Nek Bwua'tu


Nek Bwua'tu était l'un des amiraux les plus brillants de l'Alliance Galactique et dont les capacités tactiques furent parfois comparées à celles de Thrawn lui-même.

  Les plus grandes figures militaires de l'histoire étaient généralement connues pour leur génie stratégique et célébrées comme des héros dans leur camp. L'Empire eut Thrawn, la Nouvelle République avait l'Amiral Ackbar. Les premières décennies de l'Alliance Galactique virent l'avènement de l'un des stratèges les plus brillants en la personne de Nek Bwua'tu.

  Bothan né sur Ruweln à l'époque de la Nouvelle République, il était trop jeune pour combattre à l'époque de la Guerre des Yuuzhan Vong. Il gravit néanmoins les échelons de l'école militaire, suivant l'exemple de son prédécesseur Traest Kre'fey, quoique venant d'une famille à l'histoire martiale plus modeste. Pour autant, son nom n'était pas inconnu car son oncle, Eramuth Bwua'tu, était l'un des juristes les plus talentueux de sa planète et fut même engagé par le dirigeant des Vestiges de l'Empire pour défendre Tahiri Veila au cours de son procès avec la seconde Guerre Civile Galactique. A titre personnel, Nek Bwua'tu se fit un nom très tôt en tant que l'officier qui avait vaincu le redoutable simulateur Thrawn. Le plus impressionnant dans cette performance demeurait le fait qu'il parvienne à gagner systématiquement contre cette simulation.

  Cet exploit, notamment, lui permit d'accéder rapidement au grade d'amiral, promotion à l'occasion de laquelle il fit vœu de krevi envers l'Alliance Galactique. Ce vœu, obéissant à une vieille tradition bothane et un profond sens de l'honneur, l'obligeait à une loyauté indéfectible à l'endroit du gouvernement. Il inspirait également une grande fierté à ses subordonnés qui placèrent de nombreux bustes à l'effigie de leur supérieur dans son vaisseau-amiral, l'Amiral Ackbar. Par arrogance, il décida de tolérer cette excentricité.

  Six ans après la fin de la guerre, il était commandant de la Cinquième Flotte, en charge des patrouilles de long de la Voie Hydienne mais reçut un jour l'ordre d'emmener ses forces réaliser le blocus de la nébuleuse Utegetu. A cette occasion, il captura sans grandes difficultés les Jedi Leia Organa Solo et Saba Sebatyne, qu'il réussit à traiter convenablement en dépit d'un ressentiment dû à l'emprisonnement d'un de ses proches par l'Ordre. Il dévoila à cette époque le sentiment que lui inspiraient les Jedi pour avoir refusé d'éliminer les Yuuzhan Vong mais tenta tout de même de les convaincre pacifiquement de coopérer.

  Son mépris pour les sensations nées de la Force et sa confiance en lui lui firent alors se tromper : il ne prit pas au sérieux les avertissements de Leia Solo et crut déceler une stratégie dans une suite de coïncidences. Il tomba alors dans le premier piège de sa carrière, lorsque ses bustes s'avérèrent être des "bombes" à Killiks tueurs, lesquels s'emparèrent rapidement de l'Ackbar. Bwua'tu n'hésita pas à combattre mais fut contraint d'abandonner son vaisseau, donnant ainsi aux Chiss une raison de croire que l'Alliance Galactique soutenait les Killiks en envoyant ses destroyers à leurs côtés. Il parvint cependant à bloquer les insectoïdes et à les empêcher dans une certaine mesure de répandre la guerre à travers la galaxie en s'arrangeant pour qu'ils pensent avoir été vaincus suite à leur attaque.

  Il devint alors, selon ses propres dires, la risée de la Force de Défense, bien qu'il conserva son poste. Paradoxalement, ses recommandations furent même écoutées par le Commandant Suprême Gilad Pellaeon lorsqu'il suggéra d'enrôler les contrebandiers Tarfang et Jae Juun dans les services de renseignements. Il dévoila d'ailleurs à cette époque qu'il était capable de parler ewok. Il montra aussi alors qu'il était capable de modifier son jugement, réalisant que les Jedi étaient aussi loyaux que lui à l'Alliance Galactique, à leur manière "d'idiots idéalistes".

