Brianna


Brianna était une Servante Echani au service d’Atris, qui rejoignit l’Ordre Jedi après avoir suivi l’Exilée.

  L'hérédité peut parfois être un lourd fardeau, et l'Echani Brianna en a fait la dure expérience. Fille illégitime de Yusanis et d'Arren Kae, elle connut pendant des années la honte et les humiliations de ses demi-sœurs notamment, avant finalement d'accomplir un périple à travers la galaxie au côté de Meetra Surik, et d'assumer pleinement son héritage Jedi.

I. Une jeunesse sacrifiée [haut]



  Brianna eut une enfance difficile et structurée par deux souvenirs particulièrement douloureux qui la marquèrent à tout jamais. Tout d'abord, elle était la fille illégitime du Général Echani Yusanis et de la Maître Jedi renommée Arren Kae. Alors que son père était déjà lié par son serment de mariage Echani, il tomba amoureux d'Arren, pour qui il éprouva les sentiments les plus profonds. Leur relation resta secrète et donna naissance à un enfant, qu'ils appelèrent Brianna. La jeune fille ne connut jamais sa mère, car celle-ci, membre de l'Ordre Jedi, était en infraction avec le code Jedi, et l'éducation de l'Echani fut confiée à son père et à sa belle-mère. Elle grandit ainsi en compagnie de ses six demi-sœurs, qui ne la respectaient pas particulièrement en raison de sa naissance illégitime.

  D'autant plus que la faute d'Arren Kae fut finalement découverte au bout de dix ans et que celle-ci fut alors exilée de l'Ordre. Déterminée néanmoins à se rendre utile, elle s'engagea dans les Forces de la République sous les ordres de Revan, un de ses anciens élèves. C'est là que se produisit le second drame de l'enfance de Brianna : Yusanis abandonna sa famille et son peuple, brisant ainsi ses serments, pour aller combattre les Mandaloriens aux côtés de son amour de toujours, et plongea de la sorte sa fille dans une honte sans nom aux yeux de la culture Echani. Partir à la guerre était honorable, mais partir pour un motif d'amour illégitime était abominable.

  D'autant plus que le conflit allait marquer à jamais les parents de Brianna. Sa mère trouva en effet la mort lors de l'ultime bataille de Malachor V, quand Meetra Surik activa le générateur de masse antigravifique pour anéantir les Mandaloriens et une partie des républicains. Son père chercha longtemps son cadavre, mais ne réussit pas dans sa quête, et il n'était que l'ombre de lui-même lorsqu'il revint auprès de sa famille. Sa fille était donc orpheline d'une mère qu'elle n'avait jamais connue, mais dont elle reçut comme héritage certaines de ses bures de Jedi. Cela développa chez elle non pas un sentiment de regret, mais de curiosité envers cette femme qui était sa mère et dont elle ignorait quasiment tout.

  Son père, dévasté par la guerre et ses pertes, abandonna le combat des gestes pour se lancer dans le combat des mots. Il s'engagea en politique et devint Sénateur des systèmes Echani. Malheureusement, Revan, de retour des Régions Inconnues et nouveau Seigneur Sith, chercha à déstabiliser les Echani et assassina Yusanis, en duel singulier selon certains. Brianna se retrouva ainsi orpheline et élevée dans une famille où tout lui rappelait la trahison de son père.

  En effet, par son sang, elle affichait le visage de sa mère et était donc différente de ses demi-sœurs. Elle développa un complexe d'infériorité vis-à-vis d'elles, se considérant comme le fruit d'une trahison que charriait son sang et qui la pénalisait vis-à-vis de sa famille. Elle se battit longtemps pour démontrer le contraire, mais ne réussit qu'à se différencier encore plus de sa parenté, sans parvenir à progresser. Ses demi-sœurs n'avaient que mépris pour elle, la considérant comme l'incarnation de la honte et de la faiblesse.

  On ignore à quel moment Atris fit appel aux Echani pour s'installer en secret sur Télos IV, mais elle décida alors de prendre comme garde rapprochée les filles de Yusanis, y compris Brianna. Si le choix de prendre des guerrières entraînées à ne pas sentir la Force peut être compréhensible, on peut être plus surpris du choix de la Gardienne des Archives Jedi de prendre avec elle les filles d'un des héros des guerres Mandaloriennes qu'elle avait constamment dénoncées. Quoi qu'il en soit, les Echani prêtèrent serment d'obéissance à Atris. Ce serment impliquait notamment de ne pas s'engager à suivre la voie des Jedi, de veiller sur les artefacts et reliques de l'Académie polaire de Télos, d'accueillir et encadrer les futures élèves et de laisser derrière elles leur prénom en signe de fidélité. Brianna et ses sœurs devinrent ainsi toutes des sœurs servantes Echani.

  Elles prirent donc leur quartier au pôle Nord de Télos, et entretinrent l'Académie secrète sous les ordres d'Atris, alors qu'au-dehors la galaxie était ravagée par les assassinats de Jedi, avec comme apogée le massacre de Katarr, qui entraîna la mort de nombreux Jedi. Les Servantes et leur maîtresse s'enfermèrent plus profondément dans le secret, profitant du projet de reconstruction de Télos, dirigé par les Ithorien et planifié par le Zabrak Bao-Dur, pour continuer de survivre, en récupérant sans doute des provisions à la Station Citadelle. Brianna, comme ses sœurs, devait particulièrement bien connaître la station pour pouvoir y entrer et sortir sans être vue.

