Ordre de Revan


L'Ordre de Revan était une société secrète au sein du Second Empire Sith. En tant qu'admirateurs de la philosophie de Revan, les membres de ce culte furent peu à peu banni par la société impériale.

  La société secrète connue sous le nom d'Ordre de Revan était seulement connue de ses membres, qui se faisaient appeler les Revanites, et de quelques étrangers discrets. Ce culte était composé de plusieurs centaines d'individus dont certains faisaient parti des plus puissants et des plus influents Seigneurs Sith, ainsi que d'important officiers militaires. La philosophie du culte, qui découlait de celle de Revan, fonctionnait sur le fait de mettre en valeur la ferveur des personnes ainsi que leurs capacités personnelles. Revan tirait aussi bien sa force de la passion des Sith que de la sérénité des Jedi. C'est la raison pour laquelle il avait pris, tout au long de son existence, des alliés venus de tous les bords, humains comme aliens, qu'ils soient faibles ou forts. Les Revanites cherchaient à mettre en avant cette façon de penser et avaient pour objectif de vivre leur vie de la même manière car ils voyaient en Revan le plus grand des professeurs.
  Quiconque souhaitait rejoindre les rangs des Revanites devait se soumettre à des épreuves afin de prouver sa loyauté et sa sincérité. Il n'y avait aucune distinction entre les différentes classes de la société, n'importe qui était autorisé à rejoindre le culte à condition de s'en montrer digne. Il est fort probable que l'organisation des Revanites possédaient des contacts et étendait son influence un peu partout dans la galaxie, néanmoins, le noyau dur du culte se trouvait sur Dromund Kaas.

  Durant la Guerre Froide entre le Second Empire Sith et la République Galactique, les Revanites s'étaient volontairement exilés de la société impériale car le culte qu'ils vouaient à Revan avait été progressivement proscris. D'autres étudiaient et se réunissaient en secret tout en maintenant une vie normale au sein de l'Empire. Le fait de vénérer les enseignements d'un utilisateur de la Force, qui n'était pas véritablement Sith ni Jedi et qui avait servi les deux côtés, obscur et lumineux, fut considéré comme une hérésie par le Conseil Noir. La loyauté des membres du culte envers l'Empire fut remise en question. Ceux-ci durent mener leurs activités en secret en dehors de la capitale impériale pour tenter de réformer l'Empire en cachette. Leur premier refuge se trouvait être le complexe d'un Seigneur Sith membre du culte jusqu'à ce que celui-ci fut dénoncé et assassiné par les Services Secrets de l'Empire lorsqu'ils découvrirent son appartenance aux Revanites.
  Le culte dut s'exiler loin de Kaas City pour bâtir un nouveau sanctuaire et se cacher de tous. Ils rassemblèrent toutes leurs reliques et leurs textes sacrés au cœur de la jungle de Dromund Kaas et pour se prémunir de toute attaque contre eux, ils veillèrent à ce que leur installation reste inconnue des serviteurs de l'Empereur.

  C'est vers la fin de la Guerre Froide que certains Seigneurs Sith comme Dark Charnus, experts dans l'investigation des sociétés secrètes, décidèrent de surveiller de très près la montée en puissance de l'Ordre de Revan. Au fil des années, les adorateurs de Revan avaient recruté un grand nombre de personnes venant de différents horizons afin de servir leurs desseins, comme des officiers militaires, des Seigneurs Sith et même des mercenaires et des Mandaloriens. Beaucoup de Mandaloriens avaient choisi de rejoindre le culte des Revanites dans le but de rendre hommage à Revan à la fois pour ses qualités de guerrier et en tant que leader, ainsi qu'en souvenir de la bataille de Malachor V
  Le culte regroupait tous les adeptes dans leur complexe près d'un ancien temple dédié à Revan qui servait de lieu de rituel pour les nouveaux venus. Pour les adeptes, certaines épreuves consistaient à éprouver le pouvoir de Revan à l'intérieur de son temple et à en revenir vivant. D'autres avaient pour but de rencontrer des membres du culte infiltrés dans la société impériale et de profiter de leurs expériences en tant que Revanites.

