Sander Delvardus


Sander Delvardus fut l’un des treize plus puissants seigneurs de guerre présents au sommet de Tsoss.

  Après la Bataille d'Endor, Delvardus fut, à l'instar de Harrsk ou de Gaen Drommel, l'un des tout premiers officiers à déserter la Marine Impériale et à s'autoproclamer seigneur de guerre, leader de l'Autorité d'Eriadu. Le désormais général en chef Delvardus tranchait néanmoins avec l'image habituellement véhiculée par ses comparses : s'il était tout aussi impitoyable, sanguinaire et individualiste que ces derniers, cet homme à l'apparence élancée, squelettique et aux cheveux d'un brun profond faisait toujours montre d'une froideur et d'une distance sans égales sans jamais laisser transparaître cette fureur si chère aux autres seigneurs de guerre. En outre, Delvardus était facilement repérable à ses sourcils grisonnants hérissés comme s'il avait reçu une décharge électrique et à sa profonde fossette qui marquait son menton carré. Dans les premières années qui suivirent la mort de l'Empereur Palpatine, Delvardus tenta donc d'asseoir son pouvoir là où la richesse et l'opulence étaient les plus en évidence, à savoir le long d'une des plus célèbres routes de la galaxie, la Voie Commerciale de Rimma.

  Toutefois, Delvardus n'était pas le seul à revendiquer les mondes adjacents à cette voie commerciale, et rapidement ses rivaux le mirent en échec et le repoussèrent au fin fond du Noyau Profond. À partir de là, Delvardus décida d'y rester et installa la base de ses opérations, une sinistre forteresse, au cœur des canyons d'un monde aride et désertique, dont le nom reste inconnu à ce jour. Se livrant à des batailles stériles et sans fin avec les deux autres plus puissants despotes du secteur, le Suprême Seigneur Harrsk et le Haut Amiral Teradoc, Delvardus reprit momentanément du service dans la Marine Impériale lors de la réapparition de l'Empereur, six années après la destruction de la seconde Étoile de la Mort. Nul doute néanmoins que la nouvelle allégeance de Delvardus, comme celles de ses pairs, était davantage motivée par la peur de représailles de la part du sombre seigneur que par le renouveau de l'Empire.

  Dans le cadre de l'Opération Main de l'Ombre, Delvardus, promu amiral, se vit donc confier une force de frappe et prit pour cible l'un des mondes stratégiques du Noyau, la très industrialisée et peuplée Metellos, voisine de Coruscant. Balayant rapidement les défenses néo-républicaines, Delvardus entreprit alors un abominable massacre : bien que l'on ignore s'il s'agissait d'un ordre de l'Empereur, l'amiral se livra alors à une terrible et inutile démonstration de puissance comme sait si bien le faire l'Empire et bombarda la planète, rasant de larges zones urbanisées et tuant sur le coup plus de cinq milliards d'êtres vivants. Après l'ultime défaite de Palpatine à Ondéron, Delvardus et les autres retournèrent bien vite à leurs propres affaires, ignorant royalement Carnor Jax et le Conseil Intérimaire Impérial.

  Le seigneur guerre décida alors de lancer un projet qui lui permettrait de prendre définitivement l'ascendant sur ses rivaux : tandis que Teradoc avait misé sur une flottille de destroyers stellaires de classe Victoire et Harrsk sur les classiques destroyers stellaires de classe Impériale, Delvardus joua dans la démesure et se fit construire dans le plus grand secret son propre super destroyer stellaire, baptisé le Marteau de la Nuit. Le moins que l'on puisse dire, c'est que Delvardus avait les moyens de ses ambitions et que bon nombre de mondes sous son contrôle ont, pour cela, du être pillés : car si l'on fait exception du prix faramineux d'un tel vaisseau, l'Impérial le dota également d'un coûteux revêtement noir ne réfléchissant que peu la lumière des étoiles et rendant le vaisseau quasiment invisible aux senseurs - le seul autre exemple de ce genre à ce jour étant le Singularité de Blackhole.

  Delvardus n'eut néanmoins jamais l'occasion de mettre ses projets à exécution. Trois ans après la destruction de Byss, l'amirale Daala convia Delvardus et les douze autres plus puissants seigneurs de guerre du Noyau à un sommet extraordinaire sur la balise de Tsoss. Malheureusement, ce qui devait s'annoncer comme une réconciliation tourna vite à la foire aux empoignes et Delvardus accusa même l'initiative de Daala de n'être qu'une pitoyable tentative mal déguisée pour prendre le pouvoir. Dégoûtée par leurs comportements, Daala enclencha alors un gaz neural, tuant tous les seigneurs de guerre. Devant sa mort néanmoins, Delvardus fit encore une fois montre de sa froide détermination : détachant les divers galons de son uniforme qu'il assembla en ce qui s'apparentait à un primitif mais redoutable poignard, Delvardus comptait bien emporter Daala avec lui dans l'autre monde. Haletant de plus en plus difficilement, Delvardus s'avança vers l'amirale qui l'observait d'un intérêt poli. Mais avant qu'il n'ait pu brandir son arme, le seigneur de guerre s'écroula au sol comme les autres.

  Suite à ce douloureux épisode, Daala s'accapara les domaines des différents seigneurs de guerre pour en faire un ensemble cohérent et remettre en route la machine de guerre impériale. Déposant aux portes de la forteresse de Delvardus la dépouille du seigneur de guerre, Daala somma à ses occupants de faire allégeance à l'Empire sous peine de sanglantes représailles. Le second de Delvardus, le colonel Cronus, se rallia alors à Daala avec un enthousiasme certain; et après avoir jeté un bref et méprisant regard sur son ancien supérieur, le colonel décida de faire don au nouveau suprême commandeur de l'Empire du Marteau de la Nuit, rebaptisé par la suite Marteau du Chevalier.
Informations encyclopédiques
Sander Delvardus
Nom
Sander Delvardus
Espèce
Fonctions
Amiral impérial
Seigneur de guerre
Armes
Poignard
Vaisseau
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
avant 2006

Date de modification
15/09/2014

Nombre de lectures
14 245


Note de la fiche
Cette fiche n'a encore recueilli aucune note.

Noter cette fiche.

Sources
  • Le Sabre Noir
  • The Essential Atlas
  • The New Essential Chronology
  • WOTC - Coruscant and the Core Worlds

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire

Continuité Star Wars et ligne éditoriale HoloNet

Il existe dans Star Wars plusieurs continuités indépendantes les unes des autres, impliquant des histoires parallèles pour certains personnages, ou autres éléments (époques, planètes, vaisseaux, etc.).

Star Wars HoloNet distingue quatre types de continuités : Legends, Canon, The Star Wars, et les informations hors Continuité.

Cliquez ici pour consulter notre article détaillé sur les continuités et notre manière de les appréhender sur l'encyclopédie.