Vestiges de l'Empire


Les Vestiges de l'Empire était le gouvernement constitué à partir des dernières factions de l'Empire Galactique.

  Après la défaite impériale lors de la Bataille d'Endor, qui eut lieu quatre ans après la Bataille de Yavin, et la mort de l'Empereur Palpatine au cours de cette même bataille, l'équilibre des forces dans la galaxie s'en retrouva à jamais changé. L'Alliance Rebelle, devenue par la suite la Nouvelle République, remplaça peu à peu l'Empire Galactique en tant que première puissance galactique. Mais les derniers morceaux de l'Empire parvinrent à être recomposés à maintes reprises pour être de nouveau disloqués, et cela aussi à plusieurs reprises.


I. Historique du déclin de l'Empire :

  Lorsque la nouvelle de la mort de Palpatine atteignit la capitale impériale, Coruscant, l'onde de choc qui en résulta s'en fit durement ressentir. Des émeutes éclatèrent au sein de la Cité Impériale, proclamant l'achèvement de l'ère impériale et l'on abattit certaines statues à l'effigie de l'Empereur. Mais ces mouvements révolutionnaires furent rapidement matés et les dirigeants impériaux finirent par sortir de leur torpeur et s'unirent derrière celui qui apparaissait comme le successeur légitime de Palpatine, le Grand Vizir Sate Pestage, qui forma un nouveau gouvernement avec les conseillers impériaux encore en vie. Mais l'autorité du Vizir fut contestée par certains officiers de la flotte, dont Zsinj, qui désertèrent les rangs impériaux et se proclamèrent seigneurs de la guerre, affaiblissant grandement un Empire déjà en proie aux troubles. À cela se rajoutèrent des difficultés en ressources financières et humaines qui ébranlèrent encore plus l'Ordre Nouveau.
  L'avancée inexorable de la Nouvelle République vers le Noyau atteignit un palier impressionnant avec sa victoire à Brentaal IV, que Pestage ne put empêcher. Celui-ci fut d'ailleurs trahi par sa conseillère, la directrice des Services de Renseignements Impériaux : Ysanne Isard. Elle retourna les dirigeants impériaux contre Pestage et fomenta un coup d'état contre lui. Le Grand Vizir fut contraint de s'enfuir sur Ciutric, au sein de son fief personnel, et de demander l'asile à la Nouvelle République. Il n'eut guère ce plaisir car il fut assassiné par l'amiral Delak Krennel.

  Une fois débarrassée de Pestage, Isard assassina les derniers membres du Conseil Impérial et prit le pouvoir, tout en conservant son titre de directrice des Renseignements. Le gouvernement de Pestage ne dura qu'à peine six mois, et à la fin de celui-ci, une nouvelle vague d'officiers désertèrent en masse les rangs des loyalistes à l'Empire afin de tenter leur chance en dehors de la hiérarchie impériale. Ysanne Isard permit aux Rebelles de prendre successivement Borleias puis Coruscant, sans toutefois que son projet sur le virus Krytos ne puisse porter ses fruits en devant contaminer tous les non-humains de la capitale. Toutefois, cela n'empêcha pas Isard de continuer sa lutte contre la Nouvelle République naissante, en prenant par exemple le contrôle de Thyferra, principale source de bacta. Ce ne fut qu'au terme d'un affrontement avec l'Escadron Rogue, appelé la Guerre du Bacta, que Isard fut vaincue, sept ans après la Bataille de Yavin. Le Cercle des Dirigeants Impériaux prit sa succession, mais son pouvoir se désagrégea à cause de la montée en puissance de la Nouvelle République, de nouvelles défections au sein de ses rangs et de problèmes financiers importants.

