Moines B'omarr


Les moines B'omarr était une sectes d'être visant l'illumination par la contemplation de l'univers et l'ascétisme. Il était également possible d'en croiser dont le cerveau était rattaché à un droïde BT-16.

  La galaxie était peuplée de milliards d'individus dont une bonne partie avait un besoin métaphysique de se rapprocher d'une divinité créatrice ou de ne faire qu'un avec l'univers. Pour combler ces âmes en pleines quêtes spirituelles, de nombreuses sectes virent le jour. Tandis que certaines n'étaient que des arnaques qui ne duraient qu'un temps, comme la secte de l'Unicité, d'autres pourchassaient un réel but spirituel et leur doctrine pérennisait. C'était le cas de la pensée des moines B'omarr.

I. Histoire de l'ordre [haut]



1. Fondation [haut]



  La galaxie n'avait pas suffisamment prêté attention à l'apparition des moines B'omarr pour avoir conservé dans ses archives la date exacte d'apparition des ces étranges ascètes humains. Les traces les plus anciennes permettent seulement de dater que leur arrivée sur la planète Tatooine aux environs de 700 avBY, une époque où le désert aux deux soleils n'était peuplé que par les indigènes comme les Tuskens. Les B'omarrs arrivèrent sur la planète avec une demi-douzaine de vaisseaux, laissant penser que leur ordre est bien plus ancien. C'est le fait que Tatooine soit reculée, loin de la République, qui attira les moines.

  Rapidement, la tranquillité de la planète, si chère à cet ordre, se révéla bien plus dure à vivre. Les Tuskens se montrèrent hostiles, tout comme les tempêtes de sable. Les vaisseaux servirent à la construction d'un monastère, lieu sûr et calme pour la méditation. Il fallait également noter qu'un temple était également situé sur la planète Danuta, bien que la date de son installation demeurait inconnue.

Moines B'omarr

Le monastère B'omarr de Tatooine.
Source : Le Retour du Jedi


2. Tolérance et criminalité [haut]



  La religion des moines B'omarr en faisait des personnes calmes et non violentes. Les ascètes ne montraient qu'un intérêt limité à d'éventuels visiteurs et ne n'éprouvaient pas d'animosité envers eux. Leur solide monastère de Tatooine en faisait alors un abri contre les dangers de la planète, ou un repère idéal. Bien avant que Jabba le Hutt ne s'installât pour régner sur son Empire du crime, ce fut le pirate Alkhara qui s'installa et apporta des modifications au monastère.

  Souvent chassés, les moines se retrouvaient finalement à l'époque de Jabba dans les tréfonds du monastère. Le criminel Hutt les laissa vaquer dans son palais, mais le lieu de philosophie et de méditation avait fini par se transformer en repère où planait une odeur de dépravation tenace. Bien que non concernés par la présence de Jabba, certains B'omarrs entretenaient quelque relation avec lui. Par exemple, l'un d'entre eux informa le Hutt que le Quarren Tessek complotait contre lui. Un autre, Grimpen monta une entreprise avec Jabba. Il extrayait pour lui le cerveau de ses ennemis pour y placer le cerveau de criminel payant Jabba pour obtenir un nouveau corps.

  Le pacifisme des B'omarrs leur valut de survivre une fois de plus aux criminels locaux et l'ordre continua son existence même après la mort de Jabba. Ils reprirent le contrôle du monastère et poursuivirent leur mission spirituelle. Sur Danuta, il ne sembla pas non plus que l'ordre connut des désagréments avec la présence de l'Empire Galactique.

Moines B'omarr

Un B'omarr dans une araignée BT-16 au monastère de Tatooine.
Source : Le Retour du Jedi


II. Philosophie religieuse [haut]



1. La quête de l'illumination [haut]



  La religion des B'omarrs pouvait attirer la curiosité des profanes par son originalité et son extrémisme. Ceux rejoignant l'ordre dédièrent leur vie à la contemplation de l'univers afin d'atteindre l'illumination. Cet état d'esprit était le signe d'une élévation spirituelle qui permettait au détenteur de s'intéresser à la grande question de l'univers.

  Les différentes étapes de leur voyage se caractérisaient par deux états bien distincts. Le premier était celui de moine vêtu de bure marron qui s'occupait à méditer, accueillir les jeunes novices et les visiteurs ou encore d'apporter des soins à ceux qui en avait besoin. Il devenait de véritable ascète, délaissant leur corps et les distractions qu'il pouvait connaître. Cet état de détachement permettait selon eux une meilleure communion avec eux-mêmes et le monde et ainsi atteindre l'illumination.