  Par ailleurs, la Servante continuait de s'entraîner dur pour rattraper ses sœurs, mais les soucis et les questions qui l'assaillaient la distrayaient et lui valurent le surnom méprisant de Dernière des Servantes de la part de ses demi-sœurs. Toutefois, Atris semblait avoir confiance en elle, puisqu'elle l'autorisait à s'approcher des reliques dans sa salle de méditation. Brianna éprouvait une dévotion sans borne pour la gardienne des Archives tout comme ses demi-sœurs, et attendait avec impatience le jour où des élèves potentiels viendraient pour pouvoir sauver et transmettre les connaissances des Jedi. Elle développa en effet au contact de ces reliques de l'Ordre une passion particulière pour ce qui est de la préservation du passé. Cela et les liens forts de son serment envers Atris et ses sœurs devaient être les seuls remèdes, avec l'entraînement, au vide qui hantait son cœur au sujet de son héritage maudit.

II. En mission spéciale pour Atris [haut]



  Alors que les servantes Echani continuaient de servir leur maîtresse en secret sous le plateau polaire, l'arrivée à la Citadelle d'un vaisseau du nom d'Ebon Hawk attira bientôt l'attention d'Atris. Celle-ci chargea les Echani de s'emparer du vaisseau, alors que celui-ci était mis sous clef, et de voler toutes les données le concernant dans les fichiers des FST.

  Brianna s'occupa de la tâche de  s'emparer du vaisseau même, parvenant par ses dons et les circonstances à capturer le droïde astromécano consigné à bord et répondant au nom de T3-M4. Les sœurs pilotèrent alors le vaisseau jusqu'au hangar de l'académie cachée, et sur les ordres d'Atris, commencèrent à télécharger les données du droïde directement dans les archives de la Maître Jedi.

  Mais les servantes remarquèrent au bout de quelque temps que des visiteurs avaient fini par atteindre le plateau polaire et s'étaient posés. Sans nul doute étaient-ils de dangereux intrus, et il fallait prendre les mesures de sécurité nécessaires. Tandis qu'un duo de servantes partait enquêter à l'extérieur, Brianna et deux autres gardaient l'accès principal, un ascenseur d'où ne tarda pas à émerger un trio pour le moins éclectique. Une vieille femme et un  homme suivaient une jeune femme à l'air déterminé, et tous les trois étaient armés. Brianna les interpella, leur demandant de déposer les armes s'ils voulaient éviter toute violence.

  L'homme les surprit en se mettant en garde à la manière des Echani, mais la jeune femme, visiblement celle qui dirigeait le trio, accepta la requête des Sœurs servantes et déposa les armes, de même que ses compagnons. La vieille femme, discrète au possible, et l'homme furent emmenés en détention, pendant que leur meneuse était conduite à Atris. Celle-ci avait en effet reconnu son ancienne camarade Jedi, Meetra Surik, l'Exilée.

  La Servante conduisit alors leur captive jusqu'à la dirigeante des lieux, et assista de loin à leurs retrouvailles glaciales. Lorsque la Jedi et l'ex-Jedi se séparèrent, cette dernière fut reconduite par les Servantes. Brianna, percevant le trouble de sa maîtresse, s'enquit de son état. Elle n'avait jamais vu Atris aussi tourmentée, et celle-ci semblait regretter le passé. Brianna s'empressa de lui conseiller le repos, pendant que les Servantes s'occupaient du départ de l'Exilée.

  Peu après, l'Echani fut abordée par l'Exilée. Même si Atris leur avait dit de se méfier de Surik, Brianna, à la différence de ses sœurs, se montra plus sympathique envers la jeune femme, peut-être parce qu'elle percevait à travers elle le poids de son propre passé. Lorsque la jeune femme lui demanda pourquoi la maîtresse des lieux avait mis les Echani en garde à son sujet, la Servante lui répondit que selon l'historienne Jedi, Meetra avait trahi les Jedi, leurs enseignements et sa propre âme en partant au combat contre les Mandaloriens. Elle aurait ainsi sombré du Côté Obscur et fait montre de ses côtés les plus égoïstes dans le conflit, ce qui lui avait coûté sa perception de la Force à la fin du conflit, et l'avait empêchée de suivre Revan.

  Devant la défense ardente de la Jedi, qui expliqua que tout au final avait été question de choix et non de contraintes, l'Echani modéra cependant son opinion de la jeune femme et déclara que dans ce cas, Atris devait être informée qu'elle s'était trompée dans les motivations de son ancienne camarade. Elle déclara alors à la grande surprise de son interlocutrice, que les sentiments de la Maître Jedi n'étaient pas clairs à l'encontre de l'Exilée, et que seul un combat permettrait du moins à Brianna de se prononcer dessus et le cas échéant de le dire à Meetra, bien que celle-ci n'eut aucunement l'intention d'affronter l‘historienne.

  La Servante explicita alors son point de vue sur le combat en partageant ses craintes concernant la disparition du savoir martial des Jedi si ceux-ci venaient à disparaître. Elle développa ensuite sa doctrine concernant l'expression et la communication par le biais du combat, et expliqua que le combat était ce qui permettait aux Jedi de s'exprimer le mieux, en montrant leur dévotion à leur cause par le fait de risquer leur vie.

