Coruscant - Palais Impérial


Le Palais Impérial était le bâtiment le plus imposant de Coruscant. Il fut la résidence des chefs d’Etat pendant plus de dix millénaires et constituait une ville dans la ville.

  Au sein d'un monde tel que Coruscant, la plus grande cité de la galaxie, la démesure était ou semblait être la règle. Au cours de millénaires d'évolution, le gigantesque organisme artificiel qu'était cette mégapole connut des bâtiments plus originaux et impressionnants les uns que les autres. Le plus chargé d'histoire était certainement le Temple Jedi, tout comme le Sénat devait être le centre politique de la capitale galactique, mais la palme du grandiose revenait sans aucun doute au Palais Impérial.

I. Description générale [haut]



  Le bâtiment qui allait être connu à travers la galaxie sous le nom de Palais Impérial fut fondé alors que la République Galactique avait probablement moins de 5000 ans d'existence. Profitant des toutes dernières innovations en matière d'architecture, il fut installé à l'extrémité est de l'Esplanade Glitannai, non loin du district du Sénat, et à proximité immédiate des habitations d'ambassadeurs venus de milliers de mondes. Constitué d'un nombre impressionnant de tours lui conférant une forme globalement pyramidale, il fut initialement baptisé le Palais Présidentiel.

  Sa taille et son architecture étaient si extraordinaires qu'il fut inclus par Vicendi dans la liste des Vingt Merveilles de la Galaxie, 10 000 ans avant la Bataille de Yavin. Au fil des millénaires, il ne subit guère de transformations, jusqu'au règne de l'Empereur Palpatine qui le fit grandir au point de dominer tout le paysage urbain coruscanti. Dès lors connu sous le nom de Palais Impérial, il devint le joyau de la Cité Impériale (elle-même anciennement la Cité Galactique), brillant de mille feux du fait de son revêtement extérieur de cristal, transparacier et roche polie qui le faisaient scintiller à la lumière du soleil, Corusca. La nuit, ses milliers de fenêtres illuminées contribuaient à son aura majestueuse. Ses parois transparentes permettaient d'avoir une vue imprenable sur Coruscant.


Coruscant - Palais Impérial

Le Palais Impérial vu depuis l'extrémité ouest de l'Esplanade Glitannai
Image extraite du comic Mara Jade : By the Emperor's Hand


  Il s'agissait véritablement d'une ville dans la ville, avec ses 2200 mètres de côté pour au moins autant de hauteur qui le rendaient visible depuis plusieurs kilomètres. Il était constitué de plus de cinquante structures centrées sur une tour monumentale - ce qui n'était pas sans évoquer le Temple Jedi - et d'au bas mot 20 000 pièces. Du fait de sa taille, le Palais incluait des bâtiments aux fonctions spécifiques, et abritait toutes sortes de services et locaux, allant des halls de réception aux armureries. En véritable labyrinthe, il n'était pas rare que ses couloirs égarent les jeunes diplomates et autres nouveaux arrivants, au point que la Nouvelle République imposa à ses visiteurs de porter un comlink entre ses murs.

Coruscant - Palais Impérial

Positionnement du Palais Impérial dans le quartier gouvernemental de Coruscant
En haut : le nord
Image extraite du guide Coruscant and the Core Worlds


II. Histoire [haut]


  

1. A travers le temps [haut]



  Le Palais Impérial fut fondé dans les premiers temps de l'Ancienne République sous le nom de Palais Présidentiel. Si la date exacte demeure inconnue - certainement proche des origines de la République -, il faisait partie du paysage de Coruscant depuis longtemps lors de l'établissement de la liste des Vingt Merveilles de la Galaxie, dix millénaires avant la Bataille de Yavin. En effet, ses origines remontaient à une époque où la mégapole était encore appelée Republic City, et non la Cité Galactique. Il abrita les chanceliers et les hommes politiques au fil des siècles, bien qu'il fût alors moins vaste qu'à l'apogée de sa renommée. Vers la fin de République, il tomba en désuétude : bien que toujours richement décoré et meublé, les derniers chanceliers lui préférèrent des appartements plus proches du Sénat, leur lieu de travail.

Coruscant - Palais Impérial

Le Palais Impérial dans toute sa splendeur sous le règne de Palpatine
Image extraite du comic Agent of Empire : Iron Eclipse 1


  Avec l'avènement de l'Empire Galactique, Palpatine ordonna de gigantesques travaux sur toute la capitale et, en moins d'un an, agrandit démesurément ce qui devint le Palais Impérial. Cette merveille d'architecture fut parfois considérée comme le résultat le plus positif de son règne. Le pouvoir politique y fut délocalisé au détriment du Sénat que l'Empereur s'attachait à réduire à néant. Des milliers de courtisans, de diplomates s'y rendaient pour obtenir les faveurs de l'Empereur, assister à ses fêtes, ses discours, ses décisions. La création d'une salle du trône dans le Palais draina inévitablement le pouvoir des anciens centres politiques de la République. La cour impériale s'y établit, ainsi que ses agents tels que la Main de l'Empereur Mara Jade qui y grandit et s'y entraîna.

