Services Secrets du Second Empire Sith


Les Services Secret du Second Empire Sith était l'agence gouvernementale qui s'occupait de la sécurité intérieure de l'Empire et de l'espionnage.

  « Ce travail n'a rien de glorieux. Nous sommes des éboueurs... Nous nettoyons derrière les militaires et les Sith, nous faisons ce que personne ne veut faire. Sans nous, pourtant, l'Empire s'écroulerait. Nous faisons donc ce qui est nécessaire, même si c'est ingrat et salissant. »
Cerbère résumant l'action des Services Secrets

Description des Services Secrets [haut]



  L'information était l'un des nerfs de toute guerre, mais également de tout gouvernement autoritaire. Il n'en fallait pas plus pour que le Second Empire Sith de Vitiate ouvre une section dédiée à l'espionnage et au contre-espionnage. Ce fut donc à une date indéterminée que les Services Secrets ouvrirent et firent régner la terreur dans l'Empire. Deux théories virent le jour sur cette création. La première impliquait l'Empereur en personne, une autre le célèbre militaire Odile Vaiken, le réformateur qui remodela l'armée impériale. Qui que fut le véritable instigateur de l'agence, les théories s'accordaient qu'elle était presque aussi ancienne que l'Empire lui-même.

  Malgré son nom, les services qu'offrait l'agence n'étaient pas tous secrets, preuve en était que son quartier général trônait dans la Citadelle de Kaas City, à la vue de tous. L'une de ses fonctions était celle de police politique au sein de l'Empire. La sécurité des citoyens et parfois leur vie privée était contrôlée et analysée à la Citadelle. Les Services Secrets n'étaient pas officiellement dirigés ni par les Sith ni par l'armée, mais leurs pouvoirs étaient si grands qu'ils mettaient au pas bon nombre de citoyens et étaient craints dans tout l'Empire. Ne reculant devant rien pour obtenir une information, quelconque secret était susceptible de sortir au grand jour et de briser une carrière.

  L'autre fonction des Services Secrets était l'espionnage. De nombreux analystes et de nombreux agents de terrain travaillaient dans l'ombre pour la gloire de l'Empire. L'agence était capable de frapper partout dans la galaxie et sa palette d'activités allait du simple assassinat à la résolution de problème créé par les Sith eux-mêmes. Les agents de l'ombre étaient recrutés parmi l'élite de l'Empire et certains sortaient d'un programme d'eugénisme servant à améliorer génétiquement les personnes concernées afin de les transformer en surhommes. Pour obtenir les meilleurs, les Services Secrets n'hésitaient pas à recruter parmi les espèces aliens comme les Rattataki où parmi leurs alliés Chiss, malgré l'idéologie pro-humaine qui régnait au sein de l'Empire.

Services Secrets du Second Empire Sith

Vue extérieure de l'aile de la Citadelle servant de QG aux Services Secrets.
Image extraite du jeu : The Old Republic.


  Les agents des Services Secrets se trouvaient être parmi les plus loyaux sujets du Second Empire Sith au vu des informations cruciales dont ils avaient connaissance. Des dizaines de milliers d'agents de tout grade couvraient des centaines de planètes. Avec leur efficacité, de nombreux Sith les jalousèrent et tentèrent de fonder leurs propres réseaux d'espionnage privé. Certains agents se faisaient débaucher, devenant alors des traîtres, mais ces cas étaient relativement rares.

  Lors de la reprise du conflit entre la République et l'Empire, les Services Secrets se firent un ennemi en la présence de la Cabale Stellaire, une organisation secrète ayant pour but de détruire les gouvernements galactiques en place. Par un habile jeu de manipulation, la Cabale obtint le démantèlement des Services Secrets. Le personnel fut alors affecté à de nouveaux postes, mais une partie d'entre eux refusa cet état de fait et les vestiges des Services Secrets prirent le large à bord du Ténébreux. À partir de là, ils parvinrent à terminer leur lutte contre la Cabale et de la démanteler. Les besoins de la guerre justifiaient ce choix et la réouverture de l'agence et le Ministre répondit de ces actes pour avoir continué la lutte malgré les ordres. Les Services Secrets ne furent pas rouverts malgré le conflit. Ils seront remplacés plus tard par les Services Secrets Sith.

Services Secrets du Second Empire Sith

Une partie des Vestiges des Services Secrets, dont le Ministre et le Cerbère, accueillant Opérateur 9.
Image extraite du jeu : The Old Republic.


Hiérarchie [haut]



Il existait une hiérarchie bien définie au sein des Services Secrets qui remontait du sommet du gouvernement impérial au plus petit agent de l'agence.

Conseil Noir : Bien qu'il s'agissait d'une organisation civile, les Services Secrets se trouvaient sous l'égide d'un membre du Conseil Noir, les Sith composant le haut du gouvernement, juste en dessous de l'Empereur. Le Sith en charge des Services Secrets avait toute autorité sur ce qu'il s'y passait et ses ordres primaient sur ceux du Ministre ou du Cerbère, même si les décisions du Conseil semblaient insensées pour les hommes de terrain.

