Beks Cachés


Célèbre gang de fonceurs tarisien dirigé par Gadon Thek.

  Certainement le gang de fonceurs le plus célèbre de Taris, les Beks Cachés étaient dirigés par un homme avisé et d'une certaine droiture : Gadon Thek. Vivre dans la Ville Basse n'était pas une chose facile : c'était la véritable jungle. Rackets, vols, ... Les Beks le faisaient et étaient considérés à juste titre comme des criminels. Toutefois, Gadon sut leur insuffler un certain sens de l'honneur et un code moral, comme la non-violence et le refus de l'esclavage. Tout le contraire de leurs ennemis jurés : les Vulkars Noirs.


  I - Histoire

  La date de fondation des Beks Cachés reste encore un mystère, mais on se doute que ce fut en même temps que l'apparition des fonceurs modernes, vers l'an -4.000. Il était normal de voir des gangs de fonceurs sur Taris car ces rapides appareils furent conçus pour la première sur Taris dans les usines des Industries Lhosan. Ils leur arrivaient de faire équipe avec des petites escrocs, comme ce fut le cas avec Marn Hierogryph.

  Les Beks Cachés combattirent avec la résistance tarisienne lors de l'invasion mandalorienne. Cette invasion arriva au pire moment pour Taris, car les Jedi avaient abandonné Taris suite à la sinistre affaire du massacre des padawans par Zayne Carrick. Ce dernier avait échappé par deux fois à ses maîtres et la population manifesta violemment son mécontentement vis-à-vis de l'Ordre. Au même moment, les enfants de la commissaire furent kidnappés. Gadon espéra qu'aucun de ses Beks n'était impliqué dans cette affaire qui menaçait de plomber leurs activités. Les Mandaloriens attaquèrent quelques semaines plus tard.

  Grâce à Hierogryph et à Zayne Carrick, fugitif qui tentait de prouver son innocence, les Beks retrouvèrent les enfants kidnappés par le second de Gadon, Brejik. Ils furent obligés de masquer les actes de ce dernier pour pouvoir approcher le groupe de résistants commandé par la Noana Sowrs, commissaire de Taris, et par le sénateur Goravvus qui acceptèrent l'aide proposée par le gang, malgré le statut de criminel de ce dernier. Un plan visant à attaquer la Tour Jedi, quartier-général de Cassus Fett, tête pensante de l'assaut, fut mis sur pied mais malheureusement, les Mandaloriens avaient prévu l'attaque et organisèrent une violente frappe qui désarçonna la résistance, l'envoyant dans les Souterrains. L'arrivée de la République et des Croisés Jedi permit cependant de repousser les "Têtes de seaux".

Beks Cachés

Les Beks Cachés défendent Taris de l'invasion mandalorienne.


  Les activités des Beks auraient pu reprendre une activité si Brejik n'avait pas claqué la porte du gang pour rejoindre les Vulkars et les lancer dans une guerre contre celui de Gadon. Quels furent les évènements qui conduisirent à cela ? Gadon Thek eut, un jour, un terrible accident de fonceur qui le priva de la vue. Brejik crut que le moment était enfin venu pour lui de prendre la tête du gang, mais Gadon parvenait toutefois à voir grâce à des implants oculaires et donc il resta le chef. Brejik prit très mal cette décision et partit pour prendre la tête des Vulkars. En lançant ces derniers contre les Beks, les objectifs de Brejik  furent clairs : il désirait contrôler la Ville Basse.

  Les Beks furent donc engagés dans une guerre des gangs qui plongea la Ville Basse dans de violents combats. Même si quelques-uns parmi eux avaient aussi rejoint les Vulkars, tous étaient d'accord pour dire que même si Gadon était vieux et aveugle, ils le préféraient largement à Brejik qui avait retourné sa veste. Ce type était complètement naze et ils ne comprenaient pas comment les Vulkars pouvaient le soutenir. Leurs rivaux n'étaient pas les premiers à vouloir dominer les Beks, mais leur méthode était inacceptable. La guerre des gangs étaient une chose, mais tirer sur les gens dans la rue... Ils ne cherchaient même pas à savoir si leurs victimes étaient Beks ou non.

  La plus terrible bataille que les Beks livrèrent fut certainement celle de l'enrôlement. Chaque jour, des membres de petits gangs se ralliaient aux Vulkars. Le seul moyen de contrer ces ralliements était simple : battre les Vulkars lors de la Grande Course de fonceurs de Taris. Pour cela, les mécanos Beks fabriquèrent un prototype d'accélérateur qui permettrait à l'engin qu'il équiperait d'être imbattable. Hélas, les Vulkars parvinrent à voler l'invention, jetant le doute dans le cœur des supporters des Beks. Si jamais les pilotes de Brejik remportaient la victoire, les Vulkars verraient leur nombre croître et les Beks seraient balayés. Afin d'asseoir sa domination en cas de victoire, Brejik décida d'offrir au gagnant de la course une prisonnière soldat de la République. Les Beks étaient contre l'esclavage, aussi cette idée les repoussa-t-elle, malgré la forte somme de crédits que la prisonnière pouvait rapporter sur le marché aux esclaves intergalactique. En fin de compte, cette prisonnière fut la clé de la victoire des Beks.

  Car son nom était Bastila Shan, une Chevalier Jedi. En l'an -3.956, la Guerre Civile des Jedi et les combats entre la République et l'Empire Sith de Dark Malak déchiraient la galaxie. Une bataille avait éclaté au-dessus de Taris entre deux flottes adverses et les Sith sortirent victorieux. Des capsules de sauvetages républicaines, dont celle de Shan, s'écrasèrent dans la Ville Souterraine et les Vulkars parvinrent à capturer la Jedi.

