Kinman Doriana


Kinman Doriana fut le premier et plus proche collaborateur de Palpatine/Dark Sidious lors de son ascension vers le pouvoir suprême.

  « On dit que sa mort laissa un vide que Palpatine essaya de combler avec trois autres personnes : Dark Vador, le Grand Amiral Thrawn… Et vous. »
Voss Parck à Mara Jade, à propos de Kinman Doriana.

  Au cours de ses nombreuses années de travail dans l'ombre, Dark Sidious s'entoura de diverses personnes pour l'aider à accéder directement ou indirectement au pouvoir et établir son empire. Si certains ne furent que des pions sur son échiquier, comme Grievous, d'autres furent bien plus que de simples serviteurs, de véritables collaborateurs, tels Kinman Doriana.

  Alors que le Seigneur Sith suivait l'apprentissage de Dark Plagueis depuis quelques années, il approcha le jeune Doriana sous l'identité de Palpatine, attiré par sa personnalité sombre, son histoire nébuleuse et son charme naturel. Les deux Naboos devinrent amis et même complices en tant qu'Ambassadeur et assistant du Sénateur Vidar Kim, qui représentait leur secteur au Sénat et les instruisait dans la politique. Le duo se fit un autre allié en la personne de Janus Greejatus, un ami d'enfance connu pour sa haine des non-Humains.

  Cinquante-quatre ans avant la Bataille de Yavin, Doriana et Palpatine assistèrent aux funérailles de la famille de Kim, un évènement qui allait favoriser les ambitions des Sith. Peu après, l'Ambassadeur fit la connaissance de Sate Pestage, un agent fourni par Dark Plagueis à qui il donna la mission d'orchestrer la mort du Sénateur. Un quatuor fait pour durer fut alors fondé autour de l'enterrement de Kim : Palpatine, Doriana, Pestage et Greejatus, que Sidious soupçonnait d'être sensible à la Force.

  Pendant vingt ans, ils assistèrent le nouveau représentant du Secteur de Chommel au Sénat, assurant ses sombres machinations dans l'ombre et protégeant ses arrières et ses secrets. Au fil des ans, les rôles se répartirent. Pestage lui servait d'intermédiaire avec le monde criminel, Doriana était son homme de confiance et Greejatus, son remplaçant officiel au Sénat. Les rangs de ce noyau d'hommes ambitieux s'élargirent également, incluant Armand Isard, Wilhuff Tarkin et Sly Moore notamment.

  Finalement, leurs manigances permirent l'accès au trône de Naboo à Padmé Naberrie, puis l'élection de Palpatine au poste de Chancelier Suprême, les efforts combinés de Doriana et Pestage ayant permis de saboter la campagne de ses concurrents. Ainsi, les deux hommes parvinrent à monter un dossier révélant la corruption d'Ainlee Teem, de Malastare, à Bail Antilles, d'Alderaan, lequel perdit des soutiens en se montrant trop zélé à pointer du doigt les malversations de son adversaire. Le vote qui suivit la mention de censure de la reine de Naboo vit donc la victoire de Palpatine et son accès à la tête de la République.

  Les années suivantes, Doriana et ses collègues demeurèrent dans l'entourage proche du Chancelier. La subtilité et l'intelligence du conseiller lui permirent de se voir confier d'importantes missions pour le compte de Dark Sidious, dont il ignorait la véritable identité. A une date indéterminée, il put ainsi accéder à des informations capitales, notamment l'identité de l'apprenti de Sidious, ses projets ou encore des données concernant une espèce inconnue qui menaçait d'envahir la Galaxie, menace qu'il prit semble-t-il plus au sérieux que le Sith.

  L'une de ses missions les plus importantes concerna la destruction du Vol vers l'Infini et de ses Jedi, qu'il n'appréciait que très peu. Ce projet de Jorus C'baoth constituait une occasion inespérée pour ses ennemis de se débarrasser d'une vingtaine des Jedi les plus dangereux pour Sidious, et Doriana s'enorgueillit de comprendre l'intérêt de cette opportunité bien mieux que d'autres serviteurs du Sith.

  Ainsi, il profita d'une conversation entre C'baoth et le Chancelier pour suggérer au Maître Jedi de résoudre un conflit problématique sur Barlok, proposition qu'il accepta pour peu que Palpatine joue de son influence pour lui permettre d'achever la construction de son projet. Il se rendit ensuite sur la petite planète où, s'appuyant sur la crédulité de quelques contestataires, il mit au point un simulacre d'attentat.

