Confédération


La Confédération réunissait les mondes qui s’étaient rebellés contre l’Alliance Galactique au cours de la Nouvelle Guerre Civile Galactique.

  Dix ans après la Guerre des Yuuzhan Vong, l'Alliance Galactique tenta d'imposer de nouveaux règlements militaires qui irritèrent plusieurs mondes en tête desquels Corellia. La tension politique s'accrut de telle façon que le gouvernement déclencha un blocus de la célèbre planète. Simultanément, les arrestations toujours plus nombreuses de la Garde de l'Alliance Galactique attisèrent le feu de l'opposition.

I. Fondation [haut]



  Dans l'ombre, la Dame Noire des Sith, Lumiya, excita les velléités de combat en assassinant (directement ou non) des membres du Parti de la Véritable Victoire, une représentation politique des Bothans sur Coruscant. De plus, un échec d'Alema Rar à tuer Jacen Solo, chef de la Garde, eut pour effet de tuer le dernier dhuryam, ce qu'il attribua aux Bothans contre lesquels il agit de plus en plus.

  Lumiya manipula également des dirigeants des mondes les plus opposés à la politique de l'Alliance Galactique, communiquant secrètement avec Tathak K'roylan de Bothawui et Fyor Rodan de Commenor. Elle leur fournit les preuves qu'ils désiraient pour les unir derrière sa fausse identité et les convaincre d'envoyer leurs flottes au secours de Corellia. Grâce à ses fantômes de Force, elle manipula ensuite l'Amiral Matric Klauskin afin qu'il sabote la grille de surveillance de Bothawui. Grâce à cela, les forces des deux planètes rompirent le blocus de l'Alliance Galactique et réalisèrent la première action d'une nouvelle Confédération.

  Initialement nommée Confédération Corellienne, son nom fut rapidement changé sur insistance de certains de ses membres. Le premier monde à rejoindre ce triumvirat fut Fondor, qui possédait l'un des plus grands chantiers navals de la galaxie, faisant d'une alliance de quatre planètes une force non négligeable. Ils furent ensuite renforcé par Adumar et Bespin, qui quittèrent l'Alliance Galactique en la privant de précieuses ressources militaires. Un statu quo s'installa tandis que la Confédération cherchait à augmenter son influence et à s'unir, ne se battant que ponctuellement pendant des semaines.

II. Structure [haut]



  Bien que ne formant pas un véritable gouvernement en alternative à l'Alliance Galactique car liés par un traité de coopération plutôt que par une constitution, les membres de la Confédération restaient relativement structurés et ne luttaient pas de manière anarchique. Ses mondes étaient liés par un traité de coopération mais ils ne mirent pas réellement leurs forces en commun. Ils élurent rapidement un commandant suprême pour diriger leurs ressources, les coordonner et établir une stratégie militaire globale, un poste qui échut au Général Turr Phennir, un héros de la guerre civile précédente.

  Il semble qu'initialement le pouvoir décisionnaire résidait pour beaucoup dans les mains de Corellia, mais ce fait changea après la mort de son Chef d'Etat Dur Gejjen, donnant de plus en plus de poids aux Bothans. Ceux-ci possédait semble-t-il une grande influence, représentant la Confédération lors de certains évènements diplomatiques, de part leurs services de renseignement, leur vaste flotte et leur habitude des machinations en tout genre. Ainsi, ils devinrent, au fil de la guerre, les meneurs informels de cette alliance et les plus redoutables et virulents adversaires de l'Alliance Galactique.

