BoShek


BoShek était un contrebandier, originaire de Corellia, qui avait la particularité d’être modérément sensible à la Force.

  BoShek était un contrebandier, originaire de Corellia. Très peu de temps avant la bataille de Yavin, il effectua la traversée de la Passe de Kessel qui était une source d'exploits pour les contrebandiers. Cette route était utilisée par les passeurs et les criminels souhaitant éviter les forces impériales gardant les mines d'épices de Kessel. En effet, ils essayaient régulièrement de battre des records de traversée. Cette route était particulièrement dangereuse : le pilote devait se mouvoir entre les trous noirs sur plusieurs parsecs et devait par la suite traverser un champ d'astéroïdes. Le record officiel avait été établi par Han Solo et Chewbacca à bord du Faucon Millenium, en 11.5 Parsec. BoShek se vanta d'avoir battu Solo, mais son temps ne fut pas comptabilisé car les soutes de son vaisseau, l'Infinity étaient vides.

  Le Corellien travaillait occasionnellement pour le monastère de Mos Eisley. Le monastère était en fait moins un édifice religieux qu'un centre d'affaires et la plupart des "moines" étaient au service d'une entreprise de transpondeur illégale. Le pilotage n'était pas la seule compétence de BoShek, il était également un mécanicien expérimenté et, de temps en temps, il prêtait main-forte aux techniciens du monastère. BoShek était épaulé par R4-E1, un droïde astromech, qui était aussi un compagnon fidèle.

  De retour sur Tatooine, où il comptait rendre l'Infinity à ses propriétaires, le Corellien constata que la planète était sous blocus impérial. En effet, deux destroyers s'étaient positionnés en orbite. BoShek s'en inquiéta car le vaisseau qu'il pilotait était un navire de contrebande, recherché dans la galaxie pour une dizaine de crimes. Le fait que BoShek l'ait simplement piloté ne le sauverait pas d'un procès, si procès, il y avait. De plus, les propriétaires n'allaient pas lui pardonner la confiscation du navire car son travail consistait essentiellement à passer inaperçu donc ce n'était pas pour le perdre à la première patrouille venue.

  Le contrebandier tenta de manœuvrer de façon à ne pas attirer l'attention des Impériaux mais peine perdue, l'un des destroyers le repéra et fit feu. BoShek entra dans l'atmosphère de la planète mais fut pris en chasse par quatre chasseurs TIE. Il tenta de les semer dans la mer de sable. Au terme d'une course effrénée, il amena les chasseurs au cœur du canyon et grâce à une manœuvre des plus risquée que lui avait suggéré son collègue, Han Solo, il réussit à s'en débarrasser.

  Souriant, BoShek sortit du canyon, se dirigea vers l'est, puis coupa complètement les moteurs. Il devait un verre, à Solo. Après avoir déposé le vaisseau au monastère, laissant des instructions pour la modification des transpondeurs de vol, BoShek se dirigea vers la cantina, sans même prendre le temps de changer de costume de vol. Le monastère était au sud du centre-ville. Les rues étaient surveillées par les soldats d'assaut, mais ceux-ci ne semblaient pas à sa recherche. Au débouché d'une voie, il observa quatre soldats qui contrôlaient un vieil ermite, un jeune garçon et deux droïdes circulant dans un vieux landspeeder.

BoShek

BoShek fait connaissance avec Obi-Wan Kenobi.
Image extraite du film Star Wars épisode IV : Un Nouvel Espoir.


  BoShek se glissa dans la cantina de Chalmun  et tomba sur Chewbacca à qui il annonça son nouveau record. Chewbacca grogna avec appréciation. Alors qu'il conversait avec le Wookie, il ressentit une forte présence derrière lui. Il se tourna aussi discrètement que possible et vit le vieil ermite et le garçon dans l'encadrement de la porte. Les yeux de l'ermite rencontrèrent les siens, et un soupçon de sourire apparut sur son visage grisonnant. Laissant le garçon avec les droïdes, il se dirigea droit vers BoShek.

