Bha'lir Noir


Puissante organisation contrebandière implantée dans la Bordure

  Les origines exactes de cette organisation criminelle sont assez mal connues et l'on ne peut que s'en référer à la légende que colportent ses membres.

  Il y a des millénaires, une association de contrebandiers corelliens décida d'adopter comme mascotte le félin connu sous le nom de Bha'lir, un animal à la fois féroce quand il chasse et calme quand on le laisse tranquille. Ces individus finirent par établir un port secret sur une petite planète de la Bordure Extérieure où ils nouèrent des contacts fructueux avec les indigènes. Les habitants de ce monde, Socorro, possédaient eux aussi des racines corelliennes et une éthique basée sur une forme d'honneur et de respect mutuel extrêmement développée.
  
  C'est l'association des contrebandiers des étoiles et de leurs cousins qui errent encore dans les déserts de sable noir de Socorro qui fit d'un petit cartel minable une organisation réputée dans toute la galaxie, à la fois pour sa puissance qui s'étend sur plus de soixante-dix systèmes stellaires et pour son code de conduite rigide qui lui donne une respectabilité que bien peu d'autres contrebandiers peuvent prétendre égaler.

  Fortement inspiré par les Socorrans, le Bha'lir Noir est tout entier imprégné de son code de conduite qui comprend quatre points principaux :

  - Le Bha'lir Noir ne profite pas de la faiblesse des autres : on leur fournit ce qu'ils veulent et on doit le leur faire payer au juste prix. Les contrebandiers travaillent pour le bénéfice et tout travail risqué mérite une récompense appropriée. Mais on ne "gonfle" pas les prix en inventant des complications inexistantes ou en faisant exprès de s'attirer des problèmes. On conclut un accord et on s'y tient.

  - Pas de groupe sans échanges, pas d'échanges sans réciprocité : tout ce qui est donné doit pouvoir être rendu. Celui qui offre son aide doit pouvoir réclamer de l'aide en retour. Ainsi, les membres du Bha'lir s'entraident et veillent les uns sur les autres. De même, ils n'oublient jamais leurs amis (et leurs ennemis) en dehors de l'organisation.

  - La parole d'un homme passe par la Voie de la Rétribution : celui qui trompe un membre du Bha'lir doit être puni. Tout membre du Bha'lir qui trahit un des quatre points du code doit également être puni. Le Bha'lir Noir n'oublie jamais ses ennemis et ceux qui ont cessé d'être ses amis. Les maîtres de l'organisation décident du châtiment approprié et c'est une preuve d'honneur et de respect envers l'organisation que de se porter volontaire pour exécuter la sentence.

  - Le respect que l'on obtient dépend du respect que l'on donne : la violence est inutile quand la menace suffit, la menace inutile quand le dialogue suffit et le dialogue inutile quand l'autre a compris tout seul ce qu'il devait faire. Il faut toujours respecter l'autre en fonction du respect qu'il vous accorde. Cela ne veut pas dire se montrer naïf ou crédule mais simplement qu'il faut agir de manière déterminée : il faut parfois faire des choses terribles mais uniquement parce qu'il n'y a pas d'autre moyen de procéder. Les envies personnelles et le plaisir n'ont rien à voir avec la manière dont on fait les choses.

  Avec de tels principes, le Bha'lir Noir s'est attiré de nombreux ennemis parmi les groupes criminels : le Soleil Noir, les Kajidics Hutts et la plupart des groupes pirates ou esclavagistes n'ont que faire de contrebandiers qui prétendent hypocritement veiller à défendre leur "honneur" et à préserver celui de leurs partenaires.
  Le fait est que les membres du Bha'lir Noir prennent très au sérieux leur code. Tous les membres qui trahissent un de ces quatre principes sont susceptibles d'être traqués impitoyablement par les autres et de se voir châtiés selon les exigences du Tribunal, l'instance suprême de l'organisation. Le Bha'lir Noir gère ses propres problèmes de discipline et contrairement à la conception répandue selon laquelle les voleurs n'ont pas d'honneur, les autorités de bien des mondes ont appris depuis longtemps que la parole d'un émissaire de l'organisation avait bel et bien de la valeur.

  Le Bha'lir Noir n'est pas une organisation charitable, ni pacifiste. Ses membres ne sont pas des philanthropes et ne font ni crédit, ni cadeau. Leur principe fondateur est simple. Quand on vit dans le crime, il n'existe que trois manières de s'en sortir : être plus fourbe que les autres, être plus fort que les autres ou être plus digne de confiance que les autres.
  Le Bha'lir Noir ne veut pas rivaliser en fourberie ou en force avec ses concurrents. Tout au moins, il garde une bonne partie de sa fourberie et de sa force pour les occasions où on souhaite lui nuire. Mais c'est parce que les membres de l'organisation savent qu'ils peuvent compter les uns sur les autres qu'ils connaissent un succès qui fait bien des envieux.
  
  Le Bha'lir Noir s'est montré peu sensible aux changements politiques dans l'histoire récente de la Galaxie. Empire ou Nouvelle République, il y a toujours des choses qu'il est interdit de transporter. Donc, il y a toujours du travail pour les vaisseaux du Bha'lir Noir.
  