  Bwua'tu fut bien plus que maintenu à son poste en obtenant la charge des opérations dans la nébuleuse Utegetu. Il recruta pour cela de nombreux Maîtres Jedi dont il utilisa les talents pour des missions de reconnaissance. L'amiral bothan comprit ainsi qu'une nouvelle offensive était imminente et fournit des renseignements extrêmement précis à ses supérieurs qui permirent la victoire et la fin de la Guerre de l'Essaim. Si les forces de l'Alliance Galactique furent menées par Pellaeon en personne, Bwua'tu prit part à l'élaboration de la stratégie de la bataille de Tenupe autour de l'idée initiale de Luke Skywalker. Ses prédictions concernant les réactions des Killiks et les contre-mesures à prévoir, même dans des situations imprévisibles, s'avérèrent toutes exactes, ce qui n'était pas sans rappeler le talent de Thrawn à déjouer ses ennemis. Même ses estimations sur les négociations avec les Chiss furent étonnamment précises.

  La victoire lui revint donc en partie, et notamment les faibles pertes essuyées lors de la capture de Raynar Thul.  Il conserva ensuite son poste pendant des années sans progresser réellement dans la hiérarchie, devenant même le numéro trois de la Force de Défense. Il récupéra même son destroyer, réparé et débarrassé de tout Killik. Son caractère évolua bien davantage au cours de cette période : il fit d'énormes efforts pour effacer l'arrogance qui lui avait coûté son vaisseau et se mit à placer des bustes d'Ackbar à bord de son navire-amiral afin de se rappeler l'humilité, comme il l'expliqua à Jaina Solo.

  Lorsque Gilad Pellaeon démissionna pour protester contre la création de la Garde de l'Alliance Galactique, le commandement de la Force de Défense échut à Cha Niathal, une Mon Calamari ambitieuse. Cette nouvelle hiérarchie fit souvent penser que Bwua'tu utilisait les bustes d'Ackbar comme un moyen de flatter sa supérieure. Indifférent à ces changements, il assuma la surveillance des activités corelliennes lorsque les tensions politiques amenèrent l'Alliance Galactique à envisager des actions militaires contre Corellia. Il travailla pour l'occasion avec les Jedi, leur faisant toute confiance et n'hésitant pas à se confier à Jaina Solo.

  Il lui dévoila ainsi ses analyses tactiques, notamment le fait qu'il avait compris que Corellia voulait favoriser un coup d'Etat sur Hapès et attaquer Duro, et que les Bothans allaient forcément entrer en guerre, sans doute possible d'après lui, suite à la répression aveugle menée par Jacen Solo contre son peuple. Si son vœu de krevi le rattachait irrévocablement à l'Alliance Galactique, Bwua'tu ne fit pas mystère de son opinion envers l'ainé des Solo. Néanmoins, il ne prit pas d'initiative apparente sans autorisation du Commandant Suprême avec qui il semblait avoir des relations difficiles.

  Il prit tout de même la responsabilité d'emmener sa flotte à Hapès lorsque les combats pour le trône du Consortium commencèrent. Il émergea de l'hyperespace derrière une lune pour prendre les vaisseaux corelliens à revers, parvenant à sauver la reine-mère Tenel Ka ainsi qu'à détruire les forces ennemies. Cet acte ne put pas empêcher le déclenchement d'une guerre civile qui se mit à dévaster la galaxie en opposant l'Alliance Galactique à une Confédération improvisée et dirigée par le général Turr Phennir. Rien n'affecta la loyauté de Bwua'tu envers Coruscant, pas même l'arrestation du Chef de l'Etat, Cal Omas, ni la prise de pouvoir par Niathal et Jacen Solo.

  Promu vice-amiral de la Première Flotte, il continua même de faire ce qu'il faisait le mieux : justifier sa réputation en planifiant les engagements majeurs du conflit, notamment la bataille de Kuat. Ce combat impliqua pas moins de cinq flottes de l'Alliance Galactique, soit plus de la moitié de la Force de Défense, contre les vaisseaux de Corellia, Bothawui, Commenor et Nal Hutta. Quoi qu'il eut éprouvé à l'idée de piéger ses compatriotes, Bwua'tu fonda sa stratégie sur le soutien des Jedi. Il attira ses adversaires au cœur des chantiers navals de Kuat et les enferma dans son piège avec une exactitude surprenante qui fit comprendre la nature de son talent à Saba Sebatyne.

