Coquille de Ringali


Vaste région de la galaxie située entre le Noyau et les Colonies

  A quelques jours-lumière de la frontière entre le Noyau et les Colonies, la Nébuleuse de Ringali étend ses volutes multicolores que l'on peut voir depuis les centaines de mondes environnants. Les Secteurs de Darpa et de Bormea qui entourent la principale voie navigable à travers la Nébuleuse - la Route Perlemienne - forment la Coquille de Ringali, et ce secteur de l'espace est un des plus anciens a avoir été parcouru par les vaisseaux spatiaux. Avec les millénaires, la Coquille de Ringali est devenue une zone particulièrement peuplée, avec des industries développées et une économie florissante. Le fait que les deux routes commerciales majeures que sont la Voie Hydienne et la Route Perlemienne se croisent justement dans les limites de la Coquille, dans le système de Brentaal, n'est pas étranger à cette situation.

  L'histoire de la Coquille de Ringali est relativement calme, et quel qu'ait été le régime en place, elle eut rarement à souffrir de la guerre ou de la piraterie à grande échelle jusqu'à une époque récente. Durant la Guerre des Clones, les mondes les plus influents de la région restèrent fermement ancrés dans le camp de la République, et certains comme Corulag soutinrent activement le Chancelier Suprême Palpatine lorsqu'il mit en place l'Empire Galactique. Sous Palpatine, les secteurs Darpa et Bormea furent parmi les plus paisibles de l'Empire, si l'on excepte la répression sauvage qui s'abattit sur la planète Ralltiir et, peu après la Bataille de Yavin, les exploits de la frégate Nébulon-B corsaire Orbite Lointaine.

  Les premières années qui marquèrent l'essor de la Nouvelle République et les affrontements pour le contrôle de Coruscant firent de cette région stratégique un champ de bataille, et si la plupart des mondes furent relativement épargnés, les pertes et dommages cumulés s'avérèrent astronomiques. Cette situation dura jusqu'à la défaite de l'Empereur ressuscité et, par la suite, les systèmes de la Coquille parvinrent à éviter les pires conséquences des autres crises galactiques jusqu'à l'invasion Yuuzhan Vong. Les envahisseurs ne s'emparèrent jamais des secteurs Bormea ou Darpa, mais plusieurs batailles d'importance eurent lieu dans les systèmes de la Coquille et le flux de réfugiés en provenance de Coruscant incita plusieurs gouvernements planétaires à interdire leur espace et à entasser des réserves dans la perspective d'un siège à long terme. La résolution de cette crise galactique laissa donc derrière elle un certain ressentiment à l'égard de plusieurs des mondes de la Coquille.

  Secteur Bormea : le plus proche de Coruscant, ce secteur abrite plusieurs mondes influents parmi lesquels Corulag, Chandrila et Brentaal IV. En dehors des rares conflits galactiques, Bormea a toujours été considéré comme un des secteurs les plus calmes de l'Ancienne République ou de l'Empire, au point que malgré sa proximité avec Coruscant, même la Marine Impériale n'y déploya jamais plus de deux escadres de navires lourds. On aurait pu penser que l'intersection de deux des routes majeures de la galaxie dans le système de Brentaal IV aurait été perçue comme d'une importance stratégique critique, mais il fallut attendre la Bataille d'Endor pour que ce concept devienne une réalité.

  Lorsque les forces néo-républicaines convergèrent vers les systèmes impériaux du Noyau, Ysanne Isard sacrifia délibérément Brentaal IV et les forces néo-républicaines parvinrent à libérer Chandrila que Sate Pestage avait tenté de prendre en otage avec une escadre de destroyers stellaires. Quelques années plus tard, les forces du clone de Palpatine livrèrent des batailles importantes près de Corulag et dans les systèmes voisins. Durant les décennies qui suivirent, l'intérêt stratégique pourtant évident du Secteur Bormea ne fut jamais réellement exploité, que ce soit par les forces de la Nouvelle République ou celles de ses différents adversaires, et si le Secteur Bormea eut à subir plusieurs attaques Yuuzhan Vong et accueillit bon nombre de vaisseaux de réfugiés, les craintes de ses habitants à propos des envahisseurs ne se concrétisèrent jamais et le plus gros des conflits galactiques fut épargné aux mondes de Bormea.

  Secteur Darpa : secteur frontalier entre le Noyau et les Colonies, Darpa est considéré par certains puristes du Noyau comme un endroit "provincial", alors qu'il est dans la réalité très semblable à l'espace environnant leurs mondes. Durant les derniers siècles de la République, Darpa était en bonne partie sous le contrôle de l'Empire Esselien, une nation alliée à la République qui comptait 17 mondes en plus d'Esseles. La majeure partie des mondes importants du Secteur Darpa comme Rhynnal furent un temps sous la domination - plutôt paisible - d'Esseles, à l'exception notable de Ralltiir qui parvint grâce à sa richesse bancaire à maintenir son indépendance. Cette indépendance coûta fort cher à l'Empire Esselien, car si Ralltiir avait été au nombre de ses possessions, la petite nation du Secteur Darpa n'aurait peut-être pas été ruinée par la Guerre des Clones. L'Empire Esselien disparut de lui-même dans les derniers mois du conflit, son dernier empereur acceptant d'accorder leur indépendance à la plupart des mondes sous son contrôle. La proclamation de l'Empire Galactique amena rapidement l'ensemble des systèmes du Secteur Darpa grandement appauvris à rejoindre ce qui semblait bien être la puissance galactique qui allait restaurer la paix et la prospérité.