  A l'exception de tentatives d'assassinat aux conséquences lourdes pour leurs commanditaires, le Palais traversa sans encombre la période de conflits provoquée par la Rébellion. Bien au contraire, sa position à l'extrémité de l'Esplanade Glitannai permit au pouvoir impérial d'y organiser des cérémonies de bénédiction de la foule. Cependant, le bâtiment continua de croître longtemps après l'extension majeure réalisée au début du règne impérial : l'aile d'Assemblage fut inaugurée trois ans après la Bataille de Yavin ! Mais ces développements furent les seuls bouleversements connus par le Palais. Même la conquête de Coruscant par la Nouvelle République et le siège de la capitale par le Grand Amiral Thrawn ne l'affectèrent pas. Le jeune gouvernement mené par Mon Mothma s'y établit rapidement, après que Luke Skywalker lui ait confirmé qu'il n'était pas contaminé par le Côté Obscur de la Force, ce qui fit y revenir les nuées de politiciens et autres individus de pouvoir.

  Six ans après la bataille d'Endor, l'Empereur Palpatine revint d'entre les morts et attaqua violemment la Nouvelle République. Il déclencha notamment une tempête de Force qui endommagea lourdement le Palais Impérial, lequel fut restauré quasiment à l'identique après la mort définitive de Dark Sidious. Seule véritable modification : le jeune gouvernement fit apparaître huit étoiles, une pour chacun des premiers signataires, au-dessus de l'ancienne entrée, quarante marches de pierre polie donnant sur de grandes portes blindées. Le Palais Impérial échappa aux conséquences de la suite de la Guerre Civile Galactique et abrita les différents chefs d'Etat de la Nouvelle République, même si plusieurs membres haut placés du gouvernement choisirent de prendre du recul avec ce bâtiment, Mon Mothma et Gial Ackbar en tête.

Coruscant - Palais Impérial

Le Palais Impérial au début de la Guerre des Yuuzhan Vong
Image extraite du comic Invasion 12 : Revelations 1


  Ses millénaires d'existence paisible prirent fin avec la Guerre des Yuuzhan Vong. Lorsque les extragalactiques s'emparèrent de la capitale galactique, ils investirent le Palais pour y massacrer ceux qu'ils rencontraient. Peu après, en lieu et place de sa reddition, Borsk Fey'lya déclencha une bombe à protons de forte puissance au moment de sa mort. L'explosion emporta environ 25 000 guerriers ennemis et anéantit une grande portion du bâtiment incluant les archives et le bureau du chef de l'Etat. Seuls les bureaux et salles de réunion furent laissés indemnes ou presque. Quelques temps plus tard, la citadelle du Seigneur Suprême Shimrra fut établie sur les décombres du Palais et de l'Esplanade Glitannai.

  Suite à la défaite des Yuuzhan Vong et à la fin de la guerre, la Citadelle fut détruite et l'antique monument renaquit de ses cendres. Comme l'ensemble de Coruscant, Temple Jedi en tête, le Palais Impérial fut restauré. On ignore le délai que prit la reconstruction, mais une gigantesque pyramide noire portait ce nom à l'époque du conflit entre l'Alliance Galactique et le Nouvel Empire. D'une taille moins imposante qu'auparavant par rapport à son environnement urbain, il abrita à nouveau le pouvoir exécutif en accueillant successivement le triumvirat de l'Alliance Galactique, le trône de Roan Fel et le Haut Conseil des Moffs. Il fut relativement épargné par l'ultime bataille contre Dark Krayt, celui-ci ayant déplacé le trône au Temple Sith après son coup d'Etat.

Coruscant - Palais Impérial

Le Palais Impérial à l'issue de la Guerre Impérialo-Sith, en 137 apBY
Image extraite de l'album Legacy, vol 1 : Anéanti


  

2. Témoin de l'histoire politique [haut]



  Conçu initialement comme un habitat de prestige agrémenté du nécessaire pour mener une vie politique, le Palais Présidentiel avait avant tout vocation à être la résidence du Chancelier Suprême de la République. On ignore à quel point il remplit ce rôle pendant ses millénaires d'existence ; peut-être fut-il même le centre du culte de la dynastie Contispex pendant l'ère Pius Dea, s'il était déjà bâti. Il perdit certainement cette fonction au profit du Temple Jedi pendant l'Âge Sombre de la République, lorsque les Chanceliers Suprêmes furent des Jedi.

Coruscant - Palais Impérial

Vue de la salle du trône de l'Empereur Palpatine sur Coruscant, probablement en direction du nord sur la pyramide des ambassades
Image extraite de la Complete Star Wars Encyclopedia


  Dans les derniers temps du gouvernement galactique, Finis Valorum cessa de l'utiliser comme résidence au profit de la Tour Présidentielle. Il fut imité en cela par Palpatine après son élection, qui continua d'ignorer le Palais Présidentiel pour conserver son domicile au 500 Republica, l'une des adresses les plus prestigieuses de Coruscant. Le siège du pouvoir n'y retourna qu'après sa transformation en Palais Impérial et une courte transition dans le ReconChir EmPal, alors le plus haut immeuble de la planète. Pendant une vingtaine d'années, le pouvoir de l'Empereur s'y exerça, parmi un essaim de politiciens, officiers, flagorneurs et courtisans, alors qu'il transférait son pouvoir de Sith sur Byss.

  Suite à la défaite d'Endor, Sate Pestage puis Ysanne Isard y maintinrent l'autorité impériale jusqu'à ce que la Nouvelle République s'en empare et y établisse son propre gouvernement. Le Palais Impérial fut symboliquement rebaptisé Maison de la République (Republic House en VO) et Capitole, mais ces noms furent rapidement oubliés. Les Chefs d'Etat, Mon Mothma et Leia Organa Solo en tête, y résidèrent tout comme le reste des ministres et l'essentiel de la classe politique. Le Palais récupéra sa fonction de résidence principale du dirigeant de la République jusqu'à Borsk Fey'lya. On ignore s'il fut utilisé sous l'Alliance Galactique, mais il accueillit à nouveau une salle du trône après la victoire de Roan Fel sur Caamas et abrita dès lors le Haut Conseil des Moffs.