Ministre des Services Secrets : De fait, le Ministre était la plus haute autorité civile des Services Secrets. C'était auprès de lui que le chef des opérations devait rendre des comptes. Parfois, le poste de Ministre revenait à un Cerbère méritant, ce qui avait l'avantage de confier ce poste à un homme avisé qui connaissait les enjeux et les difficultés de terrain.

Cerbère : Le Cerbère était le chef opérationnel des Services Secrets. Depuis son bureau à la Citadelle, il supervisait toutes les opérations en cours et choisissait les affectations de chacun de ses agents. Libre d'agir comme il l'entendait pour le bien de l'Empire, le Cerbère faisait souvent preuve d'initiative et prenait les meilleures décisions pour le bien de l'Empire. Il ne devait rendre des comptes qu'au Ministre et au Sith du Conseil Noir.

Chef de station : Bien qu'il ne s'agissait pas du poste le plus glorifiant de l'agence, le chef de station avait un rôle fondamental. Il était envoyé par Cerbère sur les planètes qui avaient besoin d'être surveillées. Là-bas, il veillait à la sécurité, à l'ordre et à la surveillance des populations locales, avec l'autorisation d'user des moyens nécessaires pour y parvenir.

Observateur : Hiérarchiquement, les Observateurs se trouvaient en dessous du Cerbère. Ces fins analystes compilaient les informations que les différents agents de terrain rapportaient de leurs missions. Le Cerbère leur affectait également la supervision d'un agent, déléguant alors sur lui son autorité, ce qui l'autorisait également à faire tomber un agent s'il n'était plus jugé loyal à l'Empire.

Services Secrets du Second Empire Sith

Des Observateurs et Dépanneurs en plein travail.
Image extraite du jeu : The Old Republic


Veilleur : Les veilleurs étaient ce qui s'apparentait le plus à une police privée. Leur domaine était la surveillance des individus et la sécurité intérieure de l'Empire.

Opérateur : Les agents les plus méritants pour leur performance pouvaient espérer devenir des Opérateurs. Les opérateurs échangeaient leur nom contre un matricule et devenaient les agents d'élite de l'agence. Parmi leurs attributions se trouvaient leur grande liberté de manœuvre lors de leurs opérations, un vaisseau et la possibilité de recruter qui bon leur semblait.

Agent : Cette désignation servait à tous les membres de terrain des services secrets. Que ce soit l'espionnage ou encore l'assassinat, les agents étaient formés pour le renseignement et la tromperie.

Dépanneur : Pour le bon fonctionnement de l'agence, il fallait toute une logistique. Les Dépanneurs servaient d'agent d'entretien, de mécanicien et toute autre tâche délicate qui ne requérait pas les besoins d'un agent ou d'un autre membre des Services Secrets.

  D'autres membres du personnel, comme des techniciens, ne possédaient aucune de ces désignations et leur rôle variait en fonction des besoins.


Actualités en relation

Delcourt : Sortie de Dark Vador Intégrale Volume 2

Parce qu'il serait quand-même bien dommage de se contenter de la masse de comics Star Wars canons, le second volume de l'Intégrale Dark Vador sort aujourd'hui chez Delcourt ! Trois mois après la sortie du...


Lucasfilm annonce The Secrets of the Jedi

Lucasfilm vient d'annoncer la sortie pour cet automne d'un nouveau petit guide officiel sur les Jedi sobrement intitulé ... The Secrets of the Jedi ! Écrit par Marc Sumerak et prévu pour sortir le 19 novembre aux États-Unis, l...


Star Wars 9 : Rumeurs sur les Sith et les objectifs de Kylo Ren

En cette période d'accalmie Star Wars estivale, un nouveau flot de rumeurs viennent de prendre d'assaut le web et de nous apporter tout un lot d'infos fort intéressantes concernant L'Ascension de Skywalker. Une fois encore...


Panini : Critique de Dark Vador, Seigneur Noir des Sith #3

Dark Vador, Le Seigneur Noir des Sith 3 – Mers de feu, est sorti le 5 juin 2019 chez Panini, et le résumé est disponible ici sur l’encyclopédie. Nous retrouvons au scénario Charles Soule et exceptionnellement Chuck Wendig...


Jedi Fallen Order : Le résumé des annonces de l'E3 et de l'EA Play

L'E3, c'est terminé ! Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le grand salon annuel du jeu vidéo - combiné à l'EA Play qui l'a immédiatement précédé - aura été l'occasion d...


Informations encyclopédiques
Services Secrets du Second Empire Sith
Nom
Services Secrets du Second Empire Sith
Type
Organisation gouvernementale
Origines
Fonctions
Veiller à la sécurité du Second Empire Sith
Information / Désinformation
Production de Technologies

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
27/02/2018

Date de modification
27/02/2018

Nombre de lectures
4 941


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.