Hyperespace


Dimension parallèle utilisée pour la navigation interstellaire

  L'hyperespace n'est pas à proprement parler une zone spécifique de l'espace de la galaxie, bien qu'il soit traversé tous les jours et ce depuis de nombreux milliers d'années par des engins stellaires de n'importe quel acabit. En fait, l'hyperespace correspond plus à une sorte de dimension parallèle coexistant avec ce que l'on appelle l'espace réel, où la vie s'est développée et a prospéré. Par ailleurs, et c'est ce qui a fait l'intérêt de cette dimension alternative dans le domaine de la navigation, l'hyperespace est une zone où les concepts de physique élémentaires qui gèrent notre vie courante n'ont plus aucune valeur. Ainsi, la notion de temps est abolie lorsqu'un vaisseau décide d'emprunter la voie de l'hyperespace, ce qui lui permet de traverser de grandes distances en un laps de temps réduit. Cette abolition du temps en hyperespace est sans doute la conséquence, selon certaines théories, de l'abolition de l'idée que la vitesse de la lumière est une constante, impossible à dépasser en espace réel.

  Quoi qu'il en soit, on est à peu près sûr que chaque point de l'hyperespace correspond à un point astrographique dans l'espace réel, ce qui a amené à une autre théorie concernant cette dimension de navigation : l'hyperespace serait "plus petit" en terme de taille que l'espace conventionnel, ce qui viendrait expliquer pourquoi un vaisseau peut parcourir la galaxie en un temps record. Mais que ce soit la mise à bas de la constante de la vitesse-lumière, l'abolition du temps ou une taille réduite par rapport à l'espace normal, aucune de ces trois théories n'a encore montré sa souveraineté par rapport aux deux autres. Il se pourrait même que la rapidité du voyage en hyperespace soit une combinaison de ces trois thèses. Une quatrième théorie, moins mise en avant, stipule que les fenêtres hyperspatiales dans lesquelles s'engouffrent les vaisseaux lors de leurs sauts dans cette dimension constituent des vortex, reliant un point de la galaxie à un autre par une espèce de raccourci n'existant que sur la quatrième dimension et non plus la troisième. Ainsi, la théorie de l'abolition du temps ou de la taille réduite de l'hyperespace ne seraient pas la véritable raison, et cette dimension parallèle ne serait en fait qu'un tunnel reliant des points astrographiquement éloignés et agissant comme un simple raccourci.

Hyperespace


  Mais que cela soit l'une ou l'autre théorie, pour pénétrer dans cette dimension parallèle qu'est l'hyperespace, un vaisseau spatial doit être équipé d'un système particulier : un hyperdrive. Cependant, il ne faut pas croire que la navigation hyperspatiale est un jeu d'enfant, loin s'en faut. S'il est vrai que les lois de la physique régissant l'univers réel ne priment plus dans cette dimension parallèle, des astres ou corps stellaires existant dans l'espace conventionnel existent dans l'hyperespace sous la forme d'ombres gravifiques, plus communément appelées spectres de masse. Si un vaisseau vient à frôler ces ombres, il se retrouvera automatiquement renvoyé dans l'espace réel, la collision avec une de ces perturbations gravitationnelles en hyperespace pouvant causer la désintégration totale d'un vaisseau et de son équipage. Autre accident pouvant se produire en hyperespace, le ratage de la fenêtre de retour en espace normal. En général, ces deux types d'accidents sont rarissimes, les vaisseaux intégrant toujours un système de sécurité sophistiqué pour permettre de revenir en espace normal ou de sortir de l'hyperespace avant que la collision ne soit inévitable. C'est pourquoi des ordinateurs avancés de navigations sont nécessaires pour calculer des caps sûrs.

Hyperespace


  Cette particularité à pouvoir extirper des vaisseaux se croyant en sécurité dans l'hyperespace grâce aux ombres gravifiques fut exploitée très tôt par la République Galactique, environ 4000 ans avant la Bataille de Yavin, qui créa les croiseurs stellaires de classe Interdictor. Les générateurs de puits de gravité de ces vaisseaux étaient capables de reproduire l'ombre d'un astre comme une planète, et ce afin de faire sortir de l'hyperespace tous les vaisseaux passant à portée du champ d'interdiction. Ce concept fut repris quatre millénaires plus tard par l'Empire Galactique pour ses croiseurs Im-418. Les pirates ont aussi utilisé cette particularité pour tendre des embuscades, en déplaçant notamment un astéroïde sur la trajectoire d'un vaisseau pour que celui-ci, en détectant l'anomalie gravitationnelle produite par l'astéroïde, sorte de l'hyperespace.


Actualités en relation

Baroud d'Honneur : Quand la traduction dérape

Peut être avez vous eu vent de l'affaire dont nous allons parler aujourd'hui. Elle parle d'un auteur, Daniel José Older, de son livre, Baroud d'Honneur, d'un traducteur français, Sandy Julien, et d'un éditeur, Pocket...


Informations encyclopédiques
Hyperespace
Nom
Hyperespace
Situation
Univers
Terrain
Dimension parallèle
Evènements
Voyages spatial

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
26 278


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Hyperespace" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
Aucune source répertoriée pour le moment ...

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.