Seconde Guerre Civile Galactique [+40 à +41]


La Seconde Guerre Civile Galactique, déclenchée par l’insurrection de Corellia, déchira une Alliance Galactique menée par Jacen Solo.

  Quarante ans après la bataille de Yavin, la galaxie savourait de nouveau une paix bien méritée suite à trois conflits majeurs. L'Ancienne République avait sombré à l'issue de la Guerre des Clones, remplacée par un Empire qui fut anéanti au cours de vingt-et-une années de Guerre Civile Galactique. Tout juste six ans plus tard, les Yuuzhan Vong entamaient leur invasion dévastatrice qu'il fallut cinq années supplémentaires pour arrêter.

  Une décennie plus tard et malgré une crise locale avec les Chiss, l'Alliance Galactique offrait à ses citoyens la plus longue période de calme global depuis plus d'un demi-siècle. Malheureusement une crise politique couvait, qui dégénéra rapidement en lutte armée puis en une guerre sans pitié baptisée par la suite la Seconde Guerre Civile Galactique.

I. Les architectes d'un conflit galactique [haut]



  A. Le gouvernement légitime [haut]



  L'Alliance Galactique fut fondée au cours de la Guerre des Yuuzhan Vong suite à la victoire remportée à Ebaq IX. Sous la présidence de Cal Omas, elle finit par vaincre les extragalactiques et put se consacrer à la reconstruction de la galaxie. Cette vaste entreprise commença sur Coruscant, sa capitale, où elle redonna sa splendeur à la cité-planète. L'établissement du gouvernement sur ce monde lia inextricablement la politique de l'Alliance Galactique à la politique intérieure de Coruscant.

  Sa volonté d'imposer sa politique militaire fit monter la tension qui l'opposait à Corellia mais elle comptait sur sa vaste Force de Défense pour en assurer le respect. Composée de neuf flottes, chacune composée de dizaines de vaisseaux capitaux et fournie par les planètes membres, sa survie fut mise en jeu au cours du conflit du fait des pertes subies et des défections au sein du Sénat.

Seconde Guerre Civile Galactique [+40 à +41]

L'Amirale Cha Niathal, Commandant Suprême de la Force de Défense au début de la guerre.
Image extraite du libre The Essential Atlas


  L'Alliance Galactique pouvait également compter sur une nouveauté paramilitaire, sa police secrète baptisée "Garde de l'Alliance Galactique", abrégé en GAG. Sous la conduite de son directeur, elle gagna de plus en plus de pouvoir, sur Coruscant notamment, et reçut le contrôle d'une flotte en plus d'un destroyer attitré. Très populaire auprès des populations pour ses missions anti-terroristes, elle était détestée par les dirigeants politiques pour la façon dont elle assurait ce travail. Au fil du conflit, la Garde mena des opérations de plus en plus discutables, notamment sur les territoires même des Jedi.

  Au début des combats, ses flottes étaient dirigées par l'Amirale Cha Niathal, une Mon Calamari ambitieuse qui visait le poste de Chef d'État. Surnommée l'Iceberg, elle était froide et ne faisait guère preuve de sentiment, préférant le pragmatisme. Cette mentalité la fit prendre part à un coup d'État qui lui permit de devenir co-Chef d'État. Sa tentative d'arrêter son complice dans les derniers temps du conflit échoua et elle perdit son contrôle sur l'Alliance Galactique pour rallier la Coalition Jedi. Son gouvernement en exil se mit à travailler avec l'Amirale Daala, fraichement revenue de la Gueule avec une force hétéroclite.

Seconde Guerre Civile Galactique [+40 à +41]

La Reine-Mère de Hapès, Tenel Ka Djo,un des principaux alliés de l'Alliance Galactique au début du conflit.
Image extraite du livre The Essential Atlas


  L'un de ses principaux alliés, du moins au début, était le Sénateur G'vli G'sil, adepte des méthodes radicales et chef peu scrupuleux du Conseil de Sécurité, au grand dam de Cal Omas. Ce dernier désapprouvait les actes de ses officiers, d'autant plus qu'il savait impossible de trouver une solution diplomatique à la crise, et finit par être piégé pour être mis aux arrêts. Il périt peu après dans sa propre demeure.

  Dans les derniers temps de la guerre, les Vestiges de l'Empire rejoignirent les rangs de l'Alliance Galactique, leur fournissant des vaisseaux mais, après la mort de Gilad Pellaeon, les Moffs agirent à leur gré. Leurs erreurs forcèrent l'Alliance à leur porter secours et accélérèrent les évènements pour mettre un terme au conflit.

  B. Les nouveaux rebelles [haut]



  Initialement, Corellia et son célèbre esprit d'indépendance étaient les seuls opposants à l'Alliance Galactique mais le traitement qu'elle subit lui rallia les soutiens de plusieurs mondes majeurs à commencer par Bothawui et Commenor. Ensembles ils fondèrent une Confédération qui s'enrichit rapidement de nombreuses planètes industrielles, compensant leur faible effectif par une puissance militaire vaste.

