Tatooine - Grande Arène de Mos Espa


Immense stade de Tatooine dédié à l'accueil des spectateurs de podracing

  À l'époque de l'Empire, la désertique planète Tatooine ne faisait pas partie de ce que l'on pourrait qualifier de lieu de villégiature privilégié, et l'une de ses bourgades qu'était Mos Espa n'avait rien d'une étape usuelle et attractive, même pour les voyageurs préférant flaner en dehors des sentiers battus. Pourtant, le statut d'importance mineure de ce village n'en a pas toujours été ainsi car, à l'époque de la Bataille de Naboo, Mos Espa était la capitale officieuse de la planète; aujourd'hui, ce n'est plus qu'un comptoir commercial dérisoire qui s'est vite fait éclipsé par l'expansion de Mos Eisley. Personne à l'époque de la Guerre Civile Galactique n'aurait pu croire une telle chose si on ne lui présentait pas l'unique preuve encore tangible de cette époque bénie pour Mos Espa, qui se trouve à quelques kilomètres de la bourgade, au croisement de la Mer des Dunes Nord et du Ravin du Xelric : une colonne de pierre s'élevant d'un canyon, marquant ainsi l'emplacement de l'ancien stade qu'était la Grande Arène de Mos Espa.

  S'il ne reste que des ruines de cet immense édifice, la Grande Arène fut à son apogée un lieu grouillant de vie, les gradins résonnant des cris et des applaudissements des foules venues de toute la Bordure Extérieure pour assister à la célèbre Classique de la Boonta et à d'autres courses de moindre importance. Lorsque les Hutts débarquèrent sur le monde désertique, ils apportèrent avec eux bon nombre de vices de la galaxie, notamment le goût pour le podracing, sport de compétition très dangereux et illégal partout, excepté peut-être dans les zones les plus reculées de la galaxie comme Tatooine où il était toléré.
  Comme tous les Hutts qui l'ont précédé, Jabba a toujours été impliqué dans l'organisation de ces courses, mais il vit une opportunité d'engranger de gros bénéfices sur Tatooine et saisit l'occasion du premier coup, car le paysage chaotique où se situait l'Arène offrait un excellent parcours déjà aménagé, ce qui réduisait ainsi les coûts de construction d'une piste pour les podracers : le circuit de la Boonta tournait autour d'une montagne à sommet plat appelé la Mesa de Ben, ses différentes sections réservant des accidents spectaculaires pour les fans de ce sport. Il ne manquait juste qu'un stade capable d'accueillir les spectateurs et où les sbires de Jabba pouvaient contrôler tous les aspects des évènements, cela allant du commerce aux paris.

  Si la grande majorité du temps, les Hutts passent pour être une espèce au caractère assez léthargique, ils sont néanmoins capables de se motiver de manière suffisamment active lorsqu'on leur parle d'argent. Cela explique sans doute pourquoi un bâtiment de la taille de la Grande Arène fut érigée aussi rapidement, coûtant la vie à près de 60 esclaves qui, selon le folklore allant de paire avec la construction, ont été tout simplement intégrés à la structure de l'édifice. Le prix de construction de la Grande Arène fut élevé pour Jabba mais pas au point d'être exorbitant pour le Hutt : en effet, le stade fut bâti en partie avec la pierre de récupération dans laquelle la structure du bâtiment fut excavée, ainsi qu'avec du ditanium, le tout étant maintenu par un squelette de poutres en duracier.
  Évidemment, un édifice de cette taille ne passe pas inaperçu dans le paysage, même sur une planète peu peuplée comme Tatooine; mais Jabba fit le nécessaire pour l'obtention rapide de permis de construction, versant des pots-de-vin aux magistrats locaux et promettant au gouvernement de la planète que la Grande Arène garantirait le plein emploi et l'afflux de touristes, et donc de truguts dont la planète avait besoin. Cela fut vrai d'un certain point de vue, même si le travail fut dévolu à des esclaves et que l'argent des paris et autres commerces de l'Arène atterrit principalement dans les caisses de Jabba.

