Castes yuuzhan vong


Les castes formaient la structure autour de laquelle la société des Yuuzhan Vong s'articulait sous la direction du Seigneur Suprême.

  Lorsqu'ils arrivèrent dans la galaxie au terme de millénaires de voyage depuis leur ancien empire, les Yuuzhan Vong étaient un mystère à bien des égards. Leurs motivations et leur technologie, en premier lieu, étaient des plus opaques et concentrèrent toutes les attentions, à tel point que leur structure sociale demeura longtemps méconnue. À la différence de nombreux peuples, sauf pour l'essentiel des espèces insectoïdes, les extragalactiques avaient opté pour une société basée sur un système de castes.

I. Les liens entre les castes [haut]



  À l'image de leur philosophie, cette structure était extrêmement rigide, basée sur la gloire et l'honneur reçu en montant les marches de la société mais rendant impossible ou presque de changer de catégorie sociale. Sous la direction d'un chef unique, cinq castes assuraient le fonctionnement et l'expansion de l'empire des Yuuzhan Vong. Chacune avait ses attributions, son champ d'activité réservé, voire son cri de guerre et sa divinité de tutelle.

  L'appartenance à une caste était pourtant moins définitive que dans la société kuati. En effet, bien qu'un individu ait sa voie théoriquement tracée dès la naissance, il était possible que ses mérites ou son mariage permette à un Yuuzhan Vong de changer de caste. Il était toutefois plus fréquent d'être rétrogradé. Ceux qui avaient failli, et qui avaient échappé à une exécution ou toute autre forme de mort considérée comme honorable, pouvaient donc être affectés à une caste moins prestigieuse, c'est-à-dire celle des Intendants voire des Ouvriers. Ce dernier cas de figure était par ailleurs généralement accompagné d'un statut de Honteux (NdR : ou Humilié, autre traduction possible du terme Shamed Ones en VO), notamment pour les cas de lâcheté ou de rejet d'implant.

II. Le Seigneur Suprême [haut]



  Comme son nom l'indiquait, le Seigneur Suprême régnait sur l'ensemble des castes. Il était à la fois le chef des armées et le dirigeant du clergé. Considéré comme étant un souverain de droit divin, le Yuuzhan Vong siégeant sur le trône de polypes hau était censé être l'unique intermédiaire entre son peuple et Yun-Yuuzhan, le Créateur et Dieu des Dieux. En conséquence, même les Prêtres n'étaient pas autorisés à exprimer la voix de Yun-Yuuzhan à sa place. Cette place de choix auprès du Panthéon se retrouvait dans la formule rituelle de salut : "Ai' tanna [Seigneur Suprême] khotte Yun'o", traduisible par "Longue vie à [Seigneur Suprême], élu des Dieux". Il existait toutefois un Grand Prêtre de Yun-Yuuzhan, seul autorisé à célébrer les rituels visant à honorer le Créateur et son représentant.

Castes yuuzhan vong
Le Seigneur Suprême Shimrra face à son homologue Jedi


  Et cette relation aux divinités se constatait également dans le fait que le Seigneur Suprême était seul apte à ajouter des protocoles au qahsa qang sans être coupable d'hérésie, ses connaissances lui étant prodiguées directement par les Dieux. Cette croyance était fermement entretenue, conduisant à des siècles de stagnation du savoir scientifique jusqu'à ce que Shimrra initie le projet Huitième Cortex qui lui permit d'abreuver les Modeleurs de nouvelles procédures de bioingénierie prétendument offertes par Yun-Yuuzhan.

  Dans les premiers temps de la société yuuzhan vong, la fonction de Seigneur Suprême était héréditaire, par filiation ou adoption. Selon ce fonctionnement, la plupart des Héritiers étaient des Modeleurs ou des Guerriers. Au fil des siècles, la tradition évolua légèrement en fonction des réalités politiques et la ligne de succession devint soumise aux interprétations des élites des castes majeures. Le pouvoir du Seigneur Suprême reposait essentiellement sur deux piliers : la force militaire des Guerriers et la foi, encadrée par les Modeleurs et les Prêtres, particulièrement attentifs à toute hérésie.

