Taris - Villa de Davik Kang


La villa de Davik Kang, le seigneur du crime tarisien, était une luxueuse demeure située dans la Ville Haute de Taris.

Continuité : Legends


  Située dans la Ville Haute de Taris, la villa de Davik Kang, le seigneur du crime de la planète, était somptueuse et accueillit quelques-uns de ses associés en affaires. Celles-ci étaient très variées et allaient de la contrebande d'épice au racket, ce qui était finalement logique car Davik était un des membres les plus puissants de l'Échange, le syndicat du crime intergalactique qui sévissait 4.000 ans avant la Bataille de Yavin. Des chasseurs de primes et des mercenaires, comme Calo Nord et Canderous Ordo, y séjournèrent, vu qu'ils travaillaient pour Davik. La somptueuse villa était constituée de nombreuses pièces aux murs violacés. En règle générale, lorsque Davik envisageait de faire entrer quelqu'un dans son organisation, il lui faisait visiter sa demeure.

  La visite commençait par la salle du trône, là où le seigneur du crime tenait audience avec ses associés. Au centre de celle-ci se trouvait un grand trône avec des sièges placés tout autour. Puis, Davik montrait le hangar dans lequel était posé l'Ebon Hawk, son vaisseau personnel, protégé par un important dispositif informatique de sécurité. Il représentait une des plus grandes fiertés de Kang, bien qu'on ignore encore comment il parvint à l'obtenir. Enfin, la visite se terminait par la présentation de l'aile réservée aux invités dans laquelle le futur membre de l'Échange allait devoir patienter le temps que Davik fasse une recherche sur ses antécédents. Cela pouvait prendre plusieurs jours ; aussi était-il recommandé à la personne invitée de se rendre aux chambres des plaisirs.

  Quel qu'était le désir des hôtes, les esclaves de plaisir twi'lek présentes y répondaient. Tout était soigneusement pensé pour leur détente et leur plaisir : des bains voluptueux qui pouvaient soulager leurs douleurs et leurs peines tandis que des fruits et des baies succulentes comblaient leur palais. Les esclaves leur proposaient également des massages assez spéciaux. Davik était intransigeant sur la qualité des prestations de ses esclaves de plaisir, n'hésitant pas à les punir si elles ne contentaient pas ses invités. Si elles faisaient tout pour le cacher, les conditions de vie de ces malheureuses jeunes Twi'lek étaient abominables. Le Seigneur du Crime leur laissait rarement quitter la chambre des plaisirs sous peine de torture et de mort mais elles étaient souvent au fait des évènements qui se déroulaient en ces lieux, grâce aux discussions qu'elles avaient avec les hôtes de leur maître.

  Une des pièces que Kang se gardait bien de montrer était la fameuse ''chambre des invités''. Dans cette dernière se trouvaient des cages électrifiés et des droïdes de tortures K-X12. Hudrow, le pilote de l'Ebon Hawk, eut la désagréable expérience d'y faire un tour après avoir été surpris en train de voler de l'épice dans le laboratoire qu'avait Davik dans sa propriété. D'habitude, le pilote personnel disposait d'un traitement spécial du fait de ses fonctions, mais lorsque les Sith, en l'an -3.956 instaurèrent une interdiction de vol de tous les vaisseaux de la planète, ses privilèges s'envolèrent.

  Durant cette période d'occupation sith de Taris, les activités criminelles de Davik prirent un coup ; aussi mit-il certainement un point d'honneur à se divertir. Ainsi, sa villa accueillit le groupe de musique des Rancors Tordus et de leur fondateur/manager Gilthos Uksaris. Malheureusement pour eux, il semble que leur performance ne fut pas du goût du Seigneur du Crime qui sûrement les élimina dans un excès de colère. D'ailleurs, il est certain que Davik était une personne capricieuse qui appréciait qu'on lui fasse des cadeaux, en témoigne celui que lui fit Calo Nord à son arrivée sur Taris : la tête d'un gigantesque rancor que le chasseur de primes avait tué. Kang la fit mettre dans le salon des hôtes, un milieu des autres trophées issus de ses chasses ou qu'on lui avait offert.