  Devant le scepticisme de l'Exilée, la Servante lui donna en exemple Malak et le bombardement de Taris, ainsi que Revan et la bataille de Malachor V, ces deux actes exprimant la face sombre commune des deux Sith ainsi que leurs différences. Au contraire de la poésie, qui joue avec les mots en masquant leur sens par énigme, la bataille parle elle sans détour, comme Revan qui exprima sa supériorité sur Malak en le battant à la bataille de la Forge Stellaire.

  Lorsque Meetra voulut savoir les raisons de la différence physique de la Servante par rapport à ses sœurs, elle répondit qu'elle honorait le visage de sa mère, mais se refusa cependant à discuter du sujet avec celle qui après tout n'était qu'une étrangère. L'Exilée s'excusa, pensant lui avoir manqué de respect en la questionnant sur sa vie privée, mais Brianna répondit que ce n'était pas un sujet sensible, juste un qui avait besoin de temps et de confiance mutuelle pour être évoqué.

  Toutefois, elle eut honte d'apprendre que ses sœurs l'avaient explicitement désignée à Meetra Surik comme la dernière des servantes, mais elle assura qu'en dépit de ses faiblesses à se concentrer en permanence, elle travaillait d'arrache-pied pour y remédier. Elle fut aussi ferme lorsque la Jedi demanda à voir les reliques Jedi conservées dans la chambre de méditation d'Atris. Les ordres de celle-ci étaient clairs : Meetra n'étant plus une Jedi, elle n'y avait pas accès. Toutefois, elle confessa qu'elle en avait vu quelques-unes, des petits cubes, chauds au toucher, qui se mettait à prendre la servante pour quelque un d'autre en lui posant des questions comme à un élève. Cela perturbait tellement l'Echani qu'elle avait eu peur de les avoir endommagés accidentellement.

  Au moment où l'Exilée fit mine de partir, la guerrière Echani lui posa une question qui lui brûlait les lèvres : pouvait-elle lui décrire la sensation de la Force. Meetra s'y essaya, et la Servante la remercia pour lui avoir fait partager ces descriptions avec elle.

  Par la suite, elle assista aux combats prodigués par ses sœurs contre la Jedi qui désirait s'entraîner aux arts Echani. Brianna fut encore rabaissée en étant déclarée inapte à prendre part aux combats du fait de son inexpérience, et assista donc du bord du tatami à la défaite des guerrières Echani, ce qui dut accroître son admiration pour l'Exilée.

  Lorsque cette dernière partit de l'académie polaire à bord de l'Ebon Hawk, les Sœurs servantes Echani découvrirent que la dernière d'entre elles avait disparu. Elles en informèrent Atris, qui leur déclara simplement que la Servante était partie avec l'Exilée, motivée par des raisons inconnues de l'historienne, et qu'elle ne tarderait pas à voir la face malfaisante de la Jedi déchue. Ce qu'elle ne leur dit pas, c'est que peut-être qu'elle-même avait poussé Brianna à monter à bord.

  Cette dernière révéla sa présence à bord du vaisseau de l'Exilée, alors que son équipage visionnait les archives dérobées d'Atris concernant les Maîtres Jedi disparus. Elle le leur fit remarquer d'un ton accusateur, puis devant la mauvaise humeur de l'humain qu'elle avait déjà rencontré, Atton Rand, elle expliqua qu'elle souhaitait les aider de son plein gré et aussi parce que sa maîtresse sentait qu'ils auraient besoin de toute l'aide possible, six personnes valant mieux que cinq contre les Sith. Meetra l'accueillit avec chaleur, mais Atton, toujours rancunier de son séjour en cellule à l'Académie polaire, déclara tout de go que la Servante, dont ils ignoraient le nom, logerait dans la soute. Le droïde T3-M4 et le Zabrak Bao-Dur se récrièrent contre un tel traitement, mais l'Echani assura qu'elle se contenterait de peu et qu'elle pouvait se débrouiller toute seule. Elle remercia aussi l'Exilée de sa gentillesse, puis partit s'installer.

III. La Servante dans la quête des Maîtres Jedi survivants [haut]



  La Servante Echani prit ainsi part aux côtés de l'Exilée et de son équipage à la quête des Maîtres Jedi disparus, quête qui les mena sur les lieux qui concernaient les Maîtres mentionnés dans les archives d'Atris. C'est ainsi qu'ils se rendirent sur Nar Shaddaa, Dantooine, la lune d'Ondéron, Dxun, Ondéron elle-même et enfin Korriban.

  Au début de leur périple, Meetra déjoua à bord de l'Ebon Hawk une tentative d'assassinat de la part de Visas Marr, une Miraluka qui avait survécu à la destruction de Katarr et qui avait été envoyé par son maître, un redoutable Seigneur Sith, pour faire taire la Jedi. Mais cette dernière parvint donc non seulement à désarmer la jeune Sith, mais la persuada même de rejoindre son équipage. Aux yeux de la Servante, cette adepte du Côté obscur représentait un grand danger, et elle le dit clairement à Surik. Il n'était pas question de lui faire du mal ou de l'interroger, mais avec sa tentative d'assassinat et son affiliation, il ne paraissait pas judicieux à Brianna de la laisser libre de ses mouvements. Toutefois, l'Exilée choisit de faire confiance à Visas.

