Kira Carsen


Kira Carsen était une Jedi effrontée qui fut l’apprentie de Bela Kiwiiks et du Héros de Tython.

  Parmi tous les membres de l'Ordre Jedi, certains sont entrés dans l'Histoire pour leur défense des valeurs des gardiens du Côté Lumineux, pour leur participation à des processus qui firent dates, ou pour leur parcours atypique au sein de l'Ordre. Kira Carsen appartient sans doute aux trois catégories. Elle fut élevée au sein des Sith, qu'elle abandonna pour devenir réfugiée, avant d'intégrer les rangs des Jedi sous la tutelle de Bela Kiwiiks. Elle rencontra sur Tython la personne qui deviendra son mentor et qu'elle accompagnera dans une quête qui les amènera à contrecarrer les manigances de l'Empereur Sith.

I. Un passé lourd de secrets [haut]



  Kira Carsen est loin d'avoir eu l'enfance traditionnelle des Jedi. Si elle fut en effet enlevée à ses parents alors qu'elle n'était qu'un bébé, ce fut pour être conduite à l'Académie Sith sur Korriban. Kira était en effet née sur Dromund Kaas dans le Second Empire Sith. En tant que sensible à la Force, elle devait participer sur le monde ancestrale des Sith aux épreuves qui feraient d'elle une adepte du Côté Obscur. Mais son destin fut un peu différent de celui des acolytes classiques. En effet, elle fut élue avec d'autres pour faire partie du projet secret de l'Empereur Sith: les Enfants de l'Empereur.

  En compagnie d'autres enfants Sith, comme Valis, Suri et Tannac, la jeune fille éprouva toutes les duretés de l'Académie, tuant par exemple son premier Tuk'ata à six ans. Mais elle ne tarda pas à remarquer que certains de ses camarades disparaissaient pendant quelques temps avant de revenir sans savoir ce qu'ils avaient fait, étant même amenés à changer de personnalité. Kira comprit qu'ils avaient rencontré l'Empereur et étaient véritablement devenus ses serviteurs.

  Mais lorsqu'elle découvrit un jour qu'elle ne pouvait pas se souvenir de la semaine qui venait de s'écouler, elle paniqua et comprit qu'elle avait à son tour été victime de son "père". En dépit de tous ses efforts, elle ne se souvenait de rien, et être ainsi manipulée la révolta et lui donna le courage de fuir les Sith. Profitant de sa petite taille, elle se glissa dans une navette en partance de l'Académie, et devint ainsi une réfugiée jetée au beau milieu de la galaxie.

  Elle finit par atterrir sur Nar Shaddaa, haut lieu des réfugiés, mais aussi du crime. Kira y passa les années les plus dures de sa vie. Une enfant seule, sans relations ni possessions, avait peu de chance de survivre sur la lune des contrebandiers. Mais elle avait la Force et son entraînement de Sith avec elle. Se rembourrant de multiples manteaux et laines pour paraître plus grande et plus forte, elle parvint à vivre un semblant de vie au milieu des autres réfugiés. Elle lia connaissance ainsi avec l'evocii  Enaq, et le chef de leur groupe était l'anomide  Darshyn.

Kira Carsen

Darshyn et Enaq, deux compagnons d'enfance de Kira.
Source : Star Wars: The Old Republic


  Mais pendant huit  années, Kira sut s'employer pour aider ses nouveaux amis les réfugiés. Grâce à ses talents que nul ne soupçonnait, elle devint rapidement une héroïne populaire et fut maudite de nombreux barons du crime lorsqu'elle dérobait leurs biens pour les apporter aux réfugiés. Mais ses conditions de vie restaient difficiles : elle habitait dans une caisse, se nourrissait des détritus tombés sur la Promenade, et devait composer avec la menace constante des gangs et les récriminations de Darshyn, qui lui reprochait sa propre violence.

  Finalement, tout se précipita lors de l'affaire des Ur'kossags. Ce gang violent qui sans arrêt volait, torturait et tuait les réfugiés et les amis de Kira, fut impressionné par le talent de la jeune fille et lui proposa d'intégrer leur groupe contre le meurtre d‘un gangster rival. La question était très difficile car Kira vivait des temps particulièrement durs, et les Ur'kossags lui garantissait de la nourriture, de l'argent et un logement. Avec ses talents "spéciaux", elle n'aurait pas tardé à prendre la tête du gang.

  Mais en fin de compte elle refusa, même si ce fut l'une des décisions les plus difficiles de sa vie. Elle était très en colère du comportement des gangsters vis-à-vis de ses amis, et lorsque elle leur demanda dans la foulée de cesser leurs attaques, les Ur'kossags ne l'acceptèrent pas. La rencontre entre la jeune fille et les criminels dégénéra, et à la fin, plus un seul criminel était encore vivant. Kira, désormais sûre que son peuple ne souffrirait plus des gangs à présents terrorisés, prit ses distances avec les réfugiés, craignant sans doute la réaction de Darshyn.

  Elle poursuivit cependant ses vols pour survivre, et un jour son choix se porta sur un vaisseau qui appartenait à une togruta inconnue sur la Lune. Alors que la jeune fille démontait le moteur hyperdrive du vaisseau, elle fut surprise par son propriétaire, qui n'était autre Bela Kiwiiks, membre de l'Ordre Jedi. Au lieu de punir la voleuse, Kiwiiks, qui avait senti le potentiel de Kira, lui proposa de rejoindre l'Ordre. L'ex-apprentie Sith fut stupéfaite qu'on lui donne le choix, et encore plus que cela vienne des Jedi. Elle accepta, mais ne dévoila de son passé que ce qui concernait Nar Shaddaa, par peur de finir emprisonnée.

  Kira Carsen devient ainsi Padawan de Maître Bela Kiwiiks alors qu'elle parvenait à l'âge adulte. Cette arrivée tardive inquiéta quelque peu les membres du Conseil Jedi, mais par sa jeunesse tumultueuse, Kira avait déjà plus d'expérience que la majorité des autres Padawans, et sans doute plus de compétences, comme ses capacités en informatique par exemple. Cette expérience allait de pair avec une attitude plus terre à terre que bon nombre de ses camarades.

Kira Carsen

Kira a tissé un  lien fort avec son maître Bela Kiwiiks.
Source : Star Wars: The Old Republic


  Aux yeux de certains, elle ne prenait même rien au sérieux et ne se consacrait pas pleinement à la voie des Jedi. Mais en dépit de remises en cause des enseignements à plusieurs reprises durant son apprentissage, la jeune femme était pleinement consciente de la chance qu'elle avait et sous une façade sarcastique, voyait venir l'avenir avec optimisme.

  Toutefois, Kira ne souhaitait pas dévoiler tout son passé avant d'avoir fait ses preuves en tant que Jedi. Elle cacha son ancienne vie sur Korriban même à Kiwiiks, avec qui elle entretenait pourtant un très fort lien. Spirituelle, légèrement arrogante, et un brin désabusée, Kira détonnait parmi les jeunes Jedi sur Tython, lui attirant la réprobation de certains, comme Maître Kaedan, qui trouvait qu'elle exerçait une mauvaise influence sur les autres Padawans.

  Kira acquit bien vite la réputation d'une élève à la langue bien pendue, et aussi assez distraite, ayant envoyé à l'infirmerie bon nombre de partenaires d'exercices. Mais malgré toutes les difficultés qui l'amenèrent à hésiter plusieurs fois à abandonner sa formation, la jeune femme, ayant désormais vingt ans, s'appliquait pour pouvoir enfin devenir un vrai Jedi, pour apporter un peu de bien dans cette galaxie. Elle réussit ainsi à se fabriquer un double sabre laser avec deux lames vertes, acte qui démontrait son potentiel en devenir.

II. Une rencontre en deux temps avec une future légende [haut]



  Plus d'une dizaine d'années après le Traité de Coruscant, Kira était sur Tython, de retour d'une mission avec son maître, lorsque les déchiqueteurs, les autochtones violents et primitifs de la planète, attaquèrent le terrain d'entraînement des Jedi dans les Gnarls. Kira suivit son maître à la séance de crise du Conseil Jedi qui suivit, en présence des Maîtres Braga et Kaedan via holocommunication, de Maître Orgus Din, de retour des Gnarls, et du Grand Maître Jedi Satele Shan.