Coruscant - Palais Impérial

La Salle du Trône à l'époque du Nouvel Empire Galactique
Image extraite du comic Legacy 1 : Broken, part 1


  

3. Légendes [haut]



  Du fait de sa démesure, le Palais Impérial était à l'origine de toutes sortes de rumeurs et de légendes urbaines qui ne firent que se renforcer après l'agrandissement opéré par Palpatine. Il était ainsi de notoriété publique qu'il existait des dizaines ou davantage de salles non cartographiées ou inoccupées. Des rumeurs persistantes voulaient que huit ouvriers aient disparu mystérieusement pendant un mois au terme des travaux, alors que certaines pièces n'avaient aucune issue. Cependant, la légende la plus tenace, et la plus excitante, portait sur le trésor que le pirate Toleph-Sor aurait dissimulé au cœur du Palais. Les amateurs de cette histoire prétendaient que l'administration le recherchait activement.

Coruscant - Palais Impérial

Le Palais Impérial possède une histoire remplie de tentatives d'assassinats. En particulier sous Palpatine.
Image extraite du comic Empire : Betrayal 3


  Les membres du personnel contribuaient à ces mythes, parfois grâce à leurs propres souvenirs. En effet, les plus anciens aimaient évoquer les jeux des enfants qui se pourchassaient pendant plusieurs jours à travers les couloirs et turboascenseurs. Bien plus que de simples légendes, c'était un fait que des assassinats avaient été perpétrés dans une vingtaine de pièces. Mais l'histoire la plus inquiétante était celle de Frona Zeffla, dont le corps n'avait été retrouvé qu'au bout d'un an.

III. Structure générale [haut]


  

1. Aile médicale [haut]



  Comme tout édifice suffisamment vaste pour accueillir des dizaines de milliers d'individus, le Palais Impérial se devait de comporter des équipements capables d'assurer la bonne santé de ses résidents. Et bien mieux qu'une infirmerie, il possédait dans ses niveaux inférieurs une aile entière consacrée aux traitements médicaux. Il ne s'agissait pas d'un hôpital de pointe, dont Coruscant était déjà abondamment pourvue, mais d'une structure capable de dispenser les soins classiques. Elle fut conçue selon les standards impériaux d'efficacité, privilégiant les salles à plusieurs lits plutôt que les chambres individuelles. Cependant, les équipements étaient performants. Quant aux médecins organiques - essentiellement des Humains semble-t-il - et mécaniques, ils étaient tout à fait compétents. Mara Jade put apprécier cette qualité de service après la bataille de la Flotte Katana, lorsque l'équipe médicale du Palais régénéra une partie de son système nerveux endommagé. Peu après, ce fut en ces lieux que Leia Organa Solo accoucha des jumeaux Jacen et Jaina.

  

2. Bibliothèques et archives [haut]



  La connaissance était extrêmement importante sous l'Empire, notamment parce que l'Empereur exerçait un contrôle strict sur sa propagation. Cependant, au sein du Palais, elle était librement accessible. En effet, une bibliothèque complète était installée à chaque étage, en complément d'une aile entièrement dédiée aux archives. Il ne s'agissait pas d'une bibliothèque de livres, un artefact désuet et réservé aux amateurs d'antiquités, mais de rayonnages de cartes de données. Palpatine en profita pour inclure une "Histoire complète de Corvis Minor" dans chacune d'elles. Loin de contenir des informations sur ce monde méconnu, ces boîtes renfermaient en réalité des armes à destination de ses serviteurs, ce dont la Nouvelle République ne se douta absolument pas lors de son installation au Palais… Et dont Mara Jade sut profiter.

  Les archives devinrent un véritable enjeu pendant l'invasion de Coruscant par les Yuuzhan Vong. Alors qu'elles auraient dû être détruites rapidement, pour éviter que les extragalactiques ne s'en servent, elles restèrent longtemps debout, permettant aux Yuuzhan Vong d'y pénétrer. Elles furent néanmoins anéanties avec une bonne partie du Palais avec le sacrifice de Borsk Fey'lya.

  

3. Hangars [haut]



  En sus des structures entièrement dédiées à une fonction précise, les locaux du Palais Impérial étaient spécialisés selon leur niveau dans le bâtiment. Du fait de sa taille, il possédait son propre système de gestion des vaisseaux utilisés par le personnel ou les visiteurs. Logiquement, les niveaux supérieurs du Palais abritaient des hangars. Vastes et disposant de tout le matériel nécessaire, ils accueillaient même des chasseurs et autres véhicules de défense aérienne. Par exemple, à l'époque de la Seconde Guerre Civile Impériale, l'escadron Skull était basé au sommet de la pyramide du Palais. A son époque, l'Amiral Ackbar confia la supervision des hangars, et plus particulièrement de l'unité de chasseurs affectée au bâtiment, à son chef mécanicien Terpfen, ce qui permit à l'ambassadeur Furgan d'attenter à la vie du célèbre commandant du Home One.