  Compte tenu de leur place dans la société, le Seigneur Suprême et son Héritier étaient reconnaissables à leurs scarifications et implants sans équivalents, symboles de leur statut. Ainsi, Shimrra arborait des mqaaq'it en lieu et place de ses yeux, et son visage était presque indiscernable sous les blessures rituelles. Autre particularité liée à leur statut, ils abandonnaient l'usage courant de leur nom de domaine : à compter du jour où son coup d'État contre Quoréal réussit, Shimrra Jamaane ne fut plus connu que sous le nom de Seigneur Suprême Shimrra et appelé "Suprême" ou "Terrifiant".

III. Les Guerriers [haut]



  Colonne vertébrale de toute la société martiale des Yuuzhan Vong, les Guerriers représentaient la seconde plus grande caste en termes de population après celle des Ouvriers, la première en termes de puissance, la troisième derrière les Prêtres et les Modeleurs en termes d'influence politique. Une part indéterminée quoique extrêmement importante des extragalactiques rejoignaient les classes des combattants qui vouaient leur vie à Yun-Yammka et se scarifiaient en conséquence. Avec l'ascension sociale, un guerrier devenait totalement défiguré, pouvait se voir greffer une armure à même le corps voire, honneur immense, être doté d'une cape de commandement ou d'une corne frontale.

Castes yuuzhan vong
Des guerriers au combat contre la Nouvelle République


  Il s'agit d'une population éclatée : une partie minoritaire de ses forces appartenait aux domaines, les domaines Lah et Shai étant parmi les plus riches et puissants, réputés dans la caste guerrière, et le reste était aux ordres du Seigneur Suprême. Loin d'être fermée, cette fraction s'enrichissait de Prêtres pour le maintien de la foi, essentiel pour avoir des combattants prêts à mourir et souffrir pour leur chef et pour éradiquer l'hérésie. Les Intendants la renforçaient sur le plan tactique, tandis que les Modeleurs assuraient l'entretien de l'armada.

  Si les castes de l'élite possédaient leurs propres armées, distinctes des Guerriers qui les méprisaient souvent. Pour la guerre, ils possédaient une structure bien plus flexible que leurs idéaux. Le premier niveau hiérarchique était celui des Subalternes, qui dirigeaient entre douze et trois cents simples guerriers envoyés au front ou en infiltration. Leur gloire leur permettait d'accéder au statut de Commandeur, en charge de quatre à deux-cent-cinquante Subalternes selon leur fonction. Ils répartissaient alors leurs forces sur les champs de bataille, punissaient ou récompensaient, menant le combat selon la devise des Guerriers "Do-ro'ik vong pratte !", un appel à la férocité déchaînée.

  Au-dessus se trouvaient les Suprêmes Commandeurs, un rang occupé par Shedao Shai et Nas Choka au tout début du conflit, l'un des plus prestigieux, équivalent à celui d'Amiral au sein de la Nouvelle République, voire de Grand Amiral à l'époque de l'Empereur Palpatine. Dans la seconde moitié du conflit, les Suprêmes Commandeurs devinrent des cibles privilégiés pour les vestiges de la République déterminés à ruiner la cohésion des forces yuuzhan vong déjà affaiblie par leur expansion trop rapide.

  Pourtant, cette cohésion globale était la responsabilité du Maître de Guerre, le rang le plus élevé de la caste, qui ne devait de comptes qu'au Seigneur Suprême et aux Grands Prêtres. Le domaine Lah avait fourni de nombreux Maîtres de Guerre, parmi lesquels Czulkang Lah et son fils, Tsavong, qui apporta le soutien des Guerriers au domaine Jamaane et plus particulièrement à Shimrra.

  Avec cette fonction venait la responsabilité de la stratégie militaire globale, bien que Tsavong Lah négligeât l'administration des mondes occupés, pourtant sous sa responsabilité en plus de la gestion du front, pendant son mandat. Une erreur que ne commit pas son successeur, Nas Choka, qui s'avéra l'un des Maîtres de Guerre les plus astucieux et qui fut le dernier membre libre de l'élite. Paradoxalement, la reddition des Yuuzhan Vong provint donc des Guerriers dont la caste fut théoriquement abolie avec la paix.

