parfois inexistant, les troupes rebelles avaient à cet instant un avantage certain sur une flotte impériale habituée à un certain confort technologique et aux conditions techniques optimales. C'est à partir de ce moment que la flotte impériale commença à être suffisamment désorganisée pour que la bataille termine en une série d'escarmouches opposant les Destroyers Stellaires à de petits groupes de vaisseaux de l'Alliance.

  Après quatre heures de combats épuisants et démoralisants, le capitaine en second Gilad Pelleaon, à bord du Chimaera, parvint à rassembler sous son commandement les vaisseaux impériaux survivants et à battre en retraite. L'Alliance Rebelle était victorieuse.

  Les pertes dans les rangs de l'Alliance furent considérable puisque la flotte perdit plus de vingt pour cent de ses appareils et de ses soldats.
Parmi les vaisseaux restants, 75% n'étaient plus opérationnels après les combats et nécessitaient des réparations intensives avant de pouvoir reprendre du service. L'Amiral Ackbar, estimant qu'il faudrait au minimum à l'Empire un délai de 20 à 48 heures pour reprendre ses esprits, réparer les vaisseaux endommagés, rassembler une force et mener une contre-attaque à Endor, ordonna que les appareils endommagés soient réparés dans les plus brefs délais afin de pouvoir résister à un assaut éventuel. L'Amiral Mon Calamari estimait en effet qu'en l'état, les forces de l'Alliance demeuraient vulnérables à un assaut mené par deux ou trois destroyers stellaires opérant en conditions normales - et la flotte impériale d'Endor s'était repliée avec bien plus de trois destroyers stellaires. Dans le pire des cas, il fallait regrouper la flotte de l'Alliance pour ordonner, le cas échéant, un repli en ordre face à une contre-attaque trop importante.

  A côté de ses pertes, la flotte impériale laissa aux mains de l'Alliance deux destroyers stellaires, l'Accuser, capturé par un commando, et l'Adjudicator, qui s'était rendu après avoir subi de nombreuses avaries.

  Au sol, les forces rebelles frôlèrent la catastrophe de peu en repérant et détruisant in extremis un centre impérial de communication avant qu'il ne puisse envoyer un signal de détresse et prévenir la flotte impériale.

  Alors que les vaisseaux de l'Alliance patrouillaient inlassablement le système d'Endor à la recherche de toute activité impériale pouvant annoncer une contre-attaque, on reporta une série d'attaques menées par des droïdes-sondes contre ces patrouilles avancées. Bien que les dégâts dans les rangs de l'Alliance fussent négligeables lors de ces engagements, on craignait par-dessus tout un assaut de plus grande ampleur, et la flotte rebelle demeura en alerte maximale.

  Une heure environ après les premiers accrochages entre les vaisseaux de l'Alliance et des droïdes-sondes, la Frégate médicale Mercy fut attaquée par cinq spacetroopers qui s'étaient jusque-là cachés dans l'un des deux destroyers capturés. La frégate fut sauvée, mais un A-wing fut détruit par les spacetroopers, et un Y-wing fut endommagé; une autre alerte résonna bientôt pour signaler la présence de saboteurs impériaux se cachant dans les débris de la flotte impériale et lançant ici et là de petites attaques qui furent toutes sans conséquence, mais qui contribuèrent à maintenir dans les heures qui suivirent une tension extrême parmi les soldats de l'Alliance, toujours vulnérable à une attaque de grande envergure.

  Alors que les opérations de réparations et de récupération en étaient à la moitié, plusieurs vaisseaux de patrouille impériaux furent repérés à proximité du périmètre de défense de la flotte rebelle, sans qu'aucun tir ne soit toutefois échangé. Il est fort probable que ces patrouilleurs avaient pour mission de faire un rapport détaillé sur le dispositif défensif de la flotte rebelle à d'autres appareils impériaux situés hors du système. Face à ces mouvements plutôt inquiétants, l'Amiral Ackbar ordonna le déploiement de nombreux drones espions à travers tout le système, et déplaça les patrouilles de chasseurs pour les éloigner de la flotte, afin de gagner du temps dans l'éventualité d'un engagement militaire. Les chasseurs, éloignés du reste de la flotte, auraient alors pour mission de ralentir la progression ennemie pour donner le temps aux vaisseaux endommagés de quitter la zone.