  Ce fut le retour du Grand Amiral Thrawn, neuf ans après la Bataille de Yavin, qui fut la tentative de restauration de l'Empire la plus prometteuse. Les autres Grands Amiraux s'étant faits tuer ou s'étant entre-tués pendant les années précédentes, Thrawn n'eut aucun mal à faire valoir ses droits sur l'Empire et à unifier les factions de ce qui restait de celui-ci. Grâce à une glorieuse campagne militaire et politique, qui débuta à la célèbre Bataille de Sluis Van, Thrawn enchaîna victoires sur victoires, telles que la prise d'Ukkio ou encore le siège de Coruscant. Mais son projet de restauration de l'Empire s'est vu contrarié : Thrawn fut tué par son garde du corps Rukh et son armée défaite lors de la Bataille de Bilbringi. À cette époque-là, l'Empire ne disposait plus que du quart de ses territoires d'antan, soit 250 000 systèmes.
  Lorsqu'il fit sa réapparition sur la scène galactique, l'Empereur Palpatine ressuscité tira un maximum d'avantages de la désolation laissée par Thrawn pour éliminer les derniers tenants du pouvoir impérial et reprendre en main sa guerre contre les Rebelles : Coruscant tomba, Mon Calamari fut dévastée par les terribles Dévastateurs de Mondes et la Nouvelle République perdit son avantage face aux terribles armes de Palpatine. Heureusement, malgré de larges victoires, Palpatine fut lui aussi vaincu.

  À la mort définitive de Palpatine, la direction de l'Empire échoua au Conseil Impérial Intérimaire, composé des principaux Moffs et amiraux de la Marine Impériale. Ce Conseil était en fait sous le contrôle de Carnor Jax, un ancien Garde Royal qui avait commandité le massacre de ses camarades sur Yinchorr et empêché l'Empereur de se réincarner en détruisant ses derniers clones. Et grâce à l'ambitieux général Wessel, Jax faillit s'imposer comme nouveau chef suprême de l'Empire. Du moins, c'est ce qui se serait passé s'il n'avait pas été tué par Kir Kanos par la suite.
  Après cette perte, le Conseil Impérial Intérimaire continua de régenter l'Empire, sous l'égide de son président, Xandel Carivus.  Avec l'aide de l'Exécuteur Yuuzhan Vong Nom Anor, Carivus parvint au sommet de la hiérarchie impériale, avec pour méthode un recours massif à l'assassinat politique. Mais Carivus fut lui aussi éliminé par Kir Kanos, et les membres du Conseil tombèrent tous entre les mains de la Nouvelle République. À partir de ce moment-là, on ne peut plus parler de l'Empire en tant que système politique dominant de la galaxie, mais en tant que puissance déclinante, témoin d'un âge révolu : c'est ainsi que le terme Vestiges de l'Empire prit toute sa contenance.


II. La nouvelle structure de l'Empire :

  L'histoire des Vestiges de l'Empire commença à partir de la prise de pouvoir de l'Amirale Daala, qui fit exterminer tous les responsables impériaux, tous proclamés seigneurs de guerre et qui passaient le plus clair de leur temps à s'affronter mutuellement au lieu de combattre leur ennemi commun; tous, à l'exception du vice-amiral Gilad Pellaeon. Au tout début de son règne, Daala concéda quelques réformes, sachant que l'autoritarisme, la misogynie et la xénophobie impériale nuiraient à ses visées de reconstruction de l'Empire. Elle facilita l'accès aux postes de l'administration impériale aux femmes et aux non-humains. L'esclavage fut théoriquement abandonné et le gouvernement de la terreur cessa, malgré le fait que la propagande politique restait encore active et que les peuples sous domination impériale étaient encore forcés de cohabiter grâce à la poigne de fer impériale.
  Les quinze espèces non-humaines qui restèrent sous le joug impérial apprécièrent ce relâchement, même si certains humains ne se réjouissaient pas de cette nouvelle égalité. Mais le constat montra que les habitudes au sein de l'administration impériale ne se modifièrent pas autant que Daala l'avait escompté. Après sa défaite contre la Nouvelle République et les Jedi lors de la troisième Bataille de Yavin, près de huit ans après la Bataille d'Endor, Daala quitta la scène politique et remit les clés des Vestiges à Pellaeon. Toutefois, elle revint à la tête des Vestiges peu avant l'Insurrection Corellienne pour mener un ultime affrontement contre la Nouvelle République. Cette tentative se solda par un échec qui ruina encore un peu plus l'effort de guerre impérial.

