Greater Maldrood


Le Greater Maldrood était une seigneurie impériale dirigée par l'Amiral Treuten Teradoc et créée suite à la mort de l'Empereur.

  A la suite de la fameuse bataille d'Endor, l'Empire qui n'était plus maintenu par la terrible main de Palpatine se désagrégea en une multitude de seigneuries rivales dirigées par des officiers particulièrement ambitieux, car c'est avant tout à ses derniers qu'étaient loyales les troupes et non à leurs conceptions politiques. Parmi ces nombreux États, on trouvait le Greater Maldrood dirigé par l'Amiral Teradoc, qui auparavant était à la tête du secteur éponyme.

  Géographiquement, cet empire se situait sur la Route Commerciale Perlemienne, entre l'Empire de Zsinj au Nord, l'Espace Hutt au Sud, Ossus à l'Est et Kashyyyk à l'Ouest. Contrairement à d'autres petites seigneuries, celle de l'Amiral Teradoc était militairement puissante et dotée d'une série de fortifications efficaces. En effet, toute la ligne Sud proche des territoires néo-républicains était protégée par trois mondes lourdement défendus : Togoria, Balamak et Charros IV. Le Nord était lui verrouillé par Belderone, la dernière des forteresses étant Metalorn au cœur du secteur Maldrood. En outre, il possédait une puissante flotte de guerre composée de pans entiers de la Flotte Impériale.

  D'un point de vue économique, le Greater Maldrood était aussi très équilibré avec de grands chantiers navals comme ceux de Roche, Abhean ou Thanos, des mondes industriels à l'image de Charros, Metalorn, Roche et Belderone, ou encore des comptoirs commerciaux importants tels Centares, Bimmisaari ou Columex - connue pour être le siège de nombreuses entreprises. De plus il disposait de planètes spécialisées dans l'agriculture comme Balamak.

  Parmi les plus grands rivaux de l'Amiral Teradoc se trouvait le seigneur de guerre Zsinj, dont les territoires étaient attenants à ceux du Greater Maldrood. Cependant il semble que les dangers vinrent surtout de la Nouvelle République qui l'attaqua plusieurs fois. La première attaque eut lieu un an après la débâcle d'Endor où une flotte venant de Kashyyyk en direction de Contruum attaqua Togoria et écrasa les impériaux.

  Par la suite, Teradoc partit en guerre dans le Gordian Reach, même si tout laisse à supposer que ce fut un échec. Cependant un évènement pour le moins inquiétant se passa : la Nouvelle République et l'Empire Galactique s'allièrent pour battre le Seigneur de Guerre Zsinj. En soi cela aurait pu profiter à l'Amiral mais celui-ci n'était pas idiot et il se rendait bien compte qu'on aurait pu profiter de ce déploiement pour qu'une fois Zsinj défait on anéantisse également son mini-empire. Alors il lança une attaque surprise sur Junction où stationnait l'Amiral impérial Teren Rogriss, qui fut défait, impressionné par ce coup de force et écoeuré par l'Empire qui avait osé les attaquer, les officiers de Zsinj joignirent massivement Teradoc avec leurs vaisseaux. Cependant l'Amiral Ackbar profita de ce déploiement de force au Nord pour percer par le Sud en prenant Gala et en même temps Togoria puis Centares.

  Comprenant qu'il perdait tout, Teradoc envoya toute son armada vers le Noyau où il établit un petit empire aux alentours d'Ojom et Hakassi. Il entra en guerre contre les divers seigneurs de guerre du Noyau et particulièrement le Seigneur Haut-Amiral Blitzer Harrsk. Lors du retour de Palpatine sous la forme d'un clone il lui prêta main forte en lui fournissant des troupes et même en lançant deux attaques sur Trallen et surtout sur Corellia, deux planètes aux mains des Républicains. Cependant, à la mort du clone de l'Empereur, tant dûe aux manigances des officiers impériaux qu'à la famille Organa-Solo, Teradoc parvint à attirer le Vice-amiral Pellaeon, qu'il plaça à la tête de la Flotte Ecarlate, composée d'une centaine de destroyers de classe Victoire tous peints de rouge, ce qui évoquait des crocs près à fondre sur les adversaires de l'autoproclamé Grand Amiral. C'était d'ailleurs la base de sa stratégie : créer uniquement des petits navires facilement remplaçables et que l'on peut produire en nombre.

  Il utilisa sa flotte à plusieurs reprises et notamment contre le Seigneur Suprême Harrsk et sa forteresse où il détruisit son vaisseau amiral, l'Onde de Choc. Par la suite sa propre station spatiale au cœur d'un champ d'astéroïde fut attaquée par les six destroyers stellaires classe Impériale de Harrsk, dirigés par l'Amirale Daala. Cependant celle-ci, par une habile ruse, parvint à neutraliser le navire de Harsk et contacter le Vice-amiral Pellaeon pour négocier une trêve et organiser le sommet de Tsoss. Teradoc, comme tous les autres seigneurs de guerre du Noyau, fut convié à cette réunion qui avait pour but l'unification des seigneurs de guerre en une seule confédération pour se battre contre la Nouvelle République. Mais face à la pitoyable empoignade qui se passa sous son nez, Daala empoisonna tous les participants de la conférence au gaz sauf elle-même et le Vice-amiral Pellaeon, qui prirent les rênes de l'Empire, marquant ainsi la fin du Greater Maldrood.



Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Greater Maldrood
Nom
Greater Maldrood
Nom original
Greater Maldrood
Type
Organisation gouvernementale
Origines
Fonctions
Dictature au profil du Grand Amiral Treuten Teradoc

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
26/02/2010

Date de modification
17/11/2015

Nombre de lectures
5 684


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Le Sabre Noir
  • The Essential Atlas

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.