  Kiwiiks avait en effet effectué des recherches après l'assaut sur le mystérieux utilisateur de la Force qui avait mené les natifs à l'attaque. Ce Callef n'était mentionné dans aucune des archives Jedi, ce qui voulait dire qu'il avait été formé en dehors de l'Ordre. Pour Kira, la réponse était claire : les Sith étaient sur Tython, et il fallait se préparer à les recevoir. Mais Orgus Din modéra son ardeur : sans preuves, mieux ne valait pas émettre des suppositions trop rapides. Il leur présenta ensuite un nouvel arrivant dans la salle du conseil : l'Apprenti qui avait vaincu Callef et sauver les Jedi aux terrains d'entraînement.

  Kira suivit la discussion de manière plus discrète, bien qu'elle n'avait pas l'habitude de garder sa langue dans sa poche. Elle vit ainsi l'Apprenti être pris en tant que Padawan par Orgus Din, pour débuter l'enquête sur cette guérilla des déchiqueteurs. Il est sûr qu'elle était curieuse de savoir qui était ce jeune Jedi dont tout le monde parlait déjà et qui avait même l'attention particulière de Satele Shan.

Kira Carsen

Kira participe à la guérilla contre les Déchiqueteurs.
Source : Star Wars: The Old Republic


  Elle eut bien vite l'occasion de le revoir, puisque Kira accompagna son maître en renfort du Padawan dans les ruines des basses terres de Kaleth. Mais elles arrivèrent trop tard. Le combat était déjà terminé, à l'avantage de l'élève de Orgus, en dépit de l'usage surprenant de la Force par un déchiqueteur. La Padawan de Maître Kiwiiks fut très impressionnée, et même peut-être effrayée de la facilité avec laquelle les ennemis avaient été vaincus par le Jedi. Mais de nouveaux soucis se manifestèrent avec la découverte d'un Holocron sur le cadavre d'un déchiqueteur.

  Kira et son Maître auraient bien voulu aider d'avantage le Padawan, mais le devoir les appelait ailleurs. Après avoir confié des dispositifs de surveillance à installer dans Kaleth, les deux femmes se rendirent à la demande de Satele Shan sur Coruscant, en raison de la perception d'un danger par les Maîtres Jedi dans la capitale de la République Galactique. La jeune Padawan suivit la togruta qui finit par découvrir au bout de quelques temps quel était le danger qui planait sur la galaxie : la République avait entrepris la construction de super armes pour vaincre l'Empire Sith lors de la reprise future des hostilités, et la sécurité des projets était mise à mal.

  C'est pour cela que Kiwiiks contacta Tython pour demander de l'aide. Celle-ci se manifesta sous la forme de Maître Orgus Din, rejoint peu après par son élève, ou plutôt ex-élève. Car pendant que les deux Jedi avaient mené l'enquête sur la menace de Coruscant, le Padawan de Maître Din avait vaincu la menace des déchiqueteurs et de leur chef, le Jedi déchu Bengel Morr, qui planait sur Tython. Il était ainsi devenu Chevalier Jedi, et accompagné d'un droïde astroméchano du nom de T7-O1, retrouva ainsi de nouveau Kiwiiks et Kira.

  La situation était grave, puisque les criminels de la Guilde des Marchands du Voyage, menés par le rodien Vistis Garn, avaient dérobé dans un arsenal militaire des données relatives aux projets de super armes dirigés par le professeur Tarnis sous la supervision du Général Var Suthra. Mais l'agent du SIS aux ordres de Var Suthra, Galen, avait retrouvé la trace des criminels dans l'ancien Marché Galactique.

  Pendant que les Maîtres Jedi tâchaient d'en apprendre plus sur les projets auprès du Chancelier suprême Janarus, le Chevalier devait récupérer les produits volés en se rendant au sein du quartier général de la guilde. Kira se rendit utile en mettant à la disposition de l'Agent Galen ses talents pour détourner les sécurités. Elle put ainsi produire une diversion informatique pour permettre au Chevalier de pénétrer dans la base de Vistis.

  Mais au même moment, le Professeur Tarnis fut kidnappé par des gangsters non identifiés à la barbe de la sécurité du Sénat. La jeune Padawan se lança sans hésiter à leur poursuite, assistée des quelques membres des forces de polices coruscanti. Elle parvint à coincer les criminels dans un hangar du spatioport, mais avait besoin d'assistance pour les débusquer avant qu'ils ne s'échappent par la voie des airs. Galen lui dépêcha l'autre Jedi qui arriva bientôt à cette réunion sur la baie d'amarrage 84 de tous les fous de la gâchette.

  La jeune femme mit rapidement le nouvel arrivant au courant : les ennemis menaçaient de tuer le professeur, mais rien ne permettait d'établir s'il était encore en leur possession. L'ancien élève d'Orgus Din se préparant à lancer l'assaut pour sauver le professeur en détresse, la Padawan lui proposa son aide, grâce à la ceinture de furtivité dont elle disposait. On ignore alors si cette aide fut acceptée par le Jedi, tout comme si Kira l'aida à interroger Zeer, le chef des gangsters, qui expliqua que Tarnis avait été envoyé auprès de Salarr, le chef du Soleil Noir, un autre gang de la capitale.

Kira Carsen

Sur Coruscant, Kira Carsen assiste le général Var Suthra et le Chevalier Jedi.
Source : Star Wars: The Old Republic


  Alors que le Chevalier Jedi retournait en informer les Maîtres Jedi et les officiels républicains, Kira Carsen resta pour s'assurer des prisonniers. Ce n'est ainsi qu'à son retour qu'elle apprit que son Maître, Bela Kiwiiks, partait en compagnie d'Orgus Din et de Galen pour protéger les autres centres de production de super armes, mis en danger par les données que le Soleil Noir avait récupérées en secret par Vistis. La Padawan devait rester sur Coruscant pour apporter un soutien informatique en l'absence de Galen. Orgus Din était sûr qu'elle ferait une bonne équipe avec son ancien élève, et qu'ils parviendraient à tirer le scientifique des griffes du Soleil Noir.

  La jeune femme accepta avec respect la mission qui lui était confié, et s'attela à s'infiltrer dans le réseau informatique de la base du Soleil Noir. Mais c'est alors qu'elle tomba sur une conversation holographique entre Salarr et Tarnis, qui n'était autre qu'un Sith. Elle avertit Var Suthra, qui se précipita pour vérifier la sécurité du prototype de la super arme en développement sur Coruscant, le Générateur de Blocus, capable d'interdire tout trafic à l'échelle planétaire.

  Mais avant qu'elle ne puisse prévenir aussi le Chevalier Jedi, celui-ci arriva dans la salle de réunion de Salarr et découvrit par lui-même la vérité. Une fois Salarr vaincu avec l'aide du sergent Nidaljo, le Jedi put reprendre contact avec Kira. Celle-ci était toujours sous le choc de la trahison de Tarnis et avait de plus de mauvaises nouvelles : le prototype de générateur de Blocus était un faux, le vrai était en possession de Tarnis. Mais tout espoir n'était pas perdu, puisque la jeune femme pouvait tracer son appel à Salarr.

  Elle avait terminé son analyse lorsque le Chevalier Jedi revint et fit son rapport à un Var Suthra dévasté par la trahison de ses subordonnés. La jeune femme leur donna ses conclusions : Tarnis avait émis depuis le secteur 439, soit le secteur des Justicars, une milice hostile à la République. Voyant que le Jedi comptait s'y rendre, et sachant tous les dangers que pouvaient leur réserver une course poursuite dans les bas-fonds de Coruscant après un Sith, Kira proposa d'accompagner le Chevalier Jedi, même si elle n'était qu'un Padawan. Le général et T7-O1 furent d'accord, et les deux Jedi se précipitèrent jusqu'au bunker où devait se terrer Tarnis.

  Mais ils arrivaient trop tard. Tarnis, qui avait manipulé les membres du projet, les avait tous massacrés et avait récupéré le prototype avec ses troupes personnelles de soldats impériaux. Seul un dénommé Jonkan respirait encore lorsque le Chevalier et Kira arrivèrent, et la jeune femme constata rapidement qu'il n'en n'avait plus pour longtemps. Mais le technicien pu de son dernier souffle les avertir que le prototype devait accumuler de l'énergie avant d'être actif, dégageant ainsi une chaleur caractéristique qu'un scanner thermique ne manquerait pas de relever.

  Kira après un dernier recueillement,  se dirigea alors vers l'ordinateur le plus proche et retrouva bientôt la trace de Tarnis. Ce dernier s'était installé dans le secteur 167 aux coordonnées 8863, autrement dit dans la chambre du Conseil de l'ancien Temple Jedi. Soit c'était une blague de mauvais goût, soit Tarnis était vraiment malade. La jeune femme mit en garde son partenaire sur les risques de la Fabrique, la zone qui menait au Temple, et sur laquelle elle n'avait que peu d'informations, puis ils se lancèrent dans un course vers les ruines.

