Guerre Civile Impériale [+4 à +12]


La Guerre Civile Impériale débuta dès la mort de l’Empereur sur Endor et déchira les dirigeants impériaux pendant huit années qui divisèrent par 1.000 son territoire.

  À partir de la Guerre des Clones, la galaxie connut une succession de conflit d'une violence jamais vue depuis la fin de l'Âge sombre de la République. Si l'avènement de l'Empereur Palpatine apporta une stabilité exceptionnelle aux relations entre les mondes, sa chute sema un chaos sans précédent qui fit probablement plus de mal à son Empire que la rébellion menée par Mon Mothma : une véritable guerre civile.

I. Les origines du conflit [haut]



  Pendant son règne, Palpatine prit soin de nourrir les ambitions et l'esprit de compétition de ses subordonnés, au détriment de leur clairvoyance voire de leurs compétences. Ses plus proches conseillers étaient connus pour leur talent politique, à l'image de Kinman Doriana, leur efficacité, comme Dark Vador, leur subtilité, tel Armand Isard, ou leur génie militaire, à l'instar de Thrawn. Mais le commun des officiers et gouverneurs était souvent corrompu, ambitieux et prêt à tout pour accroitre son prestige, une philosophie encouragée par l'Ordre nouveau.

Guerre Civile Impériale [+4 à +12]

L'ambition impériale a encouragé plusieurs tentatives d'assassinat sur l'Empereur lui-même.


  Au cours de ses vingt-trois années de règne impérial, Palpatine lui-même connut plusieurs tentatives de coup d'État, fomentées par exemple par le Moff Tachta ou le Grand Amiral Zaarin. Bon nombre de subalternes firent les frais de manœuvres similaires menées à une échelle réduite. De nombreux gouverneurs et moffs firent de leurs territoires de véritables fiefs qu'ils géraient à leur gré dans la mesure où l'Empire recevait les taxes et l'approvisionnement exigés. Les Grands Moffs eux-mêmes n'étaient guère autre chose que des seigneurs répondant à un empereur suprême.

  Cette organisation rendait l'Empire, en apparence inamovible et invincible, extraordinairement instable. Seule la volonté de l'Empereur, incarnée par ses plus fidèles et/ou doués serviteurs donnait une cohésion à cet ensemble. Thrawn le soupçonnait même d'employer la Force pour unir la Flotte impériale et lui conférer son efficacité. Tout naturellement, sa disparition et celle de son seul héritier logique, Dark Vador, ne pouvait que risquer de libérer ces ambitions.

II. Endor : le feu aux poudres [haut]



  La Bataille d'Endor devait être le triomphe suprême de Palpatine avec la destruction totale et définitive de l'Alliance rebelle, vaincue par une Étoile de la Mort fonctionnelle et une flotte supérieure en nombre. L'histoire en décida autrement en provoquant sa mort des mains d'Anakin Skywalker et la déroute de ses destroyers. Avec le décès de ses principaux chefs, à bord de la superarme ou de l'Executor, le groupe de combat impérial se retrouvait en position délicate et ce fut le capitaine Gilad Pellaeon qui décida d'une retraite sur le monde voisin d'Annaj pour y attendre les ordres du Centre impérial où résidait le pouvoir intérimaire.

  Pour les dirigeants impériaux les plus ambitieux, l'occasion était trop belle : ils firent sécession, démarrant ce qui serait appelé la première Guerre civile impériale. Plusieurs territoires prirent immédiatement leur indépendance. En premier, l'Amiral Blitzer Harrsk contesta l'autorité de Pellaeon, lequel ne faisait que relayer les ordres de la capitale, et emmena ses forces dans le Noyau Profond. Autoproclamé seigneur de guerre, il fut rejoint par les forces du Grand Amiral Batch, tué par ses propres soldats. Le Grand Moff Zsinj fortifia son Sursecteur Quelii depuis Serenno où il prétendait défendre les intérêts impériaux. Les siens en l'occurrence. Son homologue du Sursecteur extérieur, Ardus Kaine, se retira sur Sartinaynian, d'où il fonda l'Alignement de Pentastar, et bien d'autres les imitèrent.

  La faction loyale au pouvoir central, comprenant les forces de Gilad Pellaeon, regagna le Centre impérial. Le capitaine du Chimaera regretta longtemps cette division qui les avait empêchés de retourner écraser les Rebelles. À travers la galaxie, les troupes impériales firent appel à la force pour mater un grand nombre de soulèvements et étouffer d'innombrables manifestations de joie à la nouvelle de la mort de l'Empereur. La Cité impériale fut par exemple témoin d'une répression sans pitié tandis que Zsinj purgea violemment son territoire de ces rebelles. Ces frappes de l'armée contre les civils de l'Empire furent d'autant plus répandues que la nouvelle République, par l'intermédiaire de ses opérations Shadow, stimulait les troubles chez son adversaire.

