Brakiss


Brakiss était un jedi déchu devenu leader de l’Académie des Ombres.

  S'il existe des personnes qui se sont trouvées au mauvais endroit et au mauvais moment, alors Brakiss, figure au destin quelque peu tragique, fait partie de ceux-là. Connu pour avoir été l'un des plus farouches opposants de la Nouvelle République, il n'en demeure pas moins que Brakiss n'était pas un être foncièrement mauvais et qu'en d'autres circonstances, le jeune homme, sensible à la Force, aurait pu devenir l'un des plus grands disciples du Nouvel Ordre Jedi créé par Luke Skywalker. Malheureusement, les circonstances en décidèrent autrement, puisque Brakiss naquit sur Msst pendant les purges orchestrées par l'Empereur Palpatine et où le simple fait d'avoir ne serait-ce que quelques accointances avec la Force était synonyme d'une exécution sommaire… Suffisamment puissant néanmoins - et donc potentiellement intéressant pour les Impériaux - Brakiss passa les tests avec succès et réussit à éviter la mort. Toutefois, son potentiel n'étant pas suffisamment prometteur pour lui permettre de devenir une Main de l'Empereur, a contrario de Shira Elan Colla Brie;  Brakiss fut ignoré par Palpatine et confié aux bons soins des Inquisiteurs, ce qui par bien des égards était un sort bien moins enviable…


I. Au service de l'Inquisition :

  Conditionné et entraîné pendant toute son enfance pour servir docilement ses maîtres, Brakiss n'était encore qu'un adolescent au moment de la Bataille d'Endor. Emmené par les Inquisiteurs - du moins ceux qui avaient survécu à l'effondrement de l'Empire - au fil de leurs voyages et errances au cœur des territoires des seigneurs de guerre, la vie de Brakiss ne fut plus synonyme que de souffrance. Jusqu'au jour où une porte de sortie pour le jeune adepte du Côté Obscur parut enfin s'ouvrir. Ses maîtres, qui avaient eu vent des projets de Luke Skywalker d'établir une Académie Jedi sur Yavin IV, virent là l'occasion de détruire l'un des plus redoutables ennemis de l'Empire. Ce fut alors à Brakiss d'entrer en scène. Usant d'une couverture créée de toutes pièces par ses supérieurs, Brakiss parvint à devenir l'un des tous premiers élèves de l'Académie dans le but de la miner de l'intérieur, soit un an après les événements liés au retour de Palpatine.

  Bien sûr, Luke était parfaitement au courant de l'identité du jeune apprenti et de ses objectifs mais, avec un certain espoir, il espérait que son séjour ici permettrait à Brakiss d'ouvrir les yeux et de rejoindre par lui-même le Côté Lumineux de la Force. Malgré tout, environ trois années plus tard, un événement scellerait le destin du jeune homme : au cours d'une épreuve initiatique, Brakiss fut confronté aux recoins les plus sombres de son âme… A la fois honteux et horrifié par ce qu'il venait de voir, il fut incapable d'y faire face et quitta subitement le sanctuaire Jedi. Désormais, son destin serait dominé par le Côté Obscur… à jamais. Dans un premier temps, il retourna sur Msst rendre visite à sa mère et faire son rapport à ses anciens maîtres. Ces derniers, en pleine déconfiture, ne savaient plus vraiment que faire de Brakiss, le considérant depuis cette expérience trop instable et incontrôlable.


II. L'incident d'Almania :

  Désormais libre de ses mouvements, Brakiss fut approché en l'an 17 par Kueller, ancien élève de Luke et personnage aux sinistres desseins. L'aidant à guérir ses blessures, Kueller fit de Brakiss l'un de ses pions et le plaça à la tête d'une gigantesque fabrique d'assemblage de droïdes sur la petite lune de Telti. Bien qu'intimidé par la puissance de Kueller, Brakiss n'y trouva rien à redire, appréciant la solitude que lui offrait cette planète. Toutefois, cela ne l'empêcha pas d'être encore un peu plus entraîné vers le Côté Obscur, lorsque Kueller lui ordonna de dissimuler des bombes miniatures télécommandées à l'intérieur des droïdes sortant des chaînes de production, ce que Brakiss fit.