  Les activités de l'organisation tournent essentiellement autour du transport illégal de cargaisons interdites ou théoriquement frappées de lourdes taxes. Le Bha'lir Noir possède également plusieurs établissements de jeu, des organismes de crédit et diverses sociétés écrans qui lui permettent de blanchir l'argent de ses gains illégaux et d'y mêler des bénéfices tout à fait propres. Une partie importante de ces bénéfices ne revient pas au Bha'lir Noir mais est directement reversée à divers hauts responsables des autorités en place dans les systèmes qui intéressent l'organisation, afin de "huiler les rouages".  Celle-ci a même des intérêts au cœur de l'Espace Hutt malgré l'inimitié féroce qui l'oppose aux seigneurs du crime venus de Nar Shaddaa.
  
  Il y a peu d'activités que le Bha'lir Noir refuse d'envisager : l'esclavage, la prostitution, le trafic de drogues dures, l'assassinat sur commande sont incompatibles avec les traditions qui découlent du Code. Le but est de fournir aux autres quelque chose contre lequel ils sont prêt à verser beaucoup d'argent. Pas de les transformer en bêtes de somme ou les réduire à la ruine ou à la dépendance afin de pouvoir les vendre ainsi que leurs familles.
  
  Après que le Prince Xizor et Jabba le Hutt aient péri et que l'Empire soit plongé dans le désarroi par la défaite d'Endor, le Bha'lir Noir ne connut pas d'explosion spectaculaire contrairement à ce que l'on aurait pu attendre. D'autres organisations se lancèrent dans une vaste politique d'expansion et après quelques années le célèbre Talon Karrde commença à faire parler de lui alors qu'il solidifiait ce qui deviendrait un jour la puissante Alliance des Contrebandiers.
  
  Le Bha'lir Noir a suivi d'un oeil intéressé tous ces évènements mais il n'a jamais été question pour l'organisation de rejoindre l'opportuniste Karrde ou d'entrer en guerre ouverte avec ses autres concurrents. Les dirigeants du Bha'lir Noir ont pensé à juste titre que l'implosion de l'Empire amènerait un certain nombre de gens à créer des gouvernements fantoches plus ou moins contrôlés par les anciens impériaux tandis que la toute jeune Nouvelle République oeuvrerait afin de créer une nouvelle union à l'échelle de la galaxie. Du point de vue des dirigeants du Bha'lir Noir, il faudrait des années avant que tout cela n'amène une véritable stabilisation de la galaxie et dans l'intervalle, les opportunités se multiplieraient tellement à cause de l'émergence de toutes ces puissances mineures que même l'ensemble des contrebandiers de la galaxie ne pourrait satisfaire toutes les demandes.
  
  Plutôt que de recruter à tour de bras et de chercher à tout prix à s'étendre, le Bha'lir a préféré miser sur le long terme : consolider lentement mais sûrement sa position, éliminer les concurrents les plus hostiles, engranger tranquillement les bénéfices en établissant des têtes de pont auprès de décideurs bien placés et en s'assurant que les nouvelles recrues agissent en accord avec l'éthique de l'organisation. Les guerres se succèdent, les gouvernements vacillent ou s'effondrent mais le Bha'lir Noir continue à représenter un îlot de calme et de respectabilité alors que le reste de la galaxie lutte contre le chaos. Et le calme a toujours été propice pour faire des affaires...

Bha'lir Noir



Actualités en relation

Panini Comics : Sortie de Dark Vador - Le Seigneur noir des Sith T1

Sortie aujourd'hui même de Dark Vador - Le Seigneur noir des Sith T1, une parution de la rubrique Comic. La date prévue est donc le 04/07/2018. Description officielle : Anakin Skywalker appartient au passé. En se tournant vers...


Panini Comics : Review de Windu

Tiens, et si on regardait un petit peu les dernières sorties chez Panini Comics ? On a quoi... Alors, on a..... Windu ! Ha, en voilà un personnage chouette, un personnage fort, bien connu, qui impose le respect. Et si on en...


Pocket : Quand le planning de publication annonce la mort de l'Univers Legends

Pour bien lire cette actualité, je vous propose de vous mettre dans le bain avec cette petite musique très gaie tirée de La Menace Fantôme, qui vous permettra d'appréhender cette actualité avec toute la tristesse qu...


Holonet : Chère communauté...

Chère communauté, chers fans de Star Wars. Je ne sais même pas comment commencer cette actualité tant le sujet me paraît complexe à aborder avec toi, mais aussi parce que je n'aurais jamais pensé un jour être l...


Panini Comics : Les couvertures des publications de juin et juillet

Et c'est parti pour une nouvelle actualité littérature avec le plein de couvertures pour les publications, chez Panini Comics, de Juin et Juillet. On y trouve un peu de tout, du hors série, de Luke, du Vador, mais...


Informations encyclopédiques
Bha'lir Noir
Nom
Bha'lir Noir
Type
Organisation criminelle
Origines
Fonctions
Contrebande

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
13 524


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • WEG - The Black Sands of Socorro

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.