  Dans un premier temps, l'insurrection des seigneurs de guerre passa inaperçue, ceux-ci revendiquant leur loyauté mais communiquant rarement avec le Centre impérial. Les actions menées par Zsinj, par exemple, semblaient prouver qu'il suivait les directives de la capitale. Après une période de flottement, le conflit impérialo-impérial commença véritablement et les seigneurs de guerre de retournèrent véritablement les uns contre les autres pour accroître leurs dominions, à quelques exceptions près telles que l'Alignement de Pentastar.

III. Pestage, Isard et Zsinj : des cibles à abattre [haut]



  Le premier combat était politique. La figure de l'Empire était alors Sate Pestage, Grand Vizir de l'Empereur, mais sa position était jalousée par Ysanne Isard, chef des services de renseignement. "Cœur de glace" le manipula pour l'isoler du reste de la cour, lui confiant des informations et conseils erronés ou incomplets pour l'amener à prendre des décisions désastreuses. Incapable d'enrayer l'avancée de l'auto-proclamée Nouvelle république malgré l'assistance de son alliée croyait-il, Pestage se trouva être la cible de la colère de la cour et dut fuir le Centre impérial après une série d'échecs qui avait amené la République aux portes du Noyau. Ironiquement, ce fut l'escadron Rogue qui vint à son secours pour lui permettre d'échapper à la vindicte de son ancienne alliée.

Guerre Civile Impériale [+4 à +12]

Dans un premier temps, la guerre est essentiellement politique.


  Isard prit immédiatement l'Empire en main. Elle se débarrassa aussitôt des membres du Conseil régnant, celui-là même qui lui avait permis de destituer Pestage. Tous connurent des morts prématurées tandis qu'elle se débrouillait pour maintenir ses ennemis extérieurs, incluant les ex-Impériaux, à distance de sa capitale. Le général Paltr Carvin et le Grand Moff Hissa ne furent pas épargnés. Pour autant, le déchaînement de violence et de complots de l'Empire contre lui-même n'épargna pas le Centre impérial : contrainte de fuir la planète, Isard lâcha le virus Krytos pour semer la mort au sein de la population. Aucun loyaliste n'eut toutefois l'occasion de lui faire payer ce geste, l'escadron Rogue en ayant fait une affaire d'ordre personnel qui s'acheva selon toute apparence sur Thyferra à l'issue de la Guerre du bacta.

  Avec Isard et Pestage neutralisés, les seigneurs de guerre n'avaient plus à craindre le pouvoir central, totalement désorganisé, et se consacraient à la défense ou l'expansion de leurs frontières. La carte de la galaxie avait alors bien changé : l'Empire englobait le Nord galactique, avec des enclaves telles que l'Alignement de Pentastar, et bordait le territoire de Zsinj, presque aussi vaste. Ce dernier subissait une concurrence de la part de l'Amiral  Treuten Teradoc depuis le Greater Maldrood. Ce dernier s'était attiré la haine de Zsinj en emprisonnant Ambris Selit, Grand Moff du secteur et confrère de Zsinj. Cependant, les frontières des deux territoires restaient globalement stables.

  Relativement respectueux du territoire loyaliste, Zsinj franchit une limite en attaquant Kuat pour s'emparer d'un cuirassé. Le vaisseau fut détruit et ce désastre poussa l'Empire légitime à envoyer l'Amiral Teren Rogriss élaborer une alliance temporaire avec Han Solo. Le héros rebelle était à la tête d'une mission de la Nouvelle République dirigée contre l'ex-Grand moff. Ce partenariat fonctionna suffisamment bien pour mettre le renégat dans une posture délicate et le forcer à disparaître pour panser ses plaies. Ce fut une semi-réussite, car leur ennemi commun fut affaibli mais pas vaincu.

Guerre Civile Impériale [+4 à +12]

Le territoire de Zsinj est une proie tentante.


  Il périt cependant peu après, et l'Empire ainsi que Teradoc précipitèrent sur les territoires du seigneur de guerre. Des mondes tels que Jonction devinrent des enjeux que se disputaient leurs flottes respectives. Sur cette planète, le maître du Greater Maldrood parvint à triompher de Rogriss et à récupérer une part non négligeable de la flotte de Zsinj. Il quitta peu après son domaine pour se baser sur Hakassi, où il s'opposerait à Harrsk jusqu'au terme de la guerre civile.

