Morgukai


Organisation de combattants d'élite, originaire de la planète Kintan

  A l'époque de l'éclatement de la Guerre des Clones avec la bataille de Géonosis, l'ordre des guerriers Kajain'sa'Nikto, plus connu sous le nom de Morgukai, était déjà quasiment éteint. Leur formation remonte probablement à plusieurs millénaires en arrière, mais bien peu d'éléments fiables sur leur histoire sont à ce jour disponibles. Les archives Jedi elles-même, bien qu'ayant contenu l'essentiel de l'Histoire Galactique, n'ont renfermé à leur apogée que des bribes d'informations fiables, souvent noyées dans des récits légendaires...

  De ces informations, quelques-unes seulement possèdent un crédit suffisant pour être considérées comme réelles : selon l'histoire Morgukai, il est ainsi dit que les guerriers Kajain'sa'Nikto, ou Niktos Rouges, ne sont commandés que par leur honneur, et qu'ils sont les observateurs vigilants du combat entre le Bien et le Mal. Leur système éducatif repose sur les mêmes bases que celui de l'Ordre Jedi ou de l'Ordre Sith : un maître prenant en charge un apprenti, à ceci près que les Morgukai se transmettent quasi-systématiquement leurs connaissances de père en fils. En effet, les Morgukai sont toujours des Niktos mâles.
  Autre information fiable, et pas des moindres : bien que n'ayant dans leur immense majorité aucun lien avec la Force, les guerriers Morgukai sont si puissants qu'ils constituent, individuellement, des adversaires de taille pour les Chevaliers Jedi, certains faisant même jeu égal avec les plus grands Maîtres Jedi de l'Histoire...

  Les guerriers Morgukai suivent dès leur plus jeune âge un entraînement rigoureux, dicté par un mélange de violence aigüe et par un code d'honneur respecté scrupuleusement par tous les membres de l'ordre. La méditation succède ainsi au maniement des armes lourdes, des explosifs, ou à l'entraînement aux techniques de combat au corps à corps.

Morgukai


  En raison de leurs compétences, les Morgukai furent souvent employés, individuellement ou en groupe, comme mercenaires pour remplir des missions très périlleuses. Et notamment dans celles où la cible était une personne réceptive à la Force. Car si les Jedi étaient quasi-invulnérables face au commun des mortels, les Morgukai possédaient eux tous les atouts pour vaincre n'importe quel Chevalier ou Maître :
  
  - par le biais de leurs méditations et de leur entraînement mental tout d'abord, les Morgukai étaient totalement insensibles à toute technique de manipulation mentale utilisée par un Jedi. Leur grande résistance à ces attaques empêchait leurs adversaires Jedi de les distraire pendant un combat, ou même de prévoir leurs mouvements...
  
  - par leur entraînement physique ensuite : les Niktos Rouges constituant les rangs des Morgukai sont en effet natifs des régions les plus arides du monde natal des Niktos, Kintan. La vie dans ces régions hostiles a forgé des guerriers extrêmement résistants et puissants, experts de la survie en milieu hostile et capable d'encaisser toutes sortes de chocs...
  
  - par leur équipement enfin : tous les Morgukai étaient équipés d'armes aussi variées que mortelles, des armes blanches aux blasters lourds, en passant par toutes sortes de vibro-armes. A côté de ces armes conventionnelles, chaque guerrier Morgukai possédait au moins une arme personnelle, fabriquée par ses soins et possédant des propriétés uniques, à l'instar des sabres-laser des Jedi. Bien souvent cette "botte secrète" permettait de prendre l'avantage sur un ennemi habitué aux armes classiques.

Morgukai


  Certains Morgukai étaient même spécialement équipés pour combattre les Jedi, et possédaient des armes et des défenses à base de fibre de cortosis, un matériau capable de contrer les lames d'énergie pure des sabres-laser. Ces guerriers disposaient ainsi d'armures légères recouvertes de ce matériau, ce qui les rendait virtuellement invulnérables face aux Jedi. Et pour le combat proprement dit, ils s'étaient construit des lances d'environ un mètre de longueur, composées de fibre de cortosis et recouvertes d'une petite lame à l'extrémité. Avec un tel armement, même le plus aguerri des Jedi pouvait succomber sous les coups des Morgukai...
  
  Lorsque l'Empire vit le jour sous la houlette de Palpatine, le nouvel Empereur savait parfaitement que les Morgukai représentaient un danger potentiel malgré leur nombre très réduit. Si un mouvement contestataire avait pu gagner leurs services, les guerriers niktos auraient pu faire beaucoup de mal au nouveau Régime, voire même à l'Empereur lui-même. C'est pourquoi, dès la fin de la Guerre des Clones, la religion des Morgukai fut déclaré illégale et contraire aux intérêts impériaux. Palpatine espérait bien mettre un terme à l'Ordre, mais les Morgukai n'étaient pas une proie si facile : tous ses membres restants se fondirent dans l'ombre et les agents impériaux n'en retrouvèrent aucun.
  
  Depuis lors il semblerait que l'Ordre des Morgukai ait complètement sombré dans l'anonymat, au point que certains ont pu estimer qu'il était éteint et son héritage perdu. Mais même cette question reste à ce jour sans réponse, et il est fort possible que ces combattants d'élite refassent un jour parler d'eux...

Morgukai

Informations encyclopédiques
Morgukai
Nom
Morgukai
Type
Organisation militaire
Origines
Fonctions
Combat, code d'honneur

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
20 842


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.