Kira Carsen

Kira retrouve la trace de Tarnis.
Source : Star Wars: The Old Republic


  Ils arrivèrent alors que Tarnis terminait ses préparatifs et s'adressait via holocommunication à son père, qui n'était autre que Dark Angral. Alors que les Sith croyaient avoir mis la République à genoux, les Jedi arrivèrent. Sous les yeux du père de Tarnis et des Seigneurs Sadic, Praven et Nefarid, Kira et le Chevalier engagèrent le Sith. Celui-ci ne pouvait rien face à la puissance combinée de deux Jedi, et il mordit bientôt la poussière. Angral, ivre de haine, jura de se venger du Chevalier Jedi grâce aux super armes de la République qu'il allait récupérer. Il promit de faire périr des millions de gens avant d'achever le Jedi, puis mit fin à la conversation.

  De retour à la Tour du Sénat, ils furent accueillis en héros par Var Suthra et Satele Shan. Mais l'heure n'était pas aux festivités. Dark Angral venait d'inonder les canaux publiques de messages de vengeance, et bien que ni l'Empire Sith ni la République ne le suivent dans la guerre qu'il venait de déclarer, il était capital de l'arrêter. Le signal des données transmises par Tarnis allait jusqu'à Ord Mantell, et c'était là que le Chevalier Jedi devait se rendre à bord d'une corvette légère de classe Défenseur. Kira Carsen demanda à l'accompagner, car elle ne souhaitait pas rester sur la touche. Satele accepta et demanda au Chevalier Jedi de protéger et d'entraîner Kira comme si elle était son propre Padawan, car elle avait besoin d'un guide.

  Accompagnés de T7-O1, les deux nouveaux Maître et disciple se rendirent au spatioport pour partir vers Ord Mantell et stopper les machinations des Sith avant qu'ils ne détruisent la République.

III. Ensemble contre le Côté Obscur [haut]



  Lorsqu'ils arrivèrent en orbite d'Ord Mantell, le Jedi fut chargé d'investir le complexe secret de Dark Angral à l'aide de T7-O1. Kira resta donc à bord de la station spatiale orbitale, pour se faire des parties de dejarik en solo, mais aussi pour vérifier que personne ne vole leurs propulseurs dans ce spatioport minable. Elle regrettait bien sûr de ne pas participer à l'enquête, mais sut faire contre mauvaise fortune bon cœur.

  Ce qu'elle n'avait pas prévu, c'est que les Sith disposaient non seulement de sbires sur la planète, mais aussi dans la station spatiale, pourtant fermement surveillée par la République. Les Services Secrets impériaux repérèrent ainsi Kira, et la reconnurent comme élève de l'ennemi juré de Dark Angral.  Le seigneur Sith fit un vol rapide de plus de vingt parsecs pour se saisir de la jeune femme avec l'aide de l'Inquisiteur Ferav. Ils la capturèrent et l'interrogèrent, Angral n'hésitant pas à la menacer pour tout savoir du Chevalier, et notamment sa localisation. Mais la Padawan parvint à le tromper en déclarant que son Maître était sur Corellia.

  Le Sith, sans doute frustré, se dirigea alors avec l'Amiral Hacklin vers son vaisseau amiral, l'Oppresseur, pour l'équiper d'une nouvelle et mystérieuse arme. Il confia la garde de Kira à Ferav, lui ordonnant de ne pas la tuer. La jeune femme dut comprendre que si jamais les Impériaux effectuaient des recherches trop précises sur son passé, elle aurait tout à craindre de leur part. Son seul espoir reposait sur le retour du Chevalier Jedi depuis Ord Mantell.

Kira Carsen

L'Inquisiteur Ferav menace sa prisonnière.
Source : Star Wars: The Old Republic


  Celui-ci revint finalement, ayant accompli sa mission, et tomba nez à nez avec un inquisiteur Ferav surpris, qui complimenta Kira pour sa rouerie. La prisonnière informa le Chevalier Jedi que ses geôliers avaient reçu l'ordre de ne pas attenter à sa vie, et le Jedi put ainsi sans craindre pour elle attaquer le Sith et ses sbires, qui ne firent pas le poids face à lui. Kira le remercia et lui raconta ce qui s'était passé avec Dark Angral. Ajouté aux données récupérées par T7 mentionnant une arme de destruction massive, le Désolateur, qui combinait la technologie de tous les projets supervisés par Tarnis, il était désormais certain qu'Angral comptait en équiper son croiseur.

  Les deux Jedi firent leur rapport à Var Suthra, qui les informa en retour de la disparition de l'Agent Galen sur Nar Shaddaa. Mais il importait d'abord qu'ils se rendent sur Taris, où l'une des clefs de la guerre se trouvait.

  C'est ainsi que Kira accompagna le Chevalier Jedi sur l'ancienne planète dévastée par Dark Malak, et en pleine reconstruction. Leur objectif était de retrouver le Docteur Godera, le concepteur de la majorité des super armes de la Républiques, y compris celles développées par Tarnis. Avec l'aide du droïde RE-M0, un des assistants de Godera, ils réussirent à retrouver la trace du scientifique. Mais ils durent lutter contre les forces d'Observateur 1, qui usa leur égard de tous les moyens possibles pour les empêcher d'atteindre le docteur. Finalement, le Chevalier Jedi fit "ravaler son sourire à ce prétentieux d'Observateur 1", et libéra Godera. Ce dernier put ainsi rejoindre Var Suthra sur Coruscant pour reprendre la lutte contre les manigances d'Angral.

  Ils se dirigèrent ensuite jusqu'à Nar Shaddaa, pour retrouver la piste de Galen, qui avait été porté disparu au cours de son enquête sur le projet Super Garde, un projet de recherche visant à produire des soldats ultimes capables de vaincre les Sith. Kira fut sans doute heureuse de reposer les pieds sur la planète où elle avait grandi, mais les Sith ne leur donnèrent pas le temps d'évoquer d'anciens souvenirs. Le projet avait en effet été détourné par le Seigneur Sadic, l'un des apprentis de Dark Angral, et il prévoyait de libérer une armée de Super Gardes sur la lune des contrebandiers.

  Bien qu'il fit tout pour empêcher les Jedi de remonter jusqu'à lui, ce qui amena Kira à le taquiner sur sa couardise, Sadic fut finalement débusqué grâce à notamment l'aide du chef du SIS local, Rieekan. Le Sith, prêt à tout pour l'emporter, s'était lui-même transformé en Super Garde, mais il tomba sous la lame du Chevalier Jedi. Le projet Super Garde était arrêté, mais la victoire de la République avait coûté cher, puisque Rieekan et la plupart de son équipe y laissèrent la vie, tandis que Galen, devenu un Super Garde, fut forcé d'affronter ses amis, ce qui attrista beaucoup Kira.

  Mais tandis qu'ils se remettaient tout juste de ce succès, Var Suthra les contacta, car une occasion en or venait de s'offrir à eux. L'amiral Hacklin semblait avoir fait défection, et demandait la protection de la République Galactique. Il exigeait cependant en guise de sécurité que Kira Carsen prit part à la transaction, la jeune femme lui ayant fait forte impression lors de leur brève rencontre au-dessus d'Ord Mantell. La Padawan n'aimait pas cela, car Hacklin avait toujours semblé très proche d'Angral. Néanmoins, elle était d'accord pour aller le rencontrer à bord d'un ancien complexe minier dans les Régions Inconnues.

  Mais lorsqu'ils arrivèrent face à celui qui les attendait, le sang de la jeune femme se glaça. Ce n'était pas l'amiral qui était là, mais Valis, l'un des Enfants de l'Empereur. Comprenant qu'il allait révéler son secret, elle cria à son maître d'attaquer ce Sith. Mais Valis expliqua calmement la situation, et tenta de proposer à Kira de venir à ses côté, d'assumer avec honneur son héritage. La jeune femme pria le Chevalier Jedi de ne pas croire qu'elle était du côté des Sith, et refusa de rejoindre son "frère". Valis l'avertit pourtant que du fait de ses démêlés avec Dark Angral, Kira avait été retrouvée par l'Empereur, et que celui-ci savait qu'elle était en vie et où elle était. Et il voulait qu'elle revienne.