  La piste du maître Zez-Kai Ell mena l'Hawk  sur Nar Shaddaa, un monde assurément périlleux pour Meetra Surik, puisque l'Échange avait mis une prime sur les Jedi. Toutefois, pour éviter de s'entre-tuer, les chasseurs de prime de la Lune des contrebandiers avaient décrété une trêve, sous le patronage de GoTo, le chef local de l'Échange. Ils restaient cependant une menace comme le nota la Servante à Kreia lorsqu'ils arrivèrent dans la planète. Il fallait se renseigner sur cette prime, dit-elle, car ils avaient déjà les Sith à leurs trousses, et n'avaient pas besoin de bêtes féroces en plus sur leurs traces.

  L'Exilée décida donc d'attirer l'attention de l'Échange pour glaner des informations, et aida notamment les réfugiés du secteur contre les exactions du syndicat criminel ou contre les violences des brutes de Serroco. L'Echani eut alors l'occasion de voir la bonté inépuisable de Meetra envers les plus faibles. Ses actes allaient directement à l'encontre du portrait qu'on avait brossé d'elle sur Télos, et constituaient une leçon de morale bien différente de celles d'Atris. Finalement, un Quarren du nom de Visquis contacta le vaisseau de la Jedi pour lui proposer un rendez-vous au bar du Jekk'Jekk Tarr. Pour la Servante, c'était de toute évidence un piège. Mais ils avaient un cruel besoin d'informations, et l'Exilée partit donc seule comme convenu rencontrer Visquis, tandis qu'Atton gagnait un "lieu d'observation".

  Alors que Brianna et les autres membres de l'équipage attendaient des nouvelles au pied de l'Ebon Hawk, ils virent revenir en toute hâte Atton Rand, qui eut juste le temps de les informer de la rupture de la trêve des chasseurs de primes. La Servante s'exclama que si eux étaient en danger, alors l'Exilée aussi l'était, et qu'il fallait voler à son secours. Mais à ce moment-là, les frères Zhug débarquèrent et tentèrent de mettre la main sur les alliés de la Jedi. L'Echani contribua à la victoire du groupe de Meetra, et guidés par Atton, ils se lancèrent sur les traces de Surik, seulement pour rencontrer la chasseuse de prime Mira qui les informa de la capture de la jeune femme par GoTo en dépit de l‘aide qu‘elle avait tenté d‘apporter à l‘Exilée. L'équipe prépara alors un plan pour libérer la Jedi, plan qui réussit et se termina par la destruction du yacht furtif du boss de l'Échange, bien qu'on ignore si Brianna participa à l'opération de sauvetage à bord de ce dernier. Au final, Meetra put rencontrer grâce à Mira Maître Zez-Kai Ell et lui donner rendez-vous sur Dantooine. L'équipage accueillit en retour la jeune chasseuse de prime, ainsi qu'un droïde généreusement fourni par GoTo, qui avait survécu et qui souhaitait que l'Exilée sauve la République.

  Le maître suivant, Vrook Lamar, avait laissé comme dernière position connue Dantooine, et ce fut donc sur cette planète que se rendit l'équipage de l'Ebon Hawk. La Servante eu ainsi l'occasion de découvrir cette planète qui avait abrité une des plus fameuses Enclaves Jedi, et qui avait été ravagée au cours de la Guerre Civile des Jedi, dont les traces se faisaient encore sentir. L'Exilée apprit auprès de l'administratrice Adare siégeant à Khoonda, que Vrook était bien sûr la planète, mais qu'il avait disparu alors qu'il était dans les ruines de l'Enclave et cela dans un contexte de tension croissante entre Khoonda, les ferrailleurs et surtout les mercenaires menés par Azkul. Meetra décida donc de se lancer sur la piste de Vrook et pénétra jusqu'au cœur des sous-sols de l'Enclave.

  Se frayant un chemin au milieu des sauvages laïgreks, ils explorèrent ainsi les ruines de l'Enclave abandonnée, et la Servante put constater toute la malignité des ferrailleurs, qui avaient sans doute pris les artefacts les plus rares. Ce ne pouvait pas être les Jedi, car la quasi-totalité de ceux qui connaissaient l'Enclave était morte, comme elle l'expliqua à un jeune homme appelé Mical, plus connu sous le sobriquet de Disciple, qui s'étonnait de l'absence de données Jedi et que l'Exilée rencontra dans ces ruines de l'Enclave. Il joignit ses forces aux leurs, et ils découvrirent que Vrook avait été capturé et conduit dans une grotte proche de l'Enclave. Lorsqu'ils se rendirent dans la caverne en question, ils tombèrent sur des formations cristallines qu'avait déjà rencontrées Revan cinq ans auparavant, et dont l'aura donnait des picotements au front de l'Echani.

  Ils libérèrent Maître Vrook, qui leur apprit que les mercenaires prévoyaient d'attaquer Khoonda. L'Exilée, son équipe et la milice parvinrent peu après à repousser l'attaque et à défaire Azkul. La Servante put ainsi encore apprécier le sens de l'honneur de Meetra qui refusa de pactiser avec les mercenaires et qui aida Akkere, un mécanicien Sullustéen de Khoonda dans le besoin. Même Atris n'aurait sans doute pas fait preuve d'autant de bonté, car son enseignement impliquait qu'aider les autres ne consiste pas à leur donner ce qu'ils peuvent obtenir par eux même. Surik lui fit remarquer que toutes les leçons de la vie ne pouvaient s'apprendre sur Télos.

