Movac Arisster


Movac Arisster était un enseignant qui prit des otages en 40 sous l’influence de Lumiya et qui fut tué par Jacen Solo

  Professeur enseignant sur Lorrd et ayant mené des études sur le syncrétisme littéraire (processus selon lequel les cycles populaires des différents mondes se mélangent et leurs personnages archétypaux s'unifient alors que chaque monde rejoint la communauté galactique), Movac Arisster aurait pu rester un anonyme dans la galaxie si son destin ne s'était pas tragiquement lié à celui de Jacen Solo.

  Mesurant environ 2 mètres pour un poids de plus ou moins 150 kg, surtout de muscles, le professeur Arisster ressemblait plus à un catcheur qu'à un enseignant. Il avait les cheveux noirs, une barbe et une petite moustache et portait souvent des habits noirs.

  Le train-train quotidien de Movac fut bouleversé lorsqu'un jour, en l'an 40, il fut contacté dans ses rêves par le Chevalier Jedi Aayla Secura, morte 60 ans plus tôt. Cette dernière était en réalité une vision envoyée par la Dame Noire de la Sith Lumiya dans le but de tester Jacen Solo, qu'elle souhaitait prendre comme apprenti. Movac était une cible de choix pour la Sith. En effet, ce dernier souffrait d'un cancer incurable et était persuadé que sa vie n'avait aucun sens. Il s'était donc décidé à faire une prise d'otages, et Lumiya le poussa à accomplir son geste et à contacter les Jedi présents sur Lorrd, à savoir Jacen Solo, Nelani Dinn et Ben Skywalker.

  Accompagné d'un commando, Movac prit en otage des visiteurs de l'aquarium de Lorrd. Il fit ensuite ouvrir les vannes du bassin d'exposition géant, qui se vida peu à peu, et fit sauter dedans les otages, qui se retrouvèrent bloqués au fond une fois le bassin vidé. Les Forces de Sécurité de Lorrd intervinrent sur place, mais Movac, qui avait gardé un otage accroché dans son dos, un détonateur et un blaster, exigea la présence des Jedi.

  Jacen, Nelani et Ben arrivèrent peu après. Jacen entama les négociations avec Movac. Ce dernier lui expliqua qu'il souhaitait avoir une place dans l'histoire en étant celui qui avait tenu en échec le grand Jacen Solo, puisque ce dernier ne parviendrait pas à sauver les otages. En effet, Arisster prévoyait de se faire exploser au milieu des otages en utilisant son détonateur. Jacen tenta de lui faire changer d'avis en lui proposant de l'emmener avec lui durant ses missions, mais Arisster refusa.

  Finalement, Jacen demanda à parler à l'otage accroché au dos de Movac, Serom Haxan, et s'excusa auprès de lui. Puis, imité par Nelani et Ben, il s'éloigna de l'aquarium et exerça une pression sur le détonateur, faisant exploser Movac et Serom, mais protégeant par cet acte la vie des autres otages. Ainsi périt le professeur Movac Arisster, parvenant d'une certaine façon à entrer dans l'histoire en étant un des facteurs qui poussèrent Lumiya à prendre Jacen Solo comme apprenti.




Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Movac Arisster
Nom
Movac Arisster
Espèce
Lieu de naissance
Lorrd (probablement)
Fonctions
Professeur titulaire à l'université des Etudes Culturelles Pangalactique de Lorrd
Armes
Bombe
Blaster
Affiliation
Université de Lorrd

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
09/09/2010

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
55 106


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • L'Héritage de la Force, Vol. 1 : Trahison

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.