Confédération Qektoth


La Confédération Qektoth était un groupe scientifique armé spécialisé dans la biotechnologie.

  À l'origine, ce mouvement était formé de savants originaires de la planète Sanbia, dans le Secteur Kathol. Environ vingt-cinq ans avant la Bataille d'Endor, alors que la République agonisait dans les derniers soubresauts des Guerres Cloniques, certains d'entres eux abandonnèrent leurs confrères et s'installèrent dans une zone reculée de l'Outback de Kathol. Ils formèrent une sorte d'alliance scientifique dont la doctrine était à l'origine très attrayante pour des gens vivant aussi à l'écart des mondes hypercivilisés du Noyau.

  Selon la toute jeune "Confédération Qektoth", les forces vitales et l'âme même de la grande civilisation galactique avaient été sapées et dissoutes par l'usage trop intensif de la technologie venue des anciennes planètes décadentes du Noyau. La controverse récente à propos des droïdes de combat qui avaient mené la Fédération du Commerce à se dresser avec ses alliés corporatistes et industriels contre la République en était un bon exemple. Il fallait se détourner de cette technologie stérile, stéréotypée et hégémonique pour s'aventurer plutôt dans le domaine des biosciences, de l'ingénierie génétique, de la cybertechnologie et plus généralement des sciences techno-organiques. D'ailleurs, la République elle-même avait ouvert la voie avec ses armées de clones opposées aux légions mécanisées des dissidents. En parvenant à créer une base technologique intégrant totalement l'individu, la société et le milieu plutôt que de saccager des systèmes entiers et de parquer des milliards de gens dans des villes à l'échelle de planètes entières, on pourrait enfin régénérer la civilisation multiraciale de la galaxie et accomplir de gigantesques progrès.
  
  Que ce soit à cause de leur isolement, de leurs leaders ou d'autres facteurs encore inconnus, les Qektoth en vinrent très rapidement à donner un tour beaucoup plus radical à leur doctrine et lorsque les modérés abandonnèrent le groupe, ceux qui restèrent n'en devinrent que plus fanatiques : les autres peuples qui refusaient de comprendre ne méritaient que le mépris et il était désormais de leur devoir d'établir une civilisation parfaite constituée d'individus génétiquement et cybernétiquement améliorés. Ils entreprirent un grand nombre d'expériences à l'éthique douteuse et se constituèrent rapidement une flottille de combat formée de vieux navires reconvertis. Cette petite force spatiale leur permettait d'attaquer les mondes isolés de l'Outback pour s'approvisionner, s'emparer de nouveaux vaisseaux et de nouveaux cobayes. De leur point de vue, les Qektoth ne faisaient rien de plus que d'oeuvrer afin de fonder une nouvelle et grande civilisation à l'échelle de la galaxie, même si cela impliquait de sacrifier les représentants des "cultures décadentes et stériles" qu'ils avaient pour voisins.  Du point de vue de leurs victimes, la Confédération Qektoth n'était rien de plus qu'une bande de dangereux psychopathes se livrant à des actes de piraterie et à des expériences hideuses. Mais les nations de pacotille qui formaient l'Outback du Secteur Kathol n'avaient ni la puissance de feu, ni les ressources pour s'opposer vraiment aux Qektoth et lorsqu'ils commencèrent à faire parler d'eux, l'Empire ne s'intéressait guère à cette partie désolée et insignifiante d'un secteur déjà peu intéressant dans l'ensemble.
  
  Trois ans après la défaite de l'Empire à Endor, la Nouvelle République attaqua le Secteur Kathol et le Moff Kenton Sarne qui y régnait prit la fuite vers l'Outback. Un groupe de mission fait de soldats républicains, de rebelles locaux et d'individus aux origines plus douteuses fut assemblé à la hâte et lancé à sa poursuite à bord de la corvette FarStar (Etoile Lointaine).
  
  Les Qektoth s'en prirent à plusieurs reprises au FarStar et s'allièrent même brièvement avec le Moff Sarne qui désirait profiter de leurs armes originales et était disposé à leur donner quelques vaisseaux en échange mais lorsque la Nouvelle République et les forces de Sarne s'affrontèrent enfin près de la planète Darkstryder, la Confédération perdit trois croiseurs dans la bataille avant de se retirer.
  
  La capture de Sarne et la présence croissante de la Nouvelle République dans l'Outback ont amené la Confédération à adopter un profil beaucoup plus discret que par le passé même si elle continue à accueillir à coups de canons tous les navires qui s'aventurent dans son espace.
  
  On sait très peu de choses sur la population de la Confédération, sa démographie, sa structure sociale ou les planètes qu'elle occupe. La Nouvelle République ne connait officiellement qu'un avant-poste de la Confédération installé dans le système Qu'mock, en bordure de l'espace que les Qektoth contrôlent. De sa technologie, on connaît par contre plusieurs exemples : implants cybernétiques, armes à énergie biotechnologiques capables de transpercer sans effort les boucliers déflecteurs, virus particulièrement retors, etc. Ses ressources incluent d'anciens croiseurs légers modifiés ainsi que des cargos armés mais on ignore combien la Confédération en possède à la suite de ses rencontres avec le FarStar et les forces de la Nouvelle République qui lui ont déjà coûté cinq de ses croiseurs et un cargo. Quelques bandes holo et le témoignage de Drigor Tarrens, un ancien membre qui a quitté l'organisation durant ses premières années d'existence, donnent à penser que la Confédération Qektoth est engagée dans un vaste projet totalement délirant. Son but à long terme serait de réaliser une utopie des plus singulières : éradiquer toutes les civilisations pour les remplacer par une seule et unique "culture" formée d'individus de toutes les espèces intelligentes "améliorés" et participant en permanence à un vaste esprit collectif auxquels ils seraient reliés à la fois génétiquement et cybernétiquement.
  
  La Nouvelle République tient la Confédération à l'œil mais ne peut stationner en permanence des forces importantes dans une région de l'espace aussi reculée et d'intérêt stratégique pour le moins mineur. Elle ne peut que veiller à ce que les maraudeurs Qektoth ne s'en prennent pas trop souvent aux autres systèmes, inciter les différents gouvernements de pacotille de l'Outback à conclure des alliances défensives et sanctionner durement tous ceux qui acceptent de fournir des ressources aux Qektoth. Fort heureusement, la Confédération Qektoth est une organisation encore très jeune et qui a subi de sérieux revers. La menace qu'elle représente pour le reste de la galaxie est négligeable dans l'immédiat et ne deviendra peut-être pas réelle avant plusieurs siècles au minimum. Le tout est que d'une manière ou d'une autre le problème des Qektoth soit résolu dans l'intervalle ou que l'on se tienne prêt à les recevoir le jour ou ils tenteront de passer à l'action. Depuis l'invasion Yuuzhan Vong, il est par contre malheureusement très probable que les Qektoth aient envoyé des agents récupérer des artefacts biotechnologiques Vong.
Informations encyclopédiques
Confédération Qektoth
Nom
Confédération Qektoth
Type
Organisation criminelle
Origines
Fonctions
"Recherche scientifique"

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
8 511


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • WEG - The DarkStryder Campaign - Endgame
  • WEG - The Darkstryder Campaign - The Kathol Outback
  • WEG - The Darkstryder Campaign - The Kathol Rift

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.