  Pellaeon, en tant que bon tacticien, regroupa les factions de l'Empire aux plus proches frontières des Régions Inconnues, c'est-à-dire le millier de systèmes qui restait aux Vestiges. Il ne restait plus, pour défendre ces systèmes, que 200 destroyers stellaires, alors que la flotte impériale, à son apogée, ne comptait pas moins de 25 000 vaisseaux de guerre. Et pour maintenir en état ces appareils, les Vestiges ne disposaient plus que des chantiers navals de Silvuit et de Yaga Minor. Cette dernière planète était également le siège de l'Ubiqtorat, c'est-à-dire une imposante station spatiale très bien armée. La défense de Yaga Minor fut confiée à un ami de Pellaeon, le Grand Général Hestiv. Après sa nomination à ce poste, ce dernier constata à son grand plaisir que la population de Yaga Minor était très fidèle aux principes de l'Ordre Nouveau, au point même qu'il dut empêcher les excès de zèle de certains loyalistes vis-à-vis des dissidents politiques.

  Le centre politique des Vestiges devint Bastion, une planète du Système Sartinayan, dans le Secteur Braxant. Pendant plus de deux ans, les coordonnées de la planète furent tenues secrètes grâce à l'efficacité des Services de Renseignements Impériaux, plaçant la Nouvelle République dans l'embarras. Le Secteur Braxant étant dirigé par le Moff Disra, Bastion relevait donc de son autorité, ce qui lui donnait un poids politique majeur au sein des Vestiges. Tout comme Yaga Minor, Bastion disposait d'une bibliothèque dotée d'archives impériales complètes, y compris les dossiers spéciaux qui renfermaient les secrets personnels de l'Empereur.
  Le cœur financier des Vestiges devint Muunilinst, planète qui était depuis toujours le poumon financier de la galaxie. Les banquiers Muuns assuraient donc les transactions financières des Vestiges, bien qu'ils faisaient aussi affaire avec la Nouvelle République, en dépit de l'isolationnisme général imposé par les hautes autorités. La position de Muunilinst étant très importante au sein des Vestiges, la planète était sévèrement défendue par deux stations Golan III, dont le commandement fut confié au général en chef Sutt Ramic, issu d'une famille loyale depuis toujours aux idéaux de l'Empire.

  Mais même à l'agonie, l'Empire restait une puissance galactique importante, bien que son poids paraisse ridicule face à d'autres puissances telles que la Nouvelle République ou l'Autorité du Secteur Corporatif. Mais l'efficacité de ses Services de Renseignements pendant la crise du Document de Caamas montre, qu'avec peu de moyens, les Vestiges étaient encore capables de jouer un rôle politique déterminant. Néanmoins, le déficit budgétaire et la production insuffisante des chantiers de construction poussèrent le Moff Disra à passer un contrat avec les Pirates Cavrilhu pour l'acquisition de chasseurs de classe Oiseaux de Proie à moindre frais que des chasseurs TIE, ce qui fut apprécié par certains officiers. Mais Disra ne s'arrêta pas là, et il utilisa les Pirates Cavrilhu pour harceler les convois de la Nouvelle République et il tissa des liens douteux avec un banquier de Muunilinst, le Seigneur Graemon, pour financer ses opérations. Lorsque l'Amiral Pellaeon le découvrit, et qu'il mit également au jour la supercherie du Moff qui utilisait un pseudo-Thrawn pour galvaniser à nouveau les forces impériales, Disra fut mis aux arrêts, mais Graemon, bien que coupable d'un nombre incalculable de fraudes fiscales, n'en fut pas tenu rigueur, les Vestiges ne pouvant se permettre de se passer de son argent. En revanche, le complice de Graemon, le Général Jaron Kyte n'eut sûrement pas cette chance. En fin de compte, la corruption était encore de mise au sein de l'Empire.