  Les Sith représentaient une menace bien plus terrible pour Taris, Gadon le savait. On pense qu'il fut un des seuls gangs à commencer à organiser la résistance : en attaquant les rares patrouilles sith qui s'aventuraient dans la Ville Basse. Les Beks volèrent ainsi des armures dans leur base militaire, des papiers de passe, tout le matériel nécessaire en prévision d'une guérilla. Les Sith recherchaient Bastila et Gadon l'ignorait. En revanche, Revan et Carth Onasi, deux soldats de la République qui avaient survécu à la bataille, le savaient et ils se rendirent à la base des Beks pour obtenir des renseignements.

  Sentant qu'il pouvait leur faire confiance, Gadon les informa de la situation et leur proposa un marché : il était prêt à sponsoriser Revan si celui-ci s'introduisait dans la base Vulkars pour reprendre le prototype. Le jeune homme réussit avec l'aide de Mission Vao et de son ami wookie, Zaalbar, et Gadon lui révéla alors son plan pour la course : ça allait être lui qui allait piloter le fonceur équipé du nouvel accélérateur pour la course. Les Beks prirent un risque considérable en mettant tous leurs espoirs sur les épaules d'un pilote débutant, mais Thek avait du flair et sentait que Revan était un pilote né.

  La course eut lieu. Anglu et Phirk, les deux autres pilotes Beks, firent de leur mieux, mais aucun des deux ne parvint à titiller le chronomètre de Redros, le champion Vulkar. Seul Revan fut à la hauteur avec son fonceur sur-vitaminé et il gagna la course à la grande joie de tous les Beks. Au moment de la remise du prix, Brejik arriva et refusa de donner Bastila à Revan et il s'ensuivit une bagarre au cours de laquelle la Jedi et le pilote tuèrent le chef des Vulkars avant de s'enfuir. L'issue de cette Grande Course de fonceurs fut au final un triomphe total pour les Beks car elle vit les Vulkars devenir impopulaires (le refus de remettre un prix était considéré comme un non-respect des traditions et donc d'un déshonneur) et elle vit la mort de Brejik. Celle-ci fut pleurée par Gadon qui avait espéré ramener son ancien protégé dans le droit chemin.

  L'influence des Vulkars diminua donc fortement dans la Ville Basse et il est certain que les Beks purent de nouveau reprendre leurs activités normales de gang et s'armer pour repousser les Sith de la planète. Malheureusement, un fonceur ne faisait pas le poids face à une flotte sith composée de vaisseaux de guerre Interdictor car ceux-ci réduisirent la surface de Taris à l'état de cendres lors d'un terrible bombardement. Les pertes en vie furent énormes et il est sûr que la quasi-totalité des Beks périrent. Les très rares survivants de cette catastrophe sont inconnus, mais peut-être qu'on peut compter parmi eux quelques Beks.


  II - Être un Bek

  Avant cette guerre des gangs, tout le monde voulait faire partie des Beks Cachés. Le gang n'acceptait pas les membres trop jeunes, à la grande déception des adolescents qui rêvaient de voler aux côtés de ces pilotes hors-du-commun. Ainsi, Mission Vao dont le frère Griff était dans le gang, ne devint jamais une Bek en raison de son âge, même si Gadon voyait en elle un atout précieux et estimé.

  Les Beks avaient leur propre base dans la Ville Basse, et bien entendu un garage à fonceurs où ils pouvaient améliorer leurs appareils quelques fois volés, comme ce fut le cas de la motojet Urban Navigator de la commissaire. Plusieurs races se côtoyaient au sein de ce gang : des Twi'lek, des Aqualish, des Humains et autres Wookies.

Beks Cachés

Deux Beks racontant leurs exploits en fonceur.


  Évidemment, étant un gang de fonceurs, il fallait être capable de réaliser des figures impressionnantes avec un fonceur et nul doute que c'était là un des critères de recrutement du gang. Les Tarisiens de la Ville Haute exigeaient que la justice face quelque chose à propos de ce gang : même quand les Sith prirent la planète, les habitants demandèrent à l'occupant de régler ce problème. Il faut dire que quand un riche tarisien de la Ville Haute tombait sur des Beks dans les niveaux inférieurs, il était d'être racketté. Les Beks ayant un code d'honneur, on les imagine très bien prendre aux riches pour peut-être pas donner aux plus démunis mais pour mieux répartir les richesses dans la Ville Basse où la vie était difficile.


   III - Quelques Beks célèbres

    Trois personnes sortaient du lot chez les Beks. Il y avait bien évidemment le chef Gadon Thek, mais aussi ses deux lieutenants les plus célèbres : Zaerdra et Brejik. Ce dernier était d'ailleurs le protégé de Thek qui désirait faire plus tard de lui son successeur. Cependant, malgré les espoirs que Thek mettait dans son protégé, celui-ci accumulait les mauvais actes, comme ce fut le cas quand il enleva les enfants de la commissaire de Taris pour demander une rançon. Zaerdra, quant à elle, était la garde du corps personnel de Gadon, un rôle qu'elle remplissait certainement avec Kaeira.

Beks Cachés

De gauche à droite : Zaerdra, Gadon Thek et Brejik.



Actualités en relation

LEGO Star Wars : Visuels exclusifs des nouveautés Eté 2018

Alors oui, les photos piquent un peu les yeux... Mais ces images issues d'un catalogue interne LEGO montrent bien quels sets seront proposés dans les rayons en août 2018. Il s'agit vraisemblablement d'un catalogue édité par...





Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Beks Cachés
Nom
Beks Cachés
Type
Organisation criminelle
Origines
Fonctions

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
05/09/2009

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
8 322


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Chevaliers de l’Ancienne République Vol. 4 : L'Invasion de Taris
  • Knights of the Old Republic (jeu vidéo)

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.