  Une fois l'illumination atteinte par un moine B'omarr, certains anciens pratiquaient alors leur art ancien et inconnu du reste de la galaxie. Ils extrayaient le cerveau de leur frère et plaçaient l'organe dans un bocal rempli de nutriment. Ce dernier prenait alors une teinte rouge ou verdâtre. Les bocaux étaient réunis dans la Grande salle de l'illumination où ils méditaient sur les questions de l'univers. Certains B'omarrs se retrouvaient parfois dans le besoin de se déplacer à nouveau pour répondre à une question ou exécuter une tâche. Télépathiquement, il appelait alors un droïde-araignée BT-16 qui installait le bocal sur lui.

  Le droïde-araignée fut rapidement le moyen de locomotion des cerveaux. Les moines B'omarr apportèrent des modifications au fil du temps si bien qu'il était possible de croiser des modèles à quatre ou à six pattes mécaniques. Concernant encore l'opération d'extraction des cerveaux, il y avait deux choses à savoir : la première était que les moines ne toléraient pas une présence étrangère lors de la cérémonie afin de préserver leur secret, et que l'opération était réversible. En effet, le cerveau d'une personne pouvait tout aussi bien récupérer son corps, s'il était encore maintenu en vie, comme le fit Tash Arranda, où en prendre un autre comme le criminel Karkas (qui fut transféré de son corps à celui de Tash avant qu'elle ne le récupère).

Moines B'omarr

Un moine B'omarr
Source : Jabba the Hutt : The Jabba Tape


2. Prosélytisme [haut]



  Pour que l'ordre des B'omarrs perdure, il fallait que de nouveaux croyants en grossissent les rangs. Pour cela, l'ordre était connu pour employer plusieurs méthodes.

  D'un côté, l'ordre possédait au moins deux monastères dans la galaxie ce qui leur offrait une certaine visibilité. Puisque les moines maîtrisaient des techniques médicales, ils n'hésitaient pas à en faire profiter ceux dans le besoin qui croisaient leur chemin. Cet acte charitable devait les faire entrer dans les bonnes grâces des personnes sauvées. Si cela ne suffisait pas et que des étrangers venaient juste se renseigner sur leur croyance, d'autres méthodes étaient alors envisagées. Il arrivait que certains moines fassent passer des épreuves à de nouveaux initiés ou aux simples curieux. Parmi ces épreuves se trouvait la traversée d'un couloir de braise. Si la personne le traversait cela signifiait qu'elle était psychiquement prête à entamer le voyage de la contemplation et de faire partie de l'ordre. La réussite était aisée pour qui passait l'épreuve. En réalité, le couloir était fait de pierres rougeoyantes, mais froides. Certains profanes pourraient y voir une arnaque et une ruse pour attirer les individus dans l'ordre, mais les moines s'en défendaient, prétextant qu'il s'agissait d'épreuve ayant pour but de donner confiance à ceux qui suivaient le chemin de la contemplation de la galaxie.

  D'un autre côté, l'ordre avait une méthode plus brutale pour intégrer de nouveaux membres parmi eux. Il arrivait parfois que des personnes étrangères à l'ordre se voyaient extraire leur cerveau sans leur consentement libre et éclairé. Ce fut le cas de plusieurs partisans de Jabba après sa mort. Parmi les « convertis » nous pouvions compter Bib Fortuna, Tessek ou encore Buboicullaar. À noter que depuis une araignée BT-16, Bib parvint à récupérer le corps du criminel Twi'lek Firith Olan et de transférer son cerveau à l'intérieur.

Moines B'omarr

Bib Fortuna dans le corps de Firith Olan, avec Olan dans l'araignée BT-16.
Sourcce : X-wing tome 5 : Bataille sur Tatooine

Informations encyclopédiques
Moines B'omarr
Nom
Moines B'omarr
Nom original
B'omarr Monks
Type
Organisation religieuse ou philosophique
Fonctions
Atteindre l'Illumination spirituelle

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
15/01/2009

Date de modification
04/03/2017

Nombre de lectures
1 311


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Starwars.com - Databank
  • Behind the Magic
  • Dark Forces : Soldier for the Empire
  • Dossiers Officiels Atlas
  • Editions Atlas – Star Wars : vaisseaux et véhicules
  • Galaxie de la peur Vol.07 - Les araignées du mal
  • Insider #060 (Who's Who in Jabba's Palace...)
  • Jabba the Hutt : The Jabba Tape
  • Les Hauts-Lieux de l’Action
  • Star Wars : The Visual Dictionary
  • Star Wars Episode VI : Le Retour du Jedi
  • Star Wars Galaxies Trading Card Game - Champions of the Force
  • Star Wars Galaxies Trading Card Game - Squadrons Over Corellia
  • The Complete Star Wars Encyclopedia
  • WOTC - Secrets of Tatooine
  • X-wing Rogue Squadron 12 : Battleground: Tatooine, Partie 4
  • X-wing Rogue Squadron Vol. 05 : Bataille sur Tatooine

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.