  Alors que Thrawn parvenait à surclasser ses adversaires en pénétrant leur psychologie au travers de l'art, Nek Bwua'tu était capable de comprendre la façon de penser de ses ennemis ainsi que la manière dont ils s'attendaient à ce que lui-même réagisse. Il était alors en mesure de leur donner l'illusion de diriger les événements jusqu'à ce qu'il en décide autrement. Cependant, alors qu'il prenait soin de bloquer la Confédération sur Kuat, la nouvelle de la mort de Cal Omas atteignit les Jedi qui désertèrent, privant Bwua'tu de la force dont il avait besoin pour achever la bataille. Sans leur aide pour anéantir les Bothans, les meilleurs tacticiens de la flotte adverse, il dut revoir sa stratégie et l'affrontement s'éternisa.

  La bataille ne trouva un terme que lorsque Jacen Solo emmena l'ancienne flotte de Bwua'tu sur Kashyyyk y mater les Jedi et leurs partisans. Le combat fut un désastre pour l'Alliance Galactique mais le vice-amiral bothan reçut, comme tous ses collègues, l'ordre par Niathal de ne pas quitter le Noyau. Il est très probable qu'il désapprouva l'incendie de la forêt de wroshyr mais il demeura fidèle à son vœu de krevi et conserva son poste. Etonnamment, la direction de la stratégie globale revint ensuite à Solo, ou du moins échappa au Bothan autant qu'elle échappa à Niathal.

  Ainsi, il n'intervint pas dans la bataille qui vit la destruction de Centerpoint et ne prit pas non plus part à la bataille de Fondor, l'un des coups de théâtre de la guerre civile. Le combat fut féroce, basculant dans la sauvagerie quand l'Anakin Solo fit feu sur la capitale de la planète. L'Alliance Galactique connut une nouvelle division qui lui coûta cher, mais Jacen Solo demeura le Chef d'Etat tandis que Cha Niathal s'allia avec la Coalition Jedi. Résolument fidèle au gouvernement de Coruscant, Bwua'tu ne cessa pas d'utiliser ses talents, quels qu'aient pu être ses sentiments personnels, en intervenant sur tous les combats majeurs où ne pouvait être le nouveau Dark Caedus. Il en vint ainsi à être considéré comme étant son soutien le plus loyal, bien que son honneur le liait au gouvernement et non à l'homme qu'il estimait, au moins partiellement, responsable du chaos ambiant.

  Trois semaines plus tard, les astéroïdes du système Roche furent le théâtre d'un affrontement tripartite. Son supérieur partant pour Shedu Maad dans le but d'y anéantir les Jedi, le Bothan gagna le champ de bataille pour reprendre le contrôle des événements. Face aux Mandaloriens, aux forces de la Confédération et aux flottes combinées de Niathal et Natasi Daala, réapparue à Fondor, il fit merveille. Il triompha rapidement des deux amirales et repoussa la Confédération, bothans et corelliens en tête, jusqu'au monde voisin de Carbos Treize, bien moins sensible sur le plan stratégique.

  Pourtant, Dark Caedus perdit la vie sur Shedu Maad, entraînant son camp dans la défaite face à la Coalition Jedi. Les combats furent promptement arrêtés et Bwua'tu se vit proposer le poste de Chef d'Etat de l'Alliance Galactique. Il déclina l'offre, prétextant "qu'il n'était pas assez rusé". L'Amirale Daala hérita alors de cette charge, suite à une suggestion du Bothan, et il troqua lui-même son grade d'amiral pour celui de Chef des Opérations Navales de la Force de Défense.

  En deux ans, il en vint à être l'un des plus proches collaborateurs de la Chef de l'Etat à qui il apportait à la fois les rumeurs de l'armée et ses analyses. Alors que la crise opposant Daala aux Jedi empirait, et que la tension autour des procès liés à la guerre civile s'accroissait, notamment suite au suicide de Cha Niathal, elle le consulta sur les événements. Selon lui, les Jedi méritaient d'être contrôlés mais ne représentaient pas pour autant une menace pour l'Alliance Galactique, au contraire. Il s'opposa même à sa volonté d'agir contre l'Ordre, sachant que la manœuvre présentait le risque non négligeable de les retourner contre le gouvernement, tout comme lors de la seconde Guerre Civile Galactique.