  Ainsi, le maître Jedi Obi-Wan Kenobi lui demanda de l'emmener, ainsi que Luke Skywalker, sur la planète Alderaan mais il refusa car il n'était pas propriétaire de son vaisseau. Il les orienta alors vers Chewbacca, qui à son tour, les présenta, à Han Solo. Cependant, Kenobi lui administra un conseil avant de le quitter car le Jedi avait détecté chez BoShek une sensibilité à la Force. Il le mit en garde contre le Côté Obscur et lui expliqua que seul un cœur pur pouvait espérer exercer le pouvoir de la Force avec succès. BoShek, troublé, remercia le vieil homme pour son conseil et salua d'un clin d'œil Chewbacca, les laissant discuter affaires alors qu'il se rendait de l'autre côté du bar pour boire un verre. Il espérait aussi pouvoir échanger avec Solo mais celui-ci était déjà occupé avec le vieil homme et le garçon, alors il attendit son tour.

  Pendant qu'il patientait, il tenta de découvrir ce que les troupes impériales faisaient en ville, mais personne ne put le renseigner. Les Impériaux avaient simplement mis en place des barrages routiers partout dans Mos Eisley, et dans la plupart des autres villes de Tatooine. Ils cherchaient quelque chose, mais personne ne savait quoi. Lorsque deux stormtroopers firent leur apparition dans la cantina, BoShek observa la table de Solo afin de voir comment l'ermite et le garçon allaient réagir mais ceux-ci étaient déjà partis.

  Il se leva de nouveau pour aller prendre place à la table de Solo, mais Han était déjà occupé. Un Rodien du nom de Greedo pointait un blaster sur sa poitrine. BoShek retira à son tour son arme de son étui, prêt à aider son compatriote en cas de besoins, mais lentement, presque imperceptiblement, le capitaine du Faucon Millenium ôta son pistolet et tira sur Greedo qui s'effondra. Solo se leva, donna quelques crédits au barman et se dirigea vers BoShek afin d'attirer son attention. Ce dernier avala sa boisson et le suivi, mais il avait à peine franchi le seuil que quelqu'un le saisissait son bras et qu'une voix autoritaire le menaçait. Il se retourna lentement pour se retrouver nez à nez avec un officier de police qui pointait sur lui un blaster. BoShek s'enquit du problème. L'officier lui expliqua qu'un vaisseau avait forcé le blocus impérial, anéanti quatre chasseurs et qu'il s'était posé non loin de Mos Eisley. Le policier lui indiqua également que le seigneur Sith, Dark Vador était à bord d'un des destroyers et qu'il réclamait un coupable. BoShek représentait à ses yeux le bouc-émissaire idéal car l'Impérial ignorait qui il avait en face de lui.

  Seules ses années de pratique permirent au mercenaire de garder une expression neutre. Au fond de lui, il était proche de la panique. Si les Impériaux le plaçaient sous une sonde mentale, ils sauraient avec certitude ce qu'il avait fait et il y avait de bonnes chances qu'ils découvrent la couverture du monastère. Quoi qu'il en soit, il était mort. Profitant d'un subterfuge, BoShek assomma le policier. Fendant la foule, il tenta de s'y dissimuler. Il marchait rapidement, mais il entendit un cri d'alerte annonçant que le policier s'était relevé et se lançait à sa poursuite. BoShek se cacha à l'intérieur de l'épave du Dowager Queen (NdR : Reine douairière en français), où il ôta son costume de vol et acheta le manteau rapiécé d'un vagabond afin de passer inaperçu.

BoShek

Avec son achat, BoShek se cache parmi les prédicateurs.


  BoShek se dirigea vers la sortie, mais l'officier l'attendait à l'extérieur. Il constata qu'il était coincé. Il resta donc à l'intérieur, cherchant une autre issue de secours. Il trouva un passage où plusieurs prédicateurs de rue s'adressaient à la foule. S'apercevant que de nombreux renforts policiers occupaient la zone, le Corellien décida qu'il ne lui était pas possible de sortir et se frotta le visage et les mains avec de la boue afin de modifier son apparence. Il mit sa capuche et admonesta la foule, espérant se mélanger avec les autres prédicateurs. Il improvisa un sermon sur la Force. Empruntant les mots que Kenobi lui avait adressé, il ficela de vagues incantations provoquant la colère des autres prédicateurs, qui le raillèrent et l'accusèrent d'organiser un racket.