  En pratique, ils eurent le plus grand mal à s'adapter à la chute de leur prestige alors que les Humiliés obtenaient un statut égal au leur, mais ceux qui entretinrent leurs traditions les firent évoluer pour se rapprocher des Jedi, à l'image de Liaan Lah ou de Choka Skell. Nul doute que cette évolution fut facilitée par la perte d'importance relative des Guerriers en termes de population : deux ans avant la fin du conflit, ils avaient déjà perdu environ le tiers de leurs effectifs en dépit de l'utilisation massive d'esclaves et de Chazrachs.

  Il existait également une sous-caste parmi les Guerriers : le groupe des Chasseurs. Il s'agissait d'un corps spécialisé dans la traque et les actions discrètes. Pour preuve de cette fonction, ils remplaçaient la traditionnelle armure de crabe vonduun par une cape de Nuun, capable de dissimuler leurs mouvements avec une surprenante efficacité. Toutefois, le nombre des Chasseurs semblait relativement limité comme le suggérait le fait que l'essentiel des assassinats fut mené par des guerriers ordinaires.

IV. Les Prêtres [haut]



  La société des Yuuzhan Vong était majoritairement tournée sur la guerre, mais leur culture reposait essentiellement sur le clergé. En effet, en raison de l'omniprésente de la religion dans tous les aspects de leur vie, les représentants des Dieux étaient la colonne vertébrale de leur empire. Et, bien que les autres castes soient considérées comme exécutant la volonté d'une divinité de tutelle, seuls les prêtres étaient autorisés à seconder le Seigneur Suprême pour s'exprimer au nom des Dieux. Probablement en raison de l'humilité exigée par cette fonction, ils renonçaient à leur nom de domaine pour être connus sous leurs seuls prénoms.

Castes yuuzhan vong
Harrar, le plus célèbre des Prêtres.


  Unis sous le cri "Taan Yun-forqana zhoi" - probablement une évocation de la bénédiction divine -, les membres de cette caste étaient en réalité particulièrement désunis, en concurrence. En raison du fait qu'une prophétie ou une interprétation erronée des volontés divines pouvait conduire à une mort épouvantable, les tentations de faire tomber un rival étaient nombreuses. De plus, chaque Dieu possédait sa propre secte dont la puissance et l'opulence dépendaient du nombre et de la largesse de ses fidèles. Compte-tenu de la prégnance des guerriers dans la société, Yun-Yammka était donc tout particulièrement honoré mais Yun-Harla, déesse de la Fourberie, prenait une place croissante à l'époque de l'invasion de la galaxie. Ses zélateurs étaient par ailleurs souvent employés comme espions aux côtés des Intendants et combattants triés sur le volet.

  Sauf exception, les membres du clergé étaient nés dans cette caste et, s'ils démontraient une foi suffisamment forte, y grandissaient pendant seize ans. Passé cette période, ils entraient dans leurs fonctions cléricales à l'occasion d'un rituel qui leur procurait une vision de la divinité qu'ils serviraient le restant de leurs jours. Une fois leur allégeance déterminée, le jeune Yuuzhan Vong devenait un Savant, un membre de la classe la plus basse de sa caste.

  Pour s'élever dans la hiérarchie et quitter de simples fonctions d'assistant, il fallait avoir une vision prophétique précise et vérifiée permettant d'accéder au statut d'Oracle (NdR : le titre Seer en anglais se traduit par Prophète mais n'est pas utilisé dans la version française). Ce titre n'avait par ailleurs rien à voir avec le personnage légendaire nommé Le Prophète (Yu'Shaa), identité revêtue un temps par Nom Anor. Les Oracles étaient souvent utilisés par les militaires de haut rang comme conseillers, comme le fit Nas Choka lors de ses campagnes majeures.

  Ce rang était le plus commun, responsables des interprétations divines et autres sacrements, ce qui les exposait à une mort certaine si l'objet de leurs rituels était mécontent ou déshonoré. Après suffisamment de services religieux et de visions vérifiées, il devenait possible d'accéder au statut de Prêtre, celui porté par Harrar, qui devint connu pour avoir collaboré avec les Jedi en faveur de la paix. Avec cette position, un Yuuzhan Vong devenait responsable de ses subordonnés, de la direction des rites, de la chasse à l'hérésie et il statuait sur la véracité des visions prophétiques.