Brakiss


  Usant de manipulations politiques pour déstabiliser la Nouvelle République, Kueller utilisa ces droïdes pour commettre nombre d'attentats, que ce soit sur Almania, où il se livra à de sanglantes purges contre les Je'har, ou encore sur Coruscant, où le Sénat fut touché par une explosion coûtant la vie à de nombreux sénateurs. Remontant la filière des droïdes jusqu'à Telti, Luke fut alors mis sur la piste de Kueller et d'Almania par Brakiss… Sur ordre express de son maître bien sûr. En outre, lors de cette rencontre ponctuée par un bref combat, il s'en serait fallu de peu pour que Luke ramène un Brakiss culpabilisé par tous ces morts vers la lumière, mais une nouvelle fois, ses efforts furent vains. Heureusement, Kueller fut au final défait sur Almania et Brakiss contraint à la fuite, après avoir été chassé de Telti par C3PO, R2-D2 et Cole Fardreamer. Ce fut au cœur du Noyau Profond que le Jedi Noir trouva refuge pour accomplir dans les années qui suivraient un ultime coup d'éclat.


III. Le Second Imperium :

  A cette époque, la présence impériale dans le Noyau Profond n'avait pas totalement disparu, et ce malgré l'assassinat des plus importants seigneurs de guerre par Daala au Sommet de Tsoss, puis le transfert par Pellaeon du gros des forces impériales dans la Bordure Extérieure des années plus tôt. Depuis lors, de nouvelles personnalités - appelées ironiquement seigneurs de guerre de remplacement - étaient apparues, comme Foga Brill ou le Moff Tethys. Beaucoup moins puissants militairement que leurs prédécesseurs, mais toujours aussi prompts à s'entredéchirer, c'est dans ce contexte que Brakiss entreprit de réactiver ses anciens contacts et de jouer les diplomates pour tenter de les réconcilier. A ce titre, il accueillit avec un certain mépris la nouvelle de la signature du traité de paix entre la Nouvelle République et l'amiral Pellaeon en l'an 19. D'autant plus que le reste de la galaxie, considérant les Vestiges de l'Empire comme la seule continuité officielle de l'Empire Galactique, ne voyait plus dans les quelques Impériaux du Noyau Profond que de simples despotes, voire des renégats.

  Refusant cet état de fait, ces dominions rassemblèrent leurs maigres ressources pour fonder le Second Imperium, ainsi qu'une station spatiale nommée l'Académie des Ombres qui servirait à former les futurs Jedi Noirs, gardiens et piliers de ce nouvel Empire. Et c'est à Brakiss que revint l'honneur de les former. Grâce à cette station spatiale dotée d'un bouclier de camouflage et capable de voyager dans l'hyperespace, la première tâche à laquelle s'employa Brakiss fut de voyager à travers toute la galaxie afin de mettre la main sur des individus sensibles à la Force et ainsi grossir les rangs de l'Académie.

  D'abord, il fit escale sur Dathomir et obtint le support du clan du Grand Canyon fondé par des survivantes des Sœurs de la Nuit, des Sorcières de Dathomir adeptes du Côté Obscur. A la différence de leurs prédécesseurs, ces Sœurs de la Nuit considéraient les hommes comme leurs égaux, mais estimaient tout de même qu'ils leur restaient inférieurs dans le domaine de la Force. C'est pour cette raison qu'elles envoyèrent les éléments les plus prometteurs comme Vilas à l'Académie tandis que les autres grossissaient les rangs des stormtroopers et de pilotes de TIE du Second Imperium. Et tandis que les nouveaux élèves étaient formés par Brakiss avec le concours de Tamith Kai, une Sœur de la Nuit, d'autres, comme Vonnda Ra et Garowyn, se chargeaient d'aller recruter des adeptes dans les rangs des autres clans de Dathomir et de les transporter à leur tour jusqu'à l'Académie.