IV. La gouvernance de Thrawn : une paix fragile [haut]



  Ces luttes intestines cessèrent soudainement après quatre années, lorsque le Grand Amiral Thrawn revint des Régions Inconnues. Le Chiss réunit ce qu'il restait de l'Empire légitime, les Moffs reconnaissant son autorité. Tout en reformant une flotte efficace, celle de l'Empereur ayant été sévèrement diminuée par des défaites et luttes fratricides, il fit cesser les affrontements avec les seigneurs de guerre. Il obligea ceux qui se targuaient d'être loyaux à prouver leurs dires, tels qu'Ardus Kaine qui plaidait l'incompétence des héritiers de Palpatine pour justifier sa passivité.

  L'Alignement de Pentastar se rangea à ses côtés, tout comme l'Hégémonie de Ciutric et la famille D'Asta dont les formidables moyens financiers étaient un atout non négligeable. Pour autant, l'unité impériale ne réapparut pas et Thrawn dirigeait davantage une alliance qu'un empire, et les ambitions ne se turent qu'en sa présence. Quant aux apprentis empereurs qui ne lui prêtèrent pas allégeance, il se contenta de les ignorer pour se concentrer sur la Nouvelle république. En conséquence, la guerre civile s'arrêta totalement pendant environ une année.

  Dès l'annonce de sa mort sur Bilbringi, les dirigeants impériaux se séparèrent une nouvelle fois en récupérant autant de troupes que possible dans la débâcle. Pellaeon, second et disciple de Thrawn, tenta d'en sauvegarder une partie mais il ne put empêcher la dislocation.

V. Le retour de Palpatine et la Mutinerie impériale [haut]



  Malgré tout, les factions impériales étaient devenues plus puissantes grâce à Thrawn. L'année suivante, un appel mystérieux convoqua l'ensemble des dirigeants impériaux, loyalistes ou non, dans le Noyau Profond. Des agents de Dark Sidious, mystérieusement revenu à la vie, rallièrent les seigneurs de guerre majeurs tels que Harrsk ou Teradoc, puis les derniers dirigeants de l'Empire légitime et les survivants de la coalition de Thrawn.

  Leur force était leur haine, susceptible d'être libérée contre la République comme contre leurs alliés du moment. Dans un premier temps, les forces impériales réunies frappèrent violemment la Nouvelle république, reprenant Coruscant depuis le cœur de la galaxie et chassant les "rebelles" vers la Bordure extérieure.

Guerre Civile Impériale [+4 à +12]

La Mutinerie impériale dévaste Coruscant en même temps que les forces de l'Empire.


  Cette attaque, qui repoussa leurs ennemis à l'extrémité de la galaxie, laissa la place à ce qui fut appelé la Mutinerie impériale, l'épisode le plus brutal de toute la guerre civile. Sans aucun contrôle ni retenue, peut-être encouragés par le Côté Obscur, les forces de l'Empire s'entretuèrent sans restriction, causant des dommages colossaux à leurs forces à peine restaurées par Thrawn ainsi qu'aux mondes à peine récupérés.

  Cette fois-ci, il ne s'agissait plus de territoires. Bien coordonnés pour leur attaque, les Impériaux ignoraient que Palpatine était de retour. Aussi, dès la reprise de Coruscant, les Moffs et le Conseil régnant s'affrontèrent pour désigner le nouvel empereur. La folie se déchaîna : l'amirauté, le BSI, le COMPORN et l'Inquisitorius se joignirent à la mêlée. Tous espéraient que le prochain dirigeant impérial émergerait de leurs rangs. Cette destruction coûta quelques-uns de ses principaux atouts militaires à l'Empire. La capitale galactique fut radicalement dévastée par leur démence.

  Outre les vaisseaux capitaux anéantis et les équipages sacrifiés inutilement - du point de vue strictement stratégique - de nombreux chefs capables furent perdus dans ce déchaînement mais Palpatine considéra ces combats comme un assainissement. Il purgea son empire des éléments "faibles" avant de lancer sa propre attaque et le déclenchement de l'Opération Main de l'Ombre qui relégua les mutins au second plan.

Guerre Civile Impériale [+4 à +12]

A la disparition de Palpatine, les troupes impériales se déchirent de nouveau à l'instigation de Carnor Jax.