  La police se positionna sur une plate-forme d'observation derrière BoShek, scrutant les prédicateurs, mais l'attaque brutale du Jawa Het Nkik par une patrouille causa une grande agitation. Cela amena les forces de l'ordre à se déplacer pour examiner la situation. Dès qu'ils furent partis, les prédicateurs s'en prirent à BoShek. Il pensait qu'ils allaient en rester là, mais deux d'entre eux le chassèrent de l'épave et il se retrouva sur la place, où la police s'était rassemblée autour du cadavre d'Het Nnik. Les agents se tournèrent pour voir d'où venait cette nouvelle agitation et le policier qu'il avait assommé, le reconnu aussitôt, tirant un coup de blaster qui le manqua de justesse. Le contrebandier se précipita et tenta de distancer ses poursuivants en pénétrant dans la surface commerciale tenue par les Jawas. Outre les Impériaux, les prédicateurs étaient également sur ses talons.

  Sa seule chance était que les policiers possèdent quelques réticences à tirer sur un chef religieux, même par accident, par crainte de représailles de leurs partisans. Profitant de cette hésitation, BoShek passa devant les commerçants et descendit la rue. Comme il se rapprochait, il vit un marchand arconien à tête triangulaire se réjouir d'un accord qu'il venait de faire et il réalisa que son salut était proche. En arrivant à proximité du speeder que l'Arcona avait acheté - un XP-38A - il lui lança une poignée de crédits puis sauta sur le siège du conducteur et démarra. Les policiers lui tirèrent dessus mais BoShek s'échappa.

  Deux pâtés de maisons plus loin, il ralentit son allure et essaya de se fondre dans le trafic routier. Il pensait abandonner le speeder et retourner au monastère quand il se retrouva face à une patrouille de quatre stormtroopers bloquant la rue. Un des soldats leva la main, indiquant que le conducteur devait s'arrêter.

  Ils n'avaient pas ôtés leurs fusils de leurs étuis, ce qui signifiait qu'ils effectuaient un contrôle de routine. Mais même ainsi, BoShek n'avait aucun moyen de franchir le barrage. Il relâcha l'accélérateur et s'arrêta devant les soldats, tout en essayant de trouver un moyen de sortir de cette situation. Alors que le chef de patrouille l'interrogeait sur sa destination, les paroles du soldat d'assaut furent noyées par le grondement d'un navire décollant. BoShek grimaça alors que le navire balayait les toits. Il l'avait reconnu. C'était le Faucon Millenium. Les stormtroopers s'étaient tous retournés pour regarder le navire prendre son envol, mais reportèrent immédiatement leur attention sur BoShek. Dépité, le mercenaire s'en voulait d'avoir subtilisé son landspeeder à l'Arcona.

  BoShek fit alors appel à la Force. S'il s'en sortait vivant, il promettait de rendre le véhicule à son propriétaire et de se tenir loin des troubles de la vie de contrebandier. Il ne s'attendait toutefois pas vraiment à ce que cela puisse marcher. Il concentra ses efforts sur les soldats d'assaut, les enjoignant de le laisser partir. Contre toute attente, le chef de patrouille lui ordonna de circuler.

  Soulagé, le Corellien devait respirer profondément pour éviter de s'évanouir, mais il poussa le landspeeder en avant et une fois dépassé le coin de rue, il s'arrêta et s'effondra sur son siège. Il n'avait aucune idée de ce qu'il venait de se passer sauf d'une chose : la Force était bien réelle et grâce à elle, il avait manipulé les stormtroopers.

  Il s'imagina que Kenobi, probablement à une demi-année-lumière de Tatooine, le surveillait encore attendant de voir s'il tiendrait sa promesse. BoShek avait eu un aperçu de quelque chose d'à la fois merveilleux et terrifiant. Il savait que l'avertissement du vieil homme au sujet du Côté Obscur était sincère. Il pouvait utiliser cette nouvelle puissance pour faire le bien ou le mal, mais une fois qu'il aurait fait un choix, il ne pourrait y revenir. A ce carrefour de sa vie, toute décision qu'il prendrait affecterait le reste de sa vie. Souriant, il reconduisit le speeder à son propriétaire légitime.