Kira Carsen

Kira croise le fer avec Valis.
Source : Star Wars: The Old Republic


  Mais la Padawan du Chevalier Jedi aurait plutôt préféré mourir, et engagea l'Enfant de l'Empereur, son Maître à ses côtés. Ils vinrent à bout du Sith, et lorsqu'ils eurent regagné leur vaisseau, Kira comprit que le moment était venu de tout dire sur son passé. Elle expliqua donc son enfance à son Maître, et qu'elle avait espéré faire ses preuves avant d'en parler, pour éviter d'être traitée comme un paria. Mais maintenant que les Sith n'auraient cesse de la poursuivre, il fallait qu'elle dévoile la vérité à tous, même à Kiwiiks et au Conseil Jedi.

  Cependant lorsqu'ils reprirent contact avec le Général, celui-ci leur apprit que Bela Kiwiiks et Orgus Din étaient à leur tour portés disparus. La situation était grave, mais il fallait que les deux Jedi voient le Conseil Jedi de toute urgence. Il est certain que si le mon calamari Var Suthra avait appris le passé de Kira, il aurait exigé son enfermement. Mais c'était une affaire Jedi, et c'était donc au Conseil d'en décider. Kira, pendant le vol vers Tython, alla se préparer en méditant dans ses quartiers, prête à annoncer une nouvelle qui ferait sans doute l'effet d'une bombe au sein de l'Ordre Jedi.

La première informée fut Satele Shan, et une fois cela fait, Kira soupira de soulagement : c'était plus facile la deuxième fois, et sans doute encore plus facile pour les fois suivantes. Convoqués par le Grand Maître, les membres du Conseil disponibles se réunirent. Outre Satele Shan, se trouvaient présent les maîtres Kaedan, Bakarn et Braga. Si Tol Braga et Syo Bakarn étaient particulièrement concerné par les Enfants de l'Empereur et leur capacité à être indétectables, Jarik Kaedan préconisa de garder prisonnière la jeune femme, qui représentait un grand danger. Il était inconcevable pour lui que cette Sith potentielle puisse s'affirmer dans l'Ordre Jedi.

  Braga l'interrompit alors, lui rappelant l'existence d'autres Sith qui avaient fait défection comme Sajar et fut appuyé par Syo, qui ne percevait pas le Côté Obscur dans la jeune Jedi. Satele Shan, considéra donc que ce qui comptait désormais, c'est que Kira laisse son passé derrière elle et qu'elle se consacre aux Jedi. La jeune femme répondit que c'était ce à quoi elle s'appliquait depuis sa rencontre avec Maître Kiwiiks. Kaedan tempêta contre le fait de la laisser avec le Chevalier Jedi, persuadé que Bela Kiwiiks serait de son avis. Mais en son absence, la décision du Conseil prévalait. Kira promit qu'ils ne le regretteraient pas, pas même Maître Kaedan.

  De retour au vaisseau, et après avoir discuté de la décision du Conseil, les deux Jedi se dirigèrent vers Tatooine. Une fois arrivée en orbite, Kira apprit que son ancien maître était portée disparue alors qu'elle veillait sur le projet Tambour, une arme à ultrasons capable de désintégrer une planète. La jeune femme toutefois ne perdit pas espoir, mais était inquiète, car elle sentait toujours la présence de son ancien maître, de manière très faible.

  Une fois sur la planète, les Jedi découvrirent que le prototype avait été dérobé par les Sith sous les ordres du Seigneur Praven. Ils l'apprirent de la bouche de la sismologue Hare'en et de la famille du jawa  Brrik, qui étaient en charge du projet, et qui avaient été étonnamment épargnés par le Sith. Celui-ci avait toutefois vaincu maître Kiwiiks et l'avait emmenée avec lui.

  Praven ne tarda pas à se manifester, une fois que le Chevalier Jedi eu trouvé où l'arme était cachée, pour le défier dans un duel honorable dont l'enjeu serait la survie de la planète. Les Jedi prirent le meilleur sur le Sith, et récupérèrent le code de contrôle du Tambour. Mais Kira fut horrifiée lorsque Praven leur apprit qu'il avait dû abandonner à contrecœur Kiwiiks à côté du Tambour pour que celle-ci soit réduite en miettes par les ultrasons, selon le bon plaisir de Dark Angral.

  Après avoir réglé le cas de l'étrange seigneur Sith, ils se ruèrent jusqu'à l'ancienne mine où reposait l'arme activée. Ils défirent un légendaire démon des sables qui menaçait les Jawas venus stopper le "Boum Boum", et parvinrent à neutraliser le prototype. Maître Kiwiiks, qui s'était protégé grâce à la Force au prix d'un affaiblissement général, remercia ses sauveurs. Kira s'enquit de la santé de son ancien Maître, et lui révéla son passé. Au lieu de la répugnance à laquelle elle s'attendait, elle reçu une marque de confiance renouvelée. Bela Kiwiiks était persuadée que Kira serait un jour une grande Jedi.

Kira Carsen

Le maître de Kira, Bela Kiwiiks, est sauvé juste à temps du Tambour.
Source : Star Wars: The Old Republic


  Après ce sauvetage inespéré, Kira accompagna son Maître sur Alderaan à la recherche d'Orgus Din, qui veillait sur le projet Marque de la Mort, un laser orbital destiné à des frappes chirurgicales. Elle se réjouit sans doute de revoir le Maître Jedi affaibli mais vivant, en dépit des manipulations du Seigneur Nefarid et de son âme damnée Aleyna Hark. Le Sith avait cependant réussi à prendre le contrôle du système d'arme, et menaçait les pourparlers de paix entre les Organa et les Thul. Kira accompagna son maître jusque dans les fondations de la maison Thul où l'espionne Aleyna, en dépit de sa formation pour vaincre un Jedi, ne pouvait en vaincre deux.

  Après avoir ainsi sauvé la vie du duc Thul, ils se rendirent jusqu'à la base du Seigneur Nefarid. Mais celui-ci les attendait avec une affreuse surprise. Orgus Din, qui s'était infiltré à bord du vaisseau de Dark Angral, avait été capturé par ce dernier, et Nefarid retransmit l'exécution du maître du Chevalier. Kira fut très attristée de la mort d‘Orgus, et même la défaite de l'apprenti d'Angral ne pouvait effacer cette perte. Il était temps d'en finir avec le Sith.

  Grâce au sacrifice de Maître Orgus qui avait installé un mouchard à bord de l‘Oppresseur, la République pouvait savoir où Angral était. Lorsque celui-ci apparut dans le système d'Uphrades, Var Suthra y dépêcha le Chevalier Jedi. Ce monde agricole, développé par Syo Bakarn, était capital pour la République. Toutefois, Kira restait dubitative quant aux capacités de destruction de Dark Angral.

  Mais ses doutes se volatilisèrent une fois arrivée dans le système. Pas de signe des Sith, mais la planète verdoyante que Kira avait visité avec Kiwiiks quelques temps auparavant n'était plus qu'un astre en feu. Angral disposait pleinement de sa nouvelle super arme Désolateur. La Padawan capta cependant un message d'une navette survivante assaillie par les Sith de l'autre côté de la planète. Programmant les coordonnées, elle guida le Défenseur jusqu'au vaisseau assiégé.

Kira Carsen

Kira contemple la désolation d'Angral sur Uphrades.
Source : Star Wars The Old Republic


  Après avoir sauvé l'équipage, ils purent retourner avec les rapports des senseurs à leur corvette pour se mettre en contact avec Var Suthra  et Godera. Les données que transmit la Padawan au docteur révélèrent une faille du Désolateur similaire à celui du Générateur de blocus : une consommation excessive d'énergie qui nécessitait un long temps de chargement. Mais le temps n'était plus aux théories, car un autre monde venait d'apparaître comme la nouvelle cible d'Angral : Tython.

  Kira et son maître étaient les seuls en position de sauver le foyer des Jedi, la flotte étant en hyperespace et les Jedi pris au piège par le Désolateur. Se fiant aux directives de Godera pour désactiver les réacteurs de l'Oppresseur, les deux Jedi s'infiltrèrent à bord du croiseur et se frayèrent un chemin au milieu des soldats impériaux, des Sith et des Super Gardes de type 5. En dépit des renforts dépêchés pour les arrêter, ils désactivèrent les trois générateurs, et se dirigèrent vers la passerelle de commandement pour mettre un terme à la vendetta de Dark Angral.

  Celui-ci les attendait, sûr de son fait. Il se savait en position de force, car lorsque Kira se présenta avec son Maître face à lui, elle sentit une présence se saisir de son corps, et ordonner d'une voix glaciale et dénué d'émotion à Dark Angral d'en finir avec le Jedi. C'était l'Empereur Sith qui se manifestait au travers de son "Enfant", et Angral lui tendit la main : elle était les yeux, les oreilles et le bras armé de L'Empereur ; sa place était à ses côtés. Mais Kira refusa, préférant "sauter nue dans un sas". Elle parvenait à tenir l'Empereur à l'écart, mais si elle et le Chevalier Jedi voulaient en finir avec Angral, il fallait faire vite.