VI. L'Empire écarlate et le Conseil intérimaire : un semblant de cohésion [haut]



  À la mort de Palpatine - définitive cette fois-ci -, l'Empire ne disloqua pas autant que les fois précédentes. Un Conseil intérimaire se forma et se regroupa au sein de l'Empire écarlate de Carnor Jax. L'ancien garde impérial avait contribué à la mort de l'Empereur et fait massacrer l'entièreté de ses compagnons d'armes. La stabilité ne dura pas et le chaos vint encore de l'intérieur : Jax fut tué par Kir Kanos, seul garde impérial survivant et avide de vengeance.

Guerre Civile Impériale [+4 à +12]

Carnor Jax, première victime de la vendetta de Kir Kanos.


  Dès lors, le Conseil prit le pouvoir de ce territoire qui, faute de mieux, représentait l'Empire légitime. Moins humanocentrés, ses dirigeants réussirent à maintenir une relative stabilité alors que la plupart des seigneurs de guerre restaient dans le Noyau Profond pour s'y tailler des domaines aux dépends de leurs anciens concitoyens. Harrsk profita de cette période de calme en récupérant l'essentiel des forces de Byss, fidèle à sa stratégie de recrutement des déçus de l'Empire qu'il menait depuis Endor.

  Manipulé par un agent obscur, l'inapte Xandel Carrivus s'empara du pouvoir, supprimant dans la foulée le Conseil intérimaire. Assumant la fonction d'Empereur mais dépourvu des compétences nécessaires à son rang, il s'attira les foudres de tous les individus de pouvoir ou presque. Il exclut les non-Humains du Conseil, humilia les forces armées et se mit la puissante famille D'Asta à dos. Gilad Pellaeon tenta de lui faire comprendre le péril militaire, avec le risque de voir le soutien des D'Asta se retirer et se retourner contre l'Empire. Risque qui se concrétisa.

  L'ego froissé embrasa de nouveau la guerre civile, D'Asta menant la vie dure aux forces de Carrivus au point de les mettre en déroute au-dessus de sa propre capitale. Au bord de la défaite malgré le soutien de Gilad Pellaeon, l'apprenti empereur fut proprement exécuté par Kir Kanos. L'ancien second de Thrawn abandonna l'Empire, à nouveau livré à lui-même et aux ambitions individuelles, pour gagner le territoire de l'Amiral Teradoc dans le Noyau Profond.

Guerre Civile Impériale [+4 à +12]

Tsoss, la réunification brutale de l'Empire par Daala.


  Il découvrit là que les luttes entre Impériaux n'avaient pas cessé, loin s'en fallait. Il se retrouva contraint de mener ses forces, à l'ampleur risible, contre Harrsk notamment. Pendant toute une année, le Noyau Profond abrita les derniers affrontements de la guerre civile, jusqu'à l'arrivée de l'Amirale Natasi Daala. La jeune femme convoqua les douze principaux seigneurs de guerre à un sommet sur Tsoss où elle les empoisonna sous les yeux de Gilad Pellaeon. Seul y échappa Foga Brill, gouverneur de Prakith, qui persista dans son isolationnisme pendant encore des années avant de périr des mains de ses propres hommes.

VII. Les Vestiges de l'Empire : la fin de la guerre civile [haut]



  Cette action radicale mit un terme à la guerre civile. Les forces des seigneurs de guerre obéirent à Daala jusqu'à sa défaite cinglante sur Yavin IV à l'issue de laquelle elle confia les rênes de l'Empire à Pellaeon. Celui-ci ne les lâcha plus jusqu'à sa mort sans pour autant devenir Empereur. Il réorganisa les forces et territoires impériaux autour de l'ancien Alignement de Pentastar. Après avoir affronté et écrasé la folie d'Ennix Davian sur Orinda, il maintint l'unité impériale. Aux yeux des loyalistes, l'Empire refit alors surface après huit ans de luttes intestines, tandis que le reste de la galaxie leur donnait le surnom de Vestiges de l'Empire.

Guerre Civile Impériale [+4 à +12]

L'initiative de Davian est l'ultime acte de guerre civile de l'Empire.



Actualités en relation

Riposte 3 Chute de l’Empire : Bilan sur la trilogie

Je vous propose dans ce qui suit un avis sur le dernier tome de la trilogie Riposte paru fin février en France chez Pocket, et sur la trilogie en général. Il n’y a pas de spoilers sur...


The Mandalorian : Le tournage est officiellement terminé !

Après une fausse alerte il y a quelques jours, c'est désormais officiel : le tournage de la première saison de The Mandalorian est enfin terminé ! L'annonce intervient deux semaines après la fin du tournage de l...


Marvel : Une nouvelle mini-série intitulée Star Wars: TIE Fighter

L'éditeur de comics Star Wars de l'autre côté de l'Atlantique, Marvel, a annoncé aujourd'hui une nouvelle minisérie  de 5 épisodes intitulée Star Wars: TIE Fighter. Elle sera scénarisée par ...