Coruscant - Palais Impérial

L'un des hangars du Palais Impérial à l'époque de la Seconde Guerre Civile Impériale, en 138 apBY
Image extraite du comic Legacy 14


  Des cargos pouvaient également s'amarrer aux docks des niveaux supérieurs pour approvisionnement cette ville dans la ville. Les hangars étaient doublés de cales sèches, les Baies de Réparation du Palais où toute une flotte de coursiers et de navettes de luxe était entretenue. La maintenance, bien que discrète, était indispensable pour permettre les milliers de voyages impliqués par l'activité du Palais chaque année.

  

4. Systèmes de défense [haut]


  
  Sur une planète aussi susceptible d'être la cible des ennemis du régime en place, les dispositifs de défense des lieux importants contre un assaut aérien étaient aussi courants que discrets. Ainsi, un pourcentage étonnant des toits de Coruscant dissimulait des batteries de turbolasers, légères ou lourdes, en particulier à l'époque de la Guerre des Yuuzhan Vong. Le Palais Impérial ne faisait pas exception. L'ensemble de la structure possédait des canons intégrés, en plus des forces de sécurité. Pas moins de seize tours majeures disposaient d'une batterie de turbolasers lourde.

  D'autres toits étaient équipés de canons plus légers, notamment celui qui abritait le bureau du Chef de l'Etat. Ces systèmes de défense furent mis à rude épreuve lors de l'invasion de Coruscant par les Yuuzhan Vong. La majorité des tours ainsi équipées furent incendiées, liquéfiées ou neutralisées de toute autre manière violente.

  

5. Lieux de vie et de passage [haut]



  Les salles de réception constituaient, au moins autant que les suites, la raison d'être du Palais Impérial. Indispensables pour les incessantes réunions politiques, elles étaient extrêmement variables en termes de taille, certaines pouvant accueillir la plus grande partie du Sénat ou des bataillons complets de soldats pour les cérémonies de l'Empereur. La Chambre du Conseil et l'auditorium de l'Assemblée faisaient notamment partie de ces salles parfois prestigieuses. Ces lieux de rencontre étaient localisés immédiatement sous le niveau du sol.

  À l'inverse, les locaux réservés au faste se trouvaient immédiatement au-dessus de la surface. Les salles de banquet et les quartiers d'habitation étaient immédiatement accessibles. Comme au Sénat, la plupart des espèces intelligentes de la galaxie pouvaient y trouver d'excellentes conditions de vie répondant à leurs besoins physiologiques ou culturels.  Un secteur entier était d'ailleurs consacré aux Mon Calamaris, le Mon Calamari Inglenook. Cette partie du Palais était unique du fait de sa configuration évoquant un récif corallien et de ses nombreux bassins indispensables à une espèce aquatique. Cependant, cette aile était située en bordure du Palais, peut-être à cause de la xénophobie bien connue de Palpatine. Ces quartiers intégraient aussi des cafés et restaurants de différents standing pour les visiteurs comme les résidants.

Coruscant - Palais Impérial

La salle d'audience un jour de fête durant le règne de l'Empereur Palpatine
Image extraite du comic Empire 3 : Betrayal, partie 3


  Dans un souci de confort, le Palais était également agrémenté de cours intérieures. Ceux-ci étaient autant d'œuvres d'art. Le visiteur pouvait y découvrir des jardins entretenus, des modèles d'architecture, des cascades ou même des fontaines "zéro-G", c'est-à-dire sans gravité. En tant que lieu de résidence, s'il était une chose - autre que les œuvres d'art - dont le Palais Impérial ne manquait pas c'était bien de chambres. Ou plus exactement de suites et d'appartements, dans la logique de démesure du bâtiment. Dispersées à travers la cinquantaine d'immeubles qui le constituaient, ces pièces ne furent jamais exactement dénombrées. Le nombre communément admis s'élevait tout de même à 20 000 chambres et autres pièces, jamais toutes occupées simultanément. Ce nombre impressionnant fut certainement à l'origine des légendes urbaines au sujet de salles vides voire inaccessibles.

  Les Suites Présidentielles étaient les plus prestigieuses. Étonnamment, Palpatine n'y effectua aucune modification et les laissa telles qu'elles étaient depuis des siècles. Spacieuses, ces suites étaient richement décorées de boiseries, un véritable luxe sur un monde artificiel comme Coruscant ! Le sol était recouvert de parquet et les portes pivotaient sur des gonds - une rareté - tandis que les meubles avaient été conçus dans des essences précieuses telles que le bois fijisi de Cardooine. Sous le régime impérial, l'accès à ces appartements fut strictement réservé à quelques individus, mais la Nouvelle République fut moins sélective après sa prise de pouvoir.

  

6. Ascenseurs [haut]



  Circuler dans un édifice de plusieurs kilomètres pouvait relever davantage de la randonnée que de la marche classique, en particulier lorsque qu'un trajet requérait d'évoluer entre les dizaines d'étages. A l'origine, les architectes du Palais le remplirent d'escaliers en spirale, certainement élégants mais peu pratiques et relativement lents. Ce problème fut résolu par l'Empereur Palpatine lors de sa modification du bâtiment. S'il agrandit le Palais, il ne modifia que très peu l'intérieur des structures existantes et les voies de circulation constituèrent une exception. Il fit installer des batteries de turboascenseurs dont les répulseurs permettaient de passer très rapidement d'un niveau à l'autre. Accessoirement, ces changements permirent de dissimuler d'autres ajouts plus discrets.