Seconde Guerre Civile Galactique [+40 à +41]

Les Hutts, de nouveaux militaristes au sein de la Confédération.
Image extraite du livre The Essential Guide to Warfare


  Initialement désunis, ils se réunirent sous le commandement de Turr Phennir qui mena leur force combinée sur de nombreux fronts. Cependant, Corellia était parfois une épine dans le pied de la Confédération, ses dirigeants successifs tentant d'en orienter les décisions ou de prendre des initiatives militaires. Cette attitude coûta la station Centerpoint dont la puissance de feu aurait pu mettre l'un des camps au pas.

  Elle ne représentait toutefois qu'une alliance armée et non un gouvernement alternatif, bien qu'elle convînt d'un pacte d'ignorance mutuelle avec la Coalition Jedi. Elle échoua à s'allier le Consortium de Hapès et perdit Fondor sur la fin du conflit mais, de plus en plus menée par les Bothans après la destruction de Centerpoint, elle n'hésitait pas à utiliser des méthodes moins glorieuses que les batailles spatiales.

  C. Les Jedi et autres factions [haut]



  Se posant en défenseurs de la paix et de l'Alliance Galactique, les Jedi ne purent empêcher l'explosion du conflit. Menés par le Grand Maître Luke Skywalker, ils soutinrent toujours le gouvernement face à la Confédération mais agirent peu. Les Maîtres s'opposaient sur la conduite à adopter vis-à-vis du neveu de leur chef, certains souhaitant davantage l'intégrer à l'Ordre. Ce dernier connut une période de flottement après la mort de Mara Jade Skywalker, l'évènement ayant profondément affecté son époux qui eut du mal à reprendre les affaires en main.

Seconde Guerre Civile Galactique [+40 à +41]

Luke Skywalker et Natasi Daala, deux grandes figures et vainqueurs de la Coalition Jedi.
Image extraite du livre The Essential Guide to Warfare


  A son "retour", les Jedi tentèrent de faire pression sur l'Alliance Galactique pour obtenir une paix rapide mais la quittèrent après une prise en otage de leur Académie et la mort de Cal Omas pour fonder une Coalition Jedi. Ses principaux alliés étaient les Wookies, qui souffrirent profondément de cette allégeance, et le Consortium de Hapès dont la reine-mère, Tenel Ka, apporta la puissance militaire. Cette troisième puissance répondait aux volontés de Skywalker, lequel s'entoura de ses alliés de toujours : les Solo et Wedge Antilles, et les Maîtres Corran Horn, Kyp Durron, Saba Sebatyne

  La position des Solo fut longtemps sujette à débats, du fait de l'allégeance de Leia aux Jedi et de la fidélité de Han à sa planète. Après que les Jedi aient déserté, le couple les soutint de tout leur cœur, participant aux opérations les plus dangereuses. En tant que Sabre des Jedi, leur fille Jaina fut affectée à la traque des Jedi Noirs et autres Sith. Si Jagged Fel tua lui-même la dernière héritière de Gorog, ce fut elle qui remporta la victoire finale contre Dark Caedus.

Seconde Guerre Civile Galactique [+40 à +41]

Boba Fett, dirigeant des Mandaloriens et allié de circonstance des Jedi à la fin de la guerre.
Image extraite du livre The Essential Atlas


  La Coalition agit comme une nouvelle rébellion, changeant régulièrement de base, effectuant des missions ciblées. Elle reçut l'aide de Niathal et se mit d'accord avec la Confédération pour ne pas interférer dans leurs opérations réciproques. Une attitude similaire fut adoptée après la scission de l'Alliance Galactique, collaborant vaguement avec Niathal et Daala, baptisées les Sœurs Complices Un et Deux par Han Solo. Au cours des dernières batailles, elle collabora même avec les Mandaloriens dont le chef, Boba Fett, avait une rancune à l'encontre du Chef d'État de l'Alliance Galactique. Cependant, seule la Coalition Jedi participa à l'affrontement qui mit un terme définitif à la guerre civile.

  D. Les maîtres du Côté Obscur [haut]



  Si les tensions politiques existaient sans son aide, ce fut Lumiya qui mit le feu aux poudres. Par d'habiles manipulations, elle provoqua l'escalade de la violence, attisa la colère des membres de la Confédération et recruta Jacen Solo dans les rangs des Sith. Le jeune homme évoluait en marge de l'Ordre Jedi mais à proximité des hautes sphères de l'État. Il reçut le commandant de la GAG et devint rapidement extrêmement populaire auprès des civils comme des militaires.

Seconde Guerre Civile Galactique [+40 à +41]

Lumiya, Dame Noire des Sith et Maître de Jacen Solo.
Image extraite du livre The Essential Atlas


  Intelligent et manipulé - subtilement - par Lumiya, il arrangea la mort de Dur Gejjen, le dirigeant de Corellia après Thrackan Sal-Solo, puis l'arrestation de Cal Omas, devenant co-Chef d'État avec l'Amiral Niathal. Même ainsi, il demeura indépendant et s'acharna à trouver la bataille capable de ramener la paix, sans se rendre compte qu'il envenimait la situation. Il tenta de faire pression sur les Jedi, gagnant leur désertion, tua Mara Jade, s'attirant la haine de Luke et Ben Skywalker. Il chercha aussi activement un apprenti, qu'il crut trouver en Ben avant de convertir Tahiri Veila à la voie des Sith.