  Le commandement des Vestiges était assuré par une assemblée composée des huit derniers Moffs, qui se tenait à Bastion, dans le palais du Moff Disra, avant que ce dernier ne soit arrêté, lorsque le Suprême Commandeur de la Flotte la convoquait pour un problème important. Le Suprême Commandeur était le chef du Haut Commandement de la Marine, autrement dit ce rôle revint à l'Amiral Pellaeon en personne. Les Vestiges parvinrent ainsi à disposer d'une certaine stabilité, grâce à un pouvoir qui n'était pas dispersé ni réuni en un seul homme. A l'issu d'un Conseil tel que celui-ci, les Moffs prenaient leur décision et le Suprême Commandeur Pellaeon l'appliquait à la lettre.

Le Conseil des Moffs était composé des membres suivants :
• le Moff Disra, puis le Moff Kurlen Flennic
• le Moff Andray
• le Moff Bemos
• le Moff Hort
• le Moff Quillan
• le Moff Edan
• le Moff Sander
• le Moff Vered
  Suite au traité de paix avec les Néo-républicains, de nouveaux membres intégrèrent le Conseil des Moffs, qui vit l'arrivée des Moffs Kurlen Flennic, Crowal et Ephin Sarreti.

  Mais la cohésion des Vestiges restait néanmoins fragile, car l'Amiral Pellaeon dut convaincre les hauts officiers tels que Ramic et Hestiv du bien fondé de son traité de paix signé avec la Nouvelle République. D'ailleurs, cette opposition d'une signature potentiel avec leur ancien ennemi existait déjà bien avant que Pellaeon ne l'impose à ses pairs : on rappellera ainsi la tentative infructueuse de prise de pouvoir du Moff Disra par l'intermédiaire d'un stratagème utilisant un escroc se faisant passer pour Thrawn pour détruire la Nouvelle République, ou alors encore la tentative de meurtre du Moff Flennic sur la personne de Pellaeon.

  Après que le traité de paix fut signé avec la Nouvelle République, les Vestiges de l'Empire sortirent quelque peu de leur isolationnisme. Les mondes le composant purent alors commercer librement avec ceux de leurs anciens ennemis. Le traité stipulait que les mondes composant l'Empire étaient libres de le quitter et de rejoindre la Nouvelle République, mais l'inverse était tout aussi valable. Les Vestiges perdirent quelques systèmes mais en récupérèrent quelques-uns, préférant la stabilité impériale à une Nouvelle République ayant du mal à gérer ses conflits internes. Durant la crise du Document de Caamas, les systèmes Kroctariens et Ruuriens passèrent donc du côté impérial.

  Durant l'Invasion des Yuuzhan Vong, les Vestiges et la Nouvelle République resserrèrent leur lien. En effet Pellaeon, devenu Grand Amiral entre-temps, accepta de livrer un combat aux côtés des néo-républicains contre leur ennemi commun lors de la Bataille d'Ithor. Les Vestiges de l'Empire collaborèrent encore avec leurs anciens rivaux peu avant la célèbre Bataille d'Ebaq 9, quand Pellaeon échangea certaines informations avec les restes de la Nouvelle République sur les routes hyperspatiales du Noyau Profond, informations qui furent utilisées avec brio contre les envahisseurs, en échange d'informations sur les Vong.
  Par la suite, les Vestiges furent victime d'une attaque massive de la part des Yuuzhan Vong. Bastion elle-même fut violemment attaquée et conquise par les extragalactiques. le Haut Commandement est sans doute responsable de la chute de la capitale des Vestiges, car n'ayant pas pris au sérieux les avertissements de Pellaeon concernant le danger que représentaient les Vong. Durant la Bataille de Bastion, le Suprême Commandeur Pellaeon fut gravement blessé et dut être maintenu en vie dans une cuve à bacta. Pendant ce temps, pensant que Pellaeon avait été tué au cours de la bataille, le Moff Flennic, gouverneur du secteur de Yaga Minor, tenta un putsch contre le Conseil des Moffs, mais son projet fut avorté lorsque Pellaeon sortit de sa convalescence : le Suprême Commandeur remit Flennic à sa place alors que celui-ci s'entretenait avec Jacen Solo en ce qui concernait l'avenir des Vestiges, Flennic ne voulant pas entendre parler d'alliance.