The Mandalorian : Des Stormtroopers aperçus sur le tournage !

Les petites fuites provenant du tournage de The Mandalorian, la première série live-action Star Wars, continuent d'affluer à un rythme à peu près régulier ; après la découverte d'un premier alien, c'est au tour...


La série live s'appelle The Mandalorian, le synopsis officiel dévoilé !

On attendait des nouvelles officielles de la série live-action Star Wars dont le tournage vient de commencer cette semaine ... et voilà que nos vœux sont enfin exaucés ! Jon Favreau, le scénariste et producteur de la s...


Informations encyclopédiques
Guerre Civile Impériale [+4 à +12]
Nom
Guerre Civile Impériale [+4 à +12]
Nom original
Imperial Civil War
Classe
Chronologie
Date
4 à 12  apr. BY
Lieu
Territoire de l'Empire galactique
Acteurs
Conséquences
Fragmentation de l'Empire
Morts de nombreux dirigeants impériaux

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
28/04/2015

Date de modification
28/04/2015

Nombre de lectures
6 282


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Guerre Civile Impériale [+4 à +12]" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • Crimson Empire
  • Crimson Empire II : Council of Blood
  • Crimson Empire III : Empire Lost 01
  • Crimson Empire III : Empire Lost 02
  • Crimson Empire III : Empire Lost 03
  • Crimson Empire III : Empire Lost 04
  • Crimson Empire III : Empire Lost 05
  • Crimson Empire III : Empire Lost 06
  • Dark Empire - Dark Empire
  • Dark Empire - Dark Empire II
  • Dark Empire - Empire's End
  • L'Académie Jedi, Vol. 1 : La Quête des Jedi
  • L'Académie Jedi, Vol. 2 : Sombre Disciple
  • L'Académie Jedi, Vol. 3 : Les Champions de la Force
  • L'Empire des Ténèbres Vol. 1 : La Résurrection de l’Empereur
  • L'Empire des Ténèbres Vol. 2 : Le Destin de la Galaxie
  • L'Empire des Ténèbres Vol. 3 : La Fin de l’Empire
  • L'Empire Ecarlate Vol. 1 : Trahison
  • L'Empire Ecarlate Vol. 2 : Héritage
  • L'Empire Ecarlate Vol. 3 : L'Empire perdu
  • La Croisade Noire du Jedi Fou, Vol. 1 : L'Héritier de l'Empire
  • La Croisade Noire du Jedi Fou, Vol. 2 : La Bataille des Jedi
  • La Croisade Noire du Jedi Fou, Vol. 3 : L'Ultime Commandement
  • Le Cycle de Thrawn Vol. 1.1 : L’Héritier de l’Empire
  • Le Cycle de Thrawn Vol. 1.2 : L’Héritier de l’Empire
  • Le Cycle de Thrawn Vol. 2 : La Bataille des Jedi
  • Le Cycle de Thrawn Vol. 3.1 : L’Ultime Commandement
  • Le Cycle de Thrawn Vol. 3.2 : L’Ultime Commandement
  • Le Mariage de la Princesse Leia
  • Le Sabre Noir
  • Les X-wings, Vol. 1 : L'Escadron Rogue
  • Les X-wings, Vol. 2 : Le Jeu de la Mort
  • Les X-wings, Vol. 3 : Un Piège nommé Krytos
  • Les X-wings, Vol. 4 : La Guerre du Bacta
  • Les X-wings, Vol. 5 : L'Escadron Spectre
  • Les X-wings, Vol. 6 : Le Poing d'Acier
  • Les X-wings, Vol. 7 : Aux commandes : Yan Solo !
  • The Complete Star Wars Encyclopedia
  • The Essential Atlas
  • The Essential Guide to Warfare
  • The Essential Reader's Companion
  • The New Essential Chronology
  • WEG - Dark Empire Sourcebook
  • WEG - Heir to the Empire Sourcebook
  • WEG - The Last Command Sourcebook
  • X-wing Rogue Squadron 21 : In the Empire's Service, Partie 1
  • X-wing Rogue Squadron 22 : In the Empire's Service, Partie 2
  • X-wing Rogue Squadron 23 : In the Empire's Service, Partie 3
  • X-wing Rogue Squadron 24 : In the Empire's Service, Partie 4
  • X-wing Rogue Squadron 25 : The Making of Baron Fel
  • X-wing Rogue Squadron Vol. 08 : Fidèle à l'Empire

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.