Massacre de N'Zoth [+4]


Massacre orchetré par la résistance yevetha contre l'occupant impérial

Continuité : Legends


  Pendant plus d'une vingtaine d'années, l'Empire Galactique a asservi et oppressé de nombreux peuples différents, tout comme il a organisé d'innombrables massacres et d'affreux génocides à travers toute la galaxie. Autant d'outils qui permettaient à ce régime dictatorial de renforcer sa mainmise sur les mondes rassemblés sous sa coupe et d'étendre son influence toujours plus loin dans les étoiles. Certains de ces génocides ont été volontairement laissés dans l'ombre de l'information, d'autres comme la destruction d'Alderaan ont marqué les esprits, bien que ce ne soit qu'un exemple parmi tant d'autres. Mais, après la mort tragique de l'Empereur Palpatine à bord son immense station spatiale de combat, beaucoup se sont révoltés contre la toute puissance impériale, et ont repris la voie de la liberté et de l'indépendance dans le sang, commettant à leur tour des actes teintés d'une barbarie digne de leurs anciens tortionnaires. L'exemple le plus significatif  semble être la révolte des Yevetha à l'intérieur même de l'Amas de Koornacht.


I. Un sombre avenir :

  Alors que l'Empire subissait de sérieux revers et des défaites accablantes depuis la lamentable débâcle d'Endor, de plus en plus de positions étaient dégarnies dans l'optique d'alimenter les fronts, incessamment remodelés, en hommes et en matériel. Chose qui s'explique par la guerre contre la Nouvelle République, et par les luttes intestines pour le pouvoir dont était victime l'Empire, avec la défection des Grands Amiraux et des autres personnages importants de l'administration. Ainsi, le départ des Impériaux de l'Amas de Koornacht fut ordonnée par Ysanne Isard, directrice des Renseignements de l'Empire, huit mois à peine après la légendaire Bataille d'Endor. Celle-ci, craignant que la poussé agressive de la flotte néo-républicaine en territoire impérial ne laisse présager un siège de Coruscant, son propre fief, décida de préparer les défenses de la planète capitale et d'autres mondes du Noyau en rappelant des centaines de Destroyers Stellaires. Le commandement de la Flotte du Sabre Noir, basé sur la planète N'Zoth, fut unes des armadas à avoir été réquisitionnées durant cette époque des plus troubles. Les consignes étaient simples : tous les vaisseaux capables de voler devaient partir au plus vite en emportant tout le personnel de la garnison impériale. Quant au reste, les infrastructures, les chantiers navals secrets et les quelques navires yevetha, tout devait être détruit sans exception avant ou pendant le départ. Néanmoins, une évacuation d'une telle importance ne pouvait se faire d'un jour à l'autre, et ce sans éveiller les soupçons des natifs, les Yevetha, travailleurs esclaves dans les chantiers navals de réparation. Mais les fuites, même minimes, sont en général inévitables, et la résistance yevetha restait dans l'ensemble très bien informée.


II. La résistance yevetha :

  Suivant le conseil de Nil Spaar, le chef du mouvement d'opposition hibernante, une vague d'incidents mineurs avaient ralenti les réparations des navires de guerre pendant un mois entier, ce qui passa inaperçu puisque les officiers impériaux avaient une trop grande confiance en la passivité des Yevetha et en le travail minutieux qu'ils effectuaient. Puis, une fois ce délai achevé, les natifs montrèrent du zèle dans leur travaux, accumulant de cette façon le plus possible de connaissances sur le maniement et la composition de la technologie impériale. En réalité, le travail avait peu à peu ralenti sans que personne ne s'en aperçoive, et le complot fomenté par la résistance avait pris de plus en plus d'ampleur. Tandis que le commandant Jian Paret s'apprêtait à quitter définitivement Koornacht sous prétexte d'un simple exercice surprise, quelques heures seulement après avoir reçu un dernier message annonçant que l'heure de la retraite était venu, un commando dirigé par Spaar en personne aborda le super Destroyer Stellaire Intimidant. Ayant effectué une série de modifications auparavant, ils purent se diriger vers la passerelle principale sans être repérés ou même stoppés. Une fois sur le pont du navire, le petit groupe prit de force le contrôle de l'immense bâtiment, tenant en joug les derniers humains de la passerelle. Parallèlement, les Yevetha avaient envahi les chantiers de réparations et les vaisseaux y étant amarrés dans un soulèvement effréné, assassinant avec froideur les dockers et les membres d'équipages qu'ils rencontraient en chemin.

  Mais ni les pilotes des navettes, ni le gouverneur local n'étaient au courant de la récente perfidie des Yevetha. Dans le vide sidéral, la menace était inexistante, tous les vaisseaux étant en cale sèche alors que le destroyer Victoire Harridan, d'habitude affecté à la protection du chantier naval, était absent car appelé sur le front trois semaines plus tôt pour mener une attaque d'arrière-garde dans le secteur de Notak. Puis, à l'approche de l'essaim formé par les navettes de transport impériales, Nil Spaar ordonna que l'on ouvre les hangars pour qu'elles puissent se rapprocher le plus possible. Une fois à portée optimale de tir, il ordonna aux batteries automatiques de faire feu, à l'horreur général des officiers  pris en otage. Les navettes disparurent dans une immense gerbe de flamme, plus de 20 000 Impériaux, citoyens, soldats, ingénieurs, le gouverneur et parfois des familles entières, furent incinérés en l'espace des quelques secondes. Jian Paret, trop impulsif et trop imprudent dans ses remarques sur la lâcheté des Yevetha, fut ensuite égorgé vif par Nil Spaar.


III. Conséquences du massacre :

  Les Yevetha, ayant enfin retrouvé leur souveraineté dans leur enclave ancestrale avec en plus une flotte de vaisseaux de guerre en guise de récompense bien mérité, dissimulèrent d'une façon méticuleuse l'incident aux yeux du reste de la galaxie. La Nouvelle République n'entendit jamais rien à ce sujet, pas même une rumeur, et Ysanne Isard, se basant sur des informations toutes aussi imprécises qu'erronées, crut que la Flotte du Sabre Noir avait été totalement anéanti lors de la défaite de Cal-Seti, situé à plusieurs parsecs de distance de N'Zoth. Les quelques survivants du massacre, environ 300 000 malheureux Impériaux, allaient servir d'esclaves dans le simple but de révéler les derniers secrets technologiques aux Yevetha, avant d'être totalement abandonnés sur la lune déserte de Paa'al. Ainsi, la nébuleuse de Koornacht allait rester une curiosité pendant plus d'une décennie, jalousement gardé par ses natifs, et les quelques curieux qui explorèrent cet espace aux frontières fermés le firent à leurs risques et périls.  Au terme de douze longues années d'attente, les Yevetha firent surface et engagèrent un conflit avec la Nouvelle République connu sous le nom de Crise de la Flotte Noire.


Actualités en relation

Série Obi-Wan : Ewan McGregor donne quelques détails sur le projet

Actuellement à la une du magazine américain Men's Journal pour faire la promotion de Doctor Sleep, Ewan McGregor a eu l'occasion de parler un petit peu et de confier quelques infimes détails sur la très attendue s...


Informations encyclopédiques
Massacre de N'Zoth [+4]
Nom
Massacre de N'Zoth [+4]
Classe
Evènement important
Date
Huit mois après la Bataille d'Endor
Lieu
Acteurs
Conséquences
Disparition de la Flotte du Sabre Noir
Libération de l'enclave yevetha
Mort de nombreux Impériaux

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
08/10/2019

Nombre de lectures
6 380


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.