  Véritable petite cité autonome en plein désert, la Grande Arène comprenait, en plus des gradins et des loges, des turbo-ascenseurs, des plates-formes d'observation, un système de refroidissement performant, des espaces pour le parking, un centre médical, des stands d'achats et de parieurs, ainsi qu'un terminal pour navettes. Toutes ces installations auraient pu faire grimper la facture du chantier en flèche, mais grâce à une comptabilité créative frisant la fraude fiscale, à l'emploi d'une main-d'œuvre gratuite et à une économie sur les matériaux de construction, Jabba réussit à maintenir les coûts à bas niveau tout en tirant des bénéfices importants.

Tatooine - Grande Arène de Mos Espa


  Soucieux de garder auprès de lui les touristes, synonymes de crédits pouvant remplir encore ses coffres, le Hutt alla même jusqu'à utiliser le réseau de tunnels et de grottes du pic rocheux comme un hôtel pour les personnes de passage. À l'origine, cette colonne de pierre était un ancien site sacré pour les Pillards Tuskens, qui y pratiquaient des rites propitiatoires afin de favoriser la chasse et les grottes servaient également de salles de rassemblement où les Tuskens tenaient séance et où les guides spirituels narraient les légendes sacrées. Bien sûr, cela ne dérangea pas les architectes du Hutt, et les Tuskens furent chassés du pinacle, les quelques objets abandonnés sur place leur appartenant venant ajouter au côté pittoresque de l'endroit.
  En représailles, les Tuskens ont décidé de se venger en tirant sur tout pilote qui passerait à portée de leurs armes au niveau du virage du Canyon Dune; mais cela ne gêna pas Jabba outre mesure, qui trouvait que cela pimentait un peu la partie.

  L'un des équipements les plus coûteux de la Grande Arène fut sans doute le hangar à podracers, que Jabba avait acheté directement sur Malastare, patrie du podracing, et fit envoyer en morceau sur Tatooine pour y être assemblé. Formant une structure en L, le hangar était au départ constitué d'une série de box monoplaces, mais la popularité du podracing sur Tatooine devint telle que les cloisons séparant les engins et leurs équipes furent enlevées pour accueillir un nombre perpétuellement croissant de concurrents. Durant les jours de course, le hangar est le lieu d'une activité intense de la part des pilotes, de leurs équipes d'êtres vivants ou de droïdes DUM, ainsi que de fans déterminés cherchant à approcher leurs idoles, ce qui rend cet endroit particulièrement propice aux sabotages et aux vols.

  En général, pour éviter ce genre d'incident, dans les jours précédant la course, les mécaniciens du hangar dorment à un premier étage, situé au-dessus des stands à podracers, pour ne pas s'éloigner des moteurs; certains pilotes vont même jusqu'à engager des espions déguisés en mécaniciens pour surveiller leurs appareils. Pour une bonne organisation, et peut-être aussi par favoritisme, le hangar est divisé en deux sections, la A et la B : la section A était l'aile du hangar la plus proche de la ligne de départ, et était réservée aux principaux coureurs; quant à la B, c'est là que se trouvait les pilotes de moindre importance, ne participant qu'à des évènements mineurs et attendant leur heure de gloire lors d'une éventuelle participation à la Boonta.

  S'il fut d'abord pensé d'un point de vue pragmatique, le hangar à podracers était également un bon coup de publicité pour Jabba, la Grande Arène de Mos Espa, au final, disposant désormais d'un complexe sophistiqué pour ses équipes, ce qui conféra un caractère suffisamment sérieux à l'ensemble du bâtiment pour le faire entrer dans la catégorie des circuits de courses incontournables. Évidemment, si le hangar était bondé les jours de grandes courses, comme le remarqua Anakin lorsqu'il y amena son podracer, l'activité frénétique des mécaniciens s'étendait jusqu'à l'extérieur de ses murs. En effet, à l'extérieur, des équipes d'ingénieurs ferrailleurs avaient installé des ateliers de récupération de débris, ces vestiges encore fumants de podracers accidentés étant apportés par des droïdes ferrailleurs P-100, les profits qu'ils pouvaient tirer de ces morceaux de métal revenant bien entendu à leur patron hutt.