  Lumiya le conseilla de son mieux mais elle dut faire diversion après la mort de Mara, périssant à son tour. Sans son conseil, Jacen s'aveugla et agit de façon de plus en plus extrême. Au fil du conflit, il était devenu le symbole même du conflit, son obsession à faire respecter l'ordre l'ayant poussé à des actes sortant du cadre de la guerre civilisée, dévastant des mondes ou enlevant sa propre fille. Pour beaucoup - voire tous - sa mort était alors la seule façon d'arrêter le conflit. La Jedi Noire Alema Rar, désireuse de punir Leia en lui infligeant la vue de son fils sombrant du Côté Obscur, tenta d'assurer ses arrières mais elle finit par être rattrapée par l'équipe Jedi chargée de son cas. Elle finit par être vaincue par Jagged Fel, lequel la poursuivait depuis des années.

Seconde Guerre Civile Galactique [+40 à +41]

Dark Caedus, le héros populaire devenu l'ennemi symbole de la guerre.
Image extraite du livre The Essential Atlas


  L'attitude de Jacen lui valut l'inimité de Niathal qui tenta de l'arrêter mais il parvint à conserver la loyauté des flottes et le contrôle de l'Alliance Galactique, compensant les pertes dues à la désertion par le ralliement des Vestiges de l'Empire. La relative indépendance des Moffs l'obligea à changer sa façon de mener la guerre tout en lui permettant de découvrir la cachette des Jedi. Son ultime tentative de les punir l'amena dans un piège où il fut contraint d'affronter sa propre sœur jumelle laquelle réussit finalement à le tuer et à ramener la paix.

II. La voie de la guerre [haut]



  A. Tensions croissantes [haut]



  En l'an trente-sept après la bataille de Yavin, le Sénat de l'Alliance Galactique fit passer une loi intitulée "Limites de Défense de Secteur" qui limitait les capacités des forces militaires de ses membres tout en exigeant qu'ils fournissent la Force de Défense. Corellia, célèbre pour son esprit d'indépendance et agitée par Thrackan Sal-Solo, protesta vivement et exigea de favoriser sa propre flotte et son économie avant de penser à un gouvernement galactique.

  Usant de chantiers navals secrets, les Corelliens construisirent une large force, moderne et puissante, qu'elle dissimula mais dont l'existence n'échappa pas aux Renseignements. De plus, les scientifiques locaux travaillèrent à réactiver la station Centerpoint qui pouvait leur permettre de dicter leur loi à la galaxie. La crise politique s'envenima, diminuant chaque jour l'espoir d'une résolution diplomatique, chaque camp refusant de reculer. La fermeté de l'Alliance Galactique agita d'autres mondes influents, faisant de cette exigence un enjeu capable de déchirer le Sénat.

  B. Début d'une lutte armée [haut]



  A court de solutions et pressé par l'Amirale Niathal ainsi que Jacen Solo, Cal Omas accepta d'avoir recours à une démonstration de force. La Garde de l'Alliance Galactique fut créée et placée sous les ordres de Solo, désormais colonel, pour traquer les terroristes corelliens sur Coruscant. Cette police secrète dégoûta Gilad Pellaeon qui démissionna et céda le commandement suprême de la Force de Défense à Niathal.

  Parallèlement, un déploiement de force eut lieu dans le système corellien mais échoua, plaçant l'Alliance Galactique dans une situation inconfortable en occupant Tralus. La situation fournit un espoir de négociation mais la rencontre à la station Toryaz tourna court, les manigances de Lumiya ayant coûté la vie à Aidel Saxan, dirigeante de Corellia qui fut remplacée par Sal-Solo. L'Alliance Galactique fut chassée de Tralus par Wedge Antilles qui prit la tête des forces armées de Corellia. Un espoir d'apaisement apparut après l'assassinat de Sal-Solo par Boba Fett mais son successeur, Dur Gejjen, se montra tout aussi retors. Alors que l'Alliance Galactique revenait pour soumettre la planète à un blocus, il choisit d'utiliser sa flotte secrète pour soutenir un coup d'État sur Hapès.

Seconde Guerre Civile Galactique [+40 à +41]

La Garde de l'Alliance Galactique en action, une des sources d'embrasement.
Image extraite du livre The Essential Guide to Warfare


  Celui-ci fut empêché au terme d'une bataille violente où Jacen Solo manqua de tuer ses propres parents et les déclara hors-la-loi. Les actes de son peuple dégoûtèrent Antilles qui quitta Corellia, laquelle refusait la négociation, et fut remplacé à son poste par l'Amirale Genna Delpin. Simultanément, des membres du parti de la Véritable Victoire, des Bothans opposés à l'Alliance Galactique, furent assassinés par Lumiya, attisant la colère de Bothawui. La planète réunit pas moins de trois flottes de combat mais faisait l'objet d'une surveillance constante pour ne pas rejoindre les Corelliens.