  Esseles ou Rhynnal entres autres parvinrent à concilier à la fois les impératifs du nouveau régime avec leurs propres traditions et posèrent relativement peu de problèmes. A l'opposé, Ralltiir fut rapidement considérée comme un obstacle gênant en raison de sa richesse et de sa mentalité indépendante, plus agressive que celle d'Esseles. Le Moff Jander Graffe en charge du Secteur Darpa monta de toutes pièces des accusations de soutien à l'Alliance Rebelle et reprocha aux banquiers de Ralltiir de dissimuler dans leur comptabilité des aides financières à destination de l'Alliance. Ces accusations et les "preuves découvertes" par l'Empire lui permirent de frapper Ralltiir avec un minimum de protestation. Jander Graffe ordonna au Seigneur Tion de s'occuper de la planète et celui ci n'eut pas se faire prier. Ralltiir fut attaquée, puis occupée militairement, son système bancaire démantelé et son économie vampirisée tandis que la population ployait sous un joug féroce. Un grand nombre d'actifs financiers possédés par des non-humains ou des compagnies qui n'étaient pas au nombre des fidèles alliés de l'Empire furent tout simplement accaparés par ce dernier, et les malheureux qui tentèrent de se plaindre allèrent rejoindre les mécontents ou les rebelles supposés devant les pelotons d'exécution.

  C'est pourtant cette répression qui permit à l'Alliance de remporter par la suite une grande victoire, puisque la princesse Leia Organa, alors membre du Sénat,  parvint, sous couvert d'une mission humanitaire, à pénétrer dans l'espace de Ralltiir et à recevoir une certaine transmission provenant d'un commando rebelle mené par Bria Tharen. Une transmission qui valut au vaisseau de la princesse, le Tantive IV, d'être pris en charge par le seigneur Dark Vador à bord du destroyer Devastator, et qui amena deux droïdes en fuite à faire la connaissance d'un jeune fermier sur la planète Tatooine.
  A partir de la victoire rebelle à Endor quelques années plus tard, les résistants esseliens entreprirent de redoubler d'efforts et la plupart des systèmes du Secteur Darpa tombèrent aux mains de la Nouvelle République sans guère d'efforts. Ralltiir fut reprise aux Impériaux, mais lorsque l'Empereur ressuscité frappa le cœur de la Nouvelle République, la majeure partie de sa population fut évacuée en catastrophe. Par la suite, le Secteur Darpa revint à une tranquillité relative et ses principaux mondes contribuèrent pleinement à la grandeur de la Nouvelle République.

  La Nébuleuse de Ringali : bien qu'elle soit officiellement impossible de la traverser en dehors de la Voie Hydienne et de la Route Perlemienne qui traversent ses bras les moins denses, la gigantesque nébuleuse n'est pas exempte de surprises, et des vaisseaux pourraient se dissimuler dans ses couches extérieures sans trop de difficulté. Ceci explique pourquoi deux stations de surveillance furent installées par le défunt Empire Esselien dans le Secteur Darpa, loin des principaux systèmes de la Coquille, mais à proximité immédiate d'endroits jugés stratégiques dans les parages de la Nébuleuse. L'Empire Galactique prit par la suite le contrôle des deux stations esseliennes qui furent détruites durant les batailles que livra la Nouvelle République pour libérer le Secteur Darpa. La Marine Impériale parvint à établir plusieurs routes secrètes à travers la nébuleuse afin de faciliter le déploiement rapide de ses navires en cas de conflit majeur. Ces routes servirent à la fois contre les Rebelles, mais aussi à la flotte néo-républicaine par la suite lorsqu'elle tenta de retarder les forces de l'Empereur ressuscité.

  La Marine Impériale développa également en tandem avec les Renseignements Impériaux un projet secret dans le Secteur Bormea, visant à développer ses propres groupes d'opérations spéciales - les SpecNav Forces - qui pourraient soutenir les Renseignements sur le terrain, mais également être formés et guidés par ceux-ci le cas échéant. Plusieurs camps d'entraînement secrets furent installés dans le Secteur Bormea et dans des recoins isolés de la Nébuleuse, afin de former les soldats au combat dans tous les milieux, y compris le vide spatial. Ce projet expérimental cautionné par les plus hautes sphères de la Marine et des Renseignements ne dura pas assez longtemps pour fournir des quantités appréciables de soldats formés aux opérations spéciales, mais il permit aux deux organisations fondatrices d'augmenter sensiblement leur capacité d'intervention sur le terrain, notamment pour s'emparer de bases pirates ou de navires rebelles sans les détruire quand un contingent de spacetroopers n'était pas disponible.


Actualités en relation

Etoiles Perdues : Traduction amateur de l'adaptation manga

Il y a bien longtemps, dans une galaxie pas si lointaine que ça, était adapté le roman Etoiles Perdues de Claudia Gray en version.... Manga ! Et oui, après les adaptations des films, c'est au tour des romans d'être...


Informations encyclopédiques
Coquille de Ringali
Nom
Coquille de Ringali
Situation
Terrain
Variable
Habitants
Variable

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
7 310


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • WEG - The Far Orbit Project

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.