  

7. Services supports [haut]



  Du fait de sa complexité, le Palais Impérial nécessitait toutes sortes de systèmes pour assurer son fonctionnement. Entre les quartiers résidentiels prévus pour certaines espèces, les salles de banquet et de réception à faire vivre, la flotte de droïdes à entretenir, les coulisses étaient évidemment immenses. Comme souvent, ces travailleurs de l'ombre étaient relégués aux niveaux inférieurs du Palais. Les cuisines étaient ainsi situées étonnamment loin des pièces qu'elles devaient alimenter. Le contrôle des systèmes de régulation des paramètres atmosphériques se trouvait sous le bâtiment afin d'en maîtriser la circulation comme la composition. Il était non loin des unités de chauffage et de climatisation, non plus que des mécanismes de retraitement des déchets. Ce que l'essentiel du personnel ignorait sûrement, et qui était certain pour les visiteurs, est qu'il côtoyait dans ces niveaux des bureaux parfois hautement confidentiels.

  

8. Personnel [haut]



  Pour faire fonctionner une structure aussi imposante, le personnel était suffisamment nombreux pour former une armée. Comme dans la plupart des résidences importantes, l'essentiel des tâches étaient assurées par des droïdes. Leur nombre exact était inconnu mais forcément très élevé. En effet, des myriades de droïdes protocolaires accompagnaient les dignitaires et diplomates dans leurs obligations. Ceux chargés de la maintenance et de l'entretien du Palais étaient encore plus nombreux. Certains se mêlaient à la foule pour soigner les ornementations végétales par exemple, tandis que d'autres, miniaturisés, volaient aux quatre coins du Palais pour déceler les moindres défaillances : fissure, salissure, éclat…

Coruscant - Palais Impérial

Le corps des Gardes du Palais sous la Nouvelle République
Image extraite du comic Invasion 12 : Revelations 1


  Le personnel organique était essentiellement responsable de la sécurité ou des services les plus spécifiques tels que le contrôle du trafic ou les soins médicaux. La protection des lieux et des résidents était assurée par la Garde du Palais, elle-même une branche de la Sécurité du Palais. Cette dernière prenait toutes les mesures pour empêcher les intrusions ou l'espionnage en réalisant par exemple des scans complets des lieux et des analyses approfondies des droïdes à leur entrée. Les gardes du temps de l'Empire étaient des membres de la Garde Royale. Sous la Nouvelle République, il s'agissait de forces de sécurité spécifiques, essentiellement humaines, à l'uniforme reconnaissable, théoriquement entraînées à résister aux manipulations mentales. Lorsque la Guerre des Yuuzhan Vong commença, la protection des appartements du Chef de l'État était du ressors de la capitaine twi'lek Kopri. Le commandement de la Sécurité revenait en revanche au Général Garv Tomas depuis le mandat de Leia Organa Solo.

  A l'époque de Dark Krayt, on ignore quel corps fut chargé de veiller à la sécurité du Palais mais la protection de l'espace aérien revint aux unités de la flotte impériale telles que l'escadron Skull. Il est probable que les Chevaliers Impériaux furent responsables de la surveillance du bâtiment avant le coup d'État des Sith et après leur défaite finale.

IV. Lieux et bureaux particuliers [haut]


  

1. Centre de Contrôle du Trafic [haut]



  En raison de sa taille comme de son importance, le Palais avait besoin de son propre système de gestion du trafic aérien. Essentiel, celui-ci était localisé au sommet de la structure complexe qui formait le bâtiment et était probablement l'un des locaux techniques les plus vastes. En effet, là où chaque vaisseau en approche se contentait de demander et d'obtenir son vecteur d'approche, des douzaines de contrôleurs œuvraient à une tâche complexe.

  L'ensemble des données du trafic aérien et spatial de Coruscant étaient en permanence compilés par de puissants serveurs. Ceux-ci les matérialisaient sous la forme d'un hologramme de la capitale de quarante mètres de diamètre, en signalant les différents niveaux de danger pour la circulation selon un code couleur. Les débris laissés en orbite par les batailles contribuèrent largement à colorer cette carte tridimensionnelle. Simultanément, des droïdes recevaient les rapports relatifs aux vaisseaux en circulation : tonnage, demande d'autorisation, trajectoire… Toutes ces informations, partagées par les autres stations de contrôle de la planète, étaient utilisées uniquement pour les appareils liés au Palais, du fait de leur activité ou de leur itinéraire. Ainsi épaulés, les contrôleurs pouvaient ensuite déterminer les vecteurs d'approche - ou de départ - à employer et les communiquer aux pilotes.

  

2. Résidence des Chefs d'État [haut]



  La vocation première du Palais était d'héberger le Chef de l'État de la République Galactique. En tant que tel, ses quartiers étaient richement décorés et bénéficiaient d'un vaste espace - un luxe sur une Coruscant surpeuplée. A l'époque de Palpatine, les murs de la résidence furent renforcés au cortosis afin de ralentir d'éventuels agresseurs Jedi. Situé au cœur du Palais, son appartement ne disposait d'aucune véritable fenêtre et des écrans donnaient l'illusion d'une ouverture sur l'extérieur. Cette localisation le rendait inaccessible directement depuis le Grand Corridor, contrairement à la salle de réception du Chef de l'État ou à son bureau. Tout comme son ancien appartement de Chancelier, il est probable qu'il disposait de pièces secrètes dédiées à son art Sith.