  Traditionnellement, un Prêtre avait le choix entre le prêche auprès des populations et mondes conquis et le maintien de la foi au sein de la caste guerrière. Selon leur décision, les Ouvriers ou les Guerriers leur démontraient le plus grand respect, y compris aux adeptes de Yun-Harla la Fourbe. Enfin, il leur était possible d'accéder au statut de Grand Prêtre, bien plus rare et vraisemblablement au nombre d'un par divinité. Il est probable que le Seigneur Suprême choisisse un représentant de ce rang pour s'exprimer au nom du clergé, ce qui expliquerait la prééminence de Jakan sur ses pairs à l'époque de l'invasion de la galaxie.

V. Les Modeleurs [haut]



  Dans la société technophobe des Yuuzhan Vong, les Modeleurs étaient essentiels : eux seuls détenaient le savoir scientifique permettant de générer les innombrables créatures utilisées comme outils ou armes vivantes. Du fait de ce monopole de la connaissance, il s'agissait de l'une des castes les plus prestigieuses, au sein de laquelle l'ascension était difficile et la chute facile. Le rôle des Modeleurs étant de manipuler la vie dans ses détails les plus précis, ils étaient considérés comme étant les Yuuzhan Vong les plus proches de Yun-Yuuzhan bien que leur divinité de tutelle fût Yun-Ne'Shel.

Castes yuuzhan vong
La Maîtresse Modeleuse Nen Yim.


  L'hérésie était la hantise des Modeleurs. Toutes leurs manipulations biotechnologies se basaient sur des protocoles millénaires enregistrés dans le qasha qang, selon des niveaux de complexité croissants appelés cortex. Il existait sept cortex dont il était interdit de dévier sous peine d'être relégué dans une caste inférieure, parmi les Intendants ou les Humiliés selon la gravité des actes, voire d'être exécuté. Toutefois, lors de leur invasion de la galaxie, les Yuuzhan Vong découvrirent que leur science était insuffisante pour l'emporter et Shimrra recruta des Modeleurs hérétiques pour développer un Huitième cortex secret, ce qui permit la création du mabugat kan ou des Massacreurs.

  La caste possédait également un interdit qui lui était propre : les Maîtresses Modeleuses avaient la stricte interdiction de procréer. Enfanter était considéré comme le seul modelage interdit. Il était probable que les relations charnelles, dans leur globalité, aient fait partie du même tabou, à moins que seuls les couples entre castes fussent concernés.

  Physiquement, les Modeleurs étaient immédiatement reconnaissables. Habillés usuellement d'un oozhith en lieu et place des tuniques et armures classiques, ils arboraient des coiffures tentaculaires en guise de chevelure dont les mouvements incessants n'étaient apparemment que partiellement soumis à leur volonté. Leurs scarifications étaient également plus discrètes. Alors que les Initiés étaient quasiment indemnes, ils sacrifiaient une main lors du passage au statut d'Adepte, remplacée une sorte de crustacé. Leur nouveau membre disposait de cinq doigts munis de pinces et autres récepteurs extrêmement sensibles leur permettant de discerner une molécule parmi d'autres.

  À cette occasion, l'Adepte se voyait également implanter sa première tumeur Vaa, prétendument issue d'un fragment du cerveau de Yun-Ne'Shel, dont la croissance remodelait le système cérébral de son porteur. Lorsque la douleur devenait insupportable, on procédait à l'ablation de la tumeur et une autre prenait sa place. Le dernier sacrifice majeur se produisait pour le passage au statut prestigieux de Maître Modeleur (ou Maîtresse Modeleuse), lorsque la main d'Adepte était remplacée par une autre à huit doigts, aux capacités encore supérieures.

  Bien que les Modeleurs possédaient un cri de ralliement, "Fy'y Roog", à la signification encore inconnue, ils représentaient une caste sans représentant unique. En effet, les Maîtres Modeleurs étaient de statut égal, encore que leur prestige puisse varier, et il revenait au Seigneur Suprême de choisir celui qui subirait sa fierté ou son courroux selon les résultats de ses confrères. Des résultats par ailleurs de plus en plus fragile au fil du conflit, à mesure que les laborantins étaient réquisitionnés pour entretenir les vaisseaux de guerre en laissant les moins capables pour s'occuper de la population civile et des vaisseaux-mondes agonisants.