  Depuis son repaire près de Bimmiel, elle informa les Bothans et plus particulièrement Tathak K'roylan, adjoint au chef des renseignements de son peuple, qu'elle pouvait leur fournir l'ouverture nécessaire. Elle s'assura également l'intervention de Commenor en envoyant un plan d'invasion prévu par l'Alliance Galactique à Fyor Rodan. Elle manipula ensuite l'Amiral Matric Klauskin, déjà responsable de la débâcle sur Tralus, pour qu'il prenne le commandement de la frégate Shamunaar et en tue l'équipage, sabotant la grille de surveillance de Bothawui.

III. Une nouvelle guerre civile [haut]



  A. De Corellia à Kuat [haut]



  Les Bothans et les Commenoriens saisirent immédiatement l'occasion et forcèrent le blocus de l'Alliance Galactique, chassant ses flottes du système et marquant le début de la guerre civile. Très rapidement, Fondor s'allia avec Corellia, Bothawui et Commenor pour fonder la Confédération - brièvement appelée Confédération Corellienne - qui recruta vite Bespin, Adumar et bien d'autres mondes dont Nal Hutta qui hésita un moment. Les Vestiges de l'Empire et Hapès demeurèrent fidèles au gouvernement légitime, tout comme les Jedi.

  Initialement, les combats eurent lieu sur la scène médiatique, à grand coup de désinformation en utilisant notamment le document fourni à Rodan par Lumiya. Puis la Confédération passa à l'attaque. Elle multiplia les raids sur les chantiers navals de son adversaire, cherchant à équilibrer les puissances industrielles, et fit courir la rumeur qu'elle allait choisir son commandant suprême à Gilatter VIII alors que celui-ci était déjà choisi en la personne de Turr Phennir.

  Suivant un plan de Jacen Solo, l'Amirale Niathal y tendit ce qu'elle croyait être un piège. Sa flotte fut en réalité surprise et, bien que très réfléchie, l'embuscade de la Confédération échoua car la bataille fut aussi confuse qu'inefficace, ne causant aucune perte notable à chaque camp. Même le combat entre Alema Rar, Lumiya et les Skywalker et les Solo s'acheva sur une scène étrange et aucune victoire.

  Les combats commencèrent à embraser la galaxie, de nombreux mondes profitant de l'occasion pour résoudre leurs différents, comme celles du Système de Sepan, et des planètes supplémentaires firent sécession pour ne pas s'engager dans le conflit. Ironiquement, l'Alliance Galactique ne pouvait pas les retenir en leur donnant une dérogation, ceci étant à la base de la guerre. Mandalore refit parler d'elle en relançant son industrie militaire mais demeura neutre, Boba Fett exigeant que Solo en personne vienne l'engager, une façon de se venger du fait que le Jedi ait tué sa fille.

  Au détour d'une de ses missions administratives, Solo découvrit une faille de la loi qui lui permit de rédiger un amendement qui le rendait capable de modifier les lois dans la mesure où le budget restait inchangé. De son côté, Niathal testa la nouvelle frégate bothane et en affronta plusieurs dans l'espace de Bothawui. Enfin, Omas eut des contacts avec Gejjen qui prétendait pouvoir calmer la Confédération si la Mon Calamari et le chef de la GAG disparaissait. Ensemble, ils se mirent d'accord pour se rencontrer sur Vulpter. Lorsque Jacen Solo l'apprit, il se servit de son amendement pour autoriser la Garde à détenir les chefs d'Etat s'ils menaçaient l'Alliance Galactique, ce que le Sénat accepta sans poser de questions.

  Solo envoya Ben Skywalker, Jori Lekauf et Lon Shevu sur Vulpter où ils enregistrèrent la conversation entre les deux chefs d'État avant d'assassiner Gejjen. La mission coûta la vie à Lekauf mais fournit des preuves suffisantes pour mettre Omas aux arrêts et l'assigner à domicile. La direction de l'Alliance Galactique fut alors assurée par Niathal et Solo conjointement pour le temps de la guerre, lesquels décrétèrent une loi martiale "allégée". Les évènements commencèrent à faire douter les Jedi de leur gouvernement et Murkhana approcha aussitôt le duumvirat pour obtenir une protection face à la toute nouvelle alliance Mandalore- Roche.

Seconde Guerre Civile Galactique [+40 à +41]

Mara Jade Skywalker peu avant son duel mortel contre Jacen Solo.
Image extraite du livre L'Héritage de la Force, tome 5 : Sacrifice


  Mara Jade Skywalker perdit patience et poursuivit son neveu alors qu'il se rendait sur Hapès, tentant de l'arrêter voire de le tuer. Malheureusement pour elle, l'affrontement, déplacé sur Kavan, ne tourna pas en sa faveur et lui coûta la vie. Lumiya se sacrifia ensuite pour protéger Solo de la fureur de Luke Skywalker qui triompha enfin de la Dame Noire des Sith. Néanmoins, cet acte en choqua l'auteur qui se replia sur lui-même au moment même où les combats s'intensifiaient.

  Sur le point d'être débordée, l'Alliance Galactique, par le biais de Solo, obtint de Tenel Ka qu'elle lui cède sa dernière flotte de combat, d'autant plus nécessaire que les Wookies hésitaient à intervenir dans le conflit à ses côtés. Mais en dehors de cette victoire diplomatique, le chef de la GAG commença à prendre des décisions de plus en plus inquiétantes. Après avoir tenté de faire arrêter ses parents au Temple Jedi, il se débrouilla pour s'afficher au côté de son oncle lors des funérailles de Mara, s'exposant à la critique ouverte de Saba Sebatyne. Heureusement pour lui, Luke interpréta mal le fait que sa femme disparaisse à l'arrivée de Jacen et crut qu'elle souhaitait que les deux hommes collaborent.