  Comme prévu, en dépit de la présence d'Obi-Wan Kenobi et d'Anakin Skywalker, l'attaque échoua grâce à l'intervention de C'baoth. Ce dernier acquit ainsi une stature de héros qui lui permit d'obtenir suffisamment de poids auprès du Conseil Jedi pour achever la mise au point du Vol vers l'Infini.

  Il n'eut plus qu'à s'assurer que tous les Jedi avaient embarqué et, après avoir averti Sidious de la participation imprévue de Kenobi et Skywalker, il gagna dans le plus grand secret une flotte de la Fédération du Commerce, sous couvert d'une mission pour le compte du Chancelier. Doriana, sous le pseudonyme du Commandant Stratis, dut ensuite composer avec l'orgueil et la méfiance du dirigeant officiel de la flotte, le Vice-roi Siv Kav.

  Ils se rendirent au point d'interception du Vol vers l'Infini avec plusieurs jours d'avance mais le jeune homme insista pour réaliser des simulations, inquiété par un sombre pressentiment. Ce sentiment fut justifié peu après, lorsqu'un Chiss du nom de Mitth'raw'nuruodo les aborda pour leur demander la raison de leur présence si près des frontières de son peuple.

  Confiant en ses capacités et celles de sa flotte, Kav lança les hostilités sans laisser Doriana en apprendre davantage sur leur adversaire. En très nette infériorité numérique, le Chiss s'avéra un véritable génie militaire qui détruisit en un rien de temps la force néimoidienne, ne laissant intact que le vaisseau amiral, le Darkvenge.

  Thrawn fit alors connaissance avec Doriana, lequel lui expliqua la raison officielle de sa présence, ne voulant pas en dire plus devant Kav et le jeune homme qui accompagnait le Chiss, Jorj Car'das. Cependant, lorsque Thrawn revint quelques temps plus tard, il lui expliqua la véritable raison de sa présence : empêcher le Vol vers l'Infini d'entrer en contact avec les mystérieux envahisseurs en tuant accessoirement une poignée de Jedi. Après quoi, il lui fit rencontrer Dark Sidious via une transmission holographique.

Doriana, Kinman


  Le Seigneur Sith fut particulièrement impressionné par le Chiss autant que par ses dons tactiques et lui donna de précieuses informations concernant les Jedi afin qu'il parvienne à détruire le Vol vers l'Infini. Cette entrevue terminée, Thrawn et Doriana préparèrent une embuscade pour leur cible, bien que l'Humain fût maintenu dans l'ignorance de la majeure partie du plan.

  Il fut l'un des témoins privilégiés de la bataille, invité sur le pont du Springhawk avec Kav, et put ainsi assister à l'arrivée des Vagaari qui constituaient la cible véritable de Thrawn. Le combat fut des plus intenses et vit la destruction de la majeure partie de la flotte vagaari et des points stratégiques du Vol vers l'Infini. Ces dernières frappes tuèrent presque tous les Jedi qui s'y trouvaient et firent sombrer Jorus C'baoth, l'un des rares survivants, dans une folie furieuse.

  Le Maître Jedi se servit de la puissance du Côté Obscur pour étrangler Thrawn sous le regard impuissant de Doriana qui, en désespoir de cause, activa la dernière arme du Chiss : des bombes irradiantes qui tuèrent tous les passagers à bord des cuirassés du Vol vers l'Infini. Par cet acte, il accomplit sa mission initiale. Toutefois, si cela le satisfit, il n'en éprouva aucun plaisir.

  Son rôle dans l'affaire n'était cependant pas terminé car l'Aristocra Chaf'orm'bintrano tenta de s'emparer de l'épave du Vol vers l'Infini. Doriana appuya son nouvel allié et essaya de gagner du temps en prétendant avoir des droits sur l'épave en tant que représentant de la République. Il fut également le premier à s'apercevoir de la disparition du vaisseau.

  Thrawn le reconduisit ensuite sur le Darkvenge pour qu'il regagne l'espace connu. Ayant appris à respecter et apprécier le stratège, le jeune homme refusa alors de céder aux insistances de Kav qui le pressait de tuer le Chiss, tant par vengeance que par désir de supprimer tout témoin de l'affaire. Le Néimoidien paya sa haine de sa vie, piégé par un bouclier qui lui renvoya son propre tir.