  Le combat contre le meurtrier de tant de leurs pairs finit par tourner à l'avantage du Maître et de l'élève. Angral s'effondra, tentant en vain d'agripper son arme. Mais avant que le Chevalier Jedi ne puisse réagir, l'Empereur s'empara du corps de Kira et acheva le Sith vaincu d'une volée d'éclairs de Force. Puis, se saisissant de son sabre, il força Kira à engager son Maître. Il était déçu de l'échec du Seigneur Sith, et la résistance de la jeune Padawan devait être punie, mais surtout, il voyait l'avenir dans le Chevalier Jedi, un avenir qu'il ne pouvait tolérer.

  En dépit de la puissance qu'il transmit à Kira pour vaincre son Maître, la résistance de celle-ci empêchait le Sith d'accomplir pleinement sa tâche. Désarmé par le Chevalier Jedi, il se résolut à détruire le vaisseau, en sacrifiant la jeune femme pour emporter dans la tombe son adversaire.

Kira Carsen

L'Empereur s'empare de Kira et attaque le Chevalier.
Source : Star Wars: The Old Republic


  Mais Kira parvint à lui résister : elle ne tuerait pas pour lui ; le Côté Obscur n'avait pas prise sur elle, car elle était une Jedi. Forte de cette conviction elle parvint à bannir l'Empereur de son esprit et de son corps. Après avoir été faite prisonnière de son esprit par son tourmenteur, elle avait gagné et était libre. Mais le temps des réjouissances viendrait ensuite : d'abord, il fallait quitter l'Oppresseur qui commençait à se désagréger.

  Une fois qu'ils eurent regagné leur vaisseau, ils se mirent en communication avec Tython. Le Grand Maître exprima son soulagement de les savoir en vie et leur demanda de les rejoindre au Conseil. Ils avaient beaucoup de choses à discuter. Kira accompagna donc le Chevalier Jedi jusque sur Tython, et ils se rendirent à la réunion du Conseil ou siégeaient déjà Satele Shan, Bela Kiwiiks, Tol Braga, Jarik Kaedan et Syo Bakarn, alors que le Général Var Suthra était présent via holocommunication.

  Après les félicitations des maîtres pour leur victoire, et l'hommage envers Orgus Din, Satele Shan déclara qu'ils avaient eu raison de faire confiance à Kira et qu'elle avait entièrement répondu à leurs attentes. En dépit des appréhensions toujours présentes de Kaedan, qui toutefois semblait moins méfiant désormais, Kira Carsen fut promue au rang de Chevalier Jedi. L'ancienne Padawan tourmentée de Bela Kiwiiks s'était transformée en une véritable Jedi. Kira fut surprise au premier abord, et puis plaisanta en déclarant que c'était donc cela que de se sentir respectable. Mais si elle espérait le fêter dignement, ce serait sans doute pour plus tard, puisque son partenaire, le nouveau Héros de Tython, était concerné par une vision de Satele où il aurait le sort de l'Ordre Jedi, de la République Galactique et de la galaxie entre les mains.

  Et la Force vivante ne tarda pas à se manifester à nouveau. De retour d'une pause à la station Carrick, la jeune femme arrivait avec T7 à bord du vaisseau lorsqu'elle entendit son mentor parler seul. D'abord étonnée, elle comprit tout de suite que c'était important lorsque le Chevalier Jedi mentionna Maître Orgus Din. Elle avait connaissance de ces manifestations de Force, et conseilla de se rendre au plus vite là où le spectre le leur avait demandé.

  Ils retournèrent ainsi sur Tatooine, où le Chevalier avait reçu la vision d'une épave de vaisseau. Ils trouvèrent le vaisseau en question au milieu du Jundland. Mais outre les charognards qui le reniflaient, il s'y trouva aussi trois mystérieux guerriers Sith, les Herses Sith, qui attaquèrent à vue. Une fois ces ennemis vaincus, ils récupérèrent auprès du pilote du vaisseau blessé, le Jedi Jomar Chul, des données à transmettre sur Tython au Maître Jedi kel dor Tol Braga.

  Ce dernier préparait en fait une mission pour capturer l'Empereur, et demanda l'aide du Héros, qui accepta. T7-O1 et Kira le suivirent sans hésiter. Leur première destination était Balmorra, là où Warren Sedoru tentait de gagner la confiance de la Résistance dans le but de dérober un système de furtivité identique à celui qui masquait la forteresse de l'Empereur. Kira n'en voulait pas à la Résistance d'être méfiante, après avoir été abandonnée deux fois par la République.

  L'équipe du Chevalier Jedi parvint à sauver un centre médical des griffes des colicoïdes, rencontrant au passage Doc, le médecin chef. Ce dernier, charmeur et suffisant au possible, exaspéra vite Kira, qui demanda s'il fallait le sauver aussi. Mais ils réussirent à s'allier la Résistance. Après une infiltration dans Sobrik puis la libération à l'avant-poste Conquête de la résistante Madel, ils mirent enfin la main sur le système de camouflage au cœur des armureries de Balmorra. Ayant accompli leur mission, ils rendirent compte à Maître Braga, tandis que Doc, en froid avec la Résistance, s'installa dans l'équipe du Héros, ce qui réjouit peu Kira, qui ne manqua pas une occasion de lui lancer une pique.

Kira Carsen

Doc, un nouveau partenaire pour le Chevalier Jedi et une nouvelle source d'ennuis pour Kira.
Source : Star Wars: The Old Republic


  Leur destination suivante était Quesh, où Braga les envoyait à la recherche de son Padawan, qui refusait étrangement de défendre une base de la République attaquée par l'Empire Sith. Sajar n'était pas un Padawan comme les autres, puisque il était un ancien membre du Conseil Noir que Braga avait rallié au Côté Lumineux. Le héros parvint à sauver la base en dépit des appréhensions de Sajar, qui était paralysé par la peur de retomber du Côté Obscur, et fit la rencontre de la Furie de l'Empereur, le bourreau personnel du souverain Sith. Pour Kira, le titre de ce Sith était assez révélateur en lui-même.

  Après cette étrange entrevue, Ils se rendirent sur Hoth, afin d'aider la Jedi Leeha Narezz à retrouver les plans de sécurité de la forteresse de l'Empreur, perdus à bord d'une épave dans le cimetière de vaisseaux à la surface de la planète. Sur place, ils sauvèrent le sergent Rusk et ce qui restait de son escouade. Avec son aide, les Jedi purent retrouver l'épave et échapper à l'embuscade de la Garde Impériale. Mais les pirates de la Griffe blanche avaient déjà récupéré les données et les avaient stockés dans leur dépôt à bord de l'Étoile de Coruscant.

  Après avoir coupé les défenses du dépôt, le Chevalier Jedi et l'escouade du sergent Rusk firent diversion chacun de leur côté, pendant que Leeha récupérait les plans. Ils défirent ainsi simultanément les troupes impériales de Lassicar et les forces pirates du gen'Dai Zeshatt, tandis que les plans furent récupérés intacts. La forteresse de l'Empereur était à portée de main, et de plus l'équipage du Jedi s'agrandit d'un nouveau membre, puisque le sergent Fideltin Rusk fut assigné auprès du Chevalier jusqu'à ce que l'Empire soit réduit en cendres.

  Après un bref passage sur Tython pour planifier l'attaque, et où Jomar Chul fit part de ses doutes quant à la capacité du Héros de Tython à résister au Côté Obscur face à l'Empereur Sith, l'équipage du Chevalier Jedi prit une voie hyperspatiale discrète vers la forteresse de l'Empire dans le système Dromund, au nez à la barbe de la Flotte Impériale. Pendant que Tol Braga, Warren Sedoru et Leeha Narezz se dirigeait vers leurs hangars respectifs, le Héros de Tython tint un dernier briefing.

  Kira n'était absolument pas rassurée de la tournure prise par les événements. Elle ne sentait pas de la peur ou de la surprise chez l'Empereur, mais simplement une colère froide, qui aurait pu s'apparenter à un rire si jamais il en eut  été capable. Pour la jeune femme, cette mission était clairement un piège. Mais elle ne perdit pas courage, et se montra déterminée : il n'était pas question qu'elle retombe dans les griffes de l'Empereur.

