Genoharadan


Ancienne société secrète de chasseurs de primes d'élite

  Le Genoharadan était une société secrète de chasseurs de primes d'élite fondée par Xim le Despote 25 000 ans avant la Bataille de Yavin. A l'origine, les Genoharadans étaient les assassins de Xim, tuant ses ennemis dans le plus grand secret et de façon très efficace. Avec la chute de Xim, tout le monde pensa que la guilde avait aussi été dissoute, alors qu'il n'en était rien. La guilde des Genoharadans avait survécu et agissait désormais comme une guilde de chasseurs de primes.  

  C'est à ce moment que la guilde connut de grands changements : tout d'abord, il fut décidé de n'avoir plus un seul dirigeant à la tête de l'organisation, mais quatre. Ainsi, les ambitions de ces quatre dirigeants s'annuleraient et permettraient à la guilde de perdurer sans être manipulée par qui que ce soit. Ensuite, la règle du secret fut appliquée à tous les niveaux, chacun des quatre dirigeants ignorant tout de l'identité des autres dirigeants. Aux niveaux inférieurs, personne ne connaissait l'identité ni le nombre de tous les membres de l'organisation. De ce fait, il était impossible de déterminer une hiérarchie précise ou une liste complète de la guilde, que ce soit pour ses membres ou pour une personne extérieure. Grâce à cette politique du secret extrêmement bien gardé, la guilde perdura pendant des millénaires sans que personne ne se rende compte de son existence. Et enfin, la guilde se mit à poursuivre des objectifs précis, ce qui permettait aux quatre dirigeants d'aller tous dans la même voie sans se consulter.

  Les Genoharadans se mirent ainsi plus ou moins au service de l'Ancienne République. Les plus hautes sphéres politiques de la République connaissaient des moyens d'entrer en contact avec les Genoharadans et leur commissionnaient des tâches d'exécution à l'encontre des ennemis de la République. Ainsi, l'Ancienne République put perdurer pendant des millénaires grâce à ses assassins de l'ombre, qui faisaient passer chaque assassinat pour un accident ou une mort naturelle. Mais plus que des chasseurs de primes au service de la République, les Genoharadans étaient de véritables manipulateurs. En réalité, ils s'arrangeait pour que le cours des évènements leur soit toujours le plus profitable possible. C'est dans cette optique que la survie de la République leur paraissait essentielle, car elle était plus tolérante à l'encontre des groupes de l'ombre que les Sith.

  Les Genoharadans évitaient les feux de la rampe et se contentaient de rester dans l'ombre sans que personne ne connaisse leur activité. Seul un Maître Jedi très avisé et ayant parcouru avec attention les annales galactiques pouvait soupçonner l'activité des Genoharadans, mais personne n'était en mesure d'imaginer la réelle influence et le réel pouvoir de ce groupe. Le fait qu'une telle société secrète influente à l'échelle galactique existe est aussi en soi un facteur de secret, car personne n'oserait croire une telle chose.

  Les Genoharadans recrutaient parmi les meilleurs guerriers et chasseurs de primes de la galaxie. Un agent entrait en contact avec eux et leur demandait discrètement de se rendre en un lieu précis pour faire connaissance avec un agent de rang supérieur. Si le chasseur de primes acceptait, l'agent de liaison leur expliquait l'existence des Genoharadans. Il était également bien entendu que si le candidat refusait d'entrer dans la société secrète ou s'il s'amusait à raconter partout son existence, plus jamais il n'aurait l'occasion de rencontrer un Genoharadan et tout le monde le prendrait pour un dérangé. Mais si le candidat était intéressé, l'agent lui donnait des missions d'élimination afin de le tester. En cas de réussite, le candidat était officiellement admis dans la guilde et se voyait confier des tâches plus importantes pour lesquelles il était grassement payé. Les membres les plus méritoires pouvaient même se faire offrir des armes ou de l'équipement de très grande qualité en remerciement pour ses services. On ignore cependant comment les Genoharadans faisaient pour monter en grade, ni comment ils organisaient leur hiérarchie.

Durant la Guerre Civile des Jedi, le Jedi Revan fut invité à rejoindre les Genoharadans suite à son combat victorieux contre le célèbre chasseur de primes Calo Nord, envoyé à ses trousses par Dark Malak. La mémoire de Revan ayant été reprogrammée par le Conseil Jedi afin de servir le Côté Lumineux de la Force, il refusa la proposition. Cependant, on sait que l'agent avec qui Revan était entré en contact, Hulas le Rodien, était l'un des chefs des Genoharadans et nourrissait des ambitions plus grandes que la survie de la guilde. Hulas était parvenu d'une façon ou d'une autre à obtenir le nom des trois autres dirigeants : Vorn Daasrad le Gamorréen, Rulaan Prolik le métamorphe et Ithoriak Guldar le Selkath. En faisant croire qu'ils étaient des ennemis de la République, et en envoyant des agents les éliminer avec ces mensonges, Hulas parvint à rester le seul chef des Genoharadans et à en prendre le contrôle total.
  On ignore ce qu'il advint de la guilde après ce changement radical. Le secret ayant toujours été gardé, il est plus que probable que personne dans la galaxie n'est capable de faire l'historique de la guilde de Hulas jusqu'à nos jours.
Informations encyclopédiques
Genoharadan
Nom
Genoharadan
Type
Organisation criminelle
Origines
Variables
Fonctions
Assassinat
Production de Technologies

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
12 540


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.