  Sachant son oncle capable de le tromper, il assura tout de même ses arrières en envoyant une section de la Garde prendre en otage le Praxeum Jedi d'Ossus, prétextant protéger les étudiants en l'absence des Chevaliers dispersés par la guerre. Sûr de lui, il prit part à la bataille de Balmorra où les forces de Nal Hutta et Commenor tentaient de s'emparer de la planète avant de fondre sur Kuat. Désormais guidé davantage par la Force que la tactique, Solo sacrifia une partie de la Quatrième Flotte et Balmorra, sacrifice amoindri grâce aux Jedi, dans le seul but d'handicaper la Confédération avant l'affrontement sur Kuat.

  Il réunit alors toutes ses forces pour vaincre les insurgés dans un grand combat orchestré par l'Amiral Nek Bwua'tu mais un évènement vint tout changer. En mentant, il avait manipulé Ben Skywalker pour le convaincre que Cal Omas était derrière la mort de sa mère, ce que le jeune homme ne crut pas mais il alla tout de même rencontrer l'ex-Chef d'État. Ce dernier décida de l'aider à sa manière et se suicida. La nouvelle arriva jusqu'aux oreilles des Jedi et provoqua le courroux de Luke qui tenta d'obtenir des explications de son neveu. Devant sa réaction et ses menaces, le Grand Maître déserta l'Alliance Galactique en pleine bataille, suivi par tout son Ordre.

  B. Guerre tripartite [haut]



  Sans les Jedi, Jacen Solo ne put écraser la Confédération et les deux camps s'enlisèrent dans la bataille pendant plus d'une semaine, faisant des milliers de morts. De leur côté, les partisans de Luke Skywalker se rendirent sur Kashyyyk où ils se rallièrent les Wookies pendant que Han et Leia Solo rencontraient Tenel Ka pour la convaincre de la nécessité de destituer Jacen. Ce dernier, rejoint par Ben qui souhaitait le tuer pour venger sa mère, prit alors deux décisions qui changèrent le cours de la guerre.

  Il laissa le chef des hommes en poste sur Ossus, un psychopathe nommé Serpa, s'occuper de pacifier l'Académie, tandis qu'il se rendit sur Kashyyyk avec la Cinquième Flotte. Serpa fit plusieurs morts et blessa grièvement les Maîtres Kam et Tionne Solusar avant d'être neutralisé par Jaina Solo et Zekk. Sur le monde natal des Wookies, il fit semblant de négocier avant de mettre le feu aux forêts de wroshyr avec les turbolasers longue portée de l'Anakin Solo.

Seconde Guerre Civile Galactique [+40 à +41]

La bataille de Kashyyyk, l'un des engagements les plus intenses de la guerre civile.
Image extraite du livre The Essential Guide to Warfare


  Il fut rejoint par l'ensemble des forces de la Confédération mais aucun renfort, retenus par Niathal qui espérait le voir disparaître, alors que les Jedi l'attaquaient et que Luke s'infiltrait dans l'Anakin. Il sabota les turbolasers responsables du ravage avant d'affronter le Chef d'Etat de l'Alliance Galactique, lui infligeant de sévères blessures bien que ce fut Ben, torturé un peu plus tôt par son cousin, qui manqua de le tuer. Les Jedi s'enfuirent alors que la flotte de la reine-mère Tenel Ka arrivait pour exiger la reddition de Jacen Solo.

  Celui-ci refusa, s'exposant à un feu nourri qui détruisit une grande partie de sa flotte. Son salut vint d'Alema Rar qui, grâce à une sphère de méditation sith récupérée par Ben sur Ziost et un entraînement sur Korriban, força les Bothans à s'avancer, laissant une ouverture suffisante pour le chef de la GAG s'échappe. Dans le répit qui fit suite à la bataille, les dirigeants de la Confédération et de la Coalition Jedi se rencontrèrent et, faute de s'allier, se mirent d'accord pour s'ignorer et ne pas interférer dans leurs opérations réciproques.

  La Coalition s'attacha en priorité à aider les Wookies à circonscrire les incendies en faisant appel à tous ses alliés. L'Alliance Galactique se retrouva en mauvaise posture et perdit deux flottes complètes avec le retrait du soutien de Hapès, ainsi que la confiance de la population après le départ des Jedi. En outre, les Renseignements durent évacuer un de leurs scientifiques de Centerpoint, le professeur Seyah, pour lui éviter la capture. La Confédération profita du calme provisoire pour enrichir ses rangs avec Bimmisaari et tenter de recruter les Impériaux et le Secteur Corporatif.