  Environ deux heures après le redéploiement des chasseurs, le réseau de détecteurs de l'Alliance repéra l'arrivée d'un Destroyer Stellaire, peut-être le Unrepentant, et le lancement de nombreux droïdes-sondes Viper. Après quoi le Destroyer repassa en hyperespace avant de pouvoir être attaqué, mais cette intrusion confirma à l'Amiral Ackbar que les forces impériales n'étaient pas loin. Les chasseurs rebelles détruisirent tous les droïdes-sondes, mais un certain nombre furent endommagés dans l'opération.

  Une seconde vague de droïdes-sondes, de provenance non identifiée, fut alors lancée contre la flotte rebelle. Ces droïdes étaient toutefois dotés d'une programmation différente des autres, puisque leur mission consistait non pas à scanner les appareils rebelles, mais à les percuter de plein fouet et à les endommager. Toutes les unités impériales furent détruites par la chasse de l'Alliance. Cet engagement fut plus sérieux que le précédent et plusieurs chasseurs rebelles furent détruits par les droïdes reprogrammés. Le Croiseur Mon Calamari Reef Home se chargea de neutraliser pour de bon cette menace.

  Peu après la destruction totale de la seconde vague de droïdes-sondes, un vaisseau de patrouille impérial identifié comme le Daggerblade pénétra dans le système, et fut intercepté par la corvette corellienne Old Republic. Lors de l'escarmouche qui s'ensuivit, la corvette de l'Alliance, bien qu'étant largement mieux armée que le Daggerblade, fut défaite car le patrouilleur impérial était bien plus maniable et parvenait à éviter le gros des tirs. Après avoir neutralisé la corvette Old Republic, le Daggerblade débuta une destruction systématique du réseau de détection rebelle, pulvérisant un drone après l'autre. Après avoir ainsi détruit une grande partie du réseau de détection, le Daggerblade se replia en hyperespace avant l'arrivée de renforts rebelles, qui assistèrent impuissants à la destruction de l'Old Republic et la mort de tout son équipage.

  L'Amiral Ackbar envoya alors l'Escadron Rogue pour assister le déploiement de nouveaux drones de détection afin de remettre le réseau en fonctionnement optimal. C'est à ce moment qu'un ancien modèle de drone-messager impérial sortit de l'hyperespace en provenance de Bakura, contenant un message de détresse à destination de la flotte de l'Empire...


Actualités en relation

La série live s'appelle The Mandalorian, le synopsis officiel dévoilé !

On attendait des nouvelles officielles de la série live-action Star Wars dont le tournage vient de commencer cette semaine ... et voilà que nos vœux sont enfin exaucés ! Jon Favreau, le scénariste et producteur de la s...


Série Live : Fuite de premières photos du tournage !

Bien que le tournage de l'Episode IX occupe une bonne partie de nos esprits, il ne faudrait pas pour autant négliger celui de la fameuse - et toujours anonyme - série live Star Wars produite et écrite par Jon Favreau...


Star Wars 9 : Le Faucon Millenium aperçu près des studios Pinewood

Le tournage de l'Episode IX vient de commencer au début du mois ... cela signifie donc que la haute saison des rumeurs et des fuites de photos compromettantes va pouvoir reprendre de plus belle ! Grand habitué des coulisses de la...


Une exposition LEGO Star Wars au Mini World Lyon

Le Mini World Lyon, le plus grand parc de miniatures animées de France, va consacrer à partir du 13 octobre une partie de son espace à une exposition de LEGO Star Wars, au travers de - je cite - "6 oeuvres monumentales" reproduisant des...


Des Mandaloriens et un budget à la Game of Thrones pour la série Star Wars

En cette période caniculaire à faire suer les Tuskens de Tatooine, voilà qu'il nous arrive quelques infos toutes fraîches concernant la série live-action Star Wars ! Tout d'abord, le New York Times a pu mettre la main...


Informations encyclopédiques
Escarmouches à Endor [+4]
Nom
Escarmouches à Endor [+4]
Classe
Evènement important
Date
+4
Lieu
Acteurs
Conséquences
Capture de vaisseaux impériaux par les Rebelles
Destruction du réseau de détection rebelle
Prélude à la trève de Bakura

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
7 788


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • WEG - The Truce at Bakura Sourcebook

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.