  Bien qu'essentiellement voué à la lutte armée, la Confédération opéra de nombreuses tentatives de rapprochement avec  divers systèmes allant du Secteur Corporatif aux Vestiges de l'Empire en passant par l'Espace Hutt. Ces derniers, revenus à une approche plus musclée des évènements, hésitèrent quelques temps avant de choisir leur camp. A son apogée et bien que n'ayant pas profité de toutes les défections de l'Alliance Galactique, la Confédération comptait de nombreux mondes parmi lesquels :
- Corellia
- Bothawui
- Commenor
- Fondor
- Bespin
- Adumar
- Nal Hutta
- Altyr
- Etti IV
- Jabiim
- Bimmisaari
- Obreedan
- Katraasii
- Beris
- Rothana
- Eriadu
- Atzerri
- Las Lagon

  La plupart de ces planètes apportèrent principalement leur soutien industriel à la Confédération, par l'approvisionnement, l'armement ou la construction de vaisseaux, un soutien suffisant pour rivaliser avec l'Alliance Galactique. Fondor était le plus gros fournisseur de navires de combat, faisant d'elle un symbole. Par conséquent, l'essentiel de la force militaire de cette union était apporté par quatre planètes : Corellia, Bothawui, Nal Hutta et Commenor.

  Ces deux derniers subirent de très lourdes pertes qui firent reposer une grande partie de l'effort de guerre sur les autres mondes. Malheureusement, l'indépendance de Corellia empêchait une véritable action concertée, ce qui énerva prodigieusement Turr Phennir et le poussa à exercer des sanctions sur le célèbre système aux cinq planètes habitables, renforçant davantage  l'influence des Bothans.

III. Conflit armé [haut]



  Les premières semaines suivant la création de la Confédération furent calmes, opérant essentiellement le retrait de leurs soldats de la Force de Défense. Les seuls affrontements eurent lieu en bordure des systèmes rebelles, lesquels n'eurent pas grand mal à repousser les opérations de harcèlement de l'Alliance Galactique. Le combat se déroula tout d'abord sur la scène de la désinformation, avec la diffusion de faux plans d'invasion ou la simulation d'une mauvaise coordination des forces armées.

  En leurrant les Renseignements de l'Alliance Galactique, la Confédération parvint à attirer Jacen Solo, Cha Niathal et la Neuvième Flotte à Gilatter VIII où elle fit croire qu'elle allait élire son Commandant Suprême. En réalité, seuls des acteurs étaient présents afin de fournir une cible à leur ennemi, conformément au plan de Turr Phennir, déjà désigné à ce poste. Il piégea ses adversaires avec des mines et une flotte supérieure en nombre, mais la confusion des combats ne permit pas de dégager un vainqueur de la confrontation, quoi qu'en dirent les propagandistes de la Confédération.

  Dans les semaines suivantes, il n'y eu aucun engagement d'envergure et le front diplomatique fut de nouveau actif dans une tentative de briser la neutralité des Mandaloriens. Les actes terroristes se poursuivirent sur Coruscant, occupant la Garde de l'Alliance Galactique. Parmi les Confédérés, Bothans et Corelliens eurent fort à faire à cette époque, les premiers en produisant une quantité ahurissante de frégates nouvelle génération, probablement dans les chantiers de Tallaan. Les seconds virent leur Chef d'Etat arranger une négociation secrète avec Cal Omas, son homologue de l'Alliance Galactique, pour mettre un terme au conflit grâce à son influence sur ses alliés. Il apparut alors que Niathal et Solo commençait à être vu comme des freins à la paix.

  Cette rencontre clandestine eut des conséquences dramatiques, une opération de la Garde ayant réussi à tuer Dur Gejjen puis à faire arrêter Omas. La confusion engendrée sur Corellia diminua l'influence de ce système au sein de la Confédération au profit des Bothans, les seuls à véritablement rivaliser en autorité, qui se chargèrent de mener la guerre pendant la transition. A cause de cet événement, la Confédération ne put bénéficier à sa juste valeur du coup d'Etat de Niathal et Solo qui suivit l'arrestation d'Omas.

  Phennir mit cependant ce laps de temps à profit en préparant une offensive sur les mondes du Noyau. Elle commença à Balmorra où les flottes des Hutts et des Commenoriens parvinrent à se rendre maîtresses de cette célèbre planète. Cependant, dans sa volonté de remporter la bataille suivante, Jacen Solo sacrifia une partie de sa force d'attaque pour dévaster les rangs des assaillants de Balmorra. Ainsi, lors de l'assaut sur Kuat, elles n'étaient plus que l'ombre d'elles-mêmes et servirent d'arrière-garde avec les autres combattants de mondes mineurs.