  Malheureusement pour les Jedi, son mauvais pressentiment se confirma. Si le Chevalier Jedi se fraya un chemin jusqu'à la salle du Trône et battit même la Furie de l'Empereur en duel singulier, la puissance de l'Empereur les submergea tous. Même avec l'appui des trois autres Jedi du commando, ils ne purent résister à la tempête de Foudre Sith que libéra sur eux l'Empereur, et qui laissa inconscients à sa merci. Kira Carsen et l'équipe du Héros de Tython furent faits prisonniers et enfermés dans la baie d'amarrage, sous étroite surveillance.

  Les temps qui suivirent furent particulièrement éprouvants. Le Héros de Tython, sous la coupe de l'Empereur, avait débuté son voyage dans les arcanes du Côté Obscur, alors que ses compagnons étaient à la merci des agressions continuelles des Impériaux. Kira toutefois ne perdait pas espoir. Elle savait que si elle avait pu se défaire du contrôle de l'Empereur, son mentor pourrait faire de même.

  Un jour, les Sith l'emmenèrent jusqu'à une salle de torture où elle fut attaché au Tourmenteur, une machine destinée à extraire des informations à des personnes non consentantes. Les Sith étaient sans doute intéressés de savoir exactement ce qu'avait fait Kira pour rompre la domination de l'Empereur.

  Mais le cœur de la jeune femme dut s'emballer lorsque se présenta l'Inquisiteur Chaskar en compagnie d'un acolyte qui n'était autre que le Chevalier Jedi, apparemment totalement soumis aux Sith. Elle l'implora de se libérer du contrôle de l'Empereur, mais Chaskar ordonna à l'ancien Jedi de débuter la torture à l'aide du Tourmenteur. Heureusement, le Héros de Tython avait réussi avec l'aide de son maître Orgus Din à rompre le contrôle mental de l'Empereur, et s'était révélé indomptable face au Côté Obscur.

Kira Carsen

Kira se prépare à être torturée par l'inquisiteur Chaskar et son ancien maître.
Source : Star Wars : The Old Republic


  Après s'être débarrassé de Chaskar et avoir libéré Kira, celle-ci l'informa de la situation de leur équipe, et ils se dirigèrent vers la baie d'amarrage pour les libérer, les Impériaux les laissant vaquer à leur occupations, persuadés que le Chevalier était de leur côté. Mais il allait sans doute falloir se battre dans le hangar pour libérer T7 et les autres.

  Toutefois, une autre surprise les attendait, puisqu'ils découvrirent les gardes massacrés et leurs compagnons libres en compagnie du Seigneur Scourge, qui ne montrait aucun signe d'hostilité et qui semblait même les presser de partir et de l'emmener avec eux. Le Héros de Tython et Kira faisaient partie des rares personnes à avoir vaincu la domination de l'Empereur, et cela les rendaient spéciaux. Selon la Furie de l'Empereur, il ne faisait aucun doute que le mentor de la jeune femme était la personne qu'il attendait depuis 300 ans pour vaincre l'Empereur.

  Pour Doc, le Sith était totalement mauvais, et on ne pouvait pas lui faire confiance, et Kira déclara que pour une fois elle était d'accord avec lui, et que c'était forcément un piège. Toutefois ils emmenèrent Scourge jusque sur Tython, pour y rencontrer le Conseil Jedi.

  La révélation que fit le Sith du plan d'annihilation galactique que planifiait son ancien maître obligea le Conseil à accorder sa confiance relative au Sith, et l'équipe du Héros de Tython se vit confier la tâche d'arrêter ce projet apocalyptique en compagnie du Seigneur Scourge. Ce dernier les mena en premier lieu jusque sur Belsavis, dont l'Empereur préparait la destruction totale pour permettre le début de son rituel.

  Sur la planète prison de la République, Kira participa à la course poursuite entre le Héros de Tython et l'exécuteur Krannus, qui visait la destruction de la planète par tous les moyens possibles, et qui tenta de ralentir le Jedi par différents projets, comme couper des réacteurs énergétiques ou placer des bombes pour déclencher des éruptions. Mais avec l'aide de Pak Taldin, le Chevalier Jedi réussit à arrêter le Sith de sang pur avant que celui-ci ne détruisent à coups d'explosifs le noyau énergétique de la planète.

  Après cette victoire, l'équipe du Jedi fut envoyée pour enquêter sur une réunion ordonnée par l'Empereur dans une station spatiale reculée, la Flamme de Korriban. Jomar Chul s'y était infiltré, et n'avait plus donné de signe de vie. Grâce au Seigneur Scourge, ils purent pénétrer dans la station, et se rendre jusqu'au lieu de réunion. Mais une vieille connaissance les y attendait. Leeha Narezz et ses droïdes MED, manifestement sous l'emprise des Sith, tenait Jomar prisonnier, et tenta de tuer le Héros après l'avoir si bien piégé. Mais elle échoua et fut libérée du contrôle de l'Empereur. Jomar, reconnaissant, leur donna une nouvelle piste.

  Le Seigneur Fulminiss avait en effet été envoyé spécialement sur ordre de l'Empereur sur Voss, un monde récemment découvert et dirigé par une caste d'utilisateurs de la Force, les Mystiques, prônant la neutralité dans la Force comme dans la politique galactique. En s'alliant avec le commando Voss Tala-Reh, qui recherchait un mystique disparu en compagnie de Fulminiss du nom de Valen-Da, ils découvrirent que le Sith avait développé une épidémie de peur qui pousserait les habitants de la planète à s'entre-tuer.

Kira Carsen

Fulminiss, accompagné de Valen-Da, reconnaît Kira et son maître.
Source : Star Wars: The Old Republic


  Mais guidés jusqu'au Cœur noir par un message de Valen-Da, ils purent défaire Fulminiss et l'empêcher de s'allier à l'entité obscure Sel-Makor, source de la corruption sur Voss. Le plan de l'Empereur connaissait un nouvel échec, à la grande satisfaction de Kira, qui commençait à se faire une renommée chez les Sith comme son maître, puisque même Fulminiss la reconnue en tant que l'Enfant déchue de l'Empereur.

  Leur succès à peine acquis, ils furent envoyés vers le Vaillant, le vaisseau de l'Amiral Dabrin, qui avait été pris d'assaut par le revenant Warren Sedoru à l'aide de troupes impériales. Il était nécessaire qu'ils en sachent plus au sujet des plans de l'Empereur, et c'est pour cela que le Héros de Tython fut dépêché pour libérer le Vaillant. Il parvint à défaire l'ancien Jedi pacifique, et apprit que Tol Braga allait coordonner personnellement l'attaque impériale sur Corellia pour mener à bien le rituel de l'Empereur. Quant à Sedoru, Kira rappela à l'Amiral Dabrin que les Jedi n'étaient pas des bourreaux.

  Satele Shan, face à la menace qui se profilait sur Corellia, nomma le Chevalier Jedi Commandant en chef de tous les Jedi à la surface de la planète. Ils se rendirent donc dans les Chantiers de Déflagrations pour rassembler les Jedi déjà présents, et Kira put revoir quelques visages familiers. Ils rencontrèrent ainsi Unaw Aharo, dont l'admiration qu'il portait au Héros de Tython amusa beaucoup la jeune femme.

  Parmi plusieurs vieux amis, le sauvetage de Maître Kiwiiks dut faire chaud au cœur de son ancienne Padawan. Elle s'inquiéta beaucoup de voir la togruta si affaiblie, et aurait sans doute préféré qu'elle reste à l'arrière du champ de bataille. Après avoir rassemblé les Forces Jedi, ils se dirigèrent vers la Vallée de l'Ouvrage, où un autre ami avait mis toutes ses ressources à leur disposition.

  Le Général Var Suthra était en effet présent sur la planète pour lutter contre l'Empire Sith. Avec son aide, les Jedi neutralisèrent les plans de Tol Braga dans la Vallée de l'Ouvrage, puis dans le Parc de l'Axe. Dans le même temps, le conseiller scientifique de Var Suthra, le Docteur Godera lui-même, avait réussi à localiser au prix de sa vie la position du maître Jedi déchu, à bord d'un cuirassé de classe Pourfendeur dans la zone de la Législature. Mais Kira Carsen avait un mauvais pressentiment : d'après l'échange qu'ils eurent avec Braga, celui-ci semblait différent des autres Jedi déchus.

  Le Héros de Tython et son équipe accomplirent une fois de plus l'impossible puisqu'ils parvinrent à stopper Tol Braga, qui avait en fait accepté sa déchéance de son plein gré, et à prendre le contrôle de son croiseur l'Eclipse. Le kel dor leur remit les coordonnées actuelles de l'Empereur, sur Dromund Kaas. La confrontation finale allait pouvoir avoir lieu. Pour Kira, la boucle était bouclée, car leur destin les ramenait sur sa planète natale.