  Ayant ainsi retrouvé avec succès Vrook, ils repartirent vers leur destination suivante : Ondéron, où ils furent accueillis en orbite par les chasseurs du Colonel Tobin. Ils réussirent à échapper à leurs tirs, mais devant les avaries de l'Ebon Hawk, furent contraints de se poser sur la lune de Dxun. Pendant qu'Atton s'occupait de réparer le vaisseau, Meetra, la Servante et les autres partirent explorer les environs. Ils découvrirent ainsi un camp de Mandaloriens regroupés sous la bannière de Mandalore le Sauveur.

  Les guerriers en armures ne les attaquèrent pas, et Mandalore proposa même de les emmener clandestinement jusque sur Ondéron, à condition que Meetra se montre digne de bénéficier d'un tel service. Brianna put ainsi voir la Jedi participer au Cercle de combat, et l'emporter comme elle l'avait emporté sur les sœurs servantes Echani, mais elle put aussi assister au sauvetage d'un jeune Mandalorien dans la jungle. Kumus aurait en effet péri sans l'intervention de la Jedi, et le fait que Meetra aide un membre de ses anciens ennemis jurés déconcerta l'Echani, et lui fit beaucoup méditer la question.

  Par ses actions, Surik avait gagné le respect de quasiment tout le campement, et Mandalore accepta de l'emmener sur Ondéron. Une fois sur la planète, la Servante put peut-être assister à d'autres actes surprenants de l'Exilée par rapport à sa description faite par Atris, notamment lorsqu'elle stoppa une émeute, aida Xaart, un membre de la République, ou permit à la famille de Terlyn, une veuve et ses enfants, de quitter la planète avec un visa. Mais surtout, Meetra parvint à rencontrer Maître Kavar. Mais alors qu'ils s'apprêtaient à discuter, Tobin tenta de les capturer. Kavar s'échappa et promit de contacter son ancienne élève, et Surik s'enfuit d'Iziz juste à temps.  Désormais accompagnés de Mandalore, qui souhaitait une coopération mutuelle, ils attendirent le message de l'ancien maître de Meetra tout en continuant leurs quêtes.

  Lorsque le Maître Jedi reprit contact avec eux, ce fut pour contrer le coup d'État du Général Vaklu contre la Reine Talia. S'alliant aux Mandaloriens, le groupe de l'Exilée mena deux contre-attaques simultanées. L'une visait les forces Sith alliées à Vaklu et qui perpétraient un rituel au cœur du Tombeau de Freddon Nadd. La Servante aurait été parfaitement qualifiée pour mener une fraction de l'équipage de l'Exilée contre ces adversaires, et elle n'aurait alors pas manqué de remarquer les puissances du Côté Obscur dans le mausolée. Mais on ignore si Meetra ne préféra pas plutôt l'avoir à ses côtés pour sauver la Reine Talia dans le palis d'Iziz. Quoi qu'il en fût, ils parvinrent à stopper les machinations de Vaklu et des Sith, et à ajouter Maître Kavar à la prochaine Réunion des survivants Jedi.

  La dernière piste, celle de Lonna Vash, conduisait au monde tombal de Korriban, ancien joyau des Sith. Mais la planète avait aussi hébergé l'Académie Sith de l'Empire Sith de la Forge Stellaire. D'ailleurs, lorsque la Servante découvrit l'entrée de l'Académie aux côtés de Surik, elle déclara qu'il était peu probable que Vash fut ici, car il n'y avait aucun signe de vie récent, et pas même une simple perturbation. Toutefois ils découvrirent à l'intérieur non seulement de nombreux assassins Sith, mais aussi le cadavre de la Maître Jedi. Alors qu'ils tentaient de sortir du bâtiment, Brianna, l'Exilée et leur compagnon furent attaqués par Dark Sion. La Servante découvrit un être ne tenant en vie que par la souffrance et qui semblait nourrir une rancœur personnelle contre Meetra. Devant ses facultés de régénération et l'avantage du terrain qu'il avait, les défenseurs de la lumière préférèrent le repli stratégique et regagnèrent l'Ebon Hawk.

IV. Le passé qui rencontre le présent [haut]



  La présence de la Servante Echani dans l'équipage de l'Ebon Hawk se révéla ainsi fort précieuse durant le périple galactique de Meetra Surik. Ses dons pour manier les armes, son sens du combat, et même ses capacités au combat à mains nues qui lui permettaient de mettre à terre rapidement ses adversaires étaient des atouts bienvenus face aux multiples dangers qui se dressaient contre à eux.

  Lors de ses temps morts à bord du vaisseau, elle s'exerçait seule au combat dans la soute pour demeurer constamment en alerte et éviter à son corps comme à son esprit de s'ankyloser au cours des longs voyages en hyperespace. Elle se remémorait les mouvements de combats pour cesser de penser à la mort de son père, espérant toujours qu'il eut été plus rapide lors de son duel avec Revan, qu'elle-même soit à la hauteur de ses sœurs et pensant en son fond intérieur que sa mission actuelle avec les consignes particulières d'Atris était de loin la mission la plus pénible qu'elle n'ait jamais eue.

  Dès le début de la quête des Maîtres Jedi, Brianna accepta d'enseigner quelques rudiments de combat Echani à l'Exilée, alors que les entraînements étaient normalement réservés uniquement à la caste des guerriers Echani. Elle débuta par les préceptes destinés d'ordinaire aux enfants Echani. Le Combat Echani était en effet comme un langage dont il fallait apprendre l'alphabet pour pouvoir le pratiquer. La première arme que Meetra devait maîtriser, c'était son corps.