Tatooine - Grande Arène de Mos Espa


  Ainsi, on peut dire que le malheur des uns fait le bonheur des autres; si le terrain accidenté du parcours ne permettait pas de prévoir l'issue d'une course, des revirements de situation pouvaient même se produire devant les stands de réparation du hangar : ainsi, lorsqu'il marqua un arrêt pour faire vérifier ses moteurs, Ody Mandrell fut victime de la maladresse d'un droïde mécanicien DUM et dut déclarer forfait avant d'avoir pu terminer la course. De même, Ben Quadinaros perdit son coupleur d'énergie, son podracer ayant été saboté, et ses propulseurs furent envoyés dans le décor, dont un contre le pinacle central.

  Ainsi, il fut prouvé que lors de cette Boonta de l'an -32, personne n'était à l'abri d'un accident tant qu'il se trouvait sur le circuit, et ce n'est certainement pas le Troig bicéphale Fode et Beed qui dira le contraire, bien à l'abri des aléas de la course dans son box de commentateur. Animateur réputé, ne se déplaçant que lors des grandes occasions et contre une forte rémunération, le Troig devint une institution de la Grande Arène à lui seul, ses récits informés et distrayants à la fois captivant le public comme aucun autre commentateur n'aurait pu le faire. Pour accomplir son rôle, le Troig disposait de connexions avec tous les droïdes caméras de podracing disséminés sur le circuit, sa loge de commentateur étant l'un des rares équipements sophistiqués que Jabba le Hutt s'est permis de s'offrir sans trop regarder à la dépense.

  Autre figure emblématique de la Classique de la Boonta, Jabba lui-même, le Hutt disposant de sa propre loge privée. C'est depuis cette loge, entouré de ses conseillers, ses gardes, ses esclaves et ses invités, que le parrain de la pègre présidait la course en donnant notamment le signal de départ. Toutefois, même si le podracing est un racket lucratif pour lui, Jabba s'ennuie la plupart du temps à ces courses, ses plus bas instincts de Hutt ne retirant rien de distrayant à voir des machines vrombir de tous leurs moteurs; il arrive même parfois qu'il s'endorme, devant compter sur son majordome Bib Fortuna pour le réveiller. Ce que le Hutt préfère avant tout dans le podracing, c'est le bénéfice qu'il peut en tirer, et en cela, la Grande Arène ne l'a pas du tout déçu.

  Une fois l'édifice terminé, la Grande Arène était à la hauteur de son nom, car pouvant accueillir environ 100 000 spectateurs dans ses gradins. Pour s'y rendre, le stade se trouvant quand même à quelques kilomètres de Mos Espa, les gens pouvaient utiliser soit un speeder, soit une bête de somme, soit une navette pour les plus fortunés. Les véhicules étaient laissés aux bons soins d'un valet qui les garait, tandis que les Éopies, Banthas et autres Rontos étaient menés dans une étable située un niveau en dessous du parc à speeders; mais dans un cas comme dans l'autre, le service était payant, Jabba empochant tous les bénéfices de ce droit de stationnement.
  Ce genre d'extorsion aurait pu faire l'objet de plaintes, car la taxe de stationnement ne comprenait pas le gardiennage dans son tarif, les véhicules et montures étant laissés sans surveillance aux risques et périls de leurs propriétaires; mais apparemment, l'influence du Hutt sur Tatooine semblait telle qu'aucun quidam n'osait ne serait-ce que proférer des menaces à l'encontre du mafioso, ce qui arrangeait bien Jabba.