  Ses opinions étaient visiblement souvent pris en considération par Daala, en dépit de sa fierté et sa susceptibilité. Par ailleurs, la nature de leur relation était sujette à confusion et il est probable qu'elle dépassait le cadre professionnel. Il entretenait également des rapports avec le Grand Maître intérimaire de l'Ordre, Kenth Hamner, à qui il fit promettre de ne pas briser le blocus de Daala sur le Temple Jedi avec ses FurtiX le temps d'intercéder en sa faveur auprès de la Chef de l'Etat. A cette époque, il fut l'une des cibles de la conspiration du Moff Drikl Lecersen qui décida de le forcer à quitter le service actif au profit d'un officier convenant davantage à ses ambitions. Le traître impérial élabora une embuscade avec de faux Jedi qui eut lieu alors que le Bothan quittait Daala après avoir tenté de la convaincre d'annuler son siège du Temple.

  Grâce à ses capacités martiales, il parvint à tuer l'un de ses agresseurs, ce qui lui permit de détecter la supercherie, mais reçut de nombreuses blessures. Un coup de sabre laser lui trancha un bras et il sombra dans un coma profond, laissant planer une incertitude sur la nature des attaquants alors que ses compétences devenaient nécessaires. L'ancienne amirale impériale comprit que les Jedi n'étaient pas les auteurs de l'attentat, mais le doute continua de planer sur le commanditaire.

  Les tensions diminuèrent provisoirement avec l'arrêt du siège sur le Temple Jedi, mais un dérapage des Mandaloriens sous mandat du Chef d'Etat les ravivèrent. Il apparut à cette époque que les tentatives de médiation de Bwua'tu n'étaient pas totalement désintéressée mais qu'elles répondaient notamment à une inquiétude envers un membre de sa famille, Yantahar, chevalier Jedi. Son accord avec Hamner fut dévoilé au grand jour, laissant un sentiment de trahison chez les Maîtres qui décidèrent de passer à l'action en prêtant main forte à Luke Skywalker, aux prises avec des Sith. Le Grand Maître par intérim, en disgrâce auprès de ses collègues, tenta de les empêcher mais périt dans un duel.

Les informations suivantes se basent sur des sources inédites en France (Spoiler)

  En l'absence de Bwua'tu dans ce contexte difficile, Daala perdit pied et multiplia les actions de répression à l'encontre des menaces pour son pouvoir. Ses erreurs poussèrent les Jedi à l'arrêter et la remplacer par un triumvirat le temps d'organiser des élections. Celles-ci permirent la nomination d'un Chef d'Etat manipulé par un mouvement opposé aux Jedi et infiltré par des Sith. Dans ce contexte, Nek Bwua'tu reprit conscience. Il s'allia avec son oncle Eramuth, Wynn Dorvan, le Chef d'Etat Padnel Ovin, Lando Calrissian et Han Solo pour fonder une organisation baptisée le Club Bwua'tu.

  Ensemble, ces figures de l'Alliance Galactique œuvrèrent pour déjouer les Sith, délivrant Leia Solo, victime d'un emprisonnement abusif, et réduisant à néant les ambitions du Moff Lecersen. Ils perdirent cependant Ovin, assassiné, ce qui n'entama pas l'engagement du Club. L'Amiral bothan fournit des commandos à Luke Skywalker pour s'infiltrer sur Coruscant, aux mains de l'entité du Côté Obscur Abeloth et ses sbires Sith, point de départ d'un combat qui amena à la défaite des agents du Côté Obscur. La victoire des Jedi libéra l'Alliance Galactique qui fut libre de se reconstruire une fois encore, ainsi que sa capitale, toujours avec le soutien de son officier le plus fidèle.

Fin de la section Spoiler


Informations encyclopédiques
Nek Bwua'tu
Nom
Nek Bwua'tu
Espèce
Lieu de naissance
Fonctions
Amiral de la Force de Défense
Armes
Vaisseau
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
10/12/2013

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
51 005


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Nek Bwua'tu" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Sources
  • L'Héritage de la Force, Vol. 3 : Tempête
  • L'Héritage de la Force, Vol. 6 : Enfer
  • L'Héritage de la Force, Vol. 9 : Invincible
  • Le Destin des Jedi Vol. 04 : Revers
  • Le Destin des Jedi Vol. 05 : Alliés
  • Le Destin des Jedi Vol. 06 : Vortex
  • Le Destin des Jedi Vol. 09 : Apocalypse
  • Nid Obscur Vol. 2 : La Reine Invisible
  • Nid Obscur Vol. 3 : La Guerre de l'Essaim
  • The Essential Reader's Companion

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.