  Un combat valant mieux qu'un long discours aux yeux de l'Echani, les deux femmes commencèrent un premier combat : seules les mains et les pieds étaient autorisés comme armes. Tout autre accessoire ne ferait qu'entraver les progrès de Surik. Cela incluait aussi les armures, qui gênaient les mouvements dans ces rites de combats Echani.

  La Servante adapta son niveau aux coups de son adversaire, et put constater au bout de quelques rounds que l'Exilée, en observant et anticipant ses mouvements, avait saisi l'essentiel des bases du combat Echani. Profitant de l'occasion, Brianna questionna l'Exilée : Pourquoi était-elle revenue pour être jugée après Malachor V ? Comprenant le courage qu'avait eu la Jedi d'affronter le regard de ses pairs, elle monta encore dans l'estime de l'Echani.

  Par la suite, alors que l'Exilée discutait avec elle de l'intérêt de porter ou non des vêtements à l'entraînement, la Servante révéla avoir en sa possession une bure de Jedi. Devant la curiosité de Meetra, elle se contenta de dire qu'elle avait appartenu à sa mère, une Jedi que son père avait suivie à la guerre, et que ces vêtements étaient tout ce qui restait d'elle comme souvenir à Brianna. Elle confessa ses sentiments de curiosité envers cette mère inconnue, et cette question : pourquoi son père l'avait-il suivie à la guerre?

  En sachant que sa mère était une Jedi, l'Exilée proposa donc à la Servante d'être formée aux arts Jedi. Peut-être avait-elle le potentiel ? Mais l'Echani refusa. Outre que cela allait à l'encontre de son serment à Atris, elle ne connaissait pas encore assez Meetra pour se prononcer sur une telle décision. D'abord, elles devaient continuer d'apprendre à s'éprouver par le biais du combat.

  Ils continuèrent donc les entraînements à l'art Echani, en passant au niveau supérieur et à l'autorisation des armes, mais pas la Force. Brianna apprenait aussi de la Jedi, qui lui enseigna à ne pas se laisser enfermer dans ses rites, au risque de brimer ses compétences. Meetra saisit bientôt l'essence du combat Echani avec une arme, continuant d'impressionner son professeur.

  Toutefois, son admiration pour l'Exilée, ne dépassait pas encore son serment envers Atris. La Servante se refusait ainsi à révéler son vrai nom ainsi qu'à indiquer les coordonnées de l'Académie polaire de Télos. Pour ce qui était du combat, alors qu'elle avait décidé de laisser un peu de temps à Meetra pour assimiler ses leçons, l'Echani expliqua le sens de l'anticipation Echani, et permit à la Jedi de développer son potentiel dans cet arcane du combat.

  Lorsqu'ils ré-évoquèrent la famille de la jeune guerrière, celle-ci se montra plus explicite que sur Télos quant à sa ressemblance avec ses sœurs. Elle raconta l'histoire tragique de son père et de sa trahison,  mais demanda à Surik de garder le secret dessus. Si elle lui confiait son passé, c'était justement parce qu'en elle, la Servante revoyait son père de retour de la Guerre, la même démarche d'une personne blessée. L'Exilée était l'une des réponses du conflit, et désormais, elle n'était plus aux yeux de la Servante d'Atris le monstre dépeint par cette dernière. Elle confessa qu'elle n'en voulait pas à Meetra pour Malachor V, où ses parents étaient morts du fait de leurs choix, et que si elle était à bord, c'était non seulement par devoir, mais aussi parce qu'elle le voulait. Elle voulait combattre aux côtés d'une chef comme son père l'avait été.

  Au cours de leurs discussions, la Servante mentionna aussi que la présence de Bao-Dur à bord était un fait à ne pas sous-estimer. L'Iridonien, un génie de la mécanique supérieur aux meilleurs ingénieurs Echani, n'avait jamais fait vœu d'allégeance à quiconque sur Télos, et le voilà pourtant prêt à suivre jusqu'au bout l'Exilée. Il était semblable à la Jedi, portant toujours le poids du monde sur ses épaules. L'Echani récita aussi à une occasion quelques vers de poésie Echani.

  Au bout de quelque temps, Brianna jugea que l'Exilée était prête pour le dernier niveau d'entraînement à l'Art Echani. Toute arme et toute protection étaient autorisées pour cette ultime étape, à l'exception des armes et tours Jedi. Meetra passa avec succès cette dernière épreuve, et son professeur lui avoua qu'elle n'avait plus rien à lui apprendre. Lorsque la Jedi lui proposa alors de lui enseigner des choses en retour, la Servante se tendit et refusa. Elle expliqua que le combat chez les Echani était très personnel, et qu'en affrontant une Jedi sur un pied d'égalité, elle en tirerait des enseignements, chose que son serment envers Atris interdisait.

  Meetra lui demanda alors si elle suivait son code ou sa volonté. L'Echani répondit que ses désirs étaient sans importance, qu‘elle ne pouvait pas suivre les traces de son père en trahissant à son tour son serment. Suivre la voie des Jedi, ce serait trahir Atris pour l'Exilée. Ce qu'elle voulait confier était difficile à décrire, et c'est pourquoi elle demanda à la Jedi de l'écouter longuement. Elle espérait profondément apprendre l'art du combat de la jeune femme, et avait déjà partiellement profité de son enseignement au cours de leurs duels. Elle percevait dans les gestes de la Jedi l'ombre d'une signification, d'une voie qu'elle, l'Echani, n'avait jamais encore vécue. Aux yeux d'Atris, Meetra n'était revenue des Guerres Mandaloriennes que parce qu'elle y avait été obligée après la tragédie de Malachor. Mais pour la Servante, Surik avait fait un choix, comme son père, et cela comptait beaucoup pour Brianna, de même qu'elle n'était venue à développer une profonde amitié pour la Jedi.