Tatooine - Grande Arène de Mos Espa


  En ce qui concerne le prix des places, il fallait débourser au moins 5 truguts, 15 si l'on comptait obtenir une loge. En général, c'était les riches commerçants et les personnes influentes de la planète qui pouvaient, tout comme Watto, s'offrir ces places privilégiées car installées à l'ombre.
  Toutefois, suite à plusieurs hydrocution, des velums montés sur des cadres à répulsion ont été installés à plusieurs endroit de la Grande Arène, même si leur nombre reste néanmoins insuffisant pour protéger intégralement la foule de la chaleur des rayons des soleils jumeaux. Pour les familles et les amis des pilotes participant à la course, des tours panoramiques sont mis à leur disposition, les balcons culminant à une trentaine de mètres de hauteur; toutefois, à cause de suicides qui se sont produits sur ces plates-formes - par excès d'enthousiasme sportif ou chagrin d'avoir perdu un être cher - des systèmes à rayons tracteurs basses tensions ont été installés autour du périmètre de ces tours, afin de freiner les chutes. C'est depuis le balcon circulaire d'une de ces tours que Shmi Skywalker, Padmé, Jar Jar Binks et Qui-Gon Jinn assistèrent à la course.

  Évidemment, Jabba n'aurait jamais pu engranger autant de bénéfices s'il s'était cantonné à la vente de place pour rentabiliser son édifice, et trouva plusieurs astuces pour multiplier de façon substantielle ses recettes. Il fit en sorte que pour les spectateurs, atteindre son siège devait relever du défi, et mis en place dans l'enceinte de la citadelle et dans tous les couloirs situés sous les gradins des stands de vendeurs et des guichets de parieurs afin d'inciter les clients à dépenser leur argent; pour s'assurer une stabilité de revenus de ces petits commerces, les dépenses aux échoppes sous licence étaient fortement "conseillées" par les employés armés de la Grande Arène.
  Cependant, une fois tous ces obstacles franchis et le spectateur arrivé sur son siège, les frais ne s'arrêtaient pas pour autant pour lui, car les fans de podracing étaient alors tentés par différents bibelots, boissons et nourritures proposés par les vendeurs sous licence, musiciens ambulants et autres loueurs d'écrans personnels destinés à suivre la course sur toutes les portions du circuit. Ce genre de vendeur se comptait dans la Grande Arène au nombre de un pour mille spectateurs en moyenne.

  Conscient de la nature obsessionnelle des véritables fanatiques de courses de podracers, Jabba fit installer dans le complexe des musées avec des salles d'expositions permettant aux visiteurs d'en apprendre plus sur les célèbres courses et pilotes de podracers, ainsi que l'histoire de ce sport. Évidemment, loin d'avoir des pensées philanthropiques, le Hutt ne se privait pas pour faire payer de façon assez onéreuse l'accès à de telles sections de la Grande Arène; il alla même jusqu'à créer un endroit, payant, où les fans enthousiastes pouvaient s'entraîner sur des podracers en version réduite. Bien des vocations de pilotes sont nées dans l'enceinte de cette salle.

  Naturellement, lorsque les fans dépensaient leur argent au point de s'endetter, ils réalisaient par la suite, le plus souvent trop tard, que Jabba avait pensé à tout, même à tirer profit de ceux qui ne pouvaient plus payer. En plus des stands de commerçants, des guichets de parieurs, des salles de jeux et d'expositions et des marchands ambulants du stade, il existait dans les entrailles de la citadelle une série de cellules et de cachots insalubres construits par les architectes de Jabba pour emprisonner les mauvais payeurs, dont la plupart risquaient de devenir esclaves et étaient condamnés au travail forcé pour rembourser leurs dettes. Par ce moyen, le Hutt renouvelait régulièrement sa main-d'œuvre gratuite sans avoir à dépenser son argent sur le marché aux esclaves; ainsi, aux cris de liesse de la foule, venait parfois se mêler ceux de lamentations des prisonniers du gangster.