  La vulnérabilité temporaire du leader des Sith devait être exploitée, et tandis que la République mènerait une attaque frontale, l'équipe du Héros de Tython s'infiltrerait jusqu'au repère de l'Empereur grâce aux connaissances de Scourge. Après s'être posé à Kaas City, et s'être frayé un chemin dans la ville, ils dérobèrent une navette qui les mena jusqu'au Temple Noir, là où leur ennemi se terrait, entouré de la Garde Impériale, de droïdes de sécurité, et d'acolytes Sith fanatisés.

Kira Carsen

Kira est prête à suivre le Jedi jusqu'au bout, même si elle espère que la route sera encore longue.
Source : Star Wars: The Old Republic


  Pendant que le Chevalier affronterait son ennemi avec T7, Kira et les autres devraient se charger des serviteurs de l'Empereur. Si Scourge déclara qu'ils étaient tous sacrifiables pour la victoire finale, Kira promit son aide à quiconque en aurait besoin sauf bien sûr Scourge. Ils se séparèrent alors, chacun recevant ses objectifs et étant coordonné par le droïde astromech. Kira dut sans doute ressentir la défaite dans la Force de l'Empereur, et put regagner à temps la navette avec les autres, tandis que le Chevalier Jedi revenait victorieux de son combat contre l'Empereur.

  Après avoir contacté Maitre Satele pour l'informer de la défaite de l'Empereur, celle-ci les rappela à bord du Vaillant. Tandis que Doc, T7-O1 et le sergent Rusk partaient en avant, Kira attendit son mentor et le Seigneur Scourge pour rejoindre le hangar où ils étaient attendus par une foule importante. On y comptait les protagonistes victorieux de la libération de Corellia, mais aussi des notables comme le Duc Charles Organa ou des célébrités comme Jace Malcolm. A ce moment, la petite fille qui avait grandi dans les dédales sombres de Korriban et dans les couloirs malfamés de Nar Shaddaa dut comprendre qu'elle était définitivement entrée dans une autre dimension. Kira Carsen était ébahi de voir tant de gens venus pour les acclamer.

  Satele Shan et l'Amiral Dabrin étaient présents pour les féliciter personnellement. Le Grand Maître de l'Ordre Jedi rendit hommage à chaque membre de leur équipe, même Scourge. Kira, en dépit de sa joie, ne perdit pas le sens des réalités lorsqu'elle découvrit le prénom de Doc : Archiban Frodick Kimble, ce à quoi ce dernier, pour une fois confus, la pria de l'appeler uniquement par son surnom.
En reconnaissance de leur mérite, ils furent tous décorés de la Croix de Gloire, la plus haute distinction de la République. Kira faisait désormais partie de l'Histoire de la République Galactique, et n'aurait plus à craindre la méfiance ou le mépris.

Kira Carsen

Kira entre dans la légende de l'Histoire galactique devant les plus grandes personnalités de la République.  
Source : Star Wars: The Old Republic


  Par la suite, elle demeura auprès de son mentor et ami le Héros de Tython et l'accompagna dans tous ses voyages. Elle fut ainsi de la partie sur Makeb contre le Cartel des Hutts, sur Oriconcontre les Maîtres d'Effroi, et sur bien d'autres mondes encore, toujours en première ligne pour défendre la justice et la liberté aux côtés du Chevalier Jedi. Désormais sûr d'elle, elle le suivit aussi sans discuter contre les comploteurs révanites, et pour mener enfin le combat décisif contre l'Empereur...

IV. Une Jedi qui s'affirme à bord [haut]



Lorsque Kira Carsen fut assignée auprès du Chevalier Jedi durant leur mission sur Coruscant, elle ne se considéra pas directement comme le Padawan du Jedi. Son lien avec son maître Bela Kiwiiks demeurait fort, et elle pensait participer pendant un certain temps à la mission de l'élève d'Orgus Din, jusqu'à ce que la togruta règle ses propres objectifs. Mais à partir du moment où la jeune femme comprit que leur relation est faite pour durer, elle accepta le Chevalier comme son nouveau Maître.

  La padawan ne se pensait pas meilleure que le Chevalier, mais attendait de voir s'il méritait vraiment son respect ou bien s'il n'était qu'un Jedi comme les autres. Finalement, elle vit de ses propres yeux que son nouveau maître comptait parmi les Jedi les plus doués de sa génération, et admit sa chance de l'avoir comme enseignant. Mais ce n'est pas pour autant qu'elle se départit de son indépendance d'esprit naturelle.

  Ayant tout juste atteint ses vingt ans, Kira Carsen s'est déjà forgé une opinion claire vis-à-vis de l'Ordre, notamment par l'expérience qu'elle avait amassé dans les taudis de Nar Shaddaa. Si elle respectait l'Ordre, elle n'était pas contre refuser l'autorité abusive de son point de vue. Elle pensait même que des réformes étaient nécessaires au sein de l'institution. Elle ne songeait pas encore à devenir Maître Jedi, vu son jeune âge, mais si elle le devenait, elle continuerait jusqu'au titre de Grand Maître pour abolir enfin toutes les règles et les interdictions qu'elle n'appréciait pas, et notamment rabattre le caquet des Maîtres Jedi et leur ordonner d'être moins strict, pour en finir avec l‘archaïsme.

  Elle songeait par exemple parmi les lignes de conduite de l'Ordre à celles qui concernaient l'attachement. Elle n'aurait pas eu peur d'établir des liens personnels avec autrui. Elle connaissait les risques qui pourrait en découler, mais ne renoncerait pas pour autant à l'amour pour de simples craintes, car elle avait déjà résisté avec succès au mal.

  À bord de la corvette de classe Défenseur, Kira a appris peu à peu à connaître les autres compagnons du Chevalier et a su même tisser un lien fort avec T7-O1, qui était son meilleur ami à bord, excepté son Maître bien sûr. Le droïde connaissait depuis longtemps les Jedi, et savait comment faire retrouver son sourire à Kira. Quand elle ne méditait pas dans la Force ou ne s'entraînait pas au sabre laser face à Scourge ou son Maître, c'est avec lui qu'elle jouait aux échecs dans la zone de détente tout en s'échangeant des blagues sur C2-N2, le droïde d'intendance du vaisseau.

  Avec les autres compagnons, les relations de Kira étaient moins fortes. Le Sergent Rusk semblait taillé dans un bloc monolithique et n'était guère enclin à une conversation légère, tandis que le Seigneur Scourge rappelait à la jeune femme son douloureux passé et ne lui inspirait qu'à moitié confiance, notamment parce qu'il les comptait pour presque rien. Mais celui qui à bord exaspérait le plus Kira était indubitablement Doc, dont elle ne supportait pas la suffisance. Ce dernier le lui rendait bien en la surnommant Miss Coincée. Toutefois, leurs différents s'aplanirent assez au cours du temps pour qu'ils en restent à se jeter des piques amicales.

Kira Carsen

Kira découvre avec plaisir le prénom de Doc.
Source : Star Wars: The Old Republic


  Qu'elle accompagne le Chevalier Jedi dans ses missions ou qu'elle se charge d'une tâche pour lui, elle le faisait avec plaisir, cherchant toujours à faire ses preuves. Elle appréciait quand son maître maniait les jeux de mots aussi bien que son sabre laser, et quand il tenait à toujours aller jusqu'au bout de ses missions. Elle prenait surtout un plaisir particulier lorsqu'ils tournaient l'Empire en ridicule avant de vaincre ses sbires de manière éclatante. Son passé la poussait en effet à refuser toute collaboration avec les Sith, mais aussi, de par son expérience sur la Lune des Contrebandiers, à refuser le mercenariat ou la brutalité gratuite.

  À bord de la corvette du Chevalier Jedi, Kira s'occupait essentiellement des communications, mais cela ne l'empêchait pas de suivre de près le pilotage du vaisseau et sa situation, notamment lors des combats spatiaux qui les entraînèrent à travers toute la galaxie, et où elle n'hésitait pas à encourager son mentor.  Sa maîtrise des ordinateurs et de la Force se révéla précieuse dans ces engagements.

  Lorsqu'ils n'étaient pas au charbon pour sauver la Galaxie, les deux Jedi discutaient souvent de leurs aventures passé et de leur opinion sur la situation galactique. Au départ Kira était assez méfiante, et demanda simplement quel serait son rôle aux côtés du Chevalier et à bord du vaisseau. Mais après la confrontation avec Valis, et la révélation de son passé, elle parla à cœur ouvert avec son maître, se demandant s'ils avaient été destinés à être Jedi tous les deux, après leur parcours si différents pour y arriver. Mais au vu de son passé, elle savait où elle serait si elle n'avait pas accepté la proposition de Kiwiiks, et elle ne le regrettait pas.