  Les lieux étaient sous très étroite surveillance, avec des casernes de gardes disséminées un peu partout et patrouillant dans les couloirs. Des Aqualish, des Rodiens, des Duros, des chasseurs de primes trandoshans ainsi que des droïdes de guerre Devastator protégeaient les intérêts du Seigneur du Crime tarisien. Mais tous ne furent pas de taille face à un ancien Seigneur Noir et un mercenaire mandalorien. Revan et Canderous Ordo s'étaient en effet alliés pour pouvoir aider la Jedi Bastila Shan, Carth Onasi et leurs compagnons à fuir la planète qui était aux mains des Sith. Aidé par un Hudrow vengeur, ils volèrent l'Ebon Hawk après avoir tué Davik Kang et purent s'échapper alors que Taris était bombardée par la flotte sith aux trousses de Bastila. La villa de Kang fut pulvérisée sous les rayons des puissants turbolasers des croiseurs Interdictor de Dark Malak.


Taris - Villa de Davik Kang

1=>Salle du trône ; 2=>Hangar avec l'Ebon Hawk ; 3=>Appartements des invités ;
4=>Chambre des Plaisirs ; 5=>''Chambre des Invités'' ; 6=>Laboratoire à épice ;
7, 8, 9 & 10=>Casernes des gardes
Image extraite du jeu vidéo Knights of the Old Republic



Taris - Villa de Davik Kang

La salle du trône
Image extraite du jeu vidéo Knights of the Old Republic



Taris - Villa de Davik Kang

Hangar avec l'Ebon Hawk
Image extraite du jeu vidéo Knights of the Old Republic



Taris - Villa de Davik Kang

Salon des hôtes
Image extraite du jeu vidéo Knights of the Old Republic



Taris - Villa de Davik Kang

Chambre des Plaisirs
Image extraite du jeu vidéo Knights of the Old Republic



Taris - Villa de Davik Kang

''Chambre des Invités''
Image extraite du jeu vidéo Knights of the Old Republic



Actualités en relation

HoloNet | Critique de Jedi : Fallen Order - Dark Temple

Jedi : Fallen Order - Dark Temple est une mini-série parue chez Panini Comics le 10 juin 2020. Avec Mathhew Rosenberg au scénario et Paolo Villanelli aux dessins, cette série sert de préquel au jeu vidéo Jedi...


Marvel | Sortie de Bounty Hunters #3

Marvel continue la publication de sa série Star Wars : Bounty Hunters avec la sortie, aujourd'hui, du troisième numéro de cette fresque épique menée par le scénariste Ethan Sacks et l'illustrateur Paolo Villanelli. Au menu...


Panini Comics | Sortie de Jedi Fallen Order - Dark Temple

Sept mois après la sortie de Jedi Fallen Order, voici qu'un comics faisant office de préquel au jeu fait enfin son apparition en France, chez Panini Comics ! Sobrement sous-titré Dark Temple, ce volume qui parait aujourd'hui...


The Mandalorian : Timothy Olyphant pourrait incarner Cobb Vanth

Alors que nous venons à peine d'apprendre, ce weekend, que Timothy Olyphant devrait participer à la deuxième saison de The Mandalorian, voilà déjà que de nouvelles rumeurs viennent nous apporter des précisions sur ce que pourrait être son r...


Marvel : Sortie de Bounty Hunters #2

C'est l'unique nouveau comic à paraître cette semaine aux États-Unis : Bounty Hunters #2 est disponible dès aujourd'hui dans tous les bons comic-book stores encore ouverts ! Écrite par Ethan Sacks (Galaxy's Edge, Allégeance) et...


Informations encyclopédiques
Taris - Villa de Davik Kang
Nom
Taris - Villa de Davik Kang
Situation
Terrain
Résidence luxueuse
Habitants
Evènements
Vol de l'Ebon Hawk par Revan et Canderous Ordo
Mort de Davik Kang

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
14/05/2011

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
4 735


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.