  Le domaine Kwaad était l'un des plus puissants, sinon le plus puissant, de la caste et nombre de ses représentants accédèrent aux plus hautes fonctions. Mezhan Kwaad était ainsi l'une des Maîtresses Modeleuses les plus en vue, au point de se voir offrir la possibilité de travailler sur les Jedi tandis que son rival Yal Phaath dirigeait le projet voxyn. Rejeté au ban de la société, ce domaine revint sur le devant de la scène après l'exécution du Maître Modeleur Ch'Gang Hool, pour incompétence dans la gestion de la vongformation de Coruscant. Nen Yim, issue du domaine Kwaad, devint rapidement la directrice du Huitième cortex, sous la protection exclusive de Shimrra qui plaçait en elle sa confiance, et sa successeuse Qelah Kwaad alla jusqu'à représenter l'ensemble des Modeleurs auprès du Seigneur Suprême.

  Lors de l'ultime bataille, Qelah Kwaad fut emprisonnée, laissant sa caste sans représentant incontesté, et les Yuuzhan Vong furent exilés sur Zonama Sekot. Il est fort probable que les Modeleurs furent enthousiasmés par cette planète recelant des trésors de génétique à découvrir. Toutefois, il s'agit également de la caste qui se plia le moins aux exigences de l'exil car bon nombre de Maîtres Modeleurs demeurèrent aux côtés des Jedi et de l'Alliance Galactique pour restaurer les mondes dévastés, notamment lors du Projet Ossus qui fut élaboré avec l'expertise de la Maîtresse Modeleuse Nei Rin.

VI. Les Intendants [haut]



  Derniers parmi l'élite, les Intendants étaient aussi indispensables au fonctionnement de l'empire yuuzhan vong que peu considéré, quoique dans une mesure bien moindre que les Ouvriers. En dépit de ses attributions consistant en la supervision et les répartitions des ressources, la gestion de l'ensemble des aspects d'administration et de coordination, le maintien de la cohésion des innombrables fragments éparpillés de leur société, cette caste était presque une sélection par défaut pour nombre de Yuuzhan Vong.

Castes yuuzhan vong
Un intendant, Nom Anor, en tenue d'apparat


  En effet, une déchéance d'un Guerrier, d'un Prêtre ou d'un Modeleur pouvait le conduire à intégrer les rangs des Intendants, à vivre une vie jugée vaine, à perdre son temps. Ils étaient pourtant présents sur tous les mondes et vaisseaux capitaux, pour gérer la logistique ou en tant que tacticiens ou maîtres des villips. Les Intendants, bien que dépourvu d'un cri de ralliement ou d'une divinité de tutelle, possédaient également l'une des unités militaires majeures en dehors de la caste des Guerriers : la Garde Prétorienne Vong, chargée notamment d'assurer la protection de personnalités telles que le Maître de Guerre.

  Celle-ci outrepassa toutefois sa fonction au commencement de l'invasion, trois de ses dirigeants s'étant alliés pour initier le conflit - leur prérogative - sans attendre les ordres de Tsavong Lah. En conséquence, la Garde Prétorienne et, par extension, la force armée des Intendants fut quasiment annihilée par la résistance inattendue rencontrée sur Helska IV en dépit des dégâts infligés à plusieurs mondes.

  Le premier rang de prestige au sein de cette caste était celui d'Exécuteur, le plus bas à avoir une signification, réservé aux déchus des castes supérieures ou aux méritants parmi les Intendants ou les Ouvriers. Le Yuuzhan Vong ainsi honoré n'avait pas de réelle responsabilité de valeur, mais cela constituait un premier pas dans la hiérarchie. Il semble donc que le prestige de Nom Anor au sein de l'élite ne tienne pas à son statut mais à son rôle dans la reconnaissance et la déstabilisation de l'ordre galactique en prélude à l'invasion. Le réseau ainsi créé lui apportant des renseignements précieux, sa part dans l'incartade de la Garde Prétorienne et la création des désastreuses Brigades de la Paix lui fut souvent pardonnée et sa parole fut souvent prise en considération au même titre que des Intendants de rang supérieur.