Tatooine - Grande Arène de Mos Espa


  Durant des décennies, la Grande Arène de Mos Espa assura la prospérité de la bourgade de Mos Espa et de son propriétaire Jabba. Sans s'en douter, le Hutt assista à l'un des évènements majeurs de l'histoire galactique lorsque le jeune humain Anakin Skywalker remporta la Classique de la Boonta, gagnant de ce fait sa liberté, joué lors d'un pari entre le Jedi Qui-Gon Jinn et Watto; en acquérant sa liberté, Anakin allait, des années plus tard, précipiter la chute inexorable de l'Ancienne République qui céderait bientôt la place à l'Empire Galactique. D'ailleurs, ce fut dès l'instauration de l'Ordre Nouveau de l'Empereur Palpatine que Mos Espa et son Arène entamèrent leur déclin, les gens se tournant désormais vers Mos Esley, plus apte à faire office de spatioport principal de la planète.
  Au fur et à mesure que les activités, et donc l'argent, se déplaçaient à Mos Esley, Jabba suivit le mouvement et délaissa petit à petit ses activités lucratives de Mos Espa, dont la Grande Arène, qui tomba rapidement en décrépitude pour être finalement abandonnée. De plus, le resserrement de l'étau impérial sur les planètes de la Bordure Extérieure rendit difficile, voire impossible, la pratique du podracer, même sur Tatooine. Pour le voyageur aventureux, les ruines de l'ancienne Arène peuvent être un lieu de dépaysement approprié, à condition de prendre garde aux Rats Womps et aux Tuskens, qui ont pu reprendre leur droit sur ce territoire. Mais quoiqu'il en soit, même un minuscule brin d'imagination suffit à faire revivre cet endroit d'un autre temps.


Actualités en relation

Galaxy of Adventures : Jabba punit l'impertinent Luke Skywalker !

Disney vient de mettre en ligne un nouvel épisode de la minisérie d'animation Star Wars : Galaxy of Adventures ! Cet épisode nous ramène sur Tatooine, dans le palais du puissant Jabba. Alors que Luke Skywalker s'avance vers lui...


[MAJ 4] Star Wars Celebration 2019 : Les invités et les panels annoncés

Mise à jour du 23/03/2019 Ajout de très nombreux panels et de quelques nouveaux invités. Mise à jour du 21/03/2019 Ajout des infos concernant le panel The Mandalorian. Mise à jour du 19/03/2019 Ajout des infos...


LEGO Star Wars The Skywalker Saga : Toutes les infos de l'E3

Beaucoup moins attendu à l'E3 que Jedi : Fallen Order, l'annonce de LEGO Star Wars - The Skywalker Saga est - il faut bien l'admettre - quelque peu passé sous le radar d'un certain nombre de fans. Souvent jugé trop enfantin ou...


Jedi Fallen Order : Le résumé des annonces de l'E3 et de l'EA Play

L'E3, c'est terminé ! Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le grand salon annuel du jeu vidéo - combiné à l'EA Play qui l'a immédiatement précédé - aura été l'occasion d...


Jedi Fallen Order - Dark Temple : Une nouvelle minisérie de comics annoncée

Surfant sur l'actualité chaude du moment autour de Jedi : Fallen Order, Marvel et Lucasfilm viennent d'annoncer qu'une minisérie de comics sortira en amont de la sortie du jeu. Intitulée Jedi Fallen Order - Dark Temple, la minis...


Informations encyclopédiques
Tatooine - Grande Arène de Mos Espa
Nom
Tatooine - Grande Arène de Mos Espa
Situation
Terrain
Bâtiments, rochers, sable
Habitants
Employés de Jabba
Bookmakers
Mécaniciens de podracers
Pilotes de podracers
Spectateurs
Evènements

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
10 224


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
Aucune source répertoriée pour le moment ...

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.