Coruscant - Palais Impérial

Les appartements de Borsk Fey'lya, au début de la Guerre des Yuuzhan Vong
Image extraite du comic Invasion 15 : Revelations 4


  Il semblerait que le lieu exact de résidence du Président de la Nouvelle République ne fut pas le même que celui de l'Empereur et ait possédé un ou plusieurs accès sur l'extérieur. En effet, Borsk Fey'lya pouvait facilement gagner les passerelles de circulation piétonne, mais il est possible que sa tour soit située au cœur du complexe du Palais. A l'inverse, l'accès à la résidence de Leia Organa Solo durant son mandat s'effectuait par un couloir - auquel bien peu avait accès - mais elle possédait un jardin illuminé par la lumière naturelle. Dans les deux cas cependant, les appartements bénéficiaient également d'une plate-forme d'atterrissage à son seul usage.

  

3. Salle du Trône [haut]



  Un parmi les innombrables rajouts faits par Palpatine à la structure originale du Palais, la Salle du Trône devint le centre névralgique du pouvoir impérial. Cet endroit, aussi appelé Sanctuaire Impérial, était une salle très épurée, similaire à celle reproduite dans la seconde Étoile de la Mort ou dans le Mont Tantiss sur Wayland. Contrairement aux locaux plus fastueux, seul un turboascenseur permettait d'y accéder. Ainsi que d'immenses portes très richement sculptées. Le trône en lui-même n'était qu'un fauteuil pivotant, à la fois sombre et sobre, aussi simple en apparence que l'Empereur. Il se trouvait sur une plate-forme surélevée, au-dessus d'un vide étonnant, et ne pouvait être gagné que par une longue passerelle donnant sur un court escalier. Celui-ci n'avait d'autre but que de permettre à Palpatine de mieux voir ses visiteurs.

Coruscant - Palais Impérial

Le trône impérial, entouré de deux postes pour les Gardes Impériaux
Image extraite du comic X-Wing Rogue Squadron 22 : In the Empire's Service part. 2


  De part et d'autre du trône se trouvaient des écrans et des postes de surveillance pour les Gardes Impériaux, alors chargés de la sécurité du Palais. Plus loin dans le Sanctuaire, on pouvait trouver des systèmes de communication holographique dernier cri et une carte de la galaxie extraordinairement complète. Après la mort supposée de l'Empereur sur Endor, son héritier Sate Pestage s'y retira pour gouverner l'Empire, s'isolant de la cour. Cette rupture avec l'extérieur permit à Ysanne Isard de le manipuler aisément.

   La Salle du Trône sombra dans l'oubli avec la conquête de Coruscant par la Nouvelle République, et fut très certainement détruite lors de la Guerre des Yuuzhan Vong. Il semble qu'elle n'ait pas été restaurée lors de la reconstruction du Palais et ne fit son retour qu'après la prise de Coruscant par le Nouvel Empire Galactique. Le nouveau trône était bien plus massif et ostentatoire et se trouvait à l'extrémité d'une vaste salle au sommet du bâtiment. Les escaliers se retrouvèrent mais le vide fit place à des piliers ornementés et des tables et fauteuils furent placés de chaque côté du trône pour les conseillers de l'Empereur. Cependant, la salle était à peine inaugurée que Dark Krayt effectua un coup d'Etat qui délocalisa le pouvoir au Temple Sith.

  

4. Grand Corridor [haut]



  Parmi les nombreux halls du Palais, un surpassait tous les autres : le Grand Corridor, parfois appelé Grand Hall. Il s'agissait d'un couloir de plusieurs kilomètres partiellement à ciel ouvert aux dimensions suffisamment vastes pour y faire tenir un destroyer stellaire, d'après les experts. Ce qui n'aurait eu aucun intérêt dans la mesure où une aire d'atterrissage était attenante au Grand Corridor. Reliant la Chambre du Conseil à l'auditorium de l'Assemblée - mais pas aux quatre entrées principales de la structure -, cette création de l'Empereur Palpatine donnait également sur les accès aux logements et bureaux sénatoriaux. En conséquence, il était presque en permanence rempli de milliers de passants occupés à leurs affaires politiques ou économiques, voire de touristes. Des visites guidées étaient même organisées.

Coruscant - Palais Impérial

Schéma des entrées du Palais Impérial et ses dépendances
En haut : l'ouest
Image extraite du guide The New Jedi Order Sourcebook


  Non content de traverser presque de part en part le Palais, le Grand Corridor montait sur pas moins de quatorze niveaux et pouvait être admiré depuis des balcons et balustrades. Étrangement, à l'époque de l'Empire les Humains étaient quasiment les seuls à arpenter les galeries les plus élevées d'où il était possible notamment d'admirer les cérémonies qui se tenaient dans cet immense espace. Elles furent totalement remplies à certaines occasions, la dernière en date étant la demande en mariage du Prince Isolder à la Princesse Leia Organa.

  L'une des caractéristiques du Grand Corridor, au-delà de ses proportions, était sa décoration. Des bannières et autres drapeaux décoraient les arches et particularités architecturales. Il était bordé à chaque niveau de deux rangées d'arbres ch'hala, des végétaux qui avaient la particularité de changer de couleur du fait des réactions chimiques provoquées par des vibrations. Palpatine se servit de ces réactions pour concevoir un système insoupçonnable de surveillance des conversations dans le Grand Corridor. Ce système, appelé la Source Delta, resta exclusivement entre ses mains et puis celles de Thrawn. Il fut détruit en l'an 9, bien que les arbres ch'hala restèrent en place.