  Pour rétablir l'équilibre, Solo se chargea lui-même d'enlever Allana, la fille unique de Tenel Ka et son propre enfant, afin de la protéger et de forcer Hapès à l'assister dans la guerre. La manœuvre n'eut qu'un succès mitigé, la reine-mère s'isolant de chaque faction le temps de demander son aide à Luke Skywalker. De leur côté, les Jedi passèrent à l'action en l'attaquant à son retour sur Coruscant. Menée par le Maître Kyle Katarn, l'équipe de quatre Jedi échoua à vaincre le Sith, s'en tirant avec deux blessés et un mort, mais réussit à lui coller un traceur.

  Au front, la situation empira. Les pilotes des navettes de secours commencèrent à ignorer les victimes adverses, chaque camp se défoulait sur ses prisonniers, créant une ambiance de sauvagerie que les vétérans n'avaient même pas connus contre les Yuuzhan Vong. Mais ce furent les forces de l'Alliance Galactique qui violèrent les premières les conventions de la guerre lorsqu'un commandant prit l'initiative de bombarder les cités de Commenor avec des astéroïdes. Il fut démis de ses fonctions immédiatement mais les Commenoriens réagirent avec une attaque bactériologique, libérant l'affliceria sur Coruscant.

  Cette maladie disparue fit des ravages dans les rangs des soldats et des ouvriers, et c'est dans cette atmosphère sinistre que Sadras Koyan, nouveau dirigeant du système corellien, offrit à Solo de négocier la reddition de son monde. Il s'agissait d'une initiative indépendante, à l'insu de la Confédération, qui devait confronter le chef de la GAG avec un négociateur à mi-chemin entre Coruscant et Corellia. Sur les lieux du rendez-vous, Leia et Han Solo s'infiltrèrent à bord de l'Anakin pour y récupérer des informations, une mission qui réussit malgré l'intervention d'Alema Rar, fermement décidée à tuer le capitaine du Faucon Millenium.

Seconde Guerre Civile Galactique [+40 à +41]

Le conflit cartographié. L'Alliance Galactique en rouge, la Confédération en bleu, la Coalition Jedi en orange, les Mandaloriens en jaune.
Image extraite du livre The Essential Atlas


  Cependant, leur intervention alarma Jacen Solo qui quitta précipitamment son vaisseau avec sa fille pour se retrouver traqué par des chasseurs Jedi. Heureusement pour lui, l'attaque l'éloigna du piège corellien lorsqu'il se referma. Les négociations ayant échoué, une force vieillissante se confronta à la Deuxième Flotte, la retenant assez longtemps pour qu'un tir de la station Centerpoint les annihile complètement. Seuls quelques vaisseaux survécurent, dont l'Anakin Solo, entamant sévèrement la Force de Défense de l'Alliance Galactique.

  Les répercussions furent également négatives pour Koyan qui dut subir le courroux de Phennir pour avoir gâché l'effet de surprise en dévoilant que Centerpoint était opérationnelle. Face à l'orgueil du politicien, le Commandant Suprême de la Confédération lui coupa l'aide matérielle et militaire, le laissant exposé à une attaque de l'Alliance Galactique.

  Simultanément, les Jedi quittèrent Kashyyyk pour Endor et montèrent une mission pour éliminer Alema Rar. En dépit de l'intervention d'un vaisseau de combat sith et des sévères blessures subies par Jagged Fel, chef de l'opération, ce fut un succès qui se conclut par la mort de la Jedi Noire des mains du jeune pilote. Soulagé de cette menace et tiré par son fils des idées noires qui le travaillaient depuis la mort de Mara, Luke Skywalker mit au point la suite des évènements. Avec l'aide du professeur Seyah, fraîchement amené aux Jedi par Tycho Celchu pour le protéger des accusations de trahison de Jacen Solo, il se prépara à sauver Allana et détruire Centerpoint pour en ôter le contrôle à quiconque.

  Les Jedi agirent au cours de l'attaque de l'Alliance Galactique sur Centerpoint, profitant de la confusion de la bataille. L'action se déroula sur trois fronts : Kyp Durron et Seyah sabotèrent la station, les Skywalker et Saba Sebatyne distrayèrent Solo en l'affrontant et les Solo libérèrent la princesse. L'opération fut un succès, les seules forces de Corellia ne parvenant pas à retenir leurs assaillants et à les empêcher d'atteindre Centerpoint. Au détour des combats, Koyan lui-même fut abattu par un pilote de l'Alliance Galactique. Sa disparition plut à Phennir qui fit intervenir ses forces, obligeant Solo à quitter le système non sans avoir pu admirer la déflagration provoquée par l'explosion de l'antique station.

  Cette victoire des Jedi rétablit l'équilibre mais ne satisfaisait pas Jacen Solo qui, sans le consentement de sa collègue Chef d'Etat, s'offrit l'alliance des Vestiges de l'Empire en leur offrant Bilbringi et Borleias. Il devint obsédé par Fondor, voyant dans la planète aux célèbres chantiers navals la possibilité de vaincre la Confédération une fois pour toutes. Il ignorait toutefois que Niathal s'était associée avec Luke Skywalker et lui transmit les plans pour soumettre Fondor. Il arriva donc dans un système aucunement menacé par un rideau de mine où il se ridiculisa suite à une illusion des Jedi.