  Elle exprima aussi ses critiques à l'égard du Conseil Jedi, leur reprochant leurs bavardages infinies. Pour elle les problèmes n'en étaient pas tant qu'on pouvait les gérer. C'est pour cela sans doute qu'elle ne saisissait pas la conception qu'avait l'Ordre des liens affectifs. Si la colère était mauvaise, rien ne nécessitait d'interdire tout le reste. Elle avait le sentiment d'être traitée comme une enfant, alors que les soldats avaient des permissions et que les Sénateurs organisaient de grandes festivités. Il n'y avait pas de raison que les Jedi ne vivent pas un peu avant de mourir.

  Après la défaite d'Angral, la jeune femme constata qu'elle se sentait différente en bien, maintenant que l'Empereur avait été chassé de sa tête. Toutes ces années perdues où elle aurait pu être pleinement elle. Et ce qui la chagrinait le plus, ce que de nombreuses autres personnes étaient encore sous la coupe de leur ennemi.

  Elle se demandait aussi combien la galaxie irait mieux si les Jedi se consacraient à aider ceux qui sont en détresse au lieu de combattre les Sith. Il faudrait peut-être envisager de remplacer le Sénat par les Jedi, de leur donner le pouvoir pour améliorer les choses après l'échec persistant des politiciens.

Kira Carsen

Kira discute de tout et de rien avec son maître à bord de la corvette.
Source : Star Wars : The Old Republic


  Mais l'évocation de la pauvreté l'amenait à repenser à ses amis sur Nar Shaddaa. Lorsqu'elle apprit qu'ils avaient besoin de produits de première nécessité, elle demanda au Héros de Tython d'y faire une pause pour livrer des médipacks et de la nourriture, car elle avait promis qu'elle aiderait, et c'était largement dans ses moyens.

  Ils se rendirent donc dans le quartier de haute sécurité de la Ville de l'Ombre, où juste à côté se trouvait le camp de réfugiés où Kira avait grandi. Son vieil ami Enaq l'accueillit avec émotion. Il avait du mal à croire que la petite fille qu'il avait connue était devenue un Chevalier Jedi et la trouva beaucoup plus confiante et calme. Mais Darshyn se manifesta alors et demanda à l'evocii de distribuer la nourriture pendant qu'il discutait avec les Jedi.

  L'anomide, furieux, reprocha le massacre des Ur'kossags à la jeune femme. A cause de cela, les gens avaient peur des réfugiés, et refusaient de leur donner de quoi manger, d'où la famine. Pour Kira, il était hors de question de laisser les gangs maltraiter ses amis, néanmoins Darshyn déclara que ceux qui auraient pu les aider les fuyaient désormais tandis que d'autre réfugiés arrivaient tous les jours. Ils ne pouvaient fournir de la nourriture pour tout le monde, et il était hors de question qu'ils comptent sur Kira. Ses promesses ne valaient rien aux yeux du chef des réfugiés. Toutefois, avant de partir, Enaq dit à Kira que tout le monde était très heureux de la voir et qu'ils la remerciaient.

  De retour au Défenseur, la jeune femme conta son différend avec les gangsters, et remarqua que si la violence était mauvaise c'était pourtant grâce à elle que ses amis étaient en sécurité. Elle ne savait pas encore si ses actes sur Nar Shaddaa étaient bon ou mauvais, mais ils avaient été nécessaires.

  Plus tard, elle réalisa qu'elle avait fait plus de combats en tant que Jedi que durant tout son entraînement Sith. Il n'était pas simple de soutenir le plus grand guerrier Jedi de la galaxie. Elle ne visait pas à l'égaler, pas encore, mais en avait profité pour développer de nouveaux mouvements de sabre laser. Cela lui serait sans doute utile, et en attendant, elle pouvait toujours le titiller sur leurs scores respectifs.

  Penser à apprendre l'amena à penser à enseigner. En tant que Chevalier, elle finirait par avoir un Padawan. Elle décida de faire un test au Héros de Tython, comme s'il était son élève, en lui posant un dilemme moral : sauverait-il sans réfléchir la République Galactique ou l'Ordre Jedi ? Pour Kira, la réponse était claire : si l'Ordre pouvait vivre sans la République, l'inverse n'était pas vrai. Il fallait donc sauver d'abord les Jedi. Cela remettait selon elle la guerre en perspective: la République, en fait, se battait pour l'Ordre, et non l'inverse.

  Mais face aux Sith, n'était-ce pas un combat perdu d'avance? A chaque fois que les Jedi les défaisaient, ils revenaient. Kira n'était pas très enthousiaste à l'idée de se battre toute sa vie. Mais il y avait du réconfort toutefois. Peu importe le nombre de fois que les Sith revenaient, ils finissaient toujours de la même manière, par une défaite éclatante.

  Après la défaite de l'Empereur sur Dromund Kaas, le Chevalier Kira Carsen reçut un message intéressant d'une amie d'enfance. Suri était une Enfant de l'Empereur qu'elle avait connu sur Korriban. Elle l'appelait à l'aide car en dépit de la disparition de l'Empereur, elle continuait à entendre sa voix dans sa tête, jusqu'à la rendre folle. La Sith supplia la Jedi de lui montrer comment elle avait fait pour se débarrasser  de la domination de leur «  père", et lui donna rendez-vous sur Voss. Peu importe si le Héros voulait aider ou non leur ennemie, ils n'avaient pas besoin d'un autre Sith fou sur leur planète favorite.

  Ils retrouvèrent Suri dans une grotte, mais celle-ci se braqua, doutant de la réalité même. Kira la calma, mais Suri ne croyait désormais même plus à son aide. Il n'y avait aucun espoir face aux ordres contradictoires qui déferlaient sur elle. Elle les supplia de la tuer, mais avant qu'ils puissent se décider, Tannac, un autre Enfant de l'Empereur, se manifesta en compagnie de deux acolytes. Ils allaient prendre soin de Suri et la rendre de nouveau elle-même, tandis que les Jedi partiraient.

Kira Carsen

Une dernière confrontation familiale qui en annonce de futures?
Source : Star Wars: The Old Republic


  Tannac affirmait en effet que seul lui et ses frères pouvaient la soigner, et que si les Jedi se mettaient en travers de leur chemin, il n'en ressortirait que la mort de Suri. C'était hors de question pour Kira, qui proposa de donner sur Tython une vraie aide à Suri, et de la délivrer totalement du contrôle de son maître. Mais Tannac révéla que Suri ne voulait pas se séparer de l'Empereur, seulement mettre de l'ordre dans son esprit, ce que confirma la jeune Sith. Les Jedi se trouvaient devant un choix : soit laisser partir les Sith et leur malade, soit les attaquer et en finir une bonne fois pour toute.

  Kira était plus encline à laisser partir son ancienne fratrie, même si elle détestait cela. Mais quelque fut l'issue de la confrontation, les révélations de Suri soulevaient de nouvelles questions. Apparemment, selon les dires de Tannac, les Enfants continuaient à entendre l'Empereur, même s'il était mort. Il était possible qu'il demeure sous la forme d'esprit même après sa mort, comme bien d'autres Sith ou Jedi. Que ce soit cela ou autre chose, ils resteraient vigilants à l'avenir. Au moins le point positif était que comme Kira n'entendait plus le Sith, elle avait donc la confirmation de son affranchissement complet de sa volonté, et ce n'était pas pour lui déplaire.

  Kira repensa à leur première rencontre sur Tython et comment elle avait été surprise de l'attention qu'on prêtait à ce simple Padawan. Désormais, elle savait qu'il faisait partie des rares bonnes choses de cette galaxie et que cela valait le coup de le conserver à portée. Peut-être qu'un jour, ils devraient prendre leur retraite de Jedi et passer le reste de leur vie à s'amuser. Mais d'abord, il leur restait encore une galaxie à sauver.


Actualités en relation

The Old Republic : Perspectives pour la suite

L’année 2018 n’est pas terminée et, chez Bioware, ils sont prêts à nous le montrer avec les mises à jour de The Old Republic à venir. Axons cela en 3 points d’importances :   Le JCJ Le JCJ (joueur...


Informations encyclopédiques
Kira Carsen
Nom
Kira Carsen
Espèce
Date de naissance
3 660 Av. BY
Lieu de naissance
Fonctions
Padawan
Armes
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
20/12/2015

Date de modification
19/09/2016

Nombre de lectures
75 203


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • The Old Republic
  • The Old Republic Encyclopedia

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.