  

5. Chambre de Projection Panoramique [haut]



  Au-delà des pièces purement fonctionnelles, tels que le Centre d'Information, ou dédiées aux affaires d'Etat, le Palais renfermait des salles consacrées à l'esthétisme. Ce dôme couvert d'écrans géants de haute résolution donnait l'illusion presque parfaite d'admirer Coruscant depuis le sommet de l'édifice. Il n'en était rien en réalité : la Chambre de Projection était située dans les niveaux inférieurs du Palais et ne faisait que retransmettre, avec une incroyable précision, des images filmées par des holocaméras positionnées à l'extérieur.

  L'intérêt de la Chambre de Projection Panoramique ne se limitait pas à la diffusion d'images de Coruscant. En effet, toutes sortes d'images pouvaient y être affichées, des mondes les plus reculés à une aventure spatiale, en passant par les dernières nouvelles de l'HoloNet. Nul doute que bon nombre de diplomates s'en servirent pour s'informer ou impressionner des partenaires avec les plus belles vues de leur planète natale.

  

6. Centre d'Information Imperial [haut]



  Dès les premiers temps de son règne impérial, Palpatine mit tout en œuvre pour contrôler la connaissance et l'expression. Il profita donc de l'extension du Palais Impérial pour y insérer des archives informatiques gigantesques. Profondément enfoui dans le sol au point d'avoir été creusé dans la roche, ce Centre d'Information fut placé sous le contrôle du COMPORN. Toutes sortes de données y étaient réceptionnées, politique à économique en passant par des informations militaires, et des équipes mêlant Humains et droïdes en tiraient des rapports pour les dirigeants du régime.

  La tâche était vraisemblablement titanesque, du fait de l'immensité de l'Empire comme de la complexité de la répartition des données selon les habilitations. Logiquement, l'Empereur prit soin de la sécurité de ce Centre qu'il blinda et auquel il affecta ses meilleurs éléments. Il était extrêmement difficile d'y pénétrer, même légalement, car un niveau de loyauté digne d'une Main était exigé. Malgré toutes ces précautions, la Nouvelle République parvint à s'en emparer sans altération des données : lors de l'invasion, une panne énergétique empêcha les techniciens de détruire les archives.

  Si le Centre changea certainement de nom, il fut gardé intact et tout aussi protégé par ses nouveaux propriétaires qui entreprirent d'en décortiquer tous les secrets. Cartes de navigation, codes de communication, bilans économiques et même l'identité de plusieurs espions tombèrent ainsi entre leurs mains. La Crypte, le service de décodage de la Nouvelle République, en fut sûrement installée à proximité. Seuls les Taurill de Durga Besadii réussirent également s'y connecter, en toute discrétion, pour y extraire les plans nécessaires à son projet de Sabre Noir. On ignore ce qu'il advint de ces archives après la Guerre des Yuuzhan Vong mais elles furent certainement détruites par Borsk Fey'lya puis restaurées par l'Alliance Galactique.

  

7. Laboratoires [haut]



  Pour mener ses expérimentations les plus sordides, l'Empereur avait besoin de locaux appropriés. Il fit donc aménager des laboratoires dans les sous-sols de son Palais. Tranchant avec le faste habituel de la cour, ils étaient sobres et fonctionnels. Les seules touches de couleur provenaient des voyants et témoins lumineux de sécurité. Des salles aseptisées furent construites avec l'ensemble des mesures de confinement possibles, tels que des échelles de pression. Les laboratoires renfermaient également des myriades de cellules et de chambres d'opération où évoluaient des droïdes médicaux. On ignore à quoi servaient ces pièces du temps de Palpatine mais elles servirent intensément sous les ordres d'Ysanne Isard. Elle les confia à Evir Derricote pour y élaborer le virus Krytos. A cette occasion, des dizaines de cobayes y furent tués de diverses manières parfois cruelles. Après le départ précipité d'Isard de Coruscant, les laboratoires ne servirent plus, ou du moins plus d'une façon connue.

  

8. Chambre du Conseil [haut]



  Située à l'une des extrémités du Grand Corridor, la Chambre du Conseil était l'un des principaux lieux de décision de Coruscant sous le régime de la Nouvelle République. C'était l'endroit où se réunissaient les conseillers et le Chef de l'Etat, en grande partie issus du commandement de l'Alliance Rebelle, pour décider de la conduite de la politique du jeune gouvernement. Dans sa première version, la Chambre était centrée sur une vaste table ovale entourée de sièges pour les invités. Lors de la crise de Thrawn, Borsk Fey'lya en modifia l'organisation pour la calquer sur un auditorium. Les fauteuils furent agencés en rangées, regroupant les conseillers et leurs aides, pour faire face au pupitre du Chef de l'Etat. Il semble que cette disposition fut rapidement abandonnée pour revenir à l'agencement initial.

  

9. Salles d'entraînement [haut]



  Dans les niveaux inférieurs du Palais, Palpatine fit aménager des pièces dédiées à l'entraînement de ses serviteurs les plus proches. Elles servirent probablement à ses inquisiteurs ou à Dark Vador, mais le témoignage le plus complet sur ces salles provient de Mara Jade Skywalker. Elle passa son enfance dans le Palais où elle fut entraînée au combat ainsi qu'à l'utilisation de la Force par des instructeurs soigneusement choisis. Elle fut ainsi instruite dans le plus grand secret à devenir Main de l'Empereur, et il est fort probable que les autres Mains s'y préparèrent à leur rôle.