  La bataille qui s'ensuivit fut des plus violentes, attisée par la méditation de combat sith de Solo, jusqu'à ce qu'il parvienne à effondrer le bouclier planétaire au-dessus de la capitale. Le Président de Fondor, Shas Vadde, offrit alors sa reddition mais contrairement à Niathal et Pellaeon, venu pour diriger les vaisseaux impériaux, Jacen Solo refusa de l'accepter. Un schisme se créa alors, l'Amiral Mon Calamari ordonnant aux forces de l'Alliance Galactique d'arrêter l'Anakin Solo, ordre relayé par les engins des Vestiges.

Seconde Guerre Civile Galactique [+40 à +41]

La bataille de Fondor, théâtre d'un nouveau schisme dans l'Alliance Galactique.
Image extraite du livre L'Héritage de la Force, tome 8 : Révélation


  Se sentant trahie par ces ordres et soutenue par les Moffs, Tahiri Veila aida son nouveau Maître Sith en assassinant Pellaeon qui eut seulement le temps d'appeler ses renforts et confirmer ses directives avant d'expirer. Toutefois, la popularité de Solo était telle qu'il conserva la loyauté de la majorité des soldats et il aurait pu l'emporter sans l'irruption de la Flotte Irrégulière de la Gueule menée par l'Amiral Natasi Daala, tirée de sa retraite par Pellaeon. Ses vaisseaux disposaient d'armes inédites qui mirent à mal ses adversaires.

  De plus, un escadron de Mandaloriens assistait Daala et s'infiltra dans le vaisseau amiral des Vestiges pour récupérer le corps de l'ancien Amiral. Ils tuèrent de nombreux Moffs dans l'opération et manquèrent même d'abattre Tahiri et son maître lorsque ce dernier vint l'évacuer. Néanmoins, Solo parvint à garder la face malgré les blessures et la retraite en regagnant directement Coruscant et conservant donc la tête de l'Alliance Galactique sur laquelle il régna officiellement en tant que Dark Caedus.

  C. Sprint final [haut]



  Niathal établit un gouvernement en exil sur Fondor et intégra la Coalition Jedi avec Daala. Luke Skywalker déménagea son quartier-général d'Endor à Shedu Maad, dans le Consortium de Hapès. La coalition devint l'ennemi principal de Caedus, reléguant la Confédération à un second rôle dans la guerre. Le Seigneur Sith commença à modifier les textes de loi pour se débarrasser du fardeau administratif de sa fonction et s'attela à protéger les Moffs survivants qui, bien que ses alliés, demeuraient indépendants.

  Les Impériaux firent main basse sur les astéroïdes de Roche mais s'exposèrent, obligeant Caedus à affecter des flottes à leurs convois, laissant le contrôle de la guerre contre la Confédération à l'Amiral Bwua'tu. De son côté, Luke Skywalker s'acharna à fausser les visions de l'avenir de son adversaire, collant autant que possible au futur prévu afin que le Sith n'ait conscience que du Grand Maître et pas de Jaina qui, après un entraînement auprès de Boba Fett, avait pour mission d'arrêter son jumeau.

  Luke sacrifia ainsi son propre fils en le laissant se faire capturer sur Coruscant et il aida de son mieux sa nièce lorsque toute une flotte de Jedi attaqua sur Roche. Tirant parti de l'accord entre Mandalore et Roche, il se fit soutenir par les Mandaloriens. Les Impériaux subirent de lourdes pertes, dont le Dominion et le Harbinger et deux Moffs supplémentaires. Jaina parvint à s'infiltrer dans Nickel Un et à affronter son frère mais pas à le vaincre. Elle réussit à lui trancher un bras, ce dont il se servit pour faire une piste de sang, une méthode de détection des Sœurs de la Nuit mêlant le sang et la Force, et laissa derrière elle son amie Mirta Gev, la petite-fille de Fett, blessée à la colonne vertébrale.

  La bataille ne s'arrêta pas pour autant car les forces de Tenel Ka, Niathal et Daala se joignirent au combat face à deux flottes de l'Alliance Galactique et celle des Vestiges. Plus tard, après le retrait des Jedi, les armées de Corellia et Bothawui arrivèrent sur Roche, opposant désormais six flottes aux troupes de Caedus. Celui-ci confia l'affrontement à Bwua'tu et envoya la Cinquième Flotte à l'assaut de Mandalore pour y bloquer les célèbres mercenaires. Celui-ci déplaça les échanges de feu à Carbos Treize, ce qui permit à son supérieur d'emmener les forces impériales ainsi que le Megador et l'Anakin Solo, à Shedu Maad, enfin détectée grâce à la piste de sang.

Seconde Guerre Civile Galactique [+40 à +41]

Le Sabre des Jedi contre le Seigneur Noir des Sith, l'ultime affrontement sur l'Anakin Solo.
Image extraite du livre L'Héritage de la Force, tome 9 : Invincible


  Cette dernière bataille fut extrêmement disputée mais tout le courage des soldats hapiens ne put retenir les assaillants. Ceux-ci se servirent des gènes de Mirta Gev et du Prince Isolder, fait prisonnier peu avant alors qu'il tentait de secourir Ben, pour produire un nanotueur spécifique des gènes de Boba Fett et de la famille royale de Hapès. Alarmé par le risque que cela représentait pour sa fille, Dark Caedus tenta de prévenir Tenel Ka mais en fut empêché par Jaina qui le combattit de nouveau. Le duel fut terrible, l'ancien héros de la galaxie faisant preuve d'une détermination sans faille malgré ses blessures, mais ce fut sa jumelle qui prit le dessus et mit un terme à sa vie et à la guerre.