Brakiss


  Ce n'est que quatre années plus tard, en l'an 23, que Brakiss entama sa campagne de destruction contre la Nouvelle République. Ne pouvant compter que sur une force militaire extrêmement limitée, Brakiss dut revoir ses plans et adopter une stratégie d'attaques terroristes très ciblées tout en incitant ses adeptes à embrasser pleinement la Force au contraire des Jedi. Dans un premier temps, il tenta de convertir Jacen, Jaina et Lowbacca à sa cause après les avoir fait enlever par Tamith Kai à la Station GemDiver. Après une brève formation, le trio parvint néanmoins à s'échapper de l'Académie avec le concours de Luke et de Tenel Ka infiltrés dans la station spatiale. Suite à cet échec, le Jedi Noir jugea plus judicieux de recruter des inconnus issus des bas-fonds, de Coruscant par exemple. Grâce à du matériel autrefois utilisé par les Inquisiteurs pour repérer les individus sensibles à la Force, il mit la main sur celui qui deviendrait son élève le plus prometteur : Zekk. Le jeune homme étant habité par un fort sentiment d'abandon, Brakiss n'eut aucun mal à l'endoctriner ; après lui avoir offert un sabre laser, il lui ordonna, en guise de test, de combattre Vilas, son grand rival et élève de Tamith Kai, dans un duel à mort ; victorieux, Zekk fut alors élevé par Brakiss au rang de plus obscur des chevaliers, au grand dam de Kai, qui aurait bien aimé prendre la place de son supérieur.

  Les espoirs de Brakiss vis-à-vis de cette nouvelle entreprise se virent transcendés lorsque, à l'Académie, Palpatine sembla une nouvelle fois ressurgir d'entre les morts pour lui apporter son soutien, ainsi qu'au Second Imperium. Complètement abasourdi par ce énième retour, Brakiss, sombrant toujours plus dans la démence, vit là le signe que lui, et non pas Pellaeon, était le véritable héritier de la légende de l'Empereur, et que le Second Imperium, non pas les Vestiges, était le véritable Empire Galactique. En permanence dans une chambre d'isolation déplacée par des droïdes, le caractère solitaire de l'Empereur échauda sensiblement Brakiss, d'autant plus que le nouveau venu ne semblait le traiter que par le mépris. En effet, ce dernier ne cessait de mettre en doute les choix stratégiques de Brakiss et même la mission menée par Zekk sur Kashyyyk avec un succès tout relatif n'arrangea pas les choses. Mais ce que ne savait par contre pas le Jedi Noir, c'est que ce retour n'était en réalité qu'une mascarade montée par un quatuor d'ersatz de gardes royaux autrefois promus à ce rang par Daala.

  Finalement, pour prouver qu'il était tout à fait capable, Brakiss décida qu'il était temps de lancer une ultime offensive contre le Praxeum Jedi de Yavin IV. Avec ses Jedi Noirs, ainsi qu'une petite force militaire, il donna l'assaut en espérant faire de cette victoire une arme de propagande pour les années à venir. Mais alors que la bataille faisait rage aussi bien à terre que dans l'espace, la situation devint défavorable aux Impériaux. Après une brève rencontre avec Skywalker, qui tenta encore une fois de le raisonner, Brakiss revint à bord de l'Académie pour demander conseil à l'Empereur. Devant le refus des gardes royaux de le laisser entrer, Brakiss, épris de colère, en tua deux et, à sa plus grande stupeur, découvrit qu'on l'avait berné comme un débutant : en effet, dans la pièce où était censé se trouver Palpatine, se trouvait en fait un troisième garde qui jouait les faussaires holographiques ; trafiquant et diffusant de vieux holovideos représentant Palpatine, les usurpateurs étaient parvenus à duper tous les membres de l'Académie des Ombres. Fou de rage, Brakiss tua alors le troisième garde mais ne put empêcher le dernier de s'enfuir et surtout d'enclencher l'autodestruction de la station… Ainsi sonna le glas de  la courte histoire du Second Imperium et de Brakiss…
Informations encyclopédiques
Brakiss
Nom
Brakiss
Espèce
Lieu de naissance
Fonctions
Agent de l'Inquisition
Leader de l'Académie des Ombres
Armes
Vaisseau
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
22/11/2015

Nombre de lectures
74 146


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Starwars.com - Databank
  • La Nouvelle Rébellion
  • Les Jeunes Chevaliers Jedi, Vol. 02 : Les Cadets de l'Ombre
  • Les Jeunes Chevaliers Jedi, Vol. 03 : Génération Perdue
  • Les Jeunes Chevaliers Jedi, Vol. 04 : Les Sabres de Lumière
  • Les Jeunes Chevaliers Jedi, Vol. 05 : Le Chevalier de la Nuit
  • Les Jeunes Chevaliers Jedi, Vol. 06 : Les Jedi Assiégés
  • The Essential Chronology
  • The New Essential Chronology
  • The New Essential Guide to Characters

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.