  Environ six mois après la bataille de Yavin, BoShek espérait couler une retraite paisible, dans le plus grand anonymat, et se tenir loin du conflit qui opposait l'Empire et l'Alliance Rebelle. Pour lui, les deux camps se prévalaient d'une idéologie extrémiste même s'il penchait plutôt en faveur de l'Alliance. Il espérait également échapper à l'Empire qui avait placé un contrat sur sa tête pour les chasseurs qu'il avait détruit sur Tatooine. Il s'installa donc sur Stoga, une planète isolée, sur la Bordure Extérieure.

BoShek

BoShek et Rasha Bex en fuite sur une motospeeder.
Image extraite du comics Star Wars, la saga en BD : Le courage de se mettre à couvert.


  Cependant, il accepta d'assurer le transport d'une jeune femme à travers le désert, afin de l'aider à rejoindre ses amis. En effet, Rasha Bex cherchait à échapper à une cellule secrète de l'Alliance qui s'était installé dans le secteur. La jeune femme avait intégré la cellule mais ses méthodes radicales lui avaient déplu et elle était décidée à la quitter. Et les Rebelles s'y refusaient car elle représentait un trop grand danger et possédait de nombreuses informations, à leur sujet. Elle s'était réfugié sur Stoga d'en l'espoir de leur fausser compagnie et rencontra BoShek. Il s'ensuivit une course effrénée dans les canyons, où ils réussirent à les semer, du moins temporairement. Ils trouvèrent refuge chez un vieil ami de BoShek, Tam, où ils passèrent la nuit.  

  Rasha tenta de convaincre l'ex-contrebandier de la rejoindre et de se battre pour l'avenir mais celui-ci opposa un net refus. Au petit matin, il était réveillé par des éclats de voix. Les rebelles les avaient retrouvés, grâce à Tam. Mais le Corellien était déterminé et ils échappèrent à leurs assaillants, en tenant en joue leur chef, Karn, en terrassant un des soldats et en subtilisant un speeder, en remplacement du leur, gravement endommagé.

BoShek

BoShek sauve sa vie et celle de sa compagne in extremis, au prix d'une blessure au bras.
Image extraite du comics Star Wars, la saga en BD : Le courage de se mettre à couvert.


  Rattrapé par leurs ennemis, BoShek et Bex gagnèrent un pont, près de la mine abandonnée, où les amis de la jeune femme l'attendaient. Mais alors que les Rebelles s'efforçaient de condamner le passage, BoShek poussa le speeder à fond, réussissant in extremis à atteindre la paroi adverse. Sous les tirs ennemis, ils furent remontés par les alliés de Bex, venus leur prêter main-forte.

  Alors que Rasha se montrait reconnaissante envers son sauveur, BoShek, blessé, découvrait ses véritables motivations et sa véritable identité. C'était un agent de renseignement de l'Empire. Elle révéla la présence de six cellules rebelles dans le secteur, toutes connectées au Général Bel Iblis. Devant cette trahison, BoShek menaça l'officier impérial qui commandait l'avant-poste sur Stoga. Il accusa Bex de lui avoir menti. Celle-ci tenta de le convaincre de se rendre en lui expliquant qu'elle ne lui avait jamais dit dans quel camp elle se situait et qu'elle avait eu besoin de son aide pour échapper aux rebelles. Elle lui proposa de rejoindre l'Empire mais BoShek refusa l'offre et préféra croupir en prison, non sans avoir tenté de convaincre l'agent de s'enfuir avec lui. Le Corellien promit de faire tout ce qui était en son pouvoir, pour s'évader.

BoShek

Désabusé, écoeuré, BoShek doit se rendre à l'Empire après s'être mis en danger pour aider un de ses agents.
Image extraite du comics Star Wars, la saga en BD : Le courage de se mettre à couvert.

Informations encyclopédiques
BoShek
Nom
BoShek
Espèce
Lieu de naissance
Fonctions
Contrebandier
Pilote
Mécanicien
Armes

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
12/02/2017

Date de modification
12/02/2017

Nombre de lectures
34 278


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Empire 23 : The Bravery of Being Out of Range
  • Star Wars Episode IV : Un Nouvel Espoir
  • Tales from the Mos Esley Cantina

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.