Protectorat Constitutionnel de Prakith


Le Protectorat Constitutionnel de Prakith était une tyrannie instaurée par le Moff Foga Brill dans le Noyau Profond peu de temps après la Bataille d’Endor.

  Avec l'effondrement de l'Empire Galactique au lendemain de la Bataille d'Endor, le trône impérial fut laissé vaquant, la régence étant assurée par Sate Pestage et les territoires, partagés en de multiples seigneuries et satrapies gouvernées par des seigneurs de guerres aux intérêts tout aussi futiles que divergents. Si ces puissances émergentes forgèrent une nouvelle donne dans le paysage géopolitique galactique, elles disparurent au fil temps, vaincues les unes après les autres par la Nouvelle République. Mais des places-fortes telles que Carida ou Eriadu subsistèrent et résistèrent seules de nombreuses années, comme autant de bastions de la culture impériale face à l'adversité. Prakith fit partie de ces rares exceptions, le Moff Foga Brill démontrant là une admirable leçon de survivance et de courage, puisque sa modeste seigneurie résistât pendant plus de 14 ans.

  Dès la débâcle d'Endor, Foga Brill se constitua en autorité indépendante, bien que théoriquement sous la tutelle du Grand Moff Gann du SurSecteur 5. Il réorganisa la région en formant le Protectorat Constitutionnel de Prakith qui comprenait son fief, la planète Prakith, monde forteresse du Noyau Profond, le Système Prakith et pour ainsi dire les alentours immédiats. Ce qui se résumait à pas grand-chose. En vérité, son petit état était loin de pouvoir s'enorgueillir du titre de seigneurie à part entière, mais constituait plutôt un gouvernement local qui, par bien des aspects, s'apparentait à une véritable tyrannie. Pour consolider son pouvoir, Brill s'attira le soutien des notables et des officiers en distribuant nombre de faveurs, de titres et de primes lucratives. Mais le Moff disposait aussi d'une flotte de guerre bien équipée et bien entretenue, qu'il renomma pompeusement la Grande Flotte Impériale, et s'adjoint de façon intelligente le concours d'une milice armée, la Police Rouge, pour s'assurer le contrôle des masses. Il est fort possible qu'il reçut également le soutien de tout ou d'une partie des Inquisiteurs, qui avaient, semble t-il, conservé leur quartier général sur Prakith. Bien que réputée inexpugnable, Brill décida de renforcer les fortifications de la planète immédiatement après Endor, et délimita par la même occasion plusieurs zones de défenses spatiales à l'intérieur desquelles sa flotte devait patrouiller.

  La population de Prakith était quant à elle dirigée d'une main de fer, un certain nombre d'habitants étant enrôlé de force dans les mines et les fonderies établies le long des rives du Prall et du Skoth, sortes de camps de travail où étaient régulièrement envoyés en esclavage les non-humains ainsi que les malheureux rebuts du régime et leurs familles. Des accords avaient été passés avec la Guilde Minière du temps de Palpatine pour l'exploitation des sols et des cordières rocheuses, activité ô combien indispensable pour le maintien de l'économie du Protectorat. Au niveau diplomatique, Prakith, sous l'influence de Foga Brill, adopta une politique de non ingérence vis-à-vis des autres seigneurs de guerres et du pouvoir centrale, refusant toute négociation et toute coopération, pas même avec le Zero Command de l'Amiral Harrsk qui s'était pourtant implanté sur le bord orientale du Noyau Profond. D'ailleurs, peu de temps après la Libération de Coruscant, le Moff se barricada dans son fief et ne fit montre d'aucune démarche d'ouverture avec la Nouvelle République. Si le Protectorat Constitutionnel se montrait effectivement autonome dans ses premières années, le modèle de claustration sur lequel reposait ses fondements n'avait pas tardé à atteindre ses limites, autant économiques que sociales, car contrairement à ses pairs, Foga Brill ne s'investit jamais dans une campagne d'expansion territoriale. Un choix qui avait entrainé sa seigneurie vers un état de stagnation et d'appauvrissement progressif. Au fur et à mesure que les Impériaux étaient repoussés vers les Quadrants Nord par les forces-néo républicaines, Praktih se retrouva coupé de ses alliés potentiels et surtout des voies d'approvisionnements. Si Brill fit la sourde oreille lors de la Campagne du Grand Amiral Thrawn, à l'instar des autres seigneurs de guerres du Noyau Profond, en revanche, il apporta son aide au Clone de l'Empereur en mettant à sa disposition la flotte et la presque totalité des ressources du Protectorat. Mais après la défaite de ce dernier et la destruction de Byss, la planète Prakith devint l'une des dernières forteresses impériales encore présentes dans le Noyau Profond et Foga Brill en profita pour assumer ouvertement son rang de seigneur de guerre.

  Une bien maigre consolation. Avec un territoire se résumant à un mouchoir de poche et une économie au bord de l'étouffement, le Protectorat Constitutionnel avait de plus en plus de mal à se suffire à lui-même. La monnaie locale avait même été dévalorisée face aux crédits standards utilisés ailleurs dans la galaxie. En vérité, la situation était à tel point critique qu'à l'époque de la Crise de la Flotte Noire, en l'an 16, les reliquats de la Grande Flotte Impériale écumaient l'espace profond  dans l'espoir de capturer des navires marchands et de rapporter à terre leurs précieuses cargaisons. Et la brève résurgence des Vestiges de l'Empire organisée par Natasi Daala et Gilad Pellaeon après le Sommet de Tsoss n'y changea pas grand-chose. Si les évènements poussèrent Brill à sortir de son isolationnisme et à prêter main forte à la vaste Contre-attaque Impériale de l'an 17, ce fut sans retour de gains car les forces de la coalition impériale subirent une lourde défaite au terme des batailles de Columus et d'Anx Minor. Coupé de Bastion, la nouvelle capitale des Vestiges, et du reste de la galaxie par un embargo de la Nouvelle République, le Protectorat ne pouvait plus compter sur aucun soutien militaire ou économique. Alors que son régime sombrait dans l'atrophie, le seigneur de guerre s'était enfermé dans la paranoïa et ne voulait rien entendre, trop désireux de conserver son autorité sur Prakith. Mais la population et son entourage finirent par être lassés de sa cruauté et de son autoritarisme, même parmi ses plus proches, et Foga Brill périt assassiné de la main de ses propres officiers aux environs de l'an 18 après la Bataille de Yavin. Peu de temps après, Prakith demanda la paix avec la Nouvelle République, marquant ainsi la fin du Protectorat Constitutionnel de Prakith et des années de terreur sous le règne de Brill.
Informations encyclopédiques
Protectorat Constitutionnel de Prakith
Nom
Protectorat Constitutionnel de Prakith
Nom original
Constitutional Protectorate of Prakith
Type
Organisation gouvernementale
Origines
Fonctions
Dictature au profit du Moff Foga Brill

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
08/06/2012

Date de modification
22/11/2015

Nombre de lectures
2 142


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Wizards of the Coast
  • La Crise de la Flotte Noire, Vol. 2 : Le Bouclier Furtif
  • La Crise de la Flotte Noire, Vol. 3 : Le Défi du Tyran
  • The Essential Atlas
  • The New Essential Chronology

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.