  Les Bothans prirent en charge le gros du combat en attaquant les chantiers navals et se retrouvant au cœur de l'échange de feu. Heureusement pour eux, les Jedi désertèrent l'Alliance Galactique à cet instant, outrés par les manipulations de Solo qui avaient conduit à la mort récente d'Omas, sans remplir leur mission de sape consistant à larguer des bombes furtives sur les vaisseaux capitaux de Bothawui. Sans leur intervention, la Confédération réussit à tenir à tête à cinq flottes complètes, résistant au plan de défense concocté par Nek Bwua'tu et enlisant l'affrontement.

  Quelques jours et des dizaines de milliers de morts plus tard, Solo quitta le champ de bataille pour faire un exemple de Kashyyyk, incendiant la forêt de wroshyrs. Les forces de la Confédération quittèrent donc Kuat en hâte pour secourir les Wookies en dépit de leurs lourds dommages. Aidées par la Reine Mère de Hapès, Tenel Ka, elles firent payer un lourd tribut à Jacen Solo et sa Cinquième Flotte devant son refus de se rendre. Il réussit toutefois à s'échapper grâce à l'intervention discrète d'Alema Rar qui manipula l'esprit des commandants bothans pour qu'ils laissent une ouverture à Solo.

  Kashyyyk étant tout de même sauvée, la Confédération, représentée par l'Amiral bothan Babo, conclut un accord avec la nouvelle Coalition Jedi de Luke Skywalker. Les insurgés refusant de cesser leur avancée vers le Noyau, ils décidèrent avec les Jedi de ne pas interférer entre eux, tout en considérant dès lors que la paix et l'Alliance Galactique ne pourraient être retrouvées qu'avec la destitution de Solo. Destitution qui pouvait être des plus violentes étant donné l'animosité des Bothans à son égard. Les célèbres agents secrets de Bothawui multiplièrent donc les tentatives d'assassinats, échouant systématiquement pour finir emprisonnés dans les geôles de la Garde de l'Alliance Galactique.

  Pendant un moment, les combats redevinrent de simples escarmouches, exceptés sur Kuat et Corellia, permettant à la Confédération de panser ses plaies et d'aider les Wookies à stopper les incendies déclenchés par les tirs de l'Anakin Solo. Les Corelliens recommencèrent leurs tentatives de recrutement, profitant de l'apparente inactivité de Hapès qui se retira de toutes les opérations après l'enlèvement de la princesse héritière par Solo et récupéra ses flottes prêtées à la Force de Défense. Puis la situation dégénéra.

  Un groupe d'intervention de l'Alliance Galactique viola les conventions habituelles de la guerre en bombardant Commenor avec des astéroïdes, déclenchant une riposte bactériologique sur Coruscant. Puis Sadras Koyan, nouveau dirigeant de Corellia, arrangea une rencontre secrète avec Solo à mi-chemin de leurs deux mondes pour une négociation de paix. Ce fut en réalité un piège qui résultat par la destruction d'une flotte complète de l'Alliance Galactique grâce à un tir de la station Centerpoint réactivée mais échoua à tuer Solo.

  L'équilibre des forces fut ainsi radicalement modifié en faveur de la Confédération mais l'initiative de Koyan lui attira le courroux de Phennir qui comprit avoir perdu l'effet de surprise concernant la réactivation de Centerpoint pour une simple attaque personnelle. Le Corellien têtu refusa de reconnaître son erreur stratégique, aussi le Commandant Suprême de la Confédération décida d'exercer des sanctions à son encontre. Corellia se retrouva privée de ses alliés, de leurs vaisseaux, de leurs informations et surtout de leur ravitaillement.

  Denjax Teppler, un conseiller de Koyan, tenta de négocier discrètement avec Phennir qui lui demanda de nommer un dirigeant capable de travailler avec lui au sein de la Confédération. Il n'eut cependant jamais le temps de destituer son supérieur car Solo tira parti de l'embargo, bien qu'il pensât à une trop forte demande des réseaux d'approvisionnement, en attaquant Centerpoint. Au détour des combats entre Corellia et l'Alliance Galactique, Koyan perdit la vie ce qui permit l'intervention des forces de la Confédération, très supérieures en nombre. Elles ne purent toutefois pas remporter une véritable victoire car les Jedi parvinrent à détruire l'antique station spatiale.