  C'est pourquoi elle accepta finalement de suivre l'enseignement que voudrait bien lui donner l'Exilée. Elle repensait à ses parents, à ce qu'ils lui avaient légué. Elle n'en avait plus honte et voulait devenir une Jedi, comme sa mère. Brianna ne voulait être formée par personne d'autre que Meetra, qui personnifiait tout ce qu'elle aspirait elle-même à devenir. Grâce à elle, le vide qui avait empli sa vie du fait de son héritage avait disparu. Elle voulait éprouver et entendre ce que sa mère éprouvait et entendait lorsque celle-ci combattait les Mandaloriens, jusqu'à sa mort à Malachor V. C'est ainsi que la Servante s'engagea sur la voie des Jedi Gardien, avec l'enseignement que lui procurait Surik sur la Force. Son entrée dans les voies de la Force fut perçue tant par Kreia que par Atris, qui le ressentit très amèrement.

  Outre l'Echani, d'autres compagnons de voyage de l'Exilée finirent par parcourir eux aussi la voix des Jedi, tel Atton Rand, Mira, Mical et Bao-Dur. La Servante ne cherchait généralement pas le conflit avec quiconque, évitant ainsi de jouer au Pazaak avec Atton dont elle se méfiait aux cartes, et avait particulièrement un profond respect envers l'Iridonien. En effet, elle avait beaucoup entendu parler de lui sur Télos, et le considérait comme une des clefs du projet de Restauration. Le voir suivre sans hésiter l'Exilée était une preuve de respect immense, qui accroissait encore l'admiration que portait Brianna à Meetra.

  Parmi les autres membres de l'équipage, les droïdes n'avaient que peu de contact avec la Servante, et Mical et Mandalore en avaient encore moins, chacun travaillant dans son domaine de spécialité. Avec Mira, Brianna se sentait légèrement plus à l'aise, et il leur arrivait de discuter parfois de tout et de rien. Kreia enfin, se montrait tantôt sévère à l'égard de la Servante, tantôt elle tentait de la manipuler, jouant sur ses émotions, ce que cette dernière prenait assez mal.

  Toutefois, il y avait une personne à bord avec qui la Servante Echani entretenait des relations glaciales, et il s'agissait de Visas Marr. En dépit des marques de bonne volonté de celle-ci, tant envers elle que vers le reste de l'équipage, la fille de Yusanis refusait de faire confiance à une Sith, et craignait particulièrement qu'elle mette la vie de l'Exilée en danger. Les enseignements d'Atris la mettaient en effet spécialement en défiance vis-à-vis de tout Sith, et elle se refusait à lui faire confiance. L'Exilée dut travailler dur pour que les deux femmes finissent par accepter de collaborer sereinement.

V. Confrontations et libérations [haut]



  L'équipage de l'Ebon Hawk avait donc réussi à réunir les maîtres survivants, et la réunion put ainsi se tenir sur Dantooine. L'Exilée se rendit seule dans l'Enclave Jedi partiellement reconstruite, laissant son équipe dans l'attente des conclusions du Conseil. Mais lorsque Kreia s'éclipsa sans bruit puis revint en annonçant à la Servante qu'elle avait tué l'Exilée avec l'aide du Conseil, celle-ci se laissa déborder par ses émotions. Déterminée à lui faire payer la mort de Meetra, elle prit contact avec l'Académie, et ses sœurs arrivèrent pour emmener Kreia sur Télos pour lui appliquer le châtiment réservé aux Sith selon la loi d'Atris : la mort. Atton tenta de s'interposer, mais Kreia ne lui en donna pas le temps et le neutralisa.

  La Servante, ses sœurs et leur prisonnière se rendirent donc jusqu'au sanctuaire Jedi. Pendant que Kreia était conduite à la Maître Jedi, Brianna dut attendre la fin de l'interrogatoire. Mais elle sentit sans doute le changement s'opérer dans la Force au sujet d'Atris, et réalisa peut-être l'erreur qu'elle avait commise en ouvrant grand les portes de l'Académie à une Sith. Elle voulut se rendre auprès d'Atris, mais ses sœurs se dressèrent sur son chemin. Elle avait des comptes selon elles à leur rendre, notamment en trahissant son serment envers leur maîtresse. Le châtiment qu'elles comptaient lui infliger n'était autre que celui de la mort. Les Sœurs servantes, sans s'être ouvertes à la Force, avaient subi tout comme l'historienne Jedi la corruption de Kreia, alias Dark Traya, et Brianna n'eut d'autre choix que de défendre sa vie au prix des leurs. Sa progression aux côtés de l'Exilée n'avait pas été prise en compte par les servantes Echani, et elles tombèrent bientôt toutes à terre.

  C'est alors qu'Atris arriva, et la fille de Yusanis dut sans doute sentir tout le poids de ses émotions. Les dernières traces de confiance entre les deux femmes s'effacèrent comme la Maître Jedi tançait l'Echani et se rua sur elle, sabre au clair. Recourant au Côté Obscur, la Gardienne des archives finit par prendre le dessus sur son ancienne servante. Au moment où elle moquait encore l'Exilée et sa folie meurtrière, cette dernière, comme revenue des morts, se présenta face à Atris. L'Echani eut juste le temps de voir Meetra prendre sa défense et être obligée de combattre son ancienne camarade, avant de s'évanouir.