  Avant qu'ils ne se séparent pour accomplir leurs missions respectives en espérant avoir l'occasion de collaborer à nouveau un jour, Thrawn proposa à Doriana des informations sur les envahisseurs extragalactiques tandis que celui-ci offrit à Car'das de monter un réseau d'informateurs sous couvert de contrebande, ce qui posa les bases de son organisation.

  Ses activités de l'ombre pour le compte de Sidious dans les années qui suivirent demeurent obscures, à l'inverse de ses missions auprès du Chancelier Suprême. En public, il accomplit son travail avec efficacité, prenant soin de l'image de Palpatine en assurant parfois la liaison avec les médias. Il apparut plusieurs fois publiquement, notamment pour rassurer le Sénat quant au rôle du Comité Loyaliste ou pour accompagner le Chancelier lors de soirées mondaines ou d'œuvres caritatives.

  Deux ans après le début de la Guerre des Clones, Doriana reçut de nouveau de Palpatine et Dark Sidious une mission capitale. Il fut envoyé sur un monde reculé, Cartao, afin de convaincre le seigneur Pilester Binalie d'utiliser les incroyables possibilités de Spaarti Creations pour le compte de la République. Pour obtenir la coopération de son interlocuteur et l'entière discrétion des ouvriers, il alla jusqu'à infecter certains d'entre eux avec une substance mimant les symptômes de la redoutable fièvre Plyridienne, permettant à ses techniciens d'investir les installations.

  Ces manœuvres attirèrent l'attention de la Confédération des Systèmes Indépendants qui s'empara rapidement de l'usine principale. Le conseiller demeura au plus près de l'action, quoique sans y prendre part, assistant à une brève reprise de l'usine où la quasi-totalité des soldats républicains se fit enfermer. Seul le Jedi gardien du secteur, Jafer Tories, y échappa et put regagner l'abri des Binalie.

  Sa couverture manqua d'être percée peu après, lorsqu'il dut utiliser un code fourni par Dark Sidious afin d'éviter une confrontation avec des droïdes de combat, ce que remarqua Tories mais sans profiter des paroles prononcées. Il put ainsi préserver son secret par un nouveau mensonge et persuader Binalie et le Jedi d'aller à la rencontre des soldats survivants des combats récents. Tous ensemble, ils firent sortir les militaires captifs et tentèrent de neutraliser les droïdes de combat tout en préservant l'usine mais le plan tomba à l'eau avec un vaisseau de Jedi qui arriva inopinément et détruisit Spaarti Creations pour en supprimer l'attrait.

  En réalité, le vaisseau avait été contrôlé à distance par un autre agent de Sidious, ce qui permit de retourner l'opinion public dans le secteur contre les défenseurs de la Force. Cependant, au cours de leur enfermement, les soldats républicains avaient pu utiliser la technologie Spaarti pour produire une petite quantité de cylindres de clonage dont quelques milliers échappèrent à la destruction. Lorsque ceux-ci furent découverts, le conseiller personnel de Palpatine reçut l'ordre de ses supérieurs de les dissimuler dans une cache récemment mise en service avant de reprendre ses activités.

  Doriana décéda vraisemblablement quelques années après la Guerre des Clones. Selon l'Amiral Voss Parck, sa mort laissa un vide que Palpatine essaya de combler avec trois autres de ses disciples et collaborateurs : Dark Vador, Mara Jade et Thrawn.

Les catégories suivantes peuvent vous intéresser




Vous avez apprécié cette information ? Partagez-là sur vos réseaux sociaux favoris !


Informations encyclopédiques
Doriana, Kinman
Nom
Doriana, Kinman
Espèce
Lieu de naissance
Fonctions
Conseiller personnel de Palpatine
Armes
Intelligence
Blaster
Vaisseau
Affiliation

Informations administratives
Auteur principal

Date de création
09/04/2009

Date de modification
30/07/2014

Nombre de lectures
6 687


Note de la fiche
1 membre a noté la fiche "Doriana, Kinman" 5 sur 5

Noter cette fiche.

Fiches en relation

Sources

Langue française
La fiche a été validée par nos correcteurs.

Espace publicitaire