  

10. Passages secrets [haut]



  Non content d'être un véritable labyrinthe, le Palais Impérial renfermait de nombreux passages secrets qui furent très certainement mis à profit par Palpatine. Ils permettaient de parcourir l'ensemble de l'édifice en toute discrétion, un problème dont la Nouvelle République n'eut que trop conscience. En effet, après sa prise de pouvoir et son installation entre ces murs millénaires, elle chargea les services de sécurité du Palais de sécuriser ces passages. Les entrées furent ainsi scellées mais ils ne purent guère faire mieux. En raison du nombre et de la complexité de ces voies dissimulées, aucune autre mesure de sécurité ni aucun appareil de surveillance n'eut le temps d'être installé les premières années.

  

11. Niveaux de haute sécurité [haut]



  Dans ses niveaux inférieurs, outre le Centre d'Information, le Palais abritait plusieurs salles nécessitant une habilitation élevée pour y accéder. En effet, sous le règne de Palpatine comme de la Nouvelle République, la Chambre de Guerre et les bureaux de l'Amirauté y étaient situés. Ce n'était toutefois pas les seuls endroits où la question militaire était traitée. A l'époque du régime tyrannique de Dark Krayt, le Conseil des Moffs et ses responsabilités furent localisés au sommet de l'édifice. Les réunions les plus sécurisées de la Nouvelle République étaient toutefois celles du Conseil de Sécurité et de Renseignement. Logiquement très secrètes, les sessions de ce conseil se tenaient dans une salle de conférence apparemment anonyme, la salle 030, protégée contre toute intrusion y compris celle d'Alpha Blue.


Actualités en relation

HoloNet : De nouvelles fiches canon pour l'encyclopédie !

En ce lendemain de fête et en ce début de nouvelle semaine qui s'annonce bien chaude on s'est dit qu'on allait vous proposer un peu de lecture sur l'univers Canon histoire de reparler un petit...


Battlefront II : Un trailer et des infos pour la mise à jour Solo

La saison 2 : Han Solo continue sur Star Wars Battlefront II ! Annoncée et préparée depuis le mois dernier, la grosse mise à jour du jeu qui devrait apporter du contenu tiré de Solo : A Star Wars Story se voit...


Solo : Le caméo de fin expliqué

Le nouveau spin-off de la saga Star Wars, Solo : A Star Wars Story vient tout juste de sortir en France, six mois à peine après la sortie des Derniers Jedi. Parmi les différentes questions que se posera le spectateur...


Solo : L'avis (sans spoilers) d'Exar Kun

Comme certains de mes collègues d'autres sites internet Star Wars francophones, j'ai eu le plaisir et la chance d'être invité par Disney à assister à la projection de Solo : A Star War Story au Festival de Cannes le 15...


Solo : Rumeurs sur l'identité du méchant et sur un caméo inattendu

Moins de dix jours nous séparent dès à présent de la sortie de Solo : A Star Wars Story, et alors que le film sera projeté à Cannes demain, plusieurs fuites concernant les détails du scénario se diffusent d...


Informations encyclopédiques
Coruscant - Palais Impérial
Nom
Coruscant - Palais Impérial
Nom original
Imperial Palace
Autre(s) nom(s)
Palais Présidentiel, Maison de la République, Capitole
Situation
Coruscant - Cité Galactique, Quartier gouvernemental
Terrain
Tours, minarets et pyramides
Habitants
Humains majoritairement
Evènements
Mort de Frona Zeffla
Naissance de Jacen et Jaina Solo
Mort de Borsk Fey'lya
Coup d'Etat de Dark Krayt
Nombreuses réceptions diplomatiques et fêtes

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
12/09/2014

Date de modification
18/06/2016

Nombre de lectures
7 457


Note de la fiche
2 membres ont noté la fiche "Coruscant - Palais Impérial" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • Agent of the Empire 01 : Iron Eclipse, Part 1
  • Allégeance
  • Dark Lord : l'ascension de Dark Vador
  • Darth Plagueis
  • Empire 03 : Betrayal, Partie 3
  • Invasion 12 : Revelations, Part 1
  • Invasion 15 : Revelations, Part 4
  • La Crise de la Flotte Noire, Vol. 2 : Le Bouclier Furtif
  • La Crise de la Flotte Noire, Vol. 3 : Le Défi du Tyran
  • La Croisade Noire du Jedi Fou, Vol. 1 : L'Héritier de l'Empire
  • La Croisade Noire du Jedi Fou, Vol. 2 : La Bataille des Jedi
  • La Croisade Noire du Jedi Fou, Vol. 3 : L'Ultime Commandement
  • La Guerre des Chasseurs de Primes, Vol. 2 : Le Vaisseau Esclave
  • La Main de Thrawn, Vol. 2 : Vision du futur
  • La Nouvelle Rébellion
  • Le Labyrinthe du mal
  • Le Mariage de la Princesse Leia
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 09 : Etoile après Etoile
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 19 : La Force Unifiée
  • Le Sabre Noir
  • Legacy 01 : Broken, Partie 1
  • Legacy 08 : Allies
  • Legacy 14 : Claws of the Dragon, Partie 1
  • Legacy 43 : Monster, Partie 1
  • Les Nuits de Coruscant I - Crépuscule Jedi
  • Les X-wings, Vol. 1 : L'Escadron Rogue
  • Les X-wings, Vol. 2 : Le Jeu de la Mort
  • Mara Jade : By the Emperor's Hand
  • The Complete Star Wars Encyclopedia
  • The Essential Atlas
  • The Essential Guide to the Force (Jedi VS.Sith)
  • The New Essential Guide to Characters
  • Vent de trahison
  • WEG - The Jedi Academy Sourcebook
  • WOTC - Coruscant and the Core Worlds
  • WOTC - The New Jedi Order Sourcebook

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.