Secteur Oplovis


Le Secteur Oplovis était un despotat de la Bordure Extérieure qui fut gouverné par l’Amiral Drommel après la Bataille d’Endor.

  Peu après la mort de l'Empereur Palpatine et la défaite de la Flotte Impériale à Endor, l'Empire Galactique entra dans une longue période de déclin qui vit les différents prétendants au trône se déchirer dans des conflits stériles et incessants pour amasser quelques miettes de pouvoir et de richesse. L'Amiral Gaen Drommel, en poste aux alentours de Coruscant au moment des faits, prit la décision de se reconvertir en seigneur de guerre et de déserter vers sa planète natale, Oplovis, emmenant avec lui son vaisseau personnel, le Super Destroyer Stellaire baptisé Gardien.

  De retour chez lui, Drommel s'est débrouillé pour assujettir le Secteur Oplovis et en faire sa propre circonscription ; un despotat mineur qu'il comptait gouverner selon ses propres lois et avec la même brutalité habituellement employée pour motiver ses troupes. Néanmoins, comparé aux autres royaumes issus de la chute de l'Empire, le Secteur Oplovis était largement surclassé par ses rivaux, que ce soit en taille ou en force. Accolé à l'Alignement de Pentastar, ce petit état restait dans l'ombre de son illustre voisin et n'avait qu'une influence relative sur les évènements galactiques. En fait, le secteur faisait partie des plus petites seigneuries impériales à avoir vu le jour, avec l'Hégémonie de Ciutric et le Dominion de Prentioch. Il est d'ailleurs surprenant que Drommel ait pu réunir les ressources suffisantes à l'entretien d'un Super Destroyer Stellaire, n'ayant à sa disposition qu'un territoire modeste et des possessions limités, ce qui explique pourquoi il n'a pas tout de suite été considéré par la Nouvelle République comme une menace aussi importante que ne l'était Zsinj.

  Il est probable que le secteur fut administré depuis la planète qui porte le même nom, Oplovis, visiblement cher aux yeux de Drommel. Du reste, la seigneurie ne pouvait compter que sur quelques planètes éparpillées ici et là dans son giron, en particulier Akuria au nord, tandis que l'accès sud était solidement verrouillé par Ketaris, un monde forteresse. Drommel parvint à rallier la flotte sectorielle à sa bannière et à maintenir la région sous sa coupe par la force, sa mainmise reposant avant tout sur la puissance de feu et la terreur qu'inspirait son vaisseau. Fort de cet avantage, ce dernier s'engagea très vite dans une violente campagne contre la Nouvelle République, menant des raids et des attaques éclairs sur les mondes ayant récemment rejoint la cause de la Rébellion.

  Si les actions de l'amiral furent couronnées de succès dans un premier temps, notamment parce que ses choix stratégiques s'étaient portés sur des cibles arriérées et peu défendues, son attitude vindicative déclencha l'ire de la Nouvelle République. Très peu de temps après Endor, la maigre flotte  de guerre réunie par Drommel subit une cuisante défaite lors de la Bataille de Tantive V, s'inclinant face à un adversaire largement supérieur en nombre. Ayant perdu trois de ses destroyers, le seigneur de guerre n'eut d'autres choix que de battre en retraite et de fuir vers le Système Fardon, où son navire mouilla en orbite de Soullex afin d'y effectuer les réparations nécessaires. Là, à l'abri des regards, il put échapper quelques temps aux espions et aux agents des Services de Renseignement néo-républicains. S'il est certain qu'il regagna la sécurité de son despotat par la suite, pour ressasser sa vengeance et panser ses plaies, les détails de ses dernières années de règne restent assez flous. Il semble que le Secteur Oplovis ait fait partie du noyau de la confédération rassemblée par le Grand Amiral Thrawn en l'an 8, qu'il rejoignit plus tard la grande coalition impériale lors de l'avènement de l'Empereur Ressuscité, avant d'être intégré aux territoires administrés par Pellaeon peu après la mort de Drommel et la capture du Gardien aux environs de l'an 16. Ce n'est qu'une année plus tard, vers 17 après la Bataille de Yavin, que le Secteur Oplovis fut enfin libéré par les forces de la Nouvelle République en raison de l'échec retentissant de la Contre-attaque Impériale.


Principales Planètes :

- Oplovis
- Ketaris
- Akuria


Actualités en relation

Holonet : 19 fiches de plus pour Boba Heet

Je sais je sais, normalement nous vous laissons le dimanche après midi pour vous proposer des nouvelles fiches, mais on avait envie de changer un peu. Et c'est Boba Heet qui se propose de vous occuper un peu avec...


L'équipe vous souhaite un Joyeux Noël !

Et voilà, une nouvelle année est sur le point de se terminer. Et si la fin de l'année a été marquée par la sortie en salle de Star Wars : Les Derniers Jedi, qui a fait couler beaucoup...


Panini comics : Review de Dark Maul

la fin de l’année 2016 était annoncée par Marvel la sortie d’une mini-série consacrée à Dark Maul, par Cullenn Bunn (scénario) et Luke Ross (dessins), se situant avant les évènements de La Menace...





Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Secteur Oplovis
Nom
Secteur Oplovis
Type
Organisation gouvernementale
Origines
Fonctions
Dictature au profit de l'Amiral Drommel

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
01/06/2012

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
1 912


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Secteur Oplovis" 4 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • Starwars.com - The Essential Atlas Online Companion
  • Adventure Journal 15
  • The Essential Atlas
  • WEG - Wanted By Cracken

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.