IV. Conséquences [haut]



  Les affrontements cessèrent peu après grâce à l'aide des Vestiges de l'Empire qui aidèrent l'Alliance Galactique à remporter les derniers combats contre la Confédération. La guerre civile laissa derrière elle des mondes dévastés, en tête desquelles Kashyyyk, Fondor et Commenor, victimes des folies de Caedus et ses officiers. La famille royale hapienne avait été décimée et Allana fut déclaré morte, bien qu'elle fût confiée aux Solo dans le plus grand secret par Tenel Ka. Fett survécut également mais la dissémination du nanotueur sur Mandalore l'empêcha dès lors de retourner sur la planète.

  S'exposant à un procès pour crime de guerre contre Hapès, les Moffs acceptèrent les conditions de Luke Skywalker qui leur imposa un nouveau chef : Jagged Fel. Ils pensaient manipuler aisément un si jeune homme mais en furent pour leurs frais dans les années suivantes, découvrant sa force de commandement. Ils furent en outre condamnés par Han Solo à monter une mission pour aider les populations en difficulté et ils furent contraints d'admettre des femmes dans leurs rangs.

  La cérémonie de la paix fut célébrée quelques jours après la mort de Dark Caedus en même temps que l'entrée en fonction du nouveau Chef d'Etat de l'Alliance Galactique. Les négociateurs de la paix ne purent convaincre Bwua'tu d'accepter le poste et suivirent donc sa recommandation : Natasi Daala. Sous sa conduite, la Force de Défense cessa de compter sur les mondes membres et acheta ses propres vaisseaux pour une flotte centralisée.

  Dans les années qui suivirent, de grands procès résultant de la guerre défrayèrent la chronique. Luke Skywalker dut s'exiler avec son fils pour définir les causes de la chute de Jacen Solo vers le Côté Obscur sous peine d'un jugement plus sévère. Tahiri Veila subit quant à elle un long procès pour avoir assassiné Gilad Pellaeon. De nombreuses autres affaires eurent certainement lieu, bien moins intéressantes pour une galaxie à nouveau occupée à guérir ses plaies après une guerre civile éprouvante. Quant à la Confédération, elle survécut plusieurs années jusqu'à ce que les Sommets d'Unification, initiés sur Coruscant, parviennent à réunir de nouveau l'Alliance Galactique.


Actualités en relation

HoloNet : Publication d'un second pack de fiches sur la Force

Les mystères de la Force n'en finiront jamais d'être explorés. Et pourtant, ce n'est pas faute d'avoir essayé. Après une première livraison de 40 fiches sur la thématique de la Force en...


Marvel : Sortie de Doctor Aphra #35 et de TIE Fighter #5

Nous sommes mercredi, c'est donc jour de sortie aux États-Unis pour les comics Star Wars de chez Marvel ! Les numéros du jour sont Doctor Aphra #35 et TIE Fighter #5 ! Comme d'habitude, nous vous proposons de faire...


Del Rey : Sortie d'Alphabet Squadron aux États-Unis

Annoncé depuis quelques mois, le nouveau roman Star Wars d'Alexander Freed (Battlefront: Twilight Company) sort aujourd'hui aux États-Unis. Alphabet Squadron, publié par Del Rey outre-Atlantique, nous plongera dans le quotidien d'un escadron de la Nouvelle R...


The Old Republic : Modifications de certaines restrictions pour les non-abonnés

Alors que le patch 5.10.3 nous permettait de re-découvrir Dantooine par le moyen d'un événement dénommé "Incursion pirate", Bioware continue de penser aux joueurs de The Old Republic en changeant voire supprimant quelques restrictions...


SWTOR : Une nouvelle extension annoncée lors de la Celebration

La Star Wars Celebration 2019 de Chicago est toujours en cours et les annonces tombent sur de nombreux sujets. Si les panels les plus importants comme celui sur Star Wars: The Rise of Skywalker, mais aussi Jedi: Fallen Order, The Mandalorian...


Informations encyclopédiques
Seconde Guerre Civile Galactique [+40 à +41]
Nom
Seconde Guerre Civile Galactique [+40 à +41]
Nom original
New Galactic Civil War
Autre(s) nom(s)
Nouvelle Guerre Civile Galactique
Classe
Chronologie
Date
Ans 40 et 41
Lieu
Acteurs
Conséquences
Mort de nombreuses figures historiques de la Galaxie
Nomination de Jagged Fel à la tête des Vestiges de l'Empire
Arrivée de Natasi Daala à la tête de l'Alliance Galactique
Retour des Jedi dans le giron de l'Alliance Galactique
Modification de la politique d'armement de la Force de Défense
Renouveau de la nation mandalorienne

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
08/10/2012

Date de modification
13/04/2015

Nombre de lectures
13 338


Note de la fiche
4 membres ont noté la fiche "Seconde Guerre Civile Galactique [+40 à +41]" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.