  Les Corelliens et leurs alliés perdirent une précieuse ressource militaire mais conservèrent un léger avantage en terme d'effectifs, ce qui poussa Solo à considérer Fondor comme sa prochaine cible. En effet, ses chantiers navals ne cessaient de produire des vaisseaux de guerre pour la Confédération et le nouveau Seigneur Sith envisageait d'en faire l'exemple que n'avaient pas été Kuat ni Kashyyyk. Pourtant, seule la flotte locale combattit l'Alliance Galactique, sans renforts semble-t-il.

  Du fait des pouvoirs et de l'attitude de Solo, pleinement devenu Dark Caedus, Fondor se rendit puis l'Alliance Galactique, récemment renforcée par un accord avec les Vestiges de l'Empire, se déchira. Caedus refusa de respecter le cessez-le-feu, poussant Niathal à tenter de l'arrêter, mais il s'enfuit quand l'Amirale Daala intervint pour aider à lui arracher le contrôle du gouvernement légitime. Pour autant, la Confédération ne récupéra pas Fondor qui accueillit un gouvernement en exil mené par Niathal qui intégra alors avec la Coalition Jedi.

  La Confédération fut alors reléguée à un second plan dans la guerre menée par Dark Caedus, celui-ci se concentrant sur sa traque de Luke Skywalker et ses alliés. Pourtant, elle ne demeura pas immobile et réagit à l'attaque de Roche par les Impériaux. Peu après la contre-attaque des Jedi, les Bothans et les Corelliens jetèrent leurs forces dans la bataille. Ainsi, avec les forces de la Coalition Jedi, ils se retrouvaient à deux contre un face aux flottes de l'Alliance Galactique. Ils ne purent pas gagner en dépit de cet avantage car la conduite de la bataille fut confiée à Nek Bwua'tu qui parvint à repousser la Confédération et ses collaborateurs du moment sur Carbos Treize.

  Par conséquent, leurs forces ne participèrent pas au dernier combat de Caedus à Shedu Maad où il perdit la vie, donnant la victoire à la Coalition Jedi qui rallia les Impériaux et utilisa leurs vaisseaux pour convaincre la Confédération de trouver un accord de paix. Celui-ci fut rapidement conclu, avec deux effets rapides : la nomination de Natasi Daala à la tête de l'Alliance Galactique reformée et un changement de la politique militaire de la Force de Défense.

Les informations suivantes se basent sur des sources inédites en France (Spoiler)

  La Confédération ne fut pas dissoute pour autant et conserva son autonomie pendant les deux années suivantes. Sous la direction globale de Turr Phennir, elle perdura et ses représentants, dont son Commandant Suprême, se rendirent sur Coruscant pour prendre part aux Sommets d'Unification. L'objet en était de réunir les différentes factions ayant participé à la Nouvelle Guerre Civile Galactique, et il semble que cela porta ses fruits à terme car la Confédération avait disparu des cartes stellaires à l'époque du Nouvel Ordre Sith.
Fin de la section Spoiler




Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Confédération
Nom
Confédération
Autre(s) nom(s)
Confédération Corellienne
Type
Organisation gouvernementale
Origines
Fonctions
Gouverner
Combattre l'Alliance Galactique

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
12/10/2012

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
5 691


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • L'Héritage de la Force, Vol. 4 : Exil
  • L'Héritage de la Force, Vol. 5 : Sacrifice
  • L'Héritage de la Force, Vol. 6 : Enfer
  • L'Héritage de la Force, Vol. 7 : Fureur
  • L'Héritage de la Force, Vol. 8 : Révélation
  • L'Héritage de la Force, Vol. 9 : Invincible
  • Le Destin des Jedi Vol. 01 : Proscrit
  • The Essential Atlas
  • The Essential Guide to Warfare

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.