  Quand elle reprit ses esprits, tout était terminé. Atris était vaincue et prisonnière de son remord, et Meetra savait désormais quelles étaient les ultimes étapes de son parcours : vaincre le maître de Visas, et confronter Traya sur Malachor V. La Servante exprima sa reconnaissance envers Surik, et s'excusa d'avoir été si facilement manipulée par Kreia. Elle prit conscience qu'elle était la dernière des Servantes désormais. Et pour montrer qu'elle avait maintenant une confiance totale en l'Exilée, elle lui donna son prénom et non plus sa fonction comme patronyme : «  Je suis Brianna, disciple de l'ultime Jedi, celle qui se dressera à vos côtés contre vos ennemis.".

  Le cas d'Atris réglé, il fallait à présent sauver Télos de la faim dévorante de Dark Nihilius, le maître de Visas Marr, qui venait d'arriver en orbite de la planète avec le Ravageur et sa flotte de guerre. On ignore quel fut le rôle précis de Brianna au cours de la bataille qui suivit, mais sa connaissance de la station Citadelle, ses capacités martiales et ses dons de Jedi ne furent certainement pas de trop pour les FST occupés à lutter contre les assaillants Sith. Le tournant de la bataille fut lorsque Dark Nihilius fut tué en duel par l'Exilée, qui s'était infiltrée à bord de son vaisseau amiral accompagnée de Visas, de Mandalore et d'un commando de Mando'ades. Le Ravageur, miné, explosa, et les Sith furent défaits avec l'aide des renforts de la République menés par Carth Onasi.

  Il ne restait alors plus qu'à disputer le dernier round sur Malachor V. On ignore quelles furent les pensées qui traversèrent l'esprit de la fille de Yusanis et Arren Kae alors qu'elle se rendait sur le monde qu'elle considérait comme étant leur tombe à tous deux. Au moins elle n'était désormais plus seule comme par le passé, mais soudée au sein d'un équipage, même avec Visas qui avait participé de manière décisive à la chute du Seigneur de la Faim. Mais les particularités gravifiques de la planète rendaient tout atterrissage particulièrement périlleux et si Atton évita le pire, l'Ebon Hawk s'encastra dans une fissure, en bien mauvais état. L'Exilée parvint à quitter le vaisseau et à se rendre vers l'académie de Trayus pour y affronter son destin, et alors que Mira, GoTo et HK-47 étaient portés disparus, l'Echani dut sans doute assister ses partenaires Jedi restants pour faire redémarrer le vaisseau.

  Mais la réactivation du générateur de masse antigravifique, par son concepteur iridonien dans le but de mettre un terme une bonne fois pour toutes aux agissements des Sith, provoqua de violentes secousses sismiques qui firent plonger le vaisseau dans les profondeurs de la planète. Sans les dons de mécanique de Bao-Dur, et les talents de pilote d'Atton Rand, Brianna aurait peut-être connu le même funeste sort que celui de sa mère, mais la Force veillait sur eux. C'est sans doute elle qui les guida jusqu'au cœur de Trayus, où Meetra, après avoir défait Sion, venait d'assister aux derniers instants de Traya. Ayant aussi récupéré tous les passagers manquants, à l'exception de GoTo, mystérieusement disparu, l'Hawk put ainsi quitter à temps la planète avant que celle-ci ne soit détruite une seconde fois.

  Les Sith désormais vaincus, l'Ordre Jedi pouvait renaître de ses cendres, avec l'aide de Jedi survivants comme Bastila Shan comme avec celle des élèves de l'Exilée. Que ce soit Atton, Mical, Mira ou Brianna, tous allaient jouer leur rôle dans la reconstruction de l'Ordre. L'ancienne Servante d'Atris eut donc sa part, comme le prédit Kreia lors de ses derniers instants dans le noyau de Trayus. Brianna veilla personnellement à la destruction des reliques de Malachor V, et reprit le rôle d'historienne des Jedi, remplissant sans doute du même coup la fonction de gardienne des archives. Ayant ainsi accepté son passé et  l'héritage de ses parents de même que celui de sa jeunesse dans l'Académie polaire, elle put enseigner à son tour à de jeunes Jedi les savoirs et les connaissances du passé, leur évoquant le souvenir de l'Exilée qui renonça à la Force pour finalement devenir plus forte.

  Pourtant Brianna n'eut pas l'occasion de rester longtemps en compagnie de son professeur. L'Exilée ne prit pas part à la reconstruction de l'Ordre, car après avoir eu une discussion avec Bastila Shan, elle se lança sur les traces de Revan, parti en quête d'un mystérieux Empire Sith à l'origine des Guerres Mandaloriennes et de leurs conséquences. Même si ce fut peut-être eux les véritables responsables de la mort de ses parents, Brianna prit la plus belle et la moins sanglante des revanches en contribuant à transmettre des savoirs et à former les générations futures de Jedi qui à terme lutteront vaillamment contre le retour des Sith.
Informations encyclopédiques
Brianna
Nom
Brianna
Espèce
Fonctions
Servante Echani
Armes
Bâton Echani
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
08/10/2019

Nombre de lectures
3 696


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Brianna" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
Aucune source répertoriée pour le moment ...

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.