  Sur l'avis de Jacen Solo, Pellaeon fit évacuer Yaga Minor et se prépara à un affrontement près de Borosk. Cependant les Yuuzhan Vong arrivèrent bien plus tôt que prévu dans le système, informés des mouvements des Vestiges par trois espions Yuuzhan Vong infiltrés dans les rangs impériaux et disposant de nombreux sympathisants. Heureusement, grâce aux droïdes-souris MSE-6 de Lando Calrissian détectant les Yuuzhan Vong, Jacen Solo parvint à les mettre hors d'état de nuire et préparer avec le Suprême Commandeur un piège pour les forces Vong. À l'aide d'un brouilleur de Yammosk, coordinateur de guerre des envahisseurs, les armées Yuuzhan Vong furent repoussées en dehors des frontières des Vestiges durant la Bataille de Borosk. Ce n'est qu'après cette victoire que les Vestiges finirent par rallier définitivement l'Alliance Galactique dans le but de détruire la menace que représentaient les Yuuzhan Vong.

  Les Vestiges continuèrent à se battre dans les rangs de l'Alliance, notamment pendant la Bataille d'Esfandia, pour protéger la station de communication vers les Régions Inconnues, mais aussi à Bilbringi où la résistance Vong fut particulièrement coriace. Mais durant ces affrontements, les Vestiges eurent à déplorer de nombreuses pertes, dont le capitaine Mynar Devis qui n'était autre que le fils de Pellaeon. Les vestiges de ce qui restait de la plus grande puissance que la galaxie ait jamais connue, continuèrent à combattre les oppresseurs jusqu'à la reconquête de Coruscant et restent à ce jour l'un des soutiens politiques et militaires majeurs de la galaxie…


Actualités en relation

Générations Star Wars & Science-Fiction 2018 : Le programme complet

un peu plus d'une semaine du début de l'édition 2018 de la convention Génération Star Wars et Science-fiction (organisée par les Héritiers de la Force), il apparaît nécessaire de faire une...


Solo : Empire dévoile une nouvelle couverture pour son spécial Star Wars

On vous en parlait il y a quelques jours, le magazine Empire va consacrer un numéro spécial au prochain Star Wars. Il sortira le 19 Avril et, comme à chaque fois maintenant, on peut espérer de nouvelles images in...


Solo : Empire dévoile une magnifique couverture pour son numéro spécial

Comme à son habitude, le magazine britannique Empire va consacrer un numéro spécial au sujet du prochain Star Wars, en l'occurence Solo : A Star Wars Story, quelques semaines avant la sortie du film en salle. En attendant la sortie...


Star Wars VIII : Le général Hux à l'honneur d'Empire Magazine

Après nous avoir dévoilé des images inédites de Snoke puis du personnage de Benicio del Toro, le magazine Empire, qui consacre son numéro de la semaine aux Derniers Jedi, nous propose aujourd'hui de découvrir une...


Star Wars VIII : Empire dévoile une photo inédite de Benicio del Toro !

Vous devez probablement l'avoir déjà remarqué : le magazine Empire consacre son numéro de la semaine aux Derniers Jedi. Après avoir pu récemment découvrir une photo inédite de Snoke, il est tant de découvrir...





Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Vestiges de l'Empire
Nom
Vestiges de l'Empire
Type
Organisation gouvernementale
Origines
Fonctions
Régime militariste visant à assurer la pérennité des valeurs impériales
Production de Technologies

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
53 111


Note de la fiche
2 membres ont noté la fiche "Vestiges de l'Empire" 4.5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • La Main de Thrawn, Vol. 1 : Le spectre du passé
  • La Main de Thrawn, Vol. 2 : Vision du futur
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 02 : La Marée des Ténèbres I : Assaut
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 03 : La Marée des Ténèbres II : Naufrage
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 09 : Etoile après Etoile
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 14 : La Voie Du Destin
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 15 : L'Hérétique de la Force I : Les Vestiges de l'Empire
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 16 : L'Hérétique de la Force II : Les Réfugiés
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 17 : L'Hérétique de la Force III : Réunion
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 18 : L'Ultime Prophétie
  • Le Nouvel Ordre Jedi, Vol. 19 : La Force Unifiée
  • The Essential Chronology
  • The New Essential Chronology
  • The New Essential Guide to Characters

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.