Ordre de Revan

Dzoun, un des membres de l'Ordre de Revan.
Source : The Old Republic


  Toute l'organisation des Revanites reposait sur un seul individu qui se faisait appeler Le Maître. Seuls quelques membres parmi les plus influents connaissaient le véritable visage de cette personne et seuls ceux qui accomplissaient l'ensemble des rites d'initiation pouvaient la rencontrer. Les seules informations connues à ce jour au sujet de cet individu font mention d'une humaine portant le nom de Tari Darkspanner. Ancienne servante d'un Seigneur Sith sur Korriban, elle aurait embrassé le chemin emprunté par Revan ainsi que sa philosophie de la Force. Le fait que l'Empereur ne se montrait jamais était, selon elle, dû au fait que Revan était revenu l'assassiner et avait tenté de prendre sa place au sein de l'Empire pendant les derniers siècles (ce en quoi elle n'avait pas totalement tort). Depuis ces événements, le Conseil Noir assumerait seul le pouvoir en secret au sein de l'Empire après avoir trahi le véritable Empereur, Revan. Tari n'était pas la seule au sein des Revanites à entretenir ce genre de théories occultes, ce qui permettait de renforcer la ferveur de leurs membres ainsi que des nouveaux initiés.  
  Très peu d'informations filtrèrent sur l'Ordre de Revan et les Revanites. On sait toutefois qu'il fut infiltré, mais les conséquences de cette action ne sont pas connues. On doute toutefois que l'Ordre de Revan ait pu survivre au sein de l'Empire ou même en dehors.


Actualités en relation

Jedi Fallen Order : Le jeu sort aujourd'hui !

On l'attendait depuis sa présentation très laconique de l'E3 2018, Jedi : Fallen Order sort aujourd'hui ! Développé par Respawn Entertainment (Titanfall 2, Apex Legends) et discrètement annoncé en mai 2016, le nouveau jeu vidéo...


Star Wars Roll Out : Finn et les droïdes périmés du Premier Ordre

Comme chaque vendredi, voilà qu'un nouvel épisode de Star Wars Roll Out débarque sur la toile pour enjoliver votre début de weekend ! Cette semaine, après de nombreuses mésaventures, Finn finit par s'allier aux droïdes...


Star Wars Roll Out : Finn perdu aux milieu des ordures du Premier Ordre

Comme chaque vendredi après-midi, voilà un nouvel épisode de Star Wars Roll Out à se mettre sous les crocs ! On continue cette semaine les mésaventures de Finn au sein du Premier Ordre : punit à l'épisode précédent, pour...


Série Obi-Wan : Ewan McGregor donne quelques détails sur le projet

Actuellement à la une du magazine américain Men's Journal pour faire la promotion de Doctor Sleep, Ewan McGregor a eu l'occasion de parler un petit peu et de confier quelques infimes détails sur la très attendue s...


Star Wars Roll Out : Les mésaventures de Finn au sein du Premie Ordre

Comme chaque vendredi après-midi, voilà un nouvel épisode de Star Wars Roll Out à se mettre sous les crocs ! Après quelques épisodes centrés sur Rey, c'est une nouvelle aventure commence cette semaine avec cette fois les m...


Informations encyclopédiques
Ordre de Revan
Nom
Ordre de Revan
Nom original
Order of Revan
Autre(s) nom(s)
Revanites
Type
Organisation religieuse ou philosophique
Origines
Société impériale
Revan (indirectement)
Fonctions
Culte suivant une philosophie basé sur le parcours de Revan

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
16/11/2012

Date de modification
19/07/2018

Nombre de lectures
10 252


Note de la fiche
5 membres ont noté la fiche "Ordre de Revan" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.