  Un Exécuteur suffisamment capable devenait théoriquement un Consul, responsable d'un district administratif, pouvant être une zone géographique, un lieu spécifique ou une activité à bord d'un vaisseau-monde. Son supérieur était alors un Préfet, directement responsable des échecs de ses subordonnés. Leur rôle était plus large : ils ne se contentaient pas gérer des infrastructures mais également de les élaborer sur le territoire qui leur était attribué. Lorsque l'empire des Yuuzhan Vong s'étendait sur des mondes, un Préfet avait à gérer une planète. Sans surprise, le titre de Préfet de Yuuzhan'tar était des plus enviés et la nomination de Nom Anor à ce poste - après un exil et sans même avoir été Consul - suscita donc de nombreuses jalousies.

  Le rang le plus élevé était celui de Haut Préfet, à la tête de la direction globale de la production, des achats et de la répartition des ressources. Avec les Grands Prêtres et les Maîtres Modeleurs, ils étaient également des politiciens doués qui manipulèrent des siècles durant la société des Yuuzhan Vong pour gagner en influence et brouiller les limites des pouvoirs de leurs concurrents. Lors de l'invasion, le premier des Hauts Préfets était Yoog Skell, tué par Nom Anor suite à la débâcle d'Ebaq IX, auquel succéda Drathul, lui aussi tué par le plus célèbre de ses subordonnés lors de la bataille finale. Ces assassinats firent des Intendants la seule caste de l'élite à ne pas être représentée par un membre de haut rang à l'occasion de la reddition de Nas Choka à bord du Ralroost.

VII. Les Ouvriers [haut]



  Bien que constituant la caste la plus nombreuse, et de loin, en termes de population, les Ouvriers étaient méprisés au sein de la société des Yuuzhan Vong. Ses membres étaient des rejetons de domaines sans prestige, des déchus des autres castes ou de simples esclaves acquis au fil des conquêtes. Les plus élevés au sein de la hiérarchie interne de cette catégorie sociale étaient les véritables ouvriers, des Yuuzhan Vong sans distinction honorifique, quasiment dépourvus de scarifications, qui assuraient les fonctions de base de leur civilisation : production, entretien, éducation à l'école ou en crèche, préparation des repas… Seul un parrainage bienveillant d'un membre, même mineur, de l'élite pouvait les aider à changer de statut et à intégrer une caste plus prestigieuse.

  Les esclaves étaient considérés comme une main d'œuvre sacrifiable, sans valeur, souvent envoyée en première ligne sous le contrôle d'un implant pour faire office d'attaquant-suicide. Toutefois, même ce rang pouvait permettre de monter dans la hiérarchie, sans jamais égaler un Yuuzhan Vong véritable. Une immense fraction des pertes civiles durant l'invasion de la galaxie fut liée à l'usage réalisé des esclaves par leurs nouveaux maîtres. Toutefois, les extragalactiques avaient aussi apportés avec eux des espèces réduites en esclavage pour répondre à leurs propres besoins, tels que les Chazrachs.

  Derniers entre tous, honnis par leur peuple et moins considérés que des esclaves, les Honteux ou Humiliés étaient les plus bas placés dans la société des Yuuzhan Vong. Leur mort était jugée moins importante que celle d'une ressource mineure, et leur meurtre était sans conséquence. En effet, on ne rejoignait cette sous-caste qu'en remplissant l'une des conditions suivantes : s'être rendu coupable de lâcheté, à l'image de Kunra, ou avoir subi une scarification défaillante. Un rejet d'implant, de tatouage était assimilé à un rejet par les Dieux et justifiait donc un rejet par la société dans son ensemble.

Castes yuuzhan vong
Vua Rapuung en tant que Honteux, avec ses scarifications malades.


  Pour cette raison, la plupart des Humiliés priaient Yun-Shuno, divinité du pardon, selon la phrase rituelle "Sha grunnik ith-har Yun-Shuno" pour revenir dans les grâces divines et retrouver un statut digne. Aucun rang n'était à l'abri, ce qui permettait aux Prêtres et aux Modeleurs de comploter pour saboter les greffes de leurs rivaux et obtenir leur déchéance "aux yeux des Dieux", comme faillit en être victime le Maître de Guerre Tsavong Lah ou comme le subit Vua Rapuung.

VIII. Le cas particulier des Affranchis [haut]



  Au fil du conflit galactique, les Humiliés changèrent de statut pour devenir progressivement une nouvelle caste. Suite à l'alliance de Rapuung et Anakin Solo contre Mezhan Kwaad, une philosophie se répandit parmi les rejetés de la société que leur salut viendrait des Jedi plutôt que de Yun-Shuno directement. Ce qui fut dénoncé comme une hérésie justifia des purges parmi les Humiliés de Yavin IV dans un premier temps, puis de nombreux autres mondes, répandant paradoxalement le prêche.

  Après la débâcle d'Ebaq IX, les Hérétiques se structurèrent autour d'une foi claire sous l'impulsion de Nom Anor, devenu Yu'Shaa. Ils définirent les Jedi comme l'incarnation de Yun-Shuno, la Force comme l'âme de Yun-Yuuzhan, réutilisèrent les croyances croissantes des Guerriers qui associaient Jacen et Jaina Solo à Yun-Yammka et Yun-Harla. Ils fomentèrent des complots, rebellions et attentats pour se soulever contre l'élite et soutenir les Jedi qui leur apporteraient la rédemption et replaceraient les Yuuzhan Vong à leur juste place.

  Au cours des derniers affrontements, les Hérétiques combattirent aux côtés de l'Alliance Galactique et devinrent leurs principaux alliés dans la construction de la paix. Une fois exilés sur Zonama Sekot, ils prirent le nom d'Affranchis, ayant été les premiers à rejeter la structure millénaire et défaite de leur société. Cette nouvelle caste exigeait un honneur équivalent à celui dû à tout Yuuzhan Vong, ce qui occasionna fréquemment des heurts violents avec les anciens Guerriers. Il est probable que, compte-tenu de leur retour sur un monde vivant proche de leur habitat naturel, le nombre d'échecs d'implants diminua drastiquement et aboutit à une disparition des Humiliés/Affranchis.


En savoir plus

  Harrar était un membre de la caste des Modeleurs, le premier à avoir rallié officiellement les Jedi après avoir ourdi plusieurs complots pour les éliminer avec, notamment, sa subordonnée Elan. Son statut était d'ailleurs mal connu : proche de Tsavong Lah, il accompagna son fils Khalee Lah en campagne, une attribution de Prêtre, mais il expliqua à Nen Yim que leurs rangs étaient équivalents, sous-entendant qu'il était Grand Prêtre à moins que la caste religieuse ne domine la caste des Modeleurs. Cette dernière hypothèse serait corroborée par les ordres qu'il donne à Elan, une Prêtresse, ce qui implique une relation hiérarchique.


Actualités en relation

10 ans, 10 fiches pour Dark Sekot

Après les publications massives de Morgoth et Boba Heet, et le cap des 600 fiches par Dark Reivilo, voici que l'Holonet a encore quelque chose à fêter pour une personne en particulier. Permettez que je tire la couverture à moi...


Star Wars VIII : Découvrez les photos inédites d'Entertainment Weekly !

Comme chaque été depuis deux ans, le magazine américain Entertainment Weekly sort un numéro spécial estival consacré au prochain film Star Wars. Ainsi, après Le Réveil de la Force en 2015 puis Rogue One en 2016...





Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Castes yuuzhan vong
Nom
Castes yuuzhan vong
Nom original
Yuuzhan vong castes
Type
Organisation gouvernementale
Origines
Fonctions
Structurer la société des Yuuzhan Vong
Production d'Armes
Production de Technologies

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
07/07/2017

Date de modification
08/07/2017

Nombre de lectures
2 648


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Invasion 08 : Rescue, Partie 3
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 01 : Vecteur Prime
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 02 : La Marée des Ténèbres I : Assaut
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 06 : Point d'équilibre
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 08 : L'Aurore de la Victoire II : Renaissance
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 09 : Etoile après Etoile
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 10 : Sombre Voyage
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 11 : Derrière les Lignes Ennemies I : Le Rêve Rebelle
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 13 : Le Traître
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 14 : La Voie Du Destin
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 15 : L'Hérétique de la Force I : Les Vestiges de l'Empire
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 18 : L'Ultime Prophétie
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 19 : La Force Unifiée
  • Legacy 18 : Claws of the Dragon, Partie 5
  • Nid Obscur Vol. 1 : Le Roi des Affiliés
  • The Complete Star Wars Encyclopedia
  • The Essential Guide to Warfare
  • The New Essential Guide to Alien Species
  • The Official Star Wars Fact File #78
  • WOTC - Legacy Era Campaign Guide (SAGA Edition)
  